AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand l’intelligence fait défaut!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Quand l’intelligence fait défaut!   Mar 3 Juin - 19:24

[HJ: N'importe quoi? Oui, surtout le titre XD Prends ton temps pour poster Heathie!! Premier post justement réservé à mon cher Heath Cage!]

Hum… il était rendu quelle heure maintenant? Il se souvenait s’être réveillé vers les huit heure trente, ce qui était beaucoup trop tôt pour un samedi matin de congé! Il s’était donc rendormi pour profiter un peu de son sympathique lit si confortable, il pouvait bien relaxer un peu, non? C’était des plus agréables lorsqu’il n’y avait personne dans le dortoir, pas de bruits insolites pour le déranger, la joie! Mais bon, il était peut-être temps de se lever, il devait aller rejoindre Heath vers onze heures. Se tournant dans son lit, Samyel jeta un œil sur son cadran, tentant de lire ce qui y était écrit. Voyons, voyons, la grande aiguille sur le onze et la petite sur le… Euh… son réveil matin n’était pas supposé être à affichage numérique? Secouant la tête, toujours un peu endormi, Samy focalisa sur la chose qu’il observait depuis quelques minutes. Ah, ce n’était pas son cadran ça mais celui de son voisin de lit mais bon, ça pouvait tout de même faire l’affaire. Mais il détestait lire avec des aiguilles! Secouant de nouveau la tête, le Serpentard chercha finalement l’objet qui lui appartenait et qui lui révélerait l’heure facilement. Tiens, il était là, posé à la même place qu’à l’habitude, sur sa commode…

"Onze heure et quart, marmonna Samy en attrapant le réveil pour mieux percevoir les chiffres. Juste ça…"

L’adolescent reposa le cadran et se recoucha avec paresse dans son lit, montant sa couverture par-dessus sa tête. Trente seconde plus tard, Sam se releva d’un bond, les yeux grands ouverts, tout à fait réveiller. Il ne devait pas rencontrer Heath à onze heures? Regardant à nouveau son réveil, le jeune Nates jura, il était en retard! Sans attendre, il sauta en bas de son lit, attrapa du linge qui traînait sur le sol, s’assurant d’abord qu’il lui appartenait bien puis il l’enfila en vitesse. Bon, ses souliers maintenant! Où étaient-ils passés ceux-là? Il était pourtant sûr et certain de les avoir laissé près de son lit, ils ne pouvaient tout de même pas avoir disparu! Quelque peu énervé, Samyel tourna la tête dans tous les sens, est-ce que quelqu’un avait osé toucher à ses souliers? Ah, non, ils étaient juste là, sous son nez, à quelques centimètres à peine de son sac… Grognant, Sam enfila ses chaussures et sortit du dortoir en quatrième vitesse, ce n’était pas le moment de s’en vouloir pour être aussi peu observateur. Il se pointa donc dans la pièce principale de la salle commune en ayant l’air de quelqu’un qui sortait à peine du lit et qui avait oublié un rendez-vous important! Ses cheveux bruns étaient en bataille, vraiment dans tous les sens qu’on pouvait imaginer, il avait toujours les yeux petits, pas tout à fait réveiller et ses vêtements ne semblaient pas avoir été choisi avec soin. Disons qu’il ne s’était pas trop cassé la tête pour s’habiller, une paire de jeans dans les tons de gris, un chandail noir et son habituelle veste à capuche grise, rien d’extraordinaire.

Pressé, Samy ne prit pas trop la peine de saluer les autres Serpentards, il ne fit qu’un léger signe de tête en guise de bonjour. Heath allait vouloir le tuer! Courant pratiquement dans le sous-sol du château, l’adolescent en oublia complètement sa phobie et ne pensa qu’à une chose, se dépêcher. Et puis bon, ça ne servait pas à grand chose de paniquer, il sortait de toute façon… Après quelques minutes de course, le sixième année arriva dans le hall d’entrée, tombant d’ailleurs presque nez à nez avec la personne qu’il venait voir. Sam fut tellement surpris qu’il faillit perdre l’équilibre, ce n’était décidément pas une bonne idée de courir comme ça et de ne pas regarder où il allait! Un peu soufflé, le Serpentard s’appuya sur le mur pour reprendre son souffle, il était hors de question qu’il refasse ce genre de course une autre fois. Tant pis s’il arrivait en retard! Et puis, en y pensant bien, cela n’aurait pas changée grande chose, il était déjà en retard! Secouant la tête, se trouvant un peu stupide, Samyel adressa finalement un petit sourire désolé à son compagnon vert et argent.


"Désolé d’être en retard Heath mais mon cadran a eu la brillante idée de rendre l’âme alors que j’en avais besoin, expliqua Sam en haussant légèrement les épaules. Donc, j’avais demandé qu’on me réveille pour dix heure trente mais les autres idiots du dortoir ont oublié…"

Haussant de nouveau les épaules, en signe d’impuissance, Samy enfonça ses mains dans ses poches de pantalons puis emboîta le pas à Heath. Oui, il avait un peu raconté n’importe quoi mais tout était crédible! Il suffisait de cacher le réveil si l’aîné venait à se pointer dans le dortoir… Vilaine manie qu’était son plaisir de mentir, même à son meilleur copain! Bah, ce n’était pas pour lui faire du mal alors il n’y avait pas de problème. C’était ça où lui dire qu’il s’était senti terriblement paresseux et qu’il avait dormi tranquillement au lieu de se préparer pour le rejoindre… Ce ne serait pas très glorieux de sa part et il était tout de même quelqu’un de fier alors il était hors de question qu’il lui dise la vérité! Secouant la tête pour arrêter de se raconter des conneries, Samyel sourit joyeusement lorsque le duo de Serpentard mis pied dehors, il adorait trop la sensation de liberté que lui procurait tout cet air! Les deux adolescents marchèrent tranquillement sans un mot, se dirigeant, sans vraiment y penser, vers le saule cogneur. Tiens tiens, il semblait y avoir deux sympathiques personnes devant eux, deux Serdaigles si Sam ne se trompait pas. Si ses souvenirs étaient exacts, les deux garçons étaient dans un de ses cours, le cours de Sortilèges et d’Enchantements, le préféré de Samyel d’ailleurs… Il ne les aimait pas ou, plutôt, eux ne l’aimaient pas! C’était peut-être le moment de leur montrer que c’était réciproque, surtout que le jeune Nates connaissait l’aversion de Heath pour les bleus, ce serait amusant!


"Hey, vous deux, vous savez qu’un accident est si vite arrivé avec ce saule, s’exclama le Serpentard en souriant. Ce serait tellement dommage que vous soyez blessé… continua Samy en jetant un petit coup d’œil à Heath pour voir ce qu’il faisait. Au fait, j’ai raconté à mon bon ami ici présent ce que vous m’avez dit l’autre jour, au sujet de l’intelligence des Serdaigles. Du fait qu’il était impossible d’égaler un Serdaigle, même avec tous les Serpentards réunis… renchérit Samyel, content de l’incompréhension totale qu’il lisait chez les deux bleus. Qu’est-ce que tu penses de ça Heath?"

C’était vilain ce qu’il était en train de faire, mentir pour mettre dans le pétrin les deux adolescents qui ne comprenaient rien! Et il tentait de provoquer Heath par la même occasion, c’était probablement encore plus vilain! Mais bon, il fallait bien s’amuser un peu dans la vie, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Quand l’intelligence fait défaut!   Dim 15 Juin - 22:00

[Déconnage compulsif, sorry =.= J'espère que ça te vas ^^]

Aie aie aie… Sam allait le tuer! Il était en retaaard! Et le pire, c’était qu’une fois de plus, il avait passé une nuit presque blanche. En effet, après son vagabondage intensif dans les couloirs de Poudlard, à éviter les surveillants, Heath Cage ne s’était pas précipité au dortoir prendre un petit somme alors qu’il était près de 1 heure du matin. Non, bien sur que non. Seuls les idéalistes auraient pu penser une choses pareille. En fait, non content de ne pas être parti se coucher, le jeune natif de Munich s’était plutôt précipité vers le premier endroit quelque peu douteux qui s’était trouvé sur son chemin. Pourquoi? Simplement par ennui. Et par goût de s’égayer un peu. M’enfin bref, cet endroit se trouvait à être le couloir des murmures. Le semi-allemand avait longtemps erré dans ce long, très long corridor, tendant l’oreille à l’affût des voix jaillies de nulle part et de leurs histoires si intéressantes, tellement qu’il en redemandait toujours et qu’il avait fait de l’endroit une de ses places préférées dans le château. Ce ne fut que très peu de temps avant les premières lueurs matinales qu’il était retourné au dortoir dormir 3 très courtes heures avant de se relever, agacé. Il savait qu’il n’avait jamais eu besoin de beaucoup de sommeil mais dormir si peu lui avait toujours tombé sur les nerfs, à savoir pourquoi. Peut être parce qu’il se sentait un peu martien, à force d’être si différent de tous les autres crétins de ce monde? Mouain…

M’enfin, après ce réveil matinal, il s’était directement dirigé vers les bains où il avait pris une douche d’eau froide avant de retourner au dortoir où presque tous ses colocataires étaient toujours au Royaume des Rêves. Il leur avait jeté un regard d’envi avant de sélectionner nonchalamment les vêtements qu’il porterait. Rien de très exceptionnel : il avait simplement revêtu un jeans ni collant ni bouffant et un chemisier immaculé avant de lacer à ses pieds ses converses noires à bout blancs. Puis, sans plus, il était sorti, à la conquête d’un nouveau jour. En général, il ne planifiait jamais ses activités. Lorsqu’il voulait faire quelque chose, il allait la faire au
moment-même où ça lui était sorti de la tête ou bien encore, dès que ça lui chantait. Seulement voilà, il avait promis à Samy une journée de déconnage. Or, jamais il ne se serait parjuré ce qui fait donc qu’il ne s’éloigna guère du château, malgré sa répulsion à suivre un horaire tout déterminé –mais il était vrai qu’il n’était pas parfaitement complètement in équivoquement planifiée : après tout, ce ne serait qu’en présence de son copain que les idées pour occuper leur journées commenceraient à jaillir. M’enfin bref, il ne s’était pas éloigné du château, ce qui ne lui avait laissé que peu d’options quant à quoi faire jusqu’à 11h. Bien évidemment, il avait songé à se précipiter vers la bibliothèque dérober quelques livres dans la section interdite mais il faisait ça presque tous le temps et commençait à s’en lasser sérieusement. Et par ailleurs, il avait l’impression qu’il avait lu la quasi totalité de ce qu’il y a avait comme bouquin interdit, dans cette fichue bibliothèque. Donc, la seule et dernière chose qui lui eut donné de faire avait été de traînasser dans la Grande-Salle, ce qu’il avait fait. Mais voilà qu’en étant constructivement en train de rien faire, les coudes aplatis sur la table des verts et argents, son regard avait été attiré vers une mignonne rousse de Pouffy. Disons qu’après l’avoir entr’aperçue, Heathiie était allé trouver un endroit moins exposé aux vues de tous que la Grande-Salle et qu’il n y était pas allé seul.

Heath ne put empêcher un sourire de lui échapper tandis qu’il essuyait du bout de son chemisier blanc des traces de rouge sur sa joue. Le temps avait passé si viite! Occupé comme il l’avait été, il ne l’avait pas vu filer. Et il allait peut être en pâtir si Nates s’était levé du mauvais pied. Le sourire du semi-allemand ne fit que s’élargir alors qu’il dévalait un dernier escalier à la quatrième vitesse tout en consultant sa montre, au mépris du risque qu’il y avait qu’il se rompe le cou. 11 : 15. Aie, aie! Aie aie qui ne fit d’ailleurs que se renforcer, lorsque le jeune homme à s’en devenir arriva enfin au lieu de rendez-vous. Pourquoi? Il y avait là un monstre? Une araignée gluante? Eh bien non, justement! Il n y avait rien. Pas même celui pour qui il s’était précipité là. Peut être Nates en avait-il eu assez de l’attendre? À cette pensée, Heath grommela un juron avant de se plier en deux afin de reprendre son souffle : il venait quand même de courir, là, hein!

Lorsque sa respiration revient enfin à un rythme acceptable, la première réflexion que se fit le jeune natif de Munich fut qu’il allait lui dire sa façon de penser, à Sam. Ça se faisait pas, de poser un lapin! Mouais, il l’avait lui-même déjà fait d’innombrable fois mais ça comptait pas, bon! Et puis sur ce coup-ci, il était le fautif puisqu’il était arrivé en retard. Heath roula des yeux, agacé et s’apprêta à aller chercher son camarade mais ce faisant, alors qu’il avait à peine fait volte-face, il faillit lui foncer dedans. D’abord sonné, il lui fallu une petite seconde pour retrouver son impassibilité de marbre ainsi que son petit sourire en coin. Il écouta les explications de son meilleur ami d’une oreille amusée avant de lui répondre.

C’est pas plus grave que ça, tu sais, lui dit-il, en oubliant néanmoins de mentionner que lui-même était arrivé en retard. Moins en retard que lui, certes. Mais en retard quand même. Pour se distraire, Heath lança, jovial : Allez, viens! J’en ai marre d’être à l’intérieur, pas toi?

Et sur ce, il ouvrit la marche, plongé dans ses pensées. S’il avait été un tantinet plus concentré sur le présent, il était fort probable que le jeune homme à s’en devenir aurait engagé une conversation aussi farfelue que sans sens seulement voilà, quelque chose le chicotait. Rien en rapport à ce qu’il faisait présentement, à savoir, marcher vers il ne savait trop où. En fait, il pensait tout bêtement à la crème solaire que sa tante avait chiper dans sa chambre, 2 mois plus tôt…Fallait-il n’avoir rien à penser, hein? Surtout lorsqu’on n’ignorait pas qu’il se fichait de sa crème solaire comme d’une gigue! À encore plus forte raison lorsqu’on savait qu’il ne l’avait jamais utilisée et qu’il n’avait jamais compté le faire puisqu’il se servait uniquement de crème pour albinos… En tout cas, s’il pensait à la crème, c’était tout simplement parce que pour l’avoir, sa tante avait carrément démoli sa chambre et c’était là le fond de la réflexion du natif de Munich : sa chambre. Avait-elle été réparée? Certes, il ne passait que très peu de temps là dedans mais quand même! C’était une belle chambre, nah?

Heathiie fut brutalement tiré de whatever il était en train de songer et se rendit compte que Sam et lui se trouvaient tout à côté du saule cogneur et qu’à côté de cedit saule cogneur, il y avait deux joyeux lurons qui portaient les couleurs tant détestées : noir et bleu. Mais s’il avait quitté les méandres de ses pensées, ce n’était pas à cause de cela, c’était parce que son cadet s’était adressé à lui.

Tu m’as raconté ça? Demanda-t-il, perplexe, avant de saisir le nature de ce que l’autre venait de dire. Ils ont dit ça? S’exclama-t-il, mi amusé, mi railleur. Ma foi, ça mérite, une petite punition, ça, qu’est ce que t’en dis? Sourit-il avant de plonger sa main dans sa poche pour en sortir sa baguette et pour la pointer vers les deux crétins, le tout en une fraction de secondes.

La punition en tant que telle n’était pas si terrible. Excepté le fait que les pauvres petits chou risquaient de se disloquer une épaule ou bien encore de mourir d’épuisement. Quelle était la nature du sort que le jeune partisan de la maison de Salazar Serpentard venait tout juste de leur jeter? Eh bien, il ne s’expliquait pas vraiment vraiment. En fait, si, il s’expliquait parfaitement bien mais pas sans utiliser d’images provenant d’un sujet hors-rapport. Alors quel était le spectacle que Heath venait d’orchestrer?

Eh bien, vous savez les marionnettes?… Ben oui, quoi, les marionnettes!

Heath avait souvent assisté à des numéros de marionnettiste, lorsqu’il était jeune et pour tout dire, il avait trouvé chaque pièce pour le moins barbante. Honnêtement, la façon dont les marionnettistes avaient de traiter leurs marionnette était pitoyable, avait-il toujours cru. Ils y faisaient attention comme à la prunelle de leurs yeux et les manipulaient tellement lentement que c’en était écœurant. Il avait toujours cru que s’il venait un jour à jouer avec une marionnette, ce serait à SA manière, à savoir, en faisant bouger l’objet inanimé à une vitesse supérieure et de n’importe quelle façon, sans faire attention à si elle se brisait. Néanmoins, il n’avait jamais eu l’occasion de se divertir à l’aide d’un tel objet… avant ce jour! Et les objets inanimés avec lesquelles il jouait ne semblaient guère très inanimés, d’ailleurs. En fait, les deux Serdaigles qui avaient eu la prétention de se vanter de leurs habiletés en matière d’intelligence semblaient même se débattre, entravé dans leurs liens invisibles et ballotés sans ménagement en tous sens.


Alors? Puisque vous êtes si intelligents, pourquoi est-ce que vous vous libérez pas? Heath se tut puis, lassé, il usa de l’un des trucs les plus vieux du monde en matière de"tu-m’énerves,-j’veux-plus-te-voir-la-face". Sans piper mot, il lança un petit sortilège Répulso et dirigea les deux infortunés vers le lac. Il suivit du regard ses deux victimes et les fit s’immobiliser juste au dessus de l’eau, à une hauteur d’où, s’ils étaient lâchés, ils feraient une belle bombe bien retentissante. Je les lâches? Demanda-t-il, complice, à son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Quand l’intelligence fait défaut!   Sam 28 Juin - 0:58

[HJ: Yatta!!! Ça te va Heathie-chou??]

Vraiment, qu’il pouvait être con quelquefois! Lui qui était généralement réputé pour être un très bon menteur, il s’était carrément trompé. Ce n’était pourtant pas dans ses habitudes, il devait être encore un peu endormi et les idées se mélangeaient dans sa tête. Reste que c’était loin d’être la meilleure excuse, il se devait d’être plus concentré s’il ne voulait pas encore faire de gaffes idiotes! Heureusement que Heath ne s’était pas trop attardé sur ça et qu’il avait plutôt retenu le reste de ses paroles, ce qui était d’ailleurs beaucoup plus important. Mais bon, on lui avait souvent dit de faire attention, qu’il finirait bien par s’emmêler lui-même dans toutes ses menteries s’il continuait à raconter n’importe quoi sans arrêt. Trop fier, il n’avait pas voulu écouter, il n’était pas du genre à se tromper! Il aurait peut-être mieux fallu qu’il écoute… Tant qu’il pouvait rattraper le coup, tout allait bien, non?


"Je t’en ai pas parlé? fit Samyel en fronçant les sourcils, feignant la surprise. J’étais pourtant sûr de l’avoir fait… Bah, tu le sais maintenant, c’est le principal!"

Et voilà, c’était aussi simple que ça, c’était fou comme il était doué le Samy! On ne disait pas qu’il était bon comédien pour rien! Et puis, de toute façon, Heath était déjà prêt à leur montrer ce qu’il pensait d’eux, il n’avait pas vraiment attendu ses explications. Disons que l’aîné des deux Serpentards aimait bien torturer des pauvres Serdaigles sans défense! Peu important la raison ou les circonstances, il était toujours disposé à s’amuser à leur dépend. Il ne fallait certainement pas essayer de comprendre l’Allemand, Samy avait d’ailleurs décidé d’abandonner assez rapidement, préférant s’amuser avec lui plutôt que de tenter de le cerner psychologiquement. Et puis, disons que le sixième année n’était pas ce qu’il y avait de plus psychologue, n’aimant pas nécessairement prendre le temps de connaître les pensées des gens. Agir était souvent quelque chose qu’il privilégiait!

"Et oui, Heath, je confirme, ils ont bien affirmé être plus intelligents que nous. Ce dont je doute littéralement, s’exclama Samyel en regardant les deux Serdaigles. Hum… une punition? Je demande à voir!" termina le Serpentard en souriant.

Peut-être était-il un peu sadique sur les bords… M’enfin, c’était toujours intéressant de martyriser quelques personnes, surtout si elles le méritaient royalement! Et, foi de Samyel, ces deux-là se devaient de subir les foudres de son ami! Donc le Serpent ne se gêna pas du tout pour regarder avec intérêt ce qui allait se dérouler sous ses yeux, des événements d’ailleurs assez cocasses, selon lui. Il ne put s’empêcher d’éclater littéralement de rire en voyant le sympathique spectacle de marionnettes que lui présenta son compagnon. Il ne le savait pas si doué! Les pauvres bleus et bronze ressemblaient à de véritables pantins désarticulés, ce ne devait pas être très agréable. Mais bon, ils l’avaient très bien cherché! Ils n’avaient peut-être pas mentionné réellement ces paroles mais ils se prenaient vraiment pour de vrais génies, ce qui n’était pas trop le cas. Ils étaient beaux à voir maintenant les génies! À la phrase de son compagnon, Samyel ne fit qu’hocher la tête, il était tout simplement d’accord avec lui, il avait bien raison. Quand on était intelligent, on savait éviter de se faire balader dans les airs comme de vulgaires marionnettes! À l’expression de leur visage, les deux Serdaigles semblaient déjà connaître leur avenir ou, du moins, ce que Heath leur réservait. Ils semblaient même un peu apeurés! Ce n’était pourtant que de l’eau…


"Les lâcher? Pourquoi pas! répondit le Serpentard en savourant d’avance leur chute. Ça leur fera du bien de prendre une bonne douche froide, ‘paraît que ça rafraîchi les idées…"

D’un sympathique mouvement, l’Allemand laissa tomber les deux crétins de service dans le lac, produisant, au grand plaisir de Sam, une très grosse bombe. Même s’il n’avait pas réellement participé, il appréciait vraiment le moment, c’était tout un spectacle! Il était prêt à recommencer n’importe quand, dès que l’aîné aurait le goût de torturer d’autres petits Serdaigles, Samyel se ferait une joie de l’accompagner. N’importe quoi pour pouvoir rire comme ça! Souriant à la vue des deux bleus et bronzes trempés en lavette, le jeune Nates donna une petite tape amicale sur l’épaule de Cage, ça valait bien le coup de s’être levé. Les Serdaigles sortaient maintenant péniblement de l’eau, ils avaient l’air assez en colère. Bah, disons que c’était un peu comprenable, non? Et puis, ils semblaient même un peu exaspérés de leur propre bêtise, ils n’avaient pas leur baguette magique sur eux. C’était dommage, Sam aurait apprécié un petit duel, il aurait pu les envoyer de nouveau valser dans le lac…

- Tu vas le regretter Nates! cria soudainement l’un des Serdaigles en montrant son poing audit Nates. Et, toi aussi, tu vas le regretter, continua-t-il en pointant Heath, d'un doigt qui tremblait de colère et peut-être un peu d’humiliation...

"Bah voyons, j’ai rien fait moi, répondit Samy en haussant légèrement les épaules et en penchant quelque peu la tête. C’est pas ma faute si vous êtes pas assez intelligent pour parer ce genre d’attaque…"

Celui qui avait parlé tremblait vraiment de frustration, il était même sur le point de s’élancer sur Samyel pour probablement lui foutre son poing au visage. Mais bon, l’autre ne semblait pas trop d’accord, il tira même sur la manche de son compagnon pour qu’il se calme et qu’il le suive. Il le fit d’ailleurs à contrecœur, lançant tout de même une autre menace au plus jeune des deux Serpents. À cette deuxième tentative d’intimidation, l’adolescent ricana, comme s’il allait avoir peur de lui, n'importe quoi! Qu’il s’amène n’importe quand, il allait lui montrer qu’on ne tentait pas de l’effrayer sans en subir les conséquences. Et puis, bon, disons qu’il était loin d’être effrayant le Serdaigle! Il faisait plutôt un peu pitié…

"Ça commence bien une journée tout ça, tu trouves pas? fit Sam en se tournant finalement vers Heath. Mais bon, qu’est-ce qu’on peut faire maintenant? Il n’y a plus de Serdaigles à martyriser, va falloir se trouver une autre cible ou faire autre chose. Le Serpentard se gratta distraitement la nuque en regardant autour de lui, il devait bien y avoir une activité quelconque à faire dans ce coin-là. Ses yeux bleus s’arrêtèrent alors sur le saule cogneur qui semblait étrangement calme. Dis, t’as déjà essayé de l’approcher? demanda-t-il en désignant le saule. J’ai une idée : celui qui arrive à toucher une de ses branches gagnent les services de l’autre pendant une semaine!"

Un petit sourire était apparu au coin des lèvres de Samy alors qu’il proposait son défi un peu idiot... ou dangereux… Peut-être que le prix n’était pas assez gros mais c’était la seule chose qui lui était venu à l’esprit! Et puis, peut-être que Heath n’aurait pas envie de jouer le jeu, ce qui serait tellement dommage, Sam avait envie de s’amuser!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Quand l’intelligence fait défaut!   Dim 21 Sep - 1:19

Splashhhhhhhhh!

Heath entendit le bruit avant même de lâcher les deux idiots dans l’eau. Supporté par Samy, il n’avait pas tardé à cesser d’exercer sa maîtrise de lévitation sur eux ce qui résulta par un plus ou moins bel entracte à la très longue histoire de torture qui s’écrivait d’elle-même et qui racontait tout ce que le jeune Serpent faisait subir à la quasi totalité des petits bleus et bronze qui avaient le malheur de croiser sa route. Bref, c’était beau à voir. Peut être pas très confortable à expérimenter, par contre. Le natif de Munich aurait presque pu finir par prendre pitié des deux soi-disant génies. Presque et non pas tout à fait. Parce qu’il ne fallait pas oublier, les Serdy, c’était peut être bien ce qu’il détestait le plus après sa très chère tante et les règlements aussi inutiles qu’emmerdant dont la vie se parait immanquablement. Bref, prendre pitié d’eux… Ça risquait pas tellement. Il y avait une chance sur 100 millions. Et Heathiie assumait que si cette chance venait à surgir, elle ne profiterait probablement qu’à Charly, Theo ou bien Coltrane à la rigueur. Les deux bonhommes, il n’en avait rien à foutre. Il ne les connaissait pas, ne souhaitait pas les connaître et les méprisait plus sûrement qu’il ne les appréciait –pour la distraction qu’ils venaient de lui offrir, à lui et son confrère.

L’eau était bonne? S’entendit-il crier sarcastiquement à l’adresse des bras-cassés, un sourire amusé aux lèvres quoiqu’un peu exaspéré de toujours avoir à dire la même chose : c’est que ce n’était pas la première fois que ce genre d’incident se produisait! M’enfin.

Bah, sûr qu’il méprisait les Serdaigles. Mais aller jusqu’à dire qu’il ne les appréciait pas lorsqu’ils le distrayaient de la sorte, c’était un peu fort. Parce qu’il fallait le leur reconnaître, s’ils étaient ennuyant, emmerdant et patati patata, ils avaient au moins pour mérite d’amuser la galerie lorsqu’ils étaient les martyrs. Après ça, allez donc vous étonner pourquoi tous les sujets des grandes tragédies du monde des sorciers étaient des anciens représentants de la maison de Rowena. Remarquez, à ce jour, Heath avait toujours bien fait attention à ce que les tragédies empruntés aux bibliothèques figuraient les Serdy au rang du personnage sur qui toutes les catastrophes possibles et imaginables s’abattraient. Ça, ça voulait dire que les autres maisons comptaient également des souffre-douleurs mais il n’empêchait que celles avec les Serdy étaient les plus distrayantes. De l’avis du jeune homme, bien sur. Mais bon… Afin de changer de sujet, il braqua ses yeux sur le lac, n’ayant rien de mieux à faire. Ça faisait quand même beaucoup de blabla sur les bleus et bronze, ça. Intoxication ou bien obsession? Le jeune homme ne savait pas trop et préférait d’ailleurs ne pas savoir car les deux théories n’augurait rien de bon pour lui. Et puis, constamment penser à eux et les fréquenter, ça finissait par lasser. S’amuser à leurs dépends lorsqu’il était obligé d’avoir leur sale tronche à portée de vue, d’accord. Ne penser rien qu’à eux à longueur de journée, plus question! Même pour planifier les expériences malsaines! Ça se faisait très bien, préparer des coups pendables sans avoir de victimes précises en tête! Sinon, ça en devenait con.

Aussi con que la petite réplique que leur balança l’un des deux malheureux que Heathiie se plut à comparer à une petite poule mouillée avant d’éclater d’un grand rire sympathique.

Je vais le regretter? Vraiment? Intéressant! C’est quoi, tu vas m’envoyer ta maman? Demande-lui de prendre rendez-vous, hein! Ça m’embêterai d’écouter ses doléances en même temps que celles d’une autre maman fâchée. Ironisa-t-il un peu prétentieusement il est vrai mais d’une manière aussi franche que joyeuse.

Heath approuva du chef le trait d’esprit de son ami et remarqua, un sourire vindicatif aux lèvres, l’agressivité de la marionnette qui allait peut être lui envoyer sa maternelle. Bah quoi? Il savait pas jouer? Fallait assumer ses conneries! Il avait eu le culot d’assumer qu’il était plus intelligent qu’un Serpent? Bon ben bien fait pour lui. De quoi il se plaignait? Du fait qu’il n’avait eu que ce qu’il méritait? Tss… Ce qu’il pouvait faire fille à sa maman, le taré! Heureusement, son compagnon semblait être moins naze que lui car il le tira par la manche comme pour l’inciter à abandonner la partie qu’il n’avait aucune chance d’emporter. Heathiie les regarda s’éloigner, regrettant presque ne pouvoir rien faire de plus. À moins de… Il entendit distraitement la question de Samyel mais n y répondit pas tout de suite.

Le semi-allemand esquissa un petit sourire en coin avant de pointer de nouveau sa baguette et quelques secondes plus tard, des mots argentés apparaissaient sur les capes des deux idiots mouillés qui commençaient déjà à se faire lointains. « Punching bag gratuit. Défoulez-vous! ». Il était vrai que ça faisait un peu cliché comme coup et il ne devait y avoir que les Serpentards pour répondre à l’alléchante invitation mais au fond, qu’importait? L’essentiel était qu’il devait bien y avoir une ou deux personnes qui ne portaient pas dans leurs cœurs les deux poules mouillées et qui dès lors se feraient peut être une joie de se faire les dents dessus.

Si ça commence bien une journée? Répéta-t-il en se retournant vers Sam. Tu parles! Bien sur que ça commence bien une journée! Mais j’en connais qui auraient peut être souhaité ne pas s’être réveillés ce matin… Termina-t-il avec un clin d’œil complice avant de sourire aux paroles qui suivirent. Il croisa les bras sur sa poitrine et se tourna pour observer le Saule Cogneur. Bah, oui je m’en suis déjà approché. Y a quand même un passage secret, là mais toucher à une de ses branches? C’est relativement facile, tu sais. Tu t’approches et tu attends –généralement une seconde ou deux– qu’il balance ses branches sur toi. Et généralement, il est conseillé de ne pas rester planté là lorsqu’il te saute dessus, si tu vois ce que je veux dire. Il haussa les épaules et regarda ses pieds. Merdeuuuuuuuuuuuuh! Pourquoi est-ce que chaque fois qu’il aurait voulu être en converses, il était en ridicules souliers noirs pas commode pour s’amuser? Il poussa un soupir à en fondre l’âme avant de revenir à la contemplation du sympathique arbre. Je propose que ce soit plutôt à celui qui réussit à grimper sur une de ses branches! Et que celui qui aura à rendre service à l’autre aie un droit de véto sur certaines choses, compléta-t-il jovialement, déjà transporté à l’idée de cette folie.

La journée avait bien commencé. La question qu’il se posait à présent était si elle allait bien se terminer. Car s’il s’imaginait que la montée serait relativement aisé, il se doutait que la descente allait poser un problème majeur. Ou du moins, que l’atterrissage ne se ferait pas tout en douceur. Samy allait-il accepter? Cage se croisa les doigts pour que sa réponse soit oui. Mais s’il répondait par l’affirmative, Heath envisagea de le laisser débuter. Après tout, lui, il s’était déjà donné en spectacle, il y avait à peine quelques minutes de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand l’intelligence fait défaut!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l’intelligence fait défaut!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? :: Sujets inachevés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com