AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
    Queen ♥
    Beware.



▌Citation :

« Suis-je le mal, suis-je le bien ?
J'en ai fini avec ces questions. Je ne connais pas les réponses.
Qui les connaît...»
.Dexter.

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 37 ans. (7 dec.)
▌Don(s) : : Occlumens.
▌Ancienne maison : Ravenclaw
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Effroyablement calme et glaciale.
▌Emploi : Directrice de Poudlard; prof de sortilèges & de duel
▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   Dim 3 Aoû - 23:54


    Un début d'après midi comme les autres, un début d'après midi où l'astre soleil brillait de milles feux et dont les flèches de lumières n'étaient nullement importunées par un quelconque cumulus ou nimbus, un début d'après midi qui se devait d'être agréable en somme. Pourtant dans la tour de la directrice de Poudlard, le climat n'était pas le même, il semblerait que tous les nuages porteurs de pluies ou de mauvais présages s'étaient rassemblées en ce haut lieu au grand damne de sa principale habitante... Et pour cause, une affaire étrange et effrayante planait sur l'école, enfin sur un groupe d'élèves, mais il était bien connu que les problèmes connus par les élèves devenaient vite ceux de la directrice, et selon une personne en particulier tout survient à cause de Madame Murray. Pathétique comme propos. Revenons plutôt sur Maureen, directrice de son état depuis dix ans maintenant, normalement elle aurait déjà pu affirmer avoir tout vu. Mais non. Voilà maintenant qu'elle se trouvait confrontée à meurtre, commis de sang froid qui plus est, et tout ça presque sous son nez et par un de ses élèves. C'était à se demander si elle avait encore l'étoffe de la sorcière qui avait pris en main la plus grande école sorcellerie il y a de ça quelques années. Oui elle doutait énormément de ses capacités au jour d'aujourd'hui. S'il n'y avait eu que le meurtre, elle aurait pu se poser la question et bien vite oublier, quoique ce n'était pas réellement son genre, mais passons, le problème est que en l'espace de six mois elle en avait pris pour son grade en demeurant impuissante face aux évènements qui étaient survenus... Cependant elle restait pour le moment la mieux qualifiée, c'était donc à elle de continuer, et dans le cas présent d'éclaircir complètement cette affaire. Pour le moment elle était seule dans son bureau, un moment de solitude qui fut abrégé par l'arrivée par la haute fenêtre de Eole qui alla se poser sur son perchoir tout en faisant claquer son bec. Mouais ça n'allait pas être son aigle qui allait lui être d'un grand secours. Non bien sûr, une personne en particulier ne devrait pas tarder à venir, puisqu'elle avait fait le déplacement jusqu'au Ministère de la Magie pour le prévenir en personne. Ministère où elle était allé, non pas voir O'Connor pour une fois, mais ses anciens quartiers, celui des Aurors. Une fois là bas, il était évident qu'elle était arrivé comme une invitée surprise, mais peu lui importait il fallait qu'elle parle à Sean Evans, et elle le fit.

    Passage au Ministère dans la matinée
    Certes elle était une personnalité, et en l'occurrence une personnalité qui n'avait pas remis les pieds ici depuis dix longues années, forcément ça ne pouvait que surprendre. Surtout qu'en plus de cela elle affichait plutôt une mine fermée et donnait l'impression d'être peu enclin à la parole, c'est pourquoi les quelques uns qui passèrent leur formation avec elle ne l'approchèrent même pas pour la saluer. De toutes manières, perdues dans ses pensées comme elle était elle n'aurait certainement pas entendue. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour arriver à destination, le bureau du chef des Aurors. Elle devait avoir de la chance, puisqu''il était là assis entrain feuilleter un dossier.
    « Bonjour Sean... »
    [...]

    Voilà l'essentiel était dit, il viendrait, et à eux deux ils tenteront de régler l'affaire, un comble de travailler main dans la main avec quelqu'un dont vous ignorez tous de ses méthodes de travail... Ou presque. A peine eut-elle tourné le dos qu'elle fit volte face pour lui dire, accompagné d'un mince sourire.
    « Pour entrer, dites Albus. »
    Sur cette phrase elle s'en alla, de la même manière qu'elle était venue, avec cependant un regard plus axé vers les membres des quartiers...

    Retour au présent
    Un bruit se fit entendre derrière la porte, le mécanisme des escaliers avait été enclenché, restait à savoir si il s'agissait de la jeune Serdaigle à qui elle avait fait déposer un message la convoquant dans son bureau, par l'intermédiaire des elfes de maison; ou bien justement de Evans. Pour ce qui était de Whyte, afin d'être sûre qu'il vienne, elle avait demandé au maître des potions, le professeur Stern d'aller le chercher où qu'il soit et qu'il se débrouille pour le faire venir jusqu'à elle, tout en veillant à ne pas dépasser les limites en cas de refus de le suivre de la part du Serpentard. Maureen chercha alors du regard un objet en particulier sur son bureau, mais à part parchemins enroulés et plumes il n'y avait pas ce qu'elle cherchait. C'est en fermant les yeux qu'elle se rappela alors que sa baguette magique n'avait pas quitté sa robe de sorcière, décidément pour en réussir à faire ce genre d'oubli, elle devait vraiment être profondément affectée... C'est pourquoi elle s'assit sur son fauteuil, et dans un long soupir elle laissa aller sa tête entre ses mains tandis que ses coudes reposaient sur le bureau. C'est à ce moment que la porte s'ouvrit...


Hum alors Sean si tu veux qu'on écrive ce qu'il y a entre crochets fait moi signe, ça ne me dérangera pas d'éditer.
Sinan pour l'ordre de passage > Sean - Charly - Adam.
Pour toutes réclamations j'suis là ^^'

_____________________________________

«Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour.»
Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t92-simply-maureen http://cracbadaboum.keuf.net/t3019-boite-de-maureen http://cracbadaboum.keuf.net/t2128-maureen http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Citation :
« Tous les utopistes, sans exception, ont eu la vue trop basse et ont manqué d’esprit de prévision. Après être arrivés à construire bien péniblement leur triste société d’utopie, de république, de communauté et leur paradis terrestre organisé comme une mécanique dont chacun est un ressort, s’ils avaient fait un second tour d’imagination, ils auraient vu qu’en retranchant le désir et la lutte, il n’y a plus qu’ennui dans la vie. »
    Journal d'un poète; Alfred de Vigny.

-
▌Clan : Neutre, ou presque...
▌Âge : 38 ans
▌Ancienne maison : Gryffondor
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Névrosé.
▌Emploi : Chef des Aurors du Minstère de la Magie britannique.

▌Crédit(s) : Ava. Fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   Lun 4 Aoû - 3:26

    C'est fou se que le temps passe vite n'est ce pas … Le pire est peut être que l'on ne s'en rend vraiment compte qu'en certaines occasions, des occasions généralement propices à la nostalgie. C'est vrai, après tout, il n'y avait que lorsque qu'il mettait les pieds à Poudlard qu'il s'en rendait compte … Lorsque ses pieds foulaient de nouveau la pelouse verdoyante du Parc, il prenait conscience de ses seize années qui le séparait de sa période à l'école. Une période bien longue quand on y réfléchit … Bien trop longue même. C'est vrai que Sean n'avait jamais vraiment réussit à se détacher de ce lieu, il lui devait tellement de chose à ce château … Ainsi qu'à ses occupants de l'époque, cela va de soi. Il n'est pas de ceux qui oublient les dettes qu'il a envers telle ou telle personne notre Auror, non, bien au contraire, il est plutôt du genre reconnaissant, peut être même trop reconnaissant … Et le fait est, que si il est arrivé la ou il est aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à cette école … Grâce à se lieu qui l'a construit, qui lui à permis de développer ses dons; c'est grâce aux enseignements distillés dans cette école qu'il a compris que la Magie ne devait en aucun cas servir à de sombres causes. C'est en se lieu qu'il s'est découvert cette envie de chasser le mal afin de l'éradiquer à jamais de la surface de notre belle planète. Oui, définitivement, il devait beaucoup à Poudlard …
    C'était toujours un plaisir immense pour lui que de revenir fouler les terres du domaine de l'école. Il n'était pas rare de le voir sourire à la vue de tel ou tel arbre ou encore d'une longue tentacule jaillissant hors de l'eau pour chasser un oiseau volant trop près de la surface du lac … Tous ses détails anodins et habituels pour la plupart des élèves présents dans le Parc avaient le dons de raviver en lui des souvenirs plus que marquants de ses sept années passés au Château.
    Seulement, l'objet de sa visite à Poudlard était bien différent d'une simple ballade empreinte de nostalgie … En effet, il venait sur demande de la Directrice de l'école pour l'aider à régler un épineux problème avec un de ses élèves.



    Ministère de la Magie, Quartier Générale des Auros, 10:30 AM

    - Pierce, je crois que vous êtes payé pour obéir aux ordres que je vous donne et non pas pour embobiner ma secrétaire, je me trompe ?

    Rah, qu'avaient ils donc tous en se moment … L'avenir du Monde de la Magie s'assombrissait de jour en jour et eux préféraient perdre leurs en futilités plutôt qu'à travailler correctement. De mauvaise humeur dîtes vous ? Oui, sans doute … Sean traversa rapidement le département dont il avait la charge pour s'enfermer dans son bureau. Hum, un vieil adage moldu dit qu'il y a certain jour ou il vaut mieux rester coucher; il semblerait malheureusement que notre Auror cumule ses jours sans intérêts sans pouvoir sans dépêtrer réellement. Sans même prendre la peine de quitter son long manteau noir, il s'assit derrière son bureau et saisit un dossier qui, à son grand damne n'allait pas lui remonter le moral.
    Une demi heure passa sans que Sean ne réussisse à détacher son regard de l'affaire qu'il devait résoudre … Une simple arrestation ayant mal tourné apparemment, rien qui n'ai assez de poids pour l'intéresser en temps normal, seulement l'hospitalisation d'un de ses hommes compliqua sa tâche et réussi même à obstruer son jugement. Il n'aurait sans doute pas réussi à se sortir du dossier sans l'intervention Maureen S. Filztter, l'éminente Directrice de Poudlard …
    La discussion qui suivi l'apparition de la sorcière se révéla d'une importance cruciale … Un meurtrier dans l'enceinte de l'école. Se que lui avait dit sa nièce était donc vrai, se Adam B. Whyte était donc vraiment un meurtrier; le Chef des Aurors s'en voulu … Oh, il avait cru Charly, non le problème n'était pas la, seulement il regrettait de ne pas avoir eu le temps de mener sa petite enquête personnelle.
    Le tête à tête entre les deux sorciers prit fin lorsque Sean promis à Maureen de lui apporter son aide, une aide qu'il espérait un tant soi peu utile, même si le fait de travailler avec elle restait un détail on ne peut plus flou.



    Retour au présent

    Sean avait maintenant atteint la Grande Porte marquant l'entrée de l'école. Il ne savait pas quoi attendre de cet entretien, et pour être franc, cela ne lui plaisait guère … Comme beaucoup de chose d'ailleurs, à croire que ce n'était pas sa période. Il traversa rapidement le grand hall sans se soucier des élèves qu'il croisait sur son passage. Il entendait cependant certains murmurer en le voyant s'acheminer en direction de la tour de leurs Directrice, compréhensible, voir le Chef des Aurors à Poudlard pouvait susciter moult interrogations, voir même de la crainte. Même l'esprit frappeur ne trouva rien à dire à la vue du Sorcier, sans doute l'avait il reconnu, lui qui était déjà la le jour ou Sean fit ses premiers pas à l'école … Mais passons, la n'est pas la question. Il arriva rapidement devant l'immense Gargouille de pierre qui gardait l'entrée du bureau directorial et en un souffle, il lâcha un bref "Albus". Aussitôt la statue acquiesça d'un signe de tête on ne peut plus faible tout en libérant l'entrée de l'escalier qui offrait l'accès à la demeure de la Directrice.
    L'Auror monta sur la première marche de l'escalier et se laissa porter par se dernier … Hum, plus il se rapprochait du bureau, plus une question lui tiraillait l'esprit; comment se Adam avait il pu tuer quelqu'un et revenir à Poudlard comme si de rien n'était ? Cela paraissait fou, comment Maureen n'avait elle pu ne rien voir … Elle qui est considérée comme la plus grande sorcière de son époque, elle qui est encensée à juste titre pour sa grand intelligence … Comment était ce possible …

    Sean se trouva enfin face à la porte du fameux bureau, sans prendre la peine de frapper, il appuya sur la poignée de la porte et ouvrit cette dernière. En entrant, il fit face à une sorcière qu'il ne connaissait pas … Oh, si c'était bien Maureen S. Filztter, même si l'espace d'un instant, même le Chef des Aurors sembla douter. Elle était assise derrière son bureau, tenant sa tête entre ses mains, comme si le sorcière se trouvait passablement affecté par quelque chose … Hum, à la voir il compris qu'il n'était pas le seul à traverser une période éprouvante.

    - Maureen, redressez vous …

    Il avait parlé d'une voix calme, parfaitement maîtrisée, il voulait faire face à la vraie directrice de l'école et non pas à une femme qui semblait perdre ses moyens … Un ordre ? Appelez cela comme vous le souhaitez, mais c'est vrai que sa y ressemblait étrangement … Même lui semblait perdu, il n'avait jamais vu la Sorcière agir de cette façon.
    Il regarda autour de lui pour laisser la sorcière reprendre le dessus sur ses émotions, ne s'attardant que sur l'aigle qui se dressait fièrement sur son perchoir en dévisageant notre Auror de son regard perçant … Il voulu reprendre la parole, demander quand était sensé arriver "l'accusé", mais la porte derrière lui s'ouvrit lentement, sous le regard des deux sorciers déjà présents dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amazing future Lady }



▌Âge : 18 ans
▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : ==' Tu veux vraiment le savoir ?
▌Emploi : Stagiaire chez les aurors
▌Poste au Quidditch : AUUUUUCUUUN !

▌Crédit(s) : (c) morphine

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   Jeu 7 Aoû - 0:38

Adam, directrice et rencontre. Aïe. Sérieusement, elle avait peur. Charly ne savait absolument rien. Elle savait qu'elle allait devoir parler. Quoi dire ? Peut-être que montré son bras - encore blessé - allait en dire long. Elle ne croit pas. La Serdaigle attendait patiemment. Elle réfléchissait tout simplement dans son dortoir. Elle avait eut peu de chance. Comment Adam avait fait pour l'avoir prisionnère aussi facilement ? Pas pour rien qu'elle était blonde alors. Elle aurait du se douter. Ce n'était juste pas normal que Adam veuille lui parler. Cette dernière aurait du réfléchir mais Adam la prise au piège avant même qu'elle puisse faire quelques choses. Elle avait agis comme une imbécile. Parcontre, elle ne savait pas comment Adam avait su pour ce qu'elle avait dis à Sean. Elle se souvint très bien des paroles de Adam. Elle s'était fait menacé et bon attaqué. Elle avait peur. Elle ne savait pas ce qui allait se passer dans le bureau. Elle aimerait bien savoir en avance. La vie serait trop facile dans ce cas. Le sujet n'était pas à ça. Elle réfléchissait. Huum elle devait repenser à ce qui s'était passé pour pouvoir le raconter. La Serdaigle avait eut peur, et ça elle ne pouvait pas passer a côté. On pourrait dire la peur de sa vie. Ce n'est pas à chaque qu'un psychopathe de dix-sept ans qui vous kidnappe en quelques sortes dans une ruelle vide en vous trainant jusqu'à la cabane hurlante tout en vous menaçant puis pour finalement vous battre violemment et la poignarder. Croyez-moi ce n'est pas à chaque fois. Charly savait pertinement. Elle s'Attirait les problèmes alors. Huuuum Ouais, elle s'attirait les problèmes. Si elle n'aurait pas dit à Sean, peut-être n'aurait-elle pas été attaquer ? Elle ne serait pas là à attendre la rencontre. Elle ne savait rien. Absolument rien. Mais comment elle savait que c'était pour Adam ? Pourtant c'était simple... Pourquoi irait-elle voir la directrice, alors ? Charly après avoir été poignardé plusieurs fois au bras puis à d'autres endroits. Elle avait rentré faiblement dans l'école. Qui qui aurait pas remarqué la blondasse ensanglanté qui marchait faiblement en ayant de la misère à se tenir sur ses jambes ? Elle réussit à monter les marches jusqu'à l'infirmerie qui est au troisième étage. La Pauvre ! Elle avait eut si mal. Charly avait souffert avant les soins et après les soins. Toutefois, elle avait refusé de fermer les plaies par Magie. Elle voulait montrer la preuve à Sean dès qu'elle le reverrait. Elle pensait toujours que Sean ne l'Avait pas cru à leur dernière rencontre, mais depuis quelques temps, elle avait commencé à dire la vérité. Elle était trop sincère. Puis pendant que l'infirmier lui donnait les soins, qu'elle avait préfèré les méthodes moldues, la directrice avait été avertit. Pourquoi une élève avait été poignardé sauvagement ? Il lui manquait une grosse partie de peau de son bras. Il y avait un trou. Elle devait souvent aller refaire ses bandages. Ce n'était pas facile. Charly accrochait souvent ses blessures. Quoiqu'il en soit. Elle avait des preuves qu'elle avait passé un mauvais quart d'heures. Elle en avait passé un mauvais. La première semaine fut un peu plus difficile. Ses blessures lui faisaient terriblement mal. Parfois elle se remettait à saigner surtout à son bras qui porte les cicatrices de l'énorme trou. Les autres blessures, elle pouvait les camouflé avec du maquillage surtout ceux de son visage. Elle ne sait pas fait directement poignarder. Au contraire, elle s'était fait kidnapper avant tout, étranglé, battu et finalement poignardé. Tout pour perdre la tête. Heureusement qu'Heath était apparu comme par hasard. Si il n'aurait pas été là,elle n'y serait pu. Elle devrait peut-être le remercier pour la... Attendez. Je compte. Centième fois ?Millième fois ? Milionnième fois ? Je dirais dernière réponse. Même si ce n'était pas le style de Heath de se faire remercier, elle le faisait quand même. Parcontre, elle savait clairement que Heath avait pas agi par soi-même, tant qu'on ne lui demande pas de l'Aide, il en donnera pas. C'est simple. Elle avait dis aide-moi. Même si elle lui avait demandé. Il était venue l'aider. Elle pouvait que le remercier. Bon ! Okay. Je dois avouer que Heath a été blesser et son sang a été sucer par Adam. Charly le qualifiait de vampire. Adam avait l'air d'un cadavre puis en plus, il suçait le sang de ses victimes. Ooooh il est si étrange.

Voilà que Charly avait un combat intérieur. Vous voulez écouter ? Ah Oui ? Tant que ça ? Bah voilà. Je vais vous montrez. ( Pensez de Charly )...
Qu'est-ce qui va m'arriver ? Suis-je convoqué dans le bureau de la directrice pour une autre raison ? Sûrement pas. J'ai jamais rien fais. Ah non ! Je me drogue parfois, et je couche de gauche à droite avec les Peers. D'ailleurs, j'ai bien peur d'avoir mal avec eux. Ils risquent de prendre la part de Adam. Une chance que c'est ma dernière année, je sens que j'aurais passé un calvaire. Pourquoi je me parle à moi même ? Depuis quand que je répond à mes propres questionnements. Oooh ! Je suis rendue folle. Meuuuh nan ! Ah pis de la " Marde ", je passerai pour une folle. C'est un réel plaisir. Sean est-il au courant ? En tout cas, il se fou de moi. Il aime parler pour ne rien dire. Sa petite enquête...Ah Oui ! Mon cul. Il pense quoi ? Que je suis Alice au pays des merveilles... ? Eh Oh ! J'ai pas encore fûmé de joint. Je suis lucide. Ah... "pis " c'est un imbécile. Arf nan je suis une Imbécile. Je me parle sans trouvéla fin de ce long combat ultime dans ma tête.
Charly regarda sa montre. Dans quelques minutes, elle devra quitter le dortoir pour se rendre dans le bureau de la directrice. Elle avait quelques fois visité cet endroit. Disons que bon, ce n'était pas toujours plaisant d'y aller. Et c'était encore la même chose en ce moment. Même si le moment n'était pas vraiment mais il allait arriver dans très, très bientôt. Charly soupira en rapprochant ses jambes contre elle. Elle était assise son dos accoté contre le mur dans son lit. Pourquoi ne pas être une petite fille de trois ans qui a pour problème de retrouver ses barbies ? Sa serait si simple. Elle aurait aimé rester éternellement jeune, avant ses six ans. Elle aurait la paix. Personne ne lui aurait fait plus de mal qu'elle vivait ses dernières années. Elle ne comprennait plus rien et en plus, elle pensait que tout le monde l'abandonnait même Sean. Ce n'était que détail, me direz-vous, mais pour Charly s'était important d'avoir ceux qu'elle aime présent pour elle. Sean lui avait pourtant promis mais regardez, elle avait été attaquer par un psychopathe qu'il l'Aurait découpé en petit morceau et qui aurait envoyé les morceaux de Charly à Sean directement. Ah Non ! C'est vrai, c'est une menteuse. Elle doit mentir tout le temps. Elle s'était améliorée mais quand elle disait la vérité les gens ne la croyait pas plus. Quand elle mentait parcontre les gens la croyaient. Elle n'y comprennait rien. Charly avait passé ses dernières minutes assises à se demander des choses incroyables avec des débats mentals étranges. Au moin personne entendait ses pensés. Il y a quelques temps s'était des pensés perverses et maintenant des questions étranges. Elle est bien étrange. Elle n'était pas comme tout le monde. Elle était différente. Ses pensés et tous le reste. Savez-vous que Charly est différente avec certaines personnes. Disons que ses amis les plus proches connaissent la véritable Charly. Elle est bien étrange. Elle n'est pas très méchante même si elle parait le contraire. Elel devait bientôt partir pour rencontrer la directrice. Elle espèrait que Adam ne serait pas là. Elle avait peur de lui. Comment ne pas avoir peur ? C'était tout à fait impossible. Personne ( Dans les lecteurs qui liront ma réponse ) ici présent n'aurait pas peur. Tout le monde serait craintif. Une personne normale d'ailleurs. C'est comme vouloir affronter La directrice et Sean dans un duel à mort...Il fallait être complêtement fou. Voilà ce que Adam était un malade mental. Elle savait qu'ilétait malade. Le fait qu'il aille tuer puis attaqué des gens le démontre très clairement. Charly se leva de son lit et se regarda quelques instants dans le miroir. Elle avait qu'envie d'ôter ses bandages mais elle ne pouvait pas encore. Elle replaça ses cheveux, regarda si son maquillage était bien appliqué. Elle regarda si il n'y avait pas de tâche sur des jeans Skinny, Charly portait un chandail bien simple puis elle portait à ses pieds des souliers ballerines. Après s'être regardé trois minutes dans le miroir, elle sortit enfin de son dortoir.

Charly descendit les marches de la tour des Serdaigles pour se retrouver devant la gargouille ( Appelé là comme vous le voulez ). Cette dernière, souffla un simple " Albus "en soupirant. Elle ne voulait pas se retrouver ici, elle ne voulait pas aller dans le bureau. Elle voulait ne rien faire ou voir ses amis, c'est véritable ami. Charly n'avait pas envie d'Aller dans ce bureau. Elle monta sur la première marche et se laissa aller. Elle cogna et ouvrit. Elle tomba face à face avec deux pairs de yeux qui la regardait. Elle les regarda en fronçant les sourcils. On voyait très clairements les bandages à son bras. Elle fut étonné de voir son parrain. Elle se sentait mal à l'aise. Elle mit son regard sur Sean. Charly s'Approcha de lui et vint lui faire un calin. Elle aurait aimé que Sean ai été présent à la cabane hurlante. Il était surement là pour aider Maureen ou peu importe. Charly se sentait toute petite à coté de ses deux grands sorciers. Charly montra à Sean sa blessure. Elle ressemblait une petite fille de cinq ans qui montraient ses blessures à son parrain. Elle défit le bandage de son bras. Au moin la plaie n'était pas infecté. Charly avait l'air tellement jeune en faisant ça. Elle avait peut-être pourtant un petit problème dans sa tête. Pourtant, elle était la petite fille intelligente. D'ailleurs, retourné en enfance était un signe. Je serait porter à dire " Qu'on lui coupe la tête" comme la dame de coeur dans Alice au pays des merveilles, mais bon, ce n'est pas la bonne scène. Puis, puis je suis folle, donc sa colle un peu mieu avec le personnage. Alors je devrai changé le " Qu'on lui coupe la tête" pour " Asile de fou à droit ou encore ici ". Charly n'avait toujours pas parlé. Puis elle recula de quelques pas... Elle entendit quelqu'un monté les marches puis ouvrir la porte. Elle se retourna vers le nouveau arrivé mais elle n'avait pas remis les bandages à son bras, elle laissait sa blessure à l'air libre, elle tenait le ruban entre ses mains...


[c'est nuuuuuuuuuuuuuuuul >_< désolée me reprendrai ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   Ven 8 Aoû - 5:00

Cela faisait déjà deux semaines que la soirée à la cabane hurlante était passée. Deux semaines qu’Adam était stressé à journée longue depuis que Charly l’est dénoncé. Maintenant, la direction savait que Adam avait tué. Et de plus, Adam avait voulu tué Charly pour éviter qu’elle en dise plus. Malheureusement pour lui, quelqu’un est arrivé au mauvais moment et a pu sauver Charly du dangereux Serpentard. Voilà qui lui causait encore plus de problème. À ce moment, la direction savait sûrement qu’Adam avait tenté couper une de ses élèves en morceaux. Pourtant rien ne c’était encore produit. Adam était toujours libre dans le château, il pourrait tuer à n’importe quel autre moment. D’ailleurs, ses envies de meurtre étaient de plus en plus sérieuses. Depuis qu’il s’avait qu’il allait bientôt atterir à Azkaban … Une rage inimaginable le hantait. Il n’avait qu’envie de s’enfuir, de quitter Poudlard et d’aller se cacher loin des autres. Mais il s’avait, qu’il devait sûrement être surveillé.

Les jours passaient, sans même qu’Adam se fasse appeler dans le bureau de la directrice, ou que quelque chose d’anormale se passe. Il en profitait, essayant de passer de plus en plus de temps avec William, le seul qu’il l’aimait ici. Même son meilleur ami était devenu un ennemi depuis le meurtre de Charles et la soirée avec Charly. Il commençait à regretter ce qu’il avait fait. Même si au fond, il était toujours fier, il s’avait que ce qu’il avait fait n’était pas mal. Il avait tué celui qui avait tué son père, tué un meurtrier. Tué l’homme qui avait pourri la vie de sa famille. Pourquoi Charles s’en était si bien sortit lui ?

Adam avait trouvé la solution. Celle qui allait mettre fin à tout ces problèmes ; le suicide. D’ailleurs, il pensait passer à l’action dans les jours prochains avait qu’il ne soit trop tard. Il se demandait pourquoi il n’était pas déjà mort, il avait déjà voulu faire éclater sa tête mais quelqu’un l’avait arrêté à la dernière minute. Si cette personne n’aurait pas été là, il n’aurait pas tous ces problèmes là. Mais comment, comment faire ça à William ? Il n’avait aucune envie de le quitter. C’était celui qui le gardait vivant et que malgré tout, réussissait toujours à le faire sourire. D’un autre coté, s’il allait à azkaban, il aurait à le quitter également. Son choix était fait, il préférait mourir que d’aller dans cette prison. Cette prison ALLAIT le tuer. Le laisser mourir peu à peu seul dans la noirceur avec la douleur et sans le moindre espoir.

Adam, qui sortait d’un cours était aller porter ses trucs dans son dortoir. Contrairement à tous les élèves, il n’allait pas dîner. Il ne dinait jamais. Il n’avait pas faim, il n’en avait pas envie simplement. Il sortit du château se dirigent vers la forêt interdite n’ayant qu’une idée en tête : se droguer. Il n’irait pas à ses prochains cours, il n’en avait pas envie. Il n’en avait rien à foutre de ses cours. À quoi allait-ce lui servir s’il allait passer des années à Azkaban ? Il passa presque une heure là bas. Avec sa couteau, sa poudre blanche et son fusil. Il pensa plusieurs fois à mettre la fin à ses jours mais William lui en empêchait, il ne voulait pas le quitter.

A peine 10 minutes après y être ressortit, il vit quelqu’un au loin s’approcher de lui. Il ne s’y occupa pas, et continua de marcher en direction du château. Pourtant, le professeur marchait toujours en la direction d’Adam et s’arrêta seulement lorsqu’il fut à quelques centimètres du Serpentard.

« On m’a envoyé ici, vous devez aller dans le bureau de la directrice » Dit-t-il.

Adam fronça les sourcils. Il ne s’y attendait pas, pas pour aujourd’hui en tout cas. Son cœur se mit à battre de plus en plus vite. Il était dans la merde …

« Ah .. ah oui ? Pourquoi donc ? » Répondit Adam faisant l’innocent, mais sa voix le trahisait.

« Ce n’est pas le temps de faire l’idiot »

Adam recula tandis que le professeur, qui s’avait ce qu’Adam avait en tête lui prit le bras, le serrant l’empêchant de s’enfuir. Le Serpentard se laissa faire, de toute manière, il ne pouvait rien faire d’autre que le suivre. Le suivre jusque devant la porte du bureau de la directrice. Le trajet fut long et pénible, Adam suait quasiment juste à passer à ce qu’il allait arriver dans le bureau de la directrice. Il était surprenait qu’il n’avait pas sauter sur le professeur et lui donner toute une volée. Il était droguée ne l’oublions pas, il était enragé. Il était fou. Il déposa sa main sur la pogné et l’ouvrit. SURPRISE !

La directrice, bien sur, Charly & … un … un auror ? Adam rentra tranquillement les yeux fixer sur l’homme nommé Sean. Il s’assit sur la première chaise qu’il vit. Il paraissait calme, jusqu’à ce qu’il dépose son regard dans celui de Charly. Il avait l’impression qu’on venait de lui cracher au visage, pire encore. Il poussa un soupire et serra les poings. C’était de sa faute, de sa faute s’il était ici. De sa faute s’il allait se retrouver à Azkaban. Sa faute s’il allait sûrement mourir. Sa faute s’il allait devoir quitter William.

« Alors … Toujours pas capable de garder le secret d’un ami ? … Conasse » Dit-t-il d’une voix très calme mais au bord des larmes.

« J’AURAI DUT TE TUER L’AUTRE JOUR, J’AURAIS DU TE COUPER LA TÊTE COmmm » Cria-t-il tout en lui sautant dessus.

Tout se passa en une seconde, il se retrouvait sur Charly qui avait tombé sur son parrain. Un coup de poing au visage, il foutu sa tête là ou était sa blessure, celle qui avait fait il y à deux semaines, faisant la même chose qu’il avait fait à Heath à la cabane hurlante ; rentrer ses dents dans la blessure, la mordre, et sucer son sang. Adam était un genre de … faux vampire ? Simplement un garçon obséder par le sang.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Queen ♥
    Beware.



▌Citation :

« Suis-je le mal, suis-je le bien ?
J'en ai fini avec ces questions. Je ne connais pas les réponses.
Qui les connaît...»
.Dexter.

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 37 ans. (7 dec.)
▌Don(s) : : Occlumens.
▌Ancienne maison : Ravenclaw
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Effroyablement calme et glaciale.
▌Emploi : Directrice de Poudlard; prof de sortilèges & de duel
▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   Sam 16 Aoû - 0:43

    « Maureen, redressez vous.. »

    Autant vous dire que l'intéressée fut quelques peu étonnée d'entendre ses paroles sortant de la bouche de l'auror, paroles qui sonnaient à s'y méprendre comme un ordre... Mais il n'avait de toutes façons aucunement tord, en plus de se redresser elle se devait se ressaisir, redevenir comme elle l'avait toujours été et garder ses états d'âmes pour sa jolie petite Laureen, son mari et Frian qui occupait une place importante que notre directrice, mais elle ne devait en aucun se montrer ainsi face Evans... La sorcière relevant alors la tête, s'apprêtant alors à faire face au traditionnel regard mystérieux de Sean, fut agréablement surprise de voir que ce dernier avait eu le tact de faire mine de s'intéresser à l'intérieur de la tour. Une chose était sûre, de ce geste elle lui en était grandement reconnaissante, maintenant à savoir s'il s'agissait là de respect ou simplement d'une preuve indiscutable de savoir vivre... Reprenant bien vite son apparence de détachement et son visage calme, aussi vite que l'on enfile une cape si vous voulez savoir, elle pu croiser le regard de l'auror. Elle avait une consigne à lui dire avant de voir arriver les deux élèves, sauf que voilà quelques secondes auparavant le mécanisme des marches s'était à nouveau fait entendre et la porte s'entrouvrait pour laisser passer la jeune Charly.

    Charly une élève très gentille et intelligente au fond, bien qu’elle ne montrait pas cette facette de son caractère, et pour cause le Professeur Filztter l’avait déjà eu dans son bureau. Oh rien de bien méchant, il fallait bien l’avouer. Cependant quand l’infirmier était venu lui dire le type de blessure qu’il avait dû lui soigner au niveau du bras, inutile de vous dire combien elle ne voulait pas y croire. C’était ça le talon d’Achille de la directrice, elle croyait trop au fait que ses élèves n’étaient que des élèves, c’est-à-dire des personnes encore bien loin d’être capable d’actes sanguinaires ou bien de lancer des sorts dans la forêt interdite… Aller dans la forêt constituait presque un rituel, et bien ce cela fut interdit, il ne fallait pas croire que tout le monde respectait les règles, bien au contraire. Des heures de colle et des points retirés, voilà le pouvoir qu’elle avait sur ses élèves. Mais là il n’était pas question que d’un simple écart au règlement de l’école… La jeune Serdaigle semblait quelques peu inquiétée à en juger par ses sourcils froncés et le fait qu’elle se contenta d’avancer dans un parfait silence ne fit que confirmer ses premières impressions. Pendant qu’elle se dirigea vers Sean, Maureen de son côté se leva pour aller verrouiller la seule fenêtre à hauteur d’homme… Oh bien sûr qu’elle aurait pu faire cela rien qu’en levant la main ou en se servant de sa baguette, mais si elle avait ainsi elle n’aurait plus eu un bon prétexte pour ne pas « voir » le câlin dont fut gratifié l’auror. La directrice connaissait un minimum ce type de situation, notamment avec sa propre fille… Etre une mère attendrie ne faisait pas partie de l’image qu’on avait d’elle, et elle ne le désirait aucunement. Tout comme pour Sean, il n’était pas sûr que ce dernier ait forcément envie qu’on le voit comme un parrain affectueux… Disons que si c’était le cas, il n’aurait plus le même effet auprès de ceux qui était sensé traquer…Voilà donc la raison pour laquelle Maureen c’était arrangée pour détourner le regard lors du rapprochement de sa nièce. Lorsque la directrice reposa ses yeux sur les deux « parents », Miss Nicholls venait de défaire son bandage découvrant ainsi sa blessure. Elle était attendrissante sur le moment, un peu trop d’ailleurs, et Madame Murray ne tenait pas voir cela aussi beau et chargé en émotion cela pouvait être. Fort heureusement, enfin façon de parler, pour la troisième fois la porte s’ouvrit, sur Adam. Un fait qui eut un léger effet de refroidissement dans la pièce.

    Le silence devint alors pesant. A peine était-il entré qu’un détail frappa la directrice, les yeux vitreux de l’élève. Il ne manquait plus que ça, déjà qu’elle le voyait comme un impulsif et imprévisible capable du pire, voilà maintenant qu’en plus de cela il était drogué et surcroît en sueur, ce qui voulait dire que la substance commençait ou était entrain de faire effet. Ca n’allait certainement pas faciliter les choses, cela va sans dire… Maureen était inquiète et e fait que le Serpentard se mette à fixer Sean n’était pas vraiment là pour la rassurer, bien que son état d’inquiétude demeurait pour le moment invisible. Il semblerait que la présence de l’auror n’avait pas été prévue par le jeune homme, sinon cet échange de regard n’aurait jamais paru aussi insistant… Madame Murray de son côté, jeta un bref coup d’œil vers Charly, pas rassurée non plus ce qui était plus que compréhensible… Mais un nouveau détail percuta l’esprit de la directrice : mais pourquoi diable n’avait-elle pas recouvert sa blessure ? Ce n’était pas le genre de chose que l’on exposait en vitrine… Un détail après tout… Adam s’assit sur la première chaise qui se présenta à lui, bien ils allaient pourvoir commencer, enfin elle allait pouvoir commencer… Sauf que voilà, Adam n’était pas son état normal, pire que d’habitude dirons nous et il venait avec un calme monstrueux de détailler la jeune Serdaigle, ce qui lui arracha un soupir seul bruit depuis son arrivée…


    « - Alors… Toujours pas capable de garder le secret d’un ami ? … conasse »

    Par Merlin ce qu’il pouvait être calme. L’impression de se retrouver face aux psychopathes auxquels ont à faire parfois le bureau des aurors envahit justement l’ancienne auror qu’elle était… Voilà pourquoi elle était heureuse là où elle était, pour ne pas avoir à s’occuper de tels cas, et c’était pour cette majeure partie que Sean était là. Maureen S. Filztter avait peur de ne pas faire le poids… Et pour cause…

    « - J’AURAI DU TE TUER L’AUTRE JOUR, J’AURAI DU TE COUPER LA TETE COmmm … »

    En un temps minime Adam se retrouvait sur Charly, Charly qui bascula sur son parrain… Un coup de poing… La bouche du Serpentard sur la blessure de la jeune fille… Aussi vite qu’était parti le coup de poing, la baguette de Maureen était dans sa main, et Adam lévitait au centre de la pièce, où il pouvait bien s’amuser à se débattre s’il le souhaitait, chose qui ne servirait strictement à rien… Et dire que la consigne qu’elle voulait dire à Sean était d’éviter par-dessus tout, de se servir de la magie contre le principal intéressé… Hum, hum, c’était donc à oublier. Ses yeux gris bleus trouvèrent le regard de l’élève et se fut à son tour de parler calmement mais avec une dose d’autorité certaine dans la voix :

    « Bien maintenant vous allez vous calmer, ou vous me contraindrez à vous laisser là. »

    Elle n’avait pas trop le choix puisqu’elle se voyait mal tenir la main de l’élève afin de s’assurer qu’il ne bouge pas d’une semelle ou bien qu’il ne se mette pas à sucer le sang de la blessure qui était maintenant ré ouverte. Sucer le sang ? Hum oui vraiment, cet élève avait des problèmes de santé mentale, rien de péjoratif là dedans, simple constations… Si Maureen avait eu du mal à accepter le fait d’envoyer un élève à Azkaban, il fallait avouer que là elle se disait qua ça en serait presque mieux pour lui et ceux qui le côtoierait dans le futur… Quoiqu’il en était, Adam était maintenant sous la baguette de la directrice et autant si cette dernière avait ces derniers temps perdue en capacité de jugement autant au niveau de ses capacités magiques c’était une toute autre histoire. Conclusion : Adam ne risquait plus de sauter à la gorge de qui que se soit dans cette tour.

    Abaissant sa baguette, de toutes manières le sort était lancé il resterait donc dans les airs pour le moment, elle s’approcha de la jeune élève qu’elle avait laissé aux bons soins de son parrain… Oh mais avant il fallait prendre un précaution. C’est pourquoi elle repointa sans un mot sa baguette sur Whyte et l’on pu voir quelques instants après venir vers elle la baguette de l’élève, et d’autres objets comme de l’argent, un paquet de cigarette et son briquet, un petit couteau et… un fusil oh sans oublier la drogue. Etonnant ? Quand on y réfléchit de plus près non. Tout ce petit attirail atterrit sur le bureau de la directrice. Une fois ceci fait, elle se trouva vers Charly, pour dire d’une voix toujours aussi calme mais bien moins autoritaire que précédemment.


    « Montrez-moi votre bras Miss Nicholls… Quand à vous Whyte si vous avez quelque chose à dire, de vous-même, qui ne s’apparente ni à des menaces ou des injures, je vous écoute. »

    Elle n’allait tout de même pas laisser son élève ainsi sans prendre la peine de soigner ce qu’elle pouvait soigner avant de l’emmener elle-même s’il le fait à l’infirmerie. Maureen en profita pour jeter un regard à Sean, il semblait allez… bien… Enfin la directrice elle-même semblait aller bien, ça ne voulait donc rien dire du tout…

_____________________________________

«Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour.»
Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t92-simply-maureen http://cracbadaboum.keuf.net/t3019-boite-de-maureen http://cracbadaboum.keuf.net/t2128-maureen http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Citation :
« Tous les utopistes, sans exception, ont eu la vue trop basse et ont manqué d’esprit de prévision. Après être arrivés à construire bien péniblement leur triste société d’utopie, de république, de communauté et leur paradis terrestre organisé comme une mécanique dont chacun est un ressort, s’ils avaient fait un second tour d’imagination, ils auraient vu qu’en retranchant le désir et la lutte, il n’y a plus qu’ennui dans la vie. »
    Journal d'un poète; Alfred de Vigny.

-
▌Clan : Neutre, ou presque...
▌Âge : 38 ans
▌Ancienne maison : Gryffondor
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Névrosé.
▌Emploi : Chef des Aurors du Minstère de la Magie britannique.

▌Crédit(s) : Ava. Fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   Dim 9 Nov - 13:19


    La porte du bureau s'ouvrit de nouveau, libérant ainsi l'accès de la pièce à une jeune fille aux longs cheveux blonds qu'il ne connaissait que trop bien … L'œil vif, Sean parcouru du regard sa nièce, ses yeux se figeant alternativement sur son bras blessé et son si doux visage. Il ne voulait pas croiser son regard pour le moment, au contraire, il savait que c'était la dernière chose à faire … Pourquoi en fait ? Aurait-il pu perdre ses moyens, lui, le plus grand Auror que l'on ai vu depuis des siècles … Aurait-il pu être assez idiot pour laisser tout l'amour qu'il porte à sa nièce court-circuiter son raisonnement et l'empêcher d'agir comme à son habitude ? Son mentor, celui qui lui avait appris le métier de chasseur de mages noirs, lui avait toujours répéter de ne jamais se laisser aller à un quelconque sentiment … Répétant inlassablement que c'était ses dits sentiments qui causaient les plus grandes catastrophes de notre monde; un peu de pitié pour une de nos "cibles", et c'est une porte de sortie qu'on lui ouvre gracieusement, un billet tout frais payer pour sa liberté … Une once de haine? C'est l'assurance d'une bavure qui fera de vous, que se soit aux yeux des autres ou à vos propres yeux, un monstre sans cœur qui ne sait pas se contrôler … Dit de façon plus simple, quelqu'un de faible.

    Or, Sean ne pouvait pas se permettre d'être faible … Son métier le lui interdisait, son rang surtout … Mais bien plus encore, lui-même s'ôtait se droit là. C'est l'une des raisons qui faisaient passer le Chef des Aurors pour une personne froide et calculatrice, il ne laissait que trop rarement ses sentiments s'échapper de lui et il trouvait cela bien mieux comme ça … Même si il fallait préciser que depuis quelques temps, la maîtrise de soit n'était plus la qualité prédominante chez notre sorcier ...

    La preuve … Si il était dans se bureau aujourd'hui, c'était pour venir en aide à sa nièce, de ce fait il se laissait de nouveaux submerger par ses sentiments … Non, non c'était pour régler une sombre affaire avant tout, pas pour materner une nouvelle fois la jeune sorcière. Puis c'était la Directrice de l'école qui l'avait convié à cette réunion, elle avait forcément ses raisons, à n'en point douter, de très bonnes raisons … Mais lesquelles ? Etait ce parce qu'elle reconnaissait la valeur de l'Auror ou juste parce qu'elle préférait, du fait de sa parenté avec Charly, que se soit lui qui assiste à cette chaleureuse réunion … Puis d'ailleurs, il avait lui-même été idiot de répondre qu'il viendrait en personne et ce sans même réfléchir à la raison d'une telle requête … Oui, en définitive on pouvait facilement dire que ce très cher Evans semblait avoir renoncé à son sevrage sentimentale … Après tout, au plus profond de lui il avait compris que si il se trouvait là se soir, ce n'était pas seulement pour élucider "cette sombre affaire" comme il le disait si bien, mais aussi et surtout pour se prouver que ses sentiments pour Charly n'était pas un obstacle à ses qualités d'Auror … Tout comme ceux voué à Maureen … Mais non, non, il la respecte et ça s'arrête là, enfin …

    Voila ou mène les sentiments … A d'éternelles et perturbantes questions, qui pour la plupart resterons sans réponse et laisserons à leurs dépositaires un goût d'inachevé, un goût amer qui leurs auront permis d'espérer, de rêver ou d'haïr et ce sans avoir la possibilité de voir plus loin … Dans la vie, tout est question de sentiment … Une parole, un regard ou un geste et ce sont une nouvelle fois nos sentiments qui rentre en jeu. Comme pour ce câlin d'ailleurs, un câlin qui eu le don de perturber un peu plus l'Auror. Il laissa sa nièce se serrer contre lui, mais ne lui rendit pas son étreinte, il ne voulait pas, ne pouvait pas … Il préféra regarder Maureen, elle semblait lui rendre son geste de tout à l'heure car se fut au tour de la sorcière de détourner le regard lors des "retrouvailles" entre le parrain et sa filleul. La encore, appliquait elle seulement la loi du "un prêter pour un rendu", ou alors faisait elle ça pour une autre raison … Bref, la question n'était pas là … Enfin si, elle était belle et bien présente, mais ce n'était ni l'endroit ni le moment pour l'aborder.

    Charly mis fin a son étreinte et s'éloigna légèrement de son parrain. Elle se mit en tête d'enlever le bandage protégeant sa blessure, comme pour répondre à une question silencieuse de Sean … L'Auror jeta un bref regard sur la plaie maintenant découverte et ouvrit la bouche dans le but de demander à Maureen comment voyait elle le déroulement de l'interrogatoire … Mais encore une fois, sa question n'eut pas le temps de raisonner aux oreilles des deux sorcières présentes dans la pièce. Pourquoi ? Tout simplement car la porte du bureau s'ouvrit pour la troisième fois de la soirée … Un léger grincement, comme le signal que les choses sérieuses commençaient.

    Sean pivota sur lui même, presque à contre cœur, pour faire face au nouveau venu … Il fallait dire qu'il avait réussi une entrée plus que remarquée, pour ne pas dire fracassante … A peine avait il franchit le seuil du bureau que la tension était devenu palpable, refroidissant par la même occasion une atmosphère déjà bien assez fraîche avant son arrivée.

    Le tristement célèbre Adam Whyte … L'Auror détailla rapidement le jeune sorcier, il se doutait bien que Maureen était entrain de faire la même chose de derrière son bureau, et que, comme lui, elle en arrivait à la désagréable conclusion que le Serpentard n'était pas dans son état normal, très loin de là … Le regard flou, de la sueur perlant sur son front et sans doute sur l'ensemble de son corps; hum, intéressant … En plus d'être un dangereux et imprévisible psychopathe, ce cher Adam avait eu la bonne idée de se droguer pour faciliter la tache aux deux responsables de cet entretien.

    Sean croisa le regard du jeune homme … Hum, pourquoi le fixait il ainsi ? C'était une bonne question … Peut être venait il de comprendre que son geste ne resterait pas impunis, ou était ce simplement une énorme surprise pour lui de se retrouver face au chef des Aurors … Quoi qu'il en fut, Evans ne cilla pas. Il soutint le regard du sorcier sans rien dire, il se contentait de réflechir à l'état émotionnel dans lequel devait se trouver se dernier … Il paraissait calme, même sous l'influence des drogues, il paraissait presque aussi calme que Sean ce qui n'était pas pour le rassurer. Après tout, le jeune sorcier n'était il pas connu pour être des plus dérangé ? Comment expliqué le fait qu'il puisse être si calme … Avait il compris qu'il n'avait plus rien à perdre ? Si c'était le cas alors cette réunion ne serait vraiment pas une partie de plaisir et, à son grand déplaisir, Sean commença à imaginer le pire des scénarios.

    Le jeune Whyte détourna son regard comme si l'échange qui venait d'avoir lieu n'avait pas eu lieu d'être. Sous le regard neutre de l'Auror, il s'approcha de la chaise présente près du bureau de Maureen et s'y assit lentement.

    Oui, définitivement il était trop calme … Beaucoup trop calme pour que le Chef des Aurors n'ai pas à s'inquiéter de la suite des évènements. Il jeta un bref coup d'œil en direction de la Directrice, espérant qu'au même moment elle tournerait son regard vers lui et qu'il pourrait voir dans ses yeux le même léger trouble que celui qui s'était emparé de lui il y a quelques secondes, mais ce ne fut pas le cas, elle se contenta de garder les yeux rivés sur le Serpentard … Un Serpentard qui d'ailleurs soupira, se qui eu le don d'intriguer Sean. Pourquoi donc le jeune homme soupirait en regardant sa nièce ?

    « - Alors… Toujours pas capable de garder le secret d’un ami ? … conasse »


    Une voix maîtrisée … Une voix qui aurait pu faire frissonner n'importe qui. Non, ce n'était pas menaçant, ni même plus froid qu'à l'ordinaire, mais c'était encore ce calme … Ce calme qui commençait vraiment à déranger l'Auror. Mais se ne fut pas la seule chose qui dérangea Sean … Pourquoi Adam regardait il autant Charly ? Sean promena son regard sur les deux adolescents et remarqua un petit quelque chose qui eu le don, pour le coup, de l'inquiéter réellement. Pourquoi la jeune Serdaigle n'avait elle pas recouvert sa blessure ? Pourquoi l'avait elle laisser nue, à la vue de tout le monde et surtout, à la vue d'Adam … Il ouvrit la bouche pour la troisième fois de la soirée, encore une fois pour dire quelque chose, mais encore une fois, la situation évolua de telle sorte que l'Auror n'eut pas le temps de dire mot...

    « - J’AURAI DU TE TUER L’AUTRE JOUR, J’AURAI DU TE COUPER LA TETE COmmm … »


    La voix de Whyte résonna dans la pièce et ce à la grande surprise des trois observateurs présent … Personne ne réagis assez vite, Adam sauta sur Charly avant que Sean n'ai eu le temps de sortir sa baguette. La jeune femme, prise dans son élan, bascula sur son parrain. Se dernier essaya tant bien que mal de la retenir, mais c'était sans compter le jeune sorcier qui eut le temps de donner un coup de poing à Charly avant de venir sucer le sang de la blessure dorénavant ré ouverte. Se fut Maureen qui mit fin à cette attaque, la baguette tendue devant elle, elle faisait léviter le sorcier de façon à se que ce dernier ne puisse plus attaquer personne.

    Il était vraiment imprévisible alors … Charly n'avait pas menti, voila l'exemple même de la personne guidée par ses émotions. Alors qu'il aidait Charly à se remettre de droite, il chercha le regard du jeune sorcier. Utilisé la magie dans se genre de situation n'était pas la chose à faire, loin de là … Et Maureen le savait, elle ne pouvait que le savoir après tout … Une sorcière comme elle, de sa classe, de son niveau, elle ne pouvait pas faire une telle erreur. Oui, vous allez me dire qu'elle n'avait pas vraiment eu le choix, que c'était ça ou la pauvre Charly se faisait passer à tabac … Puis qu'en plus elle avait sauver la mise à notre Auror sur ce coup là … Oh, vous n'auriez pas tort, mais vous ne remarqueriez pas la chose à remarquer sur ce coup, vous n'auriez pas remarqué que la Directrice de l'école n'était plus que l'ombre d'elle-même, jamais elle n'aurait fait cette erreur avant … Jamais. Puis après tout, Sean était capable de maîtriser Adam sans utiliser sa baguette, tout était question de gabarit, et il fallait dire que dans le cas présent, c'était se cher Evans qui avait l'avantage. Mais bon, la question n'était plus là, le mal était fait donc pourquoi ce "priver". Lentement, Sean mit la main dans la poche intérieure de son manteau et en retira lentement sa baguette qu'il préferait garder dans sa main juste au cas ou ...

    « Bien maintenant vous allez vous calmer, ou vous me contraindrez à vous laisser là. »


    Hum … Beaucoup d'autorité, mais serait ce suffisant ? Non, il ne remettait pas en cause le jugement de Maureen, ni ça façon de gérer la chose, mais avec Whyte on était en droit de se méfier de tout. Il regarda la sorcière récupérer tous les objets qu'Adam trimbalait avec lui … Quand même, un fusil, des cigarettes et de la drogue à Poudlard, voila qui aurait pu se révéler choquant … Comment le jeune homme avait il pu faire pour se procurer tout ça, mais surtout, pour faire rentrer tous ses objets à Poudlard. Aucune réponse réaliste ne lui vint à l'esprit … Mais il était quand même heureux de quelque chose, même si le sentiment qui aurait du naître en lui n'aurait pas du être celui-ci … Il n'était pas le seul à avoir un coup de moins bien...
    Un fin sourire se dessina sur son visage tandis qu'il tournait son regard en direction de Maureen … Une Maureen qui s'était désintéressée d'Adam pour déclarer d'une voix plus calme ...

    « Montrez-moi votre bras Miss Nicholls… Quand à vous Whyte si vous avez quelque chose à dire, de vous-même, qui ne s’apparente ni à des menaces ou des injures, je vous écoute. »

    Hum … Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour ses élèves, voila se qui pourrait la perdre un jour. Sean regarda rapidement la blessure de sa nièce avant de croiser le regard de Maureen … Le sourire n'avait pas disparus, il avait juste changé en un autre qui se voulait rassurant … Même si la Sorcière semblait allez bien, il fallait toujours se méfier des apparences, et ce surtout lorsque l'on parle de la plus que célèbre Maureen Sarah Filztter.

    Sean leva les yeux en direction du plafond une fois que l'échange de regard eu prit fin … Hum, laisser le sorcier dans cette position là n'était peut être pas la meilleure des choses à faire non plus, mais c'était la meilleure des choses à faire pour le moment… D'une voix claire et sonore se fut l'Auror qui prit les choses en mains en demandant :

    - Adam Whyte je suppose … Vous savez pourquoi nous sommes tous réunis ici j'imagine ?

    Il jeta un nouveau regard en direction de Maureen … Les doutes qu'il avait eu en début de réunion n'avait plus lieux d'être pour le moment, elle avait besoin de Sean sur ce coup là et il le savait … Il espérait que la sorcière est compris que maintenant, il serait là pour elle… Puis, pas la peine de se torturer l'esprit avec ses doutes, il était déjà assez perturbé comme ça pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amazing future Lady }



▌Âge : 18 ans
▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : ==' Tu veux vraiment le savoir ?
▌Emploi : Stagiaire chez les aurors
▌Poste au Quidditch : AUUUUUCUUUN !

▌Crédit(s) : (c) morphine

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   Sam 15 Nov - 4:17

    Charly avait peur. Elle avait toujours peur. Il y avait pleins de choses dont elle avait peur. Surtout que la situation qui se présentait n'était guère plaisante. Personne voudrait faire face à ce garçon, qui est un danger public. Elle se souviendra toujours. Quand elle le vit rentrer, ce fut pire. Elle avait si peur. Charly essayait de penser à autres choses. Elle essayait de penser au fleur, au soleil...À des choses joyeuses, mais elle n'y était pas capable parce qu'il était là. Il sentait comme toujours la cigarette. Elle était habituée de sentir son odeur de cigarette, car il empestait. C'était sa façon de le reconnaître habituellement. Il sentait aussi fort qu'avant. C'était tout de même quelques choses d'étranges, on avait l'impression qu'il ne se lavait jamais ou encore que ses vêtements n'étaient jamais propre. Peut-être c'était trop difficile pour lui. Charly n'en savait rien. Elle n'avait pas été aussi proche que Judith et Theo Peers. Disons qu'elle le voyait comme ça, parfois. Charly ne faisait pas toujours attention aux gens qui se trouvait autour d'elle. De toute façon, la plupart la déteste. Oh, il y avait des raisons interminables à dire. C'était tout à fait étrange pour certains qui la connaissait d'une façon. Charly a un visage à double face. C'est ainsi qu'elle joue le jeu. Elle avait peur, mais ne voulait pas le montrer, de tout façon, lui, devait le voir. Ce lui signifiait Sean. Il la connaissait depuis si longtemps. Sean aurait pu lire dans Charly aussi facilement, surtout quand elle est lucide. Par moment, Charly s'amuse avec des substances interdites à l'école. De toute façon, ce n'est pas juste l'école qui interdit ses substances, il y a aussi le gouvernement, à part pour des raisons médicaux. Peu importe. Parcontre, elle ne sait pas que dans quelques mois, Charly serait en train de combattre sa dépendance à l'héroïne. Elle ne sait pas encore pour Derek. Elle ne sait pas encore pour tant de chose, car nous somme dans le passé. Même si ce n'est que l'auteur qui le sait. Heureusement, qu'elle n'est pas encore à ce point avec la drogue. Heureusement qu'aujourd'hui, elle a tout sa tête. ( Je crois que je me répète maintenant xD ). À ce jour, Adam était aussi étrange qu'à l'habitude. Elle le voyait, gelé comme une balle. Charly savait aussi que quand sa l'arrivait, il était plus qu'imprévisible. Sa peur augmenta, elle resta figer sur place. Sa tête disait : « Bouge Cha! Bouge ! VITE ! ». Mais rien n'arrivait. Elle avait commencé à remettre le bandage autour de son bras. Elle fit un pas en arrière. Elle avait terriblement peur d ela suite des choses. Elle n'aimait pas Adam. Charly avait eut si peur. Pourquoi Heath n'est-il pas ici ? Lui, aussi, c'est fais attaquer. Heath avait été poignarder et mordu, plutôt sucer le sang, mais ce n'est qu'un léger détail puisqu'Adam rentrait ses dent dans la plaie de son meilleur ami. Pourquoi n'était-il pas là ?

    Où était la justice dans ce monde ? Il n'y en avait que pour les "bons ". Maintenant, sa tournait en faveur de Charly la sainte, Charly la gentille. Charly pourrait acter les martyres, mais est-ce que cela sert à quelques choses ? Elle le sait très bien que non. Mieu vaut dire la vérité et raconté ce qui s'est réelement passé. Elle n'allait changer aucun détail. Qu'est-ce que sa servirait ? Elle exagéreait, et elle se ferait punir en quelques choses pour avoir changé ce qui était vrai et l'avoir amplifié pour un rien. Malgré cela, la peur aurait pu jouer pour quelques choses. La plupart du temps quand un être humain à peur, il exagère la situation, même si la personne était généralement une personne franche. Les souvenirs s'embrouillaient pour en devenir mensongère, en sorte que sa devient une légende plutôt que la vérité. Ce n'est pas sage d'empirer la situation. De toute façon, la vérité rattrape chaque individu de cette terre. Vous avez vu pour notre cher Charle Greens ? Mort aujourd'hui après 17 ans ( À peu près) de liberté, quand un père de famille est mort de sa faute. C'est mauvais. Voyez-vous ? Un enfant ayant des problèmes cardiaques a besoin d'un coeur, mais celui qui est en haut de la liste passera avant l'enfant, même si la personne en haut de la liste a soixante-dix ans dépassé Chacun pense de sa façon. Sa va selon les pensé. Mon choix serait de sauver l'enfant, car sa vie vient de débuter. C'est un sujet sérieux et difficile. Des cas comme ça arrive chaque jour. Un enfant attend, attend, attend son tour, parfois en meurt avant. C'est ce qui est malheureux. En plus, il y a des endroits que la carte d'assurance maladie n'existe pas, comme aux États-Unis. Tu n'as pas d'argent, tu es dans la merde jusqu'au coup. La justice n'est pas là. Il n'y a rien, néant. Croyez-le ou non, mais on se rabaisse souvent à de bas niveau. Charly s'était plus que tout rabaisser... Couché avec les garçons déjà pris, mentir, manipuler... Elle était rendue bien basse notre Serdaigle. Pourtant, elle le savait. Elle s'attirait les ennuis aussi facilement qu'un claquement de doigt. Elle savait qu'il n'y avait pas qu'Adam qui lui en voulait à mort, il y en avait plus d'un et d'une. En ce moment, elle pensait plus à Adam qu'aux autres. Il était un ennui de plus, mais qui est tout de même capable de faire ce qu'il dit en l'air ou non. Charly savait qu'il savait qu'elle savait qu'il était capable de faire tout ce qui lui passe par la tête. Vous ne pourriez dire le contraire en voyant comment il agissait.

    Voilà où nous en sommes dans cette histoire. Il était là, calme. Charly remarquait son état peu à peu. Elle ne le fixait pas. Elle était figée sur place dans la même position la main un peu dans les airs au dessus son bras en tenant le bandage qu'elle s'apprêtait à mettre. Elle regarda Adam et suivit son regard qui menait sur Sean. Elle fixa Sean quelques secondes. Il était bien plus beau à voir que Adam avec ses sueurs à cause qu'il s'était gelé. Charly aurait aimé être en sureté dans les bras de Sean pas prise entre Adam et Sean. Elle aurait aimé être ailleurs. Sa lui avait valu du courage pour se pointer ici. Elle aurait pu disparaître dans les plus petites fissures qui pouvait y avoir ici, présentement. Elle aurait du arriver en retard ou autres, elle aurait du rester dans son coin, dans la salle commune, dans le dortoir des filles, dans son lit en dessous des couvertures à réfléchir à autres choses. Mais si, elle aurait été dans son lit sous les couvertures, elle aurait pensé à être ici, et savoir ce qui se passait, alors tout revenait au même. Sauf qu'en ce moment, Charly stressait de plus en plus. Elle regarda droit dans les yeux Sean, et juste quand elle tourna la tête de nouveau, elle entendit la voix tant détester. Elle avait juste envie de s'étouffer. La phrase de Adam répercuta en échos dans sa tête : « Alors… Toujours pas capable de garder le secret d’un ami ? … conasse ». Elle garda silence en l'ignorant. Elle s'Apprêtait à remettre son ruban, puis une nouvelle phrase. Charly leva rapidement la tête. Il venait tout juste de la menacer. La panique la pris. Elle fit un pas en arrière. BANG ! Elle tomba à la renverse sur Sean. Elle tentait de se débattre, puis Adam lui donna un coup de poing. Charly fut sonner. Elle sentit les dents de Adam aller réouvrir sa blessure tout de même fragile. Elle se retenu pour ne pas laisser s'échapper un cri de douleur. Charly se débattait deux fois plus vite. Elle avait hâte de son autre main, elle essayait de lui ôter la tête de là. Puis tout fut finis.


    Adam volait dans les airs. Charly s'assit et essuya les larmes qui coulaient sur ses genoux. Elle avait peur plus que jamais. Elle se releva un peu chancelante, elle s'éloigna loin, et même se placer derrière Sean. Elle ne voulait pas voir le visage de Adam. Elle ne voulait pas le voir. Elle saignait beaucoup. Elle en avait marre. Elle en avait sa claque. La prochaine fois que Adam attaque à quelqu'un elle se venge. Oh, que Oui qu'elle a sa baguette dans ses poches. Elle allait l'utiliser sans problème. Charly avait peur de Adam, et si il attaquait de n'importe façon, elle allait faire mal même si Sean n'est pas d'accord. Elle s'en foutait, elle voulait tout de même survivre ou avoir une douce mort. Pas comme Adam lui réservait. Il voulait la faire souffrir. Il voulait la voir plus que tout en petit morceau. Aïe ! Dur comme fin. Mais cela ne s'est pas fais. Elle n'était pas en petit morceau. Il n'avait pas réussis grâce à l'intervention de Heath , son Heros. Charly regardait Adam flotté dans les airs. Elle se cachait un peu derrière Sean. C'était la seul protection qu'elle avait. Charly regardait Adam flotter bien haut dans les airs. Elle vit tous les objets qui pouvait possèder sur lui. ELle n'était pas impressionnée, il y avait bien pire. Charly avait peur...C'était simple. Puis la directrice s'adressa à elle. Elle la regarda puis montra son bras. Elle se recula par la suite. Elle ne disait rien, mais s'éloigna le plus loin possible dans un coin. Elle ne voulait rien savoir. Charly ne voulait pas avoir à être de nouveau attaquer. Cette dernière regarda Adam et glissa sa main dans sa poche où elle serra sa baguette maintenant près de sa main....



[ Yurk c'est nulle >< ]

_____________________________________

Je pensais que les mensonges faisaient mal, mais la vérité est encore pire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mal - Il germe et se développe ... trop tôt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? :: Sujets inachevés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com