AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allister Gerwald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 28 ans
▌Ancienne maison : Serpentard, les meilleurs, évidemment !
▌Sang : Pur
▌Emploi : Professeur d'étude des moldus, idiot et père.
▌Crédit(s) : Hollow Bastion

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Allister Gerwald   Ven 12 Sep - 17:33


    {01.CaRtE d’IdEnTiTé}




    Nom : Gerwald.
    Prénom(s) : Allister, Erwan
    age : 24
    Date& Lieu de Naissance : le 09 Août 2017 à Sainte Mangouste.
    Sang : Sang pur.
    Ancienne Maison : Serpentard.
    Emploi : Professeur d’Etude des Moldus. |Etrange ?|



    {02.ApPaReNcE}


      xPhysique & Style Vertimentaire


    Allister possède des cheveux courts. D’une couleur assez claire –comme la couleur du blé- ils virent assez souvent vers le platine en été à cause de l’abondance lumineuse. D’un naturel assez souples mais raides, se coiffer ne lui prend que quelques secondes. Et à vrai dire, il en est ravi : c’est toujours du temps de gagner. En effet, même si Allister prend soin de son physique, il ne veut pas se laisser emporter par les vaines choses d’être présentable. Tout comme ses cheveux, ses yeux sont eux aussi très clairs. Ressemblant fortement à ceux du paternel, ils sont un tantinet étirés, mais rien de très frappant. Bref, il a les yeux en amande. De grands yeux froids et distants mais pourtant brûlant de passion. C’est avec ces yeux là qu’il plante ses yeux dans le blanc de ceux de son interlocuteur. Toujours bien droit, dans le fond. Un regard lourd. Parlons de son visage. Il visage est assez fin, se terminant par un menton quelque peu pointu, un attribut de famille. Ses deux frères aînés lui ressemblant, ou plutôt lui leur ressemblant. Bref, sur certains points, c’était des copies conformes. De toute manière cela ne le gêne nullement alors menton pointu ou pas … au-dessus de celui-ci apparaît une bosse que les prolétaires surnomment de « nez ». Donc, son « nez », s’associant parfaitement avec son visage, porte de petites lunettes. Des lunettes qu’il n’enlève que pour dormir. Mais le port de celles-ci paraît suspect pour certains membres de sa famille : en réalité, il voit très bien sans. Alors, pourquoi en porter ? Peut être pour la simple raison qu’elles lui donnent un petit côté sérieux supplémentaire. Qui sait ?
    Pour accompagner son attitude froide et la distance que lui procurent ses lunettes, il possède des sourcils assez fins. Des sourcils qui s’arquent d’ailleurs assez souvent. Pour montrer soit une espèce de rictus –une moquerie en somme- soit une interrogation. Mais il lui arrive aussi d’arquer un sourcil tout en souriant. Mais généralement, lorsqu’il fait cela, il dit avec un grand sourire des choses pas très plaisantes à entendre. Pour conclure, c’est Homme de 29 ans, de taille normale. Ni grand. Ni petit. Cependant, il n’en est pas moins squelettique. Dans la norme disons, avec une carrure fine et légère. Une carrure qu’il arrive facilement à conserver grâce à une pratique régulière du sport. Ainsi, vous le verrez souvent s’entraîner au quidditch ou encore à d’autres sports de combat.
    Enfin, venons-en à la tenue. En plus de porter l’uniforme obligatoire –robe et cape- dès qu’il en a l’occasion, il met ce qui le distingue des autres : un autre uniforme ! [À rappeler que les adultes s’habillent comme les élèves] Mais tout de même différent. Il s’agit en effet d’un smoking. Pantalon noir –veste plus foncée – chemisier blanc ou noir – cravate assortie. Bref, une chose qui ressemble peu aux humains de nos jours. Il porte d’ailleurs sur la partie gauche de sa veste l’insigne de sa famille, le blason. Bref, un Homme à l’apparence trop sérieuse.


      xSigne Particulier


    Peut être ce blason. Qu’il porte depuis toujours.



    {03.CaRaCtEre}


    Allister est une personne très curieuse, s’intéressant toujours à ce qui ne le regarde pas. Bien sûr, cela l’entraîne souvent dans des situations quelques peu difficiles. Mais il s’en sort toujours, sa manière d’être énervant et décourageant son adversaire. Doué et un tantinet pessimiste, il pense toujours à ce qui ne va pas, en fait une liste et est prêt à la faire éclater aux yeux des autres … une fois qu’il a réglé le problème. Donc en fait, on ne peut pas savoir ce qu’il pense et ce qu’il va faire avant d’avoir fini. En gros, trop tard. Il peut très facilement adorer quelqu'un puis le détester sans que cela ne soit réciproque. Intelligent, il parvient toujours à ses fins, avec des moyens que lui seul connaît. Et des moyens pas toujours honorifiques. Rancunier, il n’hésite pas à enfoncer les gens une fois que l’on s’est mis en travers de son chemin. Un chemin qu’il s’efforce de suivre pour aller au bout de ses rêves et de ses ambitions. Voici pour le caractère général. A présent, voyons ce qu’il n’aime pas.
    En premier lieu vint les prolétaires : Les pauvres qui se nourrissent sans cesse de ce que donnent les riches. En bref, l’aumône et la charité l’exaspèrent. Vient ensuite diverses choses telles qu’on le contredise ou tout simplement perdre. Pourtant mauvais perdant, il ne montrera pas tout de suite son désarroi. Mais il vous le fera payer. Ce qu’il n’aime pas non plus, ce sont les oiseaux, ces volatiles nuisibles et inutiles. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a un chat : il adore ces petites bestioles.Et puis, viennent aussi les choses sucrées. Il déteste cela, leur goût restant longtemps dans le palais.
    Caractère général, dégoûts. Vient ensuite son caractère « extérieur », ce qui ressort la première fois qu’on le croise.Ce jeune homme possède un caractère très changeant. Dès l’adolescence, une pancarte était mise sur son dos: « Allister Gerwald ». Troisième fils de la prestigieuse famille Gerwald. « Le cerveau » … « Le Roi sans couronne » … « Le Binoclard Manipulateur » … Les surnoms qu’on lui donne sont nombreux. Et ceux-ci n’ont pas changé depuis qu’il a évolué dans le monde des adultes. Cela lui a permis de s’élever. Mais ce fut par moment fatal. Heureusement pour les autres, il n’est pas toujours ainsi. En réalité, il dicte ses conduites selon deux credo, très ressemblant :
    1.Rappelez-vous ce que nous dicte le sens commun : quitte à gagner, autant le faire avec le plus de bénéfices possibles.

    2.Tout ce qui tient sur deux jambes, ami ou ennemi, peut et doit être utilisé.
    Et ce, toujours avec le sourire. Bref, vous l’avez compris, il est un brin manipulateur. Ainsi, il peut être avenant quand des intérêts sont en jeux mais cruel et froid s’il n’y a rien à gagner, matériellement ou psychologiquement.
    Cette manipulation résulte d’une « intelligence ». Persévérant, ambitieux et perfectionniste, il se considère comme une personne à respecter. Chose faite. Ceci dit, son travail de marionnettiste l’oblige à cacher des faits, à mentir et ce sans aucun scrupule. On peut dire que c’est une sorte de vengeance personnelle sur son temps. Cependant, ce pouvoir de contrôle ne peut être fait sans culture ni sans connaissances. Alors, ne vous étonnez pas de le voir faire un saut à la bibliothèque dès que l’occasion se présente. Effectuer des recherches est son passe-temps favori –surtout sur la magie noire- tout comme l’art abstrait et la délicatesse des mots joliment versifiés. Comme quoi les adultes aussi ont besoin de s’enrichir continuellement…

      xPrincipales qualités


    Curieux_Ambitieux_Minutieux_Sérieux_Persévérant_Intelligent_Perfectionniste


      xPrincipaux défauts


    Manipulateur_Mesquin_Fier_Menteur_Mauvais Perdant_Sans cœur


Dernière édition par Allister Gerwald le Sam 13 Sep - 17:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 28 ans
▌Ancienne maison : Serpentard, les meilleurs, évidemment !
▌Sang : Pur
▌Emploi : Professeur d'étude des moldus, idiot et père.
▌Crédit(s) : Hollow Bastion

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Allister Gerwald   Ven 12 Sep - 18:29


    {04.HisToRiQuE}



      x Introduction


    Allister est le 3è fils d’un couple de sorcier qui, officiellement, s’est marié par amour –mais qui officieusement était un stratagème des parents afin de préserver la pureté de la race-. La mère, Carmen Icario, avait rencontré son père, Erwan Gerwald, Germanique lors d’un voyage d’affaire –voyage organisé par leurs parents ayant des relations au ministère, des relations purement d’intérêt-. Coup de foudre. La culture se mettait en effervescence. Un rapport élastique continuellement tendu –Merci Malaussène-. Ils étaient attirés mais n’osaient pas se parler malgré les nombreuses entrevues. Mais cela dû cesser ; ils furent obligés de finir leur mission et de rentrer au bercail. Et là, tous deux sentirent un manque dans leur vie, s’étant accoutumé à se voir, à se nourrir de la vision de l’Autre, journalière.Mais le problème était qu’aucun ne connaissait l’autre, ni prénom, ni nom. Nothing. Alors, pour oublier, Erwan enchaîna les missions que lui proposait le ministère irlandais. Katerina, quant à elle, tomba dans une profonde déprime. Mais elle fut contrainte de travailler sous peine d’être renvoyée. Et là … miracle, heureuse coïncidence (ou l’on dira plutôt … grands-parents bien manipulateurs). Ils se retrouvèrent tous deux dans la même situation : venir en soin aux victimes de tout genre à l’hôpital Sainte-Mangouste. Et puis, après une longue collaboration, ils décidèrent de rester vivre ensemble en Irlande.
    Envoyant leur lettre de démission à leur ministère respectif, Katerina postula pour un autre poste, tandis que Erwan, lui, arrêta, traumatisé de voir des mourants chaque jour. Il décida alors de se reconvertir en … créateur de poudre de cheminette dont il devint rapidement le premier producteur régional puis national. Sa fortune augmenta et sa famille le reconnut enfin en tant que membre de … leur famille, en tant que « noble ». [A noter que les familles nobles sont considérées comme des familles de sangs purs et que l’on est comme ça depuis toujours ou non.] Vivant dans une certaine prospérité, Katerina arrêta de travailler pour s’occuper du fils qu’elle venait d’avoir. Après son éducation, elle ne retourna pas travailler. Quelques années plus tard, elle accoucha d’un autre petit, avant qu’Allister ne voie, lui aussi, la lumière du jour. Mais depuis leur récente fortune, les parents sont devenus froids, ayant prit la « grosse tête

      ]x Enfance & Adolescence


    Devant naître fin juillet, Allister naquit début août. Selon les médecins, cela était un fait rare ces derniers temps, beaucoup d’enfants naissant prématurément. C’était une journée chaude, plus chaude que la normale estivale. Des vagues de chaleur s’abattaient sur les plaines et troublaient la vision. Sa mère s’endormit, dès lors, épuisée. On s’occupa très bien du jeune garçon qui bénéficiait d’un traitement de faveur vu que sa mère avait une bonne fortune. Retournant ensuite touts deux chez eux, Allister fut très bien accueillie par ses deux frères de 4 et 11 ans. Un accueil très vivant.

    -Père, Père, Il est arrivée, crièrent-ils d’une même voix suivi par la réponse : Humff –autrement, il s’en moquait-.

    C’est donc dans une famille de sorcier qu’il grandit. Il avait, comme ses frères, tout ce qu’il voulait. Il n’avait qu’à ouvrir la bouche et hop, tel un coup de baguette magique, il l’avait sous le nez, pourvu qu’il en prenne soin. Un privilège que les prolétaires n’avaient pas. … Déjà qu’ils n’étaient pas capables d’avoir leur demeure, ou plutôt leur logis.

    ----------------------------------------------------------


      ]x Découverte des pouvoirs


    Quelques jours avant son 5ème anniversaire, une grande fête mondaine à valeur caritative fut organisée. Beaucoup de gens furent invités et même des moldus alors que les parents exerçaient un certain mépris vis à vis d ‘eux. Allister lui, était ravi. Il aimait le monde. Arborant un large sourire, il partit à la recherche d’un groupe d’enfant de son âge afin de jouer avec eux. Cependant, il ne trouva qu’un groupe de six jeunes, tous âgés de onze ans. Pas grave, Allister les suivait partout où ils allaient ce qui, finalement, devint assez embêtant. Ils voulaient s’en débarrasser. Alors, l’un deux ayant une idée « fantastique » est allé le voir et lui parla. Il était aux anges.

    -Dis petit, ...
    -Allister, moi, c’est Allister. Et toi, c’est quoi ?
    -Heu, Dimitri. Mais peu …
    -Oh ! C’est zolie. Tu as quel âge?
    -Onze ans. Ecoutes …
    -Oh ! Tu as … 6 ans de plus ...
    -Un jeu
    -Quoi ?
    -Tu veux faire une chasse au trésor ?
    -Une chasse au tlésor, chouette. Je vais chelcher gland frère
    -Non, écoutes. Tu veux savoir où il est caché ?
    -Le tlésor ?
    -Ben oui, bien sûr.
    -Oui, oui, oui.
    -Sur le toit, au dessus de la 5ème fenêtre en partant de la droite.


    C’est alors qu’Allister disparut, marmonnant pour lui-même : « 5ème fenêtle … dloite ». Il grimpa alors plusieurs étages en passant par les escaliers et entra ensuite dans ladite salle. Il tira alors une chaise et la plaça devant la fenêtre. Montant dessus, il était à hauteur de poignée. Une poignée qu’il tourna. La fenêtre s’ouvrit à la volée faisant tomber le jeune homme et laissant entrer le vent à l’intérieur de la maison. Des feuilles volèrent. Mais il se mit rapidement debout, redressa la chaise et, après plusieurs efforts, il posa le pied sur le rebord extérieure de la fenêtre. Haut, il était haut, et il avait peur. Il ne pouvait plus bouger. Un coup de vent lui fit faire un pas. Un pas qui ne trouva d’autre support que le vide. Comme happé par le néant, il commença alors une chute vertigineuse. Il voulait crier mais aucun son ne sortit. Les adultes remarquèrent alors une ombre descendant, courant sur les murs. Katerina voyant son fils tomber ne trouva pas mieux que de placer ses deux mains devant ses yeux. Dimitri quant à lui, s’en mordit les doigts. Personne ne bougea. Et puis, contre toute attente, il rebondit sur le sol sous les regards surpris des quelques moldus présents. C’était pour eux un miracle.
    Voilà comment Allister découvrit son pouvoir … de mourir dans la peur de ressembler à une méduse écrasée sur l’asphalte. Il se releva. Il pleurait, ayant eut très peur. Il marcha alors vers le groupe de jeune et, ne sachant que faire, il leur tira la langue. Sa mère la punit pour ce geste déplacé et, comprenant soudain que c’étaient les fautifs, elle commença à les incendier. Bref, cette fête qui avait pour but d’être plaisante se termina dans les cris … chaque parent insultant les autres sur leur manière d’éducation. Erwan en avait assez, ne comprenant pas comment cela avait aussi bien dérapé. Prenant son mal en patience, il tenta de résonner les parents. En vain. Il monta alors sur une table, poussant du pied la nourriture qui s’y trouvait avant d’annoncer qu’ils étaient tous viré et que ce n’était plus la peine que l’on compte sur lui pour qu’il apporte son soutient aux œuvres caritatives. En somme, une découverte de pouvoir catastrophique mais pour lui, le plus beau des cadeaux d’anniversaires.


    -----------------------------------------------------------


      ]x Suite de l'Enfance



    Son père, Lui aussi était d’ailleurs devenu très hautain et très strict avec le temps …si bien qu’Allister finit par préférer sa mère à son père. Mais s’il y avait vraiment une chose qu’il ne supportait pas, c’était l’abandon de ses frères C’est alors qu’il se mura un peu plus dans la solitude. Mais il en avait assez, il avait envie de se révolter. Pour exaucer ce souhait, chaque journée à partir de 8h du matin, il s’en allait en ville, s’enfuyant de la maison. Il avait alors 10 ans. C’était la première fois depuis cinq ans qu’il rencontra de nouveau des moldus … qui le dévisageait à cause de son accoutrement. Apeuré, il prit de nouveau la fuite, se demandant s’il aurait vraiment dû quitter sa maison. Mais ce qui était fait était fait. C’est alors qu’il découvrit une bande de son âge, abandonnée à la rue. Il s’approcha d’eux, vécut avec eux et connut la misère –seulement la journée-. Vivre comme des prolétaires, pire même, lui était insupportable. Dès lors, il prit la décision de faire tous par lui-même. Il devint alors froid, distant et ambitieux –car il fallait vraiment qu’il se sorte de là-. Malgré ses défauts, ce fut les cinq mois de sa vie où il s’amusa le plus, où il découvrit ses passions.
    Dans un premier temps, on lui apprit à jouer de la guitare. Instrument nécessaire, magnifique lorsque les cordes vibraient sous ses doigts. Il apprit vite à communiquer avec l’instrument. Ses progrès furent fulgurants et au bout de deux mois, il allait dans le métro, les gares accompagné de l’amie guitare afin de gagner ne serait-ce que trois francs six sous. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il arrivait de temps en temps à gagner plus de 40 sous par heure (une copine s’est fait 70 euros en une heure en faisait la manche pour l’enterrement de sa vie de jeune fille). Comment ? … Il ne savait pas trop. Peut être que finalement les Humais ont un cœur, ils étaient peut être touchés par la mélancolie et la tristesse des compositions. Mais il se lassa assez vite et demanda qu’on le change de registre. Le chef, Laitue, décida alors de lui enseigner la loi du vol de portefeuille. S’entraînant chaque jour sur des passants, il réussissait là aussi. Bonne recrue qu’on disait. Il aimait ce jeu dangereux. Cela lui permit d’améliorer sa rapidité et sa précision – Etre toujours sur le qui-vive, en ébullition. On lui apprit ensuite un autre jeu : « L’Art d’échapper aux caméras de surveillance ». Il découvrit alors ce qu’était un magasin. Devant ses yeux écarquillés, les personnes de son groupe se posèrent des questions … rapidement effacées par l’arrivée d’un vigile. Enfourchant un objet dans sa poche, le vigile arriva derrière lui. Se relevant, il prit ses jambes à son coup.

    -Laitue, Grenouille, Cachouette… on est repéré !

    Les trois autres enfants partirent avec lui –en courant- et ne s’arrêtèrent qu’après pleins de bifurcations. Reprenant son souffle, Allister finit par avouer qu’il ne voulait plus revenir en journée, encore moins en soirée, c’était trop dangereux. Les soupçons des enfants se confirmèrent. Il sortit de la poche une plume et prit un bout de papier qu’il trouva dans la poubelle. Mais il n’avait pas d’encre. On lui trouva alors un stylo bic. Le mot écrit, les enfants le dévisagèrent quand il leur dit qu’il avait besoin d’un hibou. Il entendait des voix qui raillaient en disant : « Il peut pas se servir du téléphone celui-là ? ». Et bien non, les sorciers n’avaient pas le téléphone. Et c’était donc parti pour la chasse à l’animal… trouvé aux alentours de quatre heures du mat’. Le mot parti alors sous ses yeux ahuris de Laitue & Cie. Vers 21 h du soir, une voiture –louée- se gara dans la rue où se trouvait le quartier général des enfants.

    -Allister, où es-tu ?

    Entendant la voix maternelle, il sortit, prêt à se prendre une baffe mais ce fut une étreinte. Surpris, il se dégagea des bras de sa mère. Elle lui tendit alors des gallions à donner pour les enfants mais le jeune homme hocha la tête en signe de négation. Elle sortit alors la monnaie du pays et la distribua des à ses compagnons d’infortune totalement abasourdis par la générosité de la mère et tout simplement de voir une mère dans leur quartier.
    Quelles étaient les conséquences de cette nouvelle vie? Hum. Déjà, Allister avait encore plus d’ambition que jamais. Et puis surtout, il avait développé un système d’exploitation des humains, ou disons de manipulation assez costaux. Mais surtout, ce fut son mépris envers les moldus qui augmenta. Seul Laitue & Cie ne faisait pas parti de ce mépris. Les moldus étaient bien plus idiots qu’il ne le pensait ou même que son père pensait. Et, c’est ceci qui, plus tard, motivera ses choix pour devenir enseignant. Il voulait que son dégoût pour les moldus se répandent dans la nouvelle génération d’étudiants.


    De retour chez lui, la première chose fut de se reposer dans un bon bain bien chaud. Comme d’habitude, il était seul à la maison avec ses parents, un des frère étant à Poudlard et l’Autre ayant fait sa vie. Les mois passèrent tranquillement, il s’ennuyait. Même les parents étaient pratiquement absents et il restait seul avec l’horrible elfe. Il profita alors du temps libre pour lire, lire et …lire. Mais aussi pour faire du sport et d’autres activités afin d’être en avance sur le programme scolaire. Il connaissait presque toute la théorie –vu qu’il ne pouvait pas faire de pratique même s’il avait déjà acheté sa baguette et autres instruments-. Juillet arriva. Le plus jeune des frères rentra apportant un peu de gaieté dans sa vie. Il allait entrer en 5 è année et avait déjà peur pour les Buses. Août arriva aussi. Son anniversaire aussi. Mais tout le monde l’oublia à part … le Collège Poudlard. En effet, la journée s’était déroulée sans que personne ne s’en rende compte. Déçu dans un sens, il n’arrivait pas à dormir. Il passa alors sur la terrasse, continuité de la cuisine. Il prit une chaise et s’installa dessus, laissant sa tête se reposer sur le froid de la barrière. Et dans cette position, il arriva à dormir. Mais quelque chose lui mordillait la main. Que cela cesse, c’était désagréable. Il ouvrit alors les yeux et découvrit un hibou au regard jouisseur. Il lui arracha la lettre des mains, de mauvaise humeur. Si seulement c’était une lettre de son père. Non. Même pas. Une lettre du Collège Poudlard annonçant qu’il prendrait des cours cette année. Il lança la lettre dans la cuisine et alla se coucher. Pff, le déranger pour cela.A son réveil, le lendemain, il trouva près de la lettre qui avait été ramassé un mot glacial et irréel : Bravo. Fou de rage, il le prit et le lança dehors. Aucune considération. Il ne valait rien pour ses parents, l’enfant de trop.

    Les jours passèrent lentement ensuite. Il ne voulait rien faire et passa ses journées assis au milieu du salon dans une position de scribe. Son esprit n’avait jamais été aussi rebelle et depuis le temps, ça ne s’est pas arrangé, chaque jour s’éloignant de l’image du petit garçon naïf et modèle qu’il avait été … devenant peu à peu un grand manipulateur. Mais la date fatidique de la rentrée approcha. Il se déplaça alors avec sa mère jusqu’à la gare en utilisant le métro qu’il avait découvert grâce à son séjour dans la rue. IL décida alors de rendre visite à Laitue & Cie mais il ne pouvait pas passer sans présent. Alors, discrètement, il vola la montre en or de la vieille dame devant elle. Ils la remercièrent pour cela mais aussi pour l’argent de la mère. Depuis, ils vivaient un peu mieux. Mais c’était bientôt l’heure. Il s’éclipsa et partit en direction du train. Il n’accorda pas le moindre regard à sa mère et monta dans le train, dans l’avant du train sachant que les élèves se massaient à l’arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 28 ans
▌Ancienne maison : Serpentard, les meilleurs, évidemment !
▌Sang : Pur
▌Emploi : Professeur d'étude des moldus, idiot et père.
▌Crédit(s) : Hollow Bastion

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Allister Gerwald   Ven 12 Sep - 18:29

    04. SuItE



      x Scolarité

    Allister fut réparti dans la Maison Serpentard. Dès sa première année, il apprit à se faire respecter et à faire sa place dans l’école à cause de son caractère. Les professeurs l’appréciaient, car il était un élève brillant. Elle prit cependant plusieurs punitions du fait qu’il disait toujours ce qu’il pensait ce qui ne plaisait pas toujours.Il rencontra plusieurs personnes avec qui il s’entendit assez bien.
    Pendant les vacances assurant le passage de la 2è à la 3è année, Il passa un mois avec Laitue & Cie, ses seuls amis moldus . Reprenant les vieilles habitudes, il recommença à voler sans scrupule ni pitié, violent par moment. Sa cagnotte s’emplit vite. Il rentra ensuite chez lui où il se fit rudement punir mais cela lui passait bien au-dessus. Il invita alors des élèves de son école à passer les vacances chez lui… trois garçons. Durant ces mêmes vacances, il reçut la visite de son oncle allemand. Il avait un problème. Il n’avait que trois filles et, selon la tradition familiale, seuls les garçons pouvaient reprendre les affaires florissantes. Mais cette idée de fortune devint importante pour lui … Cependant, c’était le troisième. Il devait faire ses preuves et avait deux semaines pour. Il multiplia alors les occasions de se montrer apte.
    Heureusement, une semaine avant la reprise de ses cours, une fête fut organisée où les meilleures fortunes d’Irlande étaient présentes. Pour se distraire, les parents avaient organisé un jeu. Allister s’en moquait mais, réalisant que l’héritier de la plus grande fortune était dans son équipe, il eut une idée. Il fallait que ce jeune homme gagne. Déjà pour la gloire mais aussi contre les préjugés –étant désigné incapable et maladroit-. Quel fut le résultat ? Simple, Ecoutez.

    Une mère : Vraiment, quel neveu modèle vous avez là ! D’après tout ce que j’ai pu entendre, il apparaît que la bataille a été palpitante entre les groupes de filles et les groupes de garçons !
    Un père : Vous pouvez le dire ! Ma fille n’arrête pas de m’en parler. D’après elle, cette finale était censée favoriser le groupe féminin. Mais c’est finalement votre neveu et ses amis, étranges qui l’ont emporté !
    Une mère –la même- : C’est absolument admirable ! Il paraît que c’est vous, Allister, qui vous êtes occupé de tous les aspects stratégiques de la bataille ? Vous êtes d’une intelligence proprement remarquable ! Non seulement vous faîtes partie des meilleurs mais vous êtes aussi capable de briller dans ce domaine !
    Allister : Madame, vous me flattez ! Je n’ai fait que soutenir comme je le pouvais les autres membres : ce sont eux les plus à féliciter. Et puis, vous savez, je ne suis pas apte , à mon grand malheur, de diriger. (Grand sourire – fausse modestie)
    Une mère –la même- : Ha ha ! Voyons, vous êtes trop © modeste © !
    L’oncle : Allister, tu as très bien fait de ramener le fils de ce Monsieur au tout devant de la scène, pour la fin de la bataille. C’était tactiquement, très bien pensé. Rien n’est jamais excessif quand il s’agit de donner l’occasion à cette famille de se mettre en valeur.
    Une mère –la même- : Cela étant dit, la première fois que je vous ai vu avec ce … ces amis j’avoue avoir été surprise … Cela m’a semblé être une idée un peu farfelue, si vous voulez bien me passer l’expression !
    L’oncle : Oh, mais Madame, savoir surprendre est une qualité indispensable à notre époque … car c’est un excellent moyen d’attirer l’attention sur soi. Or, sans attention, on ne peut jamais être compris, ni être jugé –ni apprécié- par autrui. Pour tout vous avouer, je fais parti de ces hommes qui fondent leurs jugements sur des résultats et sur les compétences plus que sur les traditions. C’est la raison pour laquelle je garde un œil sur Allister. S’il parvient à se montrer à la hauteur, qui sait ? Peut être que, malgré le fait qu’il ne soit pas l’aîné de la famille, c’est à lui que je confierai la charge de s’occuper des affaires de ma femme, décédée.
    Et là, pour lui, il murmura un MISSION ACCOMPLIE … mais ce manège n’était pratiquement rien par rapport à ce qu’il peut faire pour manipuler les gens.

    Pour la suite, les 4è et 5è années se déroulèrent sans encombre, faisant de nouvelles connaissances aussi bien amis que ennemis. Surtout ennemis. Mais la rencontre qui bouleversa sa vie fut celle avec Asakura Anna. A voir par la suite.

      x Formation

    Une fois ses aspics obtenus avec succès, Allister se dirigea vers des études de médicomagie. Sauf que, rapidement, il s’en détourna, préférant faire des travaux ci et là. Fallait avouer que l’argent n’était pas ce qu’il lui manquait, vu qu’au final il fut désigné comme le successeur de son oncle. Mais voilà, il aimait se montrer. Il continua alors à faire des travaux de passage, grimpant chaque fois de manière fulgurante dans les échelons [ministère_immobilier …]. Mais à chaque fois, il partait. Histoire de chambouler toute l’entreprise. Et puis, il décida de mener des cours d’Etude de Moldus. Il passa alors son diplôme, revoyant par moment Laitue qui, au final, s’en était sorti bien qu’il était idiot comme pas deux. Mais ne vous attendez pas à de la compassion dans son cours. Il est là pour vous montrer ce que sont réellement les moldus. Mais aussi qui il est.



    05. ReLaTiOnS



      x Famille


    Allister ne parle jamais de sa famille. Car il n'a jamais aimé les relations qu'il a eu avec elle. Il ne dit pas qu'il n'en a pas, loin de là. Mais il préfère se limiter à ne pas aborder le sujet. Pas d'affinité. Juste des noms. Katerina pour sa Mère, Erwan pour son Père. Et d'autres pour ses deux frères.

      x Relation Amoureuse


    Contrairement à ce que peuvent penser les mauvaises langues, Allister tomba amoureux d'Asakura Anna, élève de Serpentard. Brillante, Belle, Batteuse et Préfète. A vrai dire, au départ, il se moquait d'elle, la titillait. Il avait même découvert son secret enfoui et avait décidé de le garder en échange de trois servives à rendre. Une fois les trois exécuté, en septième année, ils ne se parlèrent que peu. Faut dire qu'Asakura, bien que Serpentard, n'aimait pas les personnes de sa maison, trop dérangeantes, bruyantes, idiotes et suffisantes. Par malchance, Allister est quelqu'un de très suffisant. Mais il a fini par s'attacher à elle. Ce fut répiproque. Adieux donc les méchants mots et les coups bas. C'était pourtant une bonne marionette. Très joueuse. Très réfléchie. Trop.

      x Relations Amicales


    Vous croyez qu'Allister est une personne à se faire des amis à tout coin de rue? Extérieurement, oui. Mais vous ne pouvez pas savoir à quel point il se moque de vous. A quel point il vous manipule. A quel point il vous trompe. Bien sûr, personne ne connaît encore les caractéristiques de ce professeur qui vient tout juste d'entrer en tant qu'enseignant à Poudlard.
    Quelques connaissances par-ci par là. Mais rien de très croustillant.


    06.DeTaIls



    Orientation sexuelle: Hétéro.
    Baguette Magique: Elle mesure 29.3 cm et est constituée de bois d'If dans lequel se trouve un ventricule de Dragon.
    Balai: Il préfère les emprunter
    Animaux: Un chat. Qui adore les Oiseaux. Celui-ci se prénomme Birdy.
    Forme du Patronus: Ecrureuil
    Forme de l'Epouventard: Une plaque sur laquelle est inscrit "Hopital Sainte Mangouste". Faut bien avouer que bien qu'il y soit né, le fait d'y retourner, c'est un peu comme l'annonce de sa mort. Alors...

    07.Hors-Jeu



    Multicomptes? Oui. Mon premier.& Mon dernier
    Star sur l'avatar: David Anders
    Personnage prédéfini? Nan.

    Prénom ou Surnom: X
    Age: 18 ans
    Code Règlement: Incarcerem
    Commentaires: J'adore toujours!
    Taux d'activité |/7| : A voir
    Où avez vous connu le forum. Par moi-même. Out --> en cherchant un peu partout, la première fois. Pour découvrir un Maitre Du Jeu qui écrit bien xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Citation :
    | SATANIS;
    Ergo draco maledicte et omnis legio diabolica adjuramus te.
    cessa decipere humanas creaturas, eisque aeternae Perditionis venenum propinare !

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 19 ans
▌Année : 7e
▌Maison : Serdaigle
▌Don(s) : : Loup-garou.
▌Sang : Mélé
▌Emploi : //
▌Poste au Quidditch : ex-Gardien & Capitaine de Serdaigle.

▌Crédit(s) : Selvmord - Avatar.
Selvmord - Gif.

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Allister Gerwald   Dim 14 Sep - 22:03

Re-Bienvenue miss.
Je t'ai réservé l'avatar..
J'ai lu plus pour le plaisir que pour la nécéssité, je ne trouve rien à redire. La partie Découverte de la Magie est clairement énoncée... Je ne vois pas de problème là dedans.
J'édite le titre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Allister Gerwald   Sam 20 Sep - 15:57


    Bienvenue dans les membres du personnel, M. Gerwald.
    Je vous donne vos accès immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Allister Gerwald   

Revenir en haut Aller en bas
 

Allister Gerwald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? ::  :: «Let the Sorting Hat decide your destiny.» :: Felix Felicis :: Adults & Childs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com