AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Dim 26 Oct - 2:48

(Libre a ceux qui veulent venir!)

L'endroit où se déroule l'évènement est relativement petit, au centre de la pièce les choses ont été tassé sur les côtés pour faire de la place, il y a un petit comptoir où on y sert toutes sortes d'alcool. L'éclairage est basse, mais il est quand même possible de se voir à travers la pièce.

Derek mis les pieds dans la place. C’était assez sombre et une musique forte jouait à vous crever les tympans si vous vous approchez trop des colonnes de son. Avec cette intensité vous êtes assuré de ressortir de là en entendant qu’a moitié le lendemain. Mais il devait avouer qu’il ne détestait pas ce genre de soirée. C’était un de ses amis qui lui avait dit de venir a cette soirée. Derek n’ayant rien de mieux à faire cette soirée là décida que ce n’était peut-être pas une mauvaise idée. Il quitta son appartement après s’être préparé et c’était mis en route. Il faisait déjà noir lorsqu’il transplana jusque là. Il avait entendu dire que la personne qui organisait la fête avait loué l’emplacement pour la soirée. Bien entendu il ne connaissait pas la personne qui faisait cette fête, mais était-ce vraiment important ?! Bon de toute façon il était rendu à présent et entendait bien s’amuser ce soir. Il regarda autour de lui, l’entré n’était pas bondé, mais le centre de la salle grouillait de personnes qui dansait, sautait, en gros bougeait. Il regarda un peut tout autour avant pour voir s’il connaissait quelqu’un, mais il vit seulement quelques personnes qui se rappelait vaguement d’avoir vue quelque part un jour. Derek remarqua ensuite le bar. Il s’approcha et s’appuya. Puis écouta quelques instants la chanson qui jouait. C’était une chanson moldue. Derek était habitué d’écouter ce genre de musique. Lorsqu’elle partie, il vit la foule de mettre à se déchainer un peu plus...Mais il remarqua surtout un petit groupe de fille.

…Watch out, I’ve seen that type before
That girl is so dangerous, that girl is so dangerous
That girl is a bad girl; I’ve seen that type before
She’s so dangerous, that girl is so dangerous
That is a bad girl…


Hé voilà que la plus part des personne qui connaissaient cette chanson étaient lancés. Dansant et chantant a tu tête, mais même à cela personne ne pouvait déceler les voix de la musique. Derek se retourna pour demander trois shooter de vodka s’il en tenait bien sûr. Après avoir payé, il s’enfila les trois petit verres et décida de se lancer sur une fille qu’il avait repéré. Pas très grande, d’une grosseur normal ni trop mince ni le double de sa carrure. Sûrement brune vue que ses cheveux ne ressortait pas plus pâle dans la certaine noirceur que régnait. Plus il approchait plus il pouvait voir ses traits. Dede la trouva jolie et vit qu’elle le regardait aussi. Il esquissa un petit sourire en s’avança vers elle. Il dansa avec cette parfaite inconnu pendant environ deux minutes avant que quelqu’un ne l’agrippe par l’épaule et le tire violement vers l’arrière. Derek manqua d’atterrir sur le sol, mais réussit à se tenir debout. Soudainement un gars d’environ sa grandeur le regarda et le poussa en lui disant de ne pas toucher à sa petite amie. Derek ne riposta pas, bon de toute façon il s’en foutait, mais Derek recula encore de quelques pas sous l’élan de la force de l’autre gars et se sentit trébucher sur quelqu’un. Dede se sentit tomber, dans un soudain instant de panique, il tenta de s'accrocher sur une autre personnes a côté. Il lui saisit l'épaule, mais il remarqua assez tôt qu'elle était bien trop petite pour le soutenir. Puis quelques secondes plus tard il était sur le sol avec quelqu’un a coté et sous de lui, en plus de celle qu'il venait de faire tomber sur lui. Il remarqua que c’était toutes les deux des filles, du moins celle aux cheveux pâle sur lui c'était assez simple a remarquer. Derek avait carrément le nez dans son décolté. Pour l'autre peronne qui devait être plus sous lui avait une jambe qui lui passait juste a côté du visage. Il resta perplexe... Puis il tenta de se lever sans faire mal a personne. Il tendit la main a la plus proche pour l'aider a se lever.

« Oh désoler ! » dit-il assez fort pour qu'elles l'entendent. Puis Derek tendit a nouveau sa main pour aider la deuxième personne à se relever. C’était la moindre des choses disons ! « J’ai été poussé et ça l’a crée un bel effet domino. »Continua-t-il lorsque tout le monde fut de nouveau debout.

Il ne savait pas trop à qui il avait à faire, il était supposé connaitre des personnes dans la place, mais pour le moment il était dans un monde assez inconnu. Derek resta planté là pendant quelques secondes.

« Eum pour m’excuser je peux vous offrir quelque chose à boire ? » Demanda-t-il tout bonnement en souriant légèrement.

C’était toute une méthode pour parler à du monde mais bon, c’était mieux que de juste se lever et partir sans même s’excuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amazing future Lady }



▌Âge : 18 ans
▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : ==' Tu veux vraiment le savoir ?
▌Emploi : Stagiaire chez les aurors
▌Poste au Quidditch : AUUUUUCUUUN !

▌Crédit(s) : (c) morphine

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Dim 26 Oct - 23:42

    Un party ! Yeah ! Charly voulait y aller même si elle allait sûrement tomber sur des gens qui la détestaient. Ah pis Boff. Ils allaient devoir l'endurer. Elle avait l'intention d'aller s'éclater. Charly allait faire comme si les autres n'existaient pas. Elle allait sûrement emmener des amis avec elle. Elle n'allait certainement pas y aller seule. Non Merci. Ah Pis peut-être que Oui. Sa se passait aux trois balais. Sa allait être sûrement super. Peut-être Synthia y sera. Charly devait y aller. Elle voulait y aller. Sa ne lui ferait pas de mal. Charly avait ralentit la drogue. Elle diminuait les doses. Même si ce n'était pas la meilleure façon, elle essayait de la faire disparaître graduellement, mais elle savait que jamais elle réussirait à arrêter complêtement sans que personne ne l'aide. Charly était comme ça. Elle n'était pas capable d'arrêter toute seule par elle même. Elle ne s'en sentait pas capable. Tout était si étrange. Elle était très jolie, elle pourrait avoir ce qu'elle désirerait avec un peu plus de gentillesse, mais elle préfèrait de jouer la garce, méchante et Junkie. Elle aurait aimé qu'on prenne soin d'elle ou peu importe on l'invite à faire des choses avec elle, non sexuel. Elle aimerait qu'un jour sa vie devienne un genre de roman savon, ultra romantique. Charly espèrait que ce party lui apportera quelques choses de bon. Elle aimerait s'éclater et faire de nouvelle rencontre. Elle ne voulait pas mettre la merde à ce party. Elle voulait que s'amuser. Charly allait agir comme il se fallait avec les gens. Elle allait être d'une politesse exemplaire avec les gens qui allait se présenter à elle. Elle allait faire ce qui était à son pouvoir pour être sympathique comme jamais. Elle allait faire la grand fille sage. Sage dans un sens, si elle trouvait un garçon de son goût, elle peut toujours coucher avec ce dernier si il le veut. Charly ne dirait jamais non à une baise, mais bon. Elle voulait avoir une belle soirée. Donc elle allait se faire petite si quelqu'un la provoquait. Elle allai rester très sage. Si sa n'allait pas, elle allait quitter la fête, et prendre un bon bain. C'était une façon de se calmer quand elle était énervée, elle allait prendre un bon bain chaud, et parfois moussant. Elle allait peut-être le faire. Vu que ce même party se passait à pré-au-lard. Pleins d'élèves la détestaient. Heureusement, elle avait quelques amis. Elle voudrait que personne la fasse chier. Il lui restait en quelques heures avant d'aller à ce party. Charly ne se pressait pas. Elle allait arriver, quand elle allait arriver. C'était si simple. Elle ne se pressait pas pour rien. Il y avait déjà le travail qui fallait toujours se presser. Donc à la fin, elle voulait se relaxer, et fêter était un moyen de le faire.

    Charly avait un magnifique corp et un beau visage. Je ne vous parle même pas de ses cheveux presques blancs. C'était le genre de chose dont on remarquait de loin. Charly avait une de ses paires de yeux qu'on oubli jamais. Ils étaient si bleu qu'on les voyait d'assez loin. Charly était en train de choisir ce qu'elle allait porter en cette soirée. Elle voulait se mettre en valeur. Elle voulait pogner à soir, sans attirer tout de même des ennuies. De toute façon, elle allait avoir sa baguette sur elle, au cas ou, il y aurait un problème qui arriverait. Elle n'avait justement pas envie qu'on la traite de pute. Ah pis la merde. Elle allait mettre ce qu'elle voulait sans que personne décide ce qu'elle devait porter. C'était simple. Elle devait oublier les autres et vivre sa vie. Elle devait filer tout droit. Bon, disons que c'était facile à dire mais difficile à faire comme si souvent. Charly devait faire l'effort d'être dans sa petite bulle comme l'habitude quand les gens sont méchants avec elle. ELle devait se montrer plus fort qu'eux, même si souvent elle se sent blesser. Charly devait continuer son chemin et faire ce qu'il lui plaisait. C'était ainsi. Sinon, elle va être malheureuse toute sa vie. Elle devait ne pas s'arrêter aux autres, sinon elle serait encore plus malheureuse de ce qu'elle était en ce moment. Charly fouilla dans sa valise ( Vu qu'elle changeait souvent d'endroit où habiter ) elle sortit une mini-jupe noire. Elle était toute minuscule. Charly n'allait pas s'arrêter avec la longueur de la jupe. Elle voulait se faire remarquer comme si son souvent sans toutefois s'attirer les foudres sur elle. Charly n'allait pas danser avec les garçons qui étaient déjà en couple, elle avait déjà assez causé de problème, elle allait prendre un petit repos. C'était tout à fait normal. Elle avait réussis à mettre un couple sur en danger, celui de Chris et Jake. Ils n'étaient pu ensemble à cause d'elle. C'était fou comment elle pouvait être vache de ce côté. Elle ne se gênait pas pour coucher avec les gens, mais surtout pas avec des garçons en couple. Il y a avec une seule personne qu'elle ne toucherait pas son petit copain. C'était bien sûr Synthia. Elle l'aimait beaucoup trop sa meilleure amie pour lui faire ça. C'était normale. Elle tenait à son amitié, et Damian ne l'intéressait pas vraiment. Elle avait déjà flirté mais pas plus, vu que Synthia et lui étaient ensemble. Elle serait dégouté de le toucher en sachant que sa meilleure amie est heureuse avec lui et casserait le bonheur de Synthia. Aussi, elle sait que son amitié terminerait sur le champ. Sa ne se faisait pas de toucher au copain de sa meilleure amie. Charly pris tous les hauts possibles. Elle les étala, et joua à la petite vache à mal aux pattes. Elle tomba sur un décolleté plongeant, le creux arrivait très bas. La jeune se regarda dans le miroir. Elle hochait la tête en disant qu'elle n'avait pas d'allure. Elle se chaussa avec des souliers ballerine. Passa un coup de brosse dans ses cheveux, et elle se remarquilla. Elle était enfin prête.

    Charly transplana jusqu'à pré-au-lard. À quelques mètres des trois balais. Elle replaça ses cheveux par accoutumence. Elle pénètra dans la batisse. Elle regarda tout autour. Elle table était tassée vers le mur. La musique était dans le tapis. Charly sentait que la pièce vibrait au sons de la musique. Elle sourit à elle même. Au moins, personne pourrait l'insulter sans qu'elle l'entende. Au moins, elle aurait la sainte-paix. Au moins, elle pourrait s'éclater. Charly regarda vers le bars où il fournissait les boissons que les gens voulaient. Charly se promis de ne pas trop se soualer la face. Elle n'avait pas le goût d,'avoir la gueule de bois demain. Charly chercha des yeux des gens qu'elle connaîtrait. Mais c'était très difficile, il faisait tout de même sombre. Elle cherchait un peu. Elle regardait les gens dansés sans s'y mêler au tout début, mais peut-être plus tard, elle le fera. Pour l'instant, elle cherchait des gens qu'elle pourrait bien parler. Elle voulait un tout petit peu s'intégrer à cette fête. Elle se déplaça en direction des tables. Elle était près d'une fille quand une personne qui semblait être un garçon trébucha sur la fille qui était à côté d'elle. Charly sentit une main empognée son épaule et elle tomba sur un garçon. Elle sentait que le garçon avait le nez dans son décolleté. Elle avait sa tête a côté sur le plancher et son manteau accotait sur la tête du garçon. La seule chose qu'elle pourrait vous dire en ce moment c'est que ce dernier sentait terriblement bon. Elle se laissa tomber à côté de lui, sur le dos. Elle le regardait. Charly eut le souffle coupé. C'était le garçon au travail qui la faisait complêtement craquer. Elle n'avait jamais réussis à lui adresser la parole. À chaque fois qu'elle avait tenté son coup, elle n'avait pas été capable de finir sa mission. L'ex-Serdaigle perdait tous ses moyens devant lui. Elle ne savait pas quoi dire, quand il lui présenta sa main, elle la pris, mais elle avait les mains complêtement moites. Si elle aurait parlé en ce moment, elle aurait bagayé à un tel point que personne aurait pu comprendre ce qu'elle racontait. Charly faisait qu'hocher la tête à ce qu'il disait. Incapable de dire quelques choses. Elle devait reprendre le dessus sur elle, sinon elle finirait pas être prise pour une folle devant le garçon de ses rêves.

    Derek « Eum pour m’excuser je peux vous offrir quelque chose à boire ? »

    Charly « Oo..uuu.ii ! » Oh merde. Que c'était difficile de formuler un mot. Le rouge lui monta aux oreilles. Heureusement, qu'il faisait noir, sinon on aurait pu voir la peau de Charly changé du blanc aux rouges écarlates. Elle aurait aimé avoir de l'assurance en ce moment. Elle prit une grande inspiration et lui demande « Poour pour te fai-faire pardonner, tu vou-voudrais dan-danser avec moi ? »

    Elle avait bégayer. Elle se sentait tout d'un coup très idiote. Elle regarda l'autres filles et s'adressa à elle. Mais elle avait chaud à cause de Derek. Elle connaissait son prénom au moins. Elle fixa la fille et dit :

    Charly « Sa va ? »

_____________________________________

Je pensais que les mensonges faisaient mal, mais la vérité est encore pire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You sold your soul to feed your vanity, your fantasies, & lies.


▌Citation :
Il n'y a qu'un seul monde et il est faux, cruel, contradictoire, séduisant et dépourvu de sens. Un monde ainsi constitué est le monde réel. Nous avons besoin de mensonges pour conquérir cette réalité, cette "vérité".NIETZSCHE

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 18 ans
▌Année : Huitième
▌Maison : Serpentard
▌Sang : Impur
▌Humeur : lost.
▌Crédit(s) : Ava (c) texas-flood & icon (c) Fox

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Mer 29 Oct - 13:21

Alice n'a jamais aimé les soirées. Au sens commun du terme. Avec les beaux gens, les belles robes, la musique parfois cucul la praline qui passait pendant les slows. La musique de mauvais goût sur laquelle une poignée de clampins se trémoussait. Les soirées préférées d'Alice étaient sans contester celles où le metal gueulait à un niveau sonore assourdissant, où les gens slammaient et s'adonnaient aux joies du pogo, et aussi, où des tas de substances illicites circulaient entre les invités. Alice fuyait les bals comme la peste. D'une, elle détestait les robes qu'on mettait généralement dans ce genre de manifestations. Elle détestait la musique, ringarde. Elle détestait l'ambiance trop bonne enfant. Alice préférait les rave aux fêtes conventionnelles. Elle en profitait parfois pour avaler un ou deux cachets d'ectstasy ou fumer un joint. Ce soir, elle resterait sage. Quoi, ce soir? Ai-je dit qu'Alice allait quelque part? Oui. A un party. Où il y avait toutes sortes de personnes. Plutôt qu'une horde de types en costard cravate qui les faisaient ressembler à des pingouins. Alice avait eu l'info, et elle a immédiatement su ce qu'elle allait faire. Elle y allait, pardi. Ce genre de fête n'avaient pas lieu d'exister si elle n'y était pas. Elle n'était pas invitée officiellement par l'instigateur de la fête? Et alors? Etait-on obligés d'avoir un pass VIP pour ce genre de soirée? Bah. Non. Alors Alice y serait. Même si elle croisait des personnes qu'elle ne pouvait pas encadrer. Après tout, dans ce genre de soirée, il y avait souvent ce genre de rebus. Elle trouverait sûrement des gens qu'elle connaissait et qu'elle appréciait. Elle avait passé l'info à Peyton, sa meilleure amie, au hasard d'une conversation. Alice, pour finir, n'avait pas pu savoir si elle y allait ou pas. Alice n'avait rien à faire ce soir. Sûrement les devoirs pour le lendemain, mais la Serpentarde, peu studieuse, avait joyeusement négligé la corvée, remettant au lendemain ce qui aurait pu être fait le jour même. Résultat, Alice arrivera demain avec ses devoirs pas faits, avec pour seule satisfation le sourire arrogant du professeur lorsqu'il notera un beau zéro à côté de son nom. Alice n'était pas particulièrement masochiste d'apprécier d'avoir des mauvaises notes. Seulement, elle s'en foutait. Elle avait eu ses BUSE sans lever le moindre petit doigt, elle aurait les ASPIC sans lever le pied...sur ses expériences extrascolaires et plus que douteuses. Alice sourit. Elle passait plus de temps à flirter avec les garçons -et certaines filles- qu'à étudier. Faire la fête un soir ne lui ferait pas de mal. Elle passerait son temps à reluquer tout ce beau monde et faire du gringue à la première personne qui capterait son attention, tous sexes confondus. Elle se réveillera sans doute pas très fraîche avec une gueule de bois monumentale. Mais qu'importe. Alice vivait sa vie comme bon lui semblait. Si elle n'en profitait pas maintenant, quand allait-elle le faire?

Alice avait donc attaché ses cheveux et mis ses perles en guise de boucles d'oreille. Elle s'était maquillée comme d'habitude, en faisant ressortir son teint blafard et ses yeux sombres. Elle avait juste mis sa petite robe blanche, à l'allure sportive, ses rangers noires, et un gros châle en laine noire pour cacher sûrement son absence de poitrine. Alice avait toujours eu cette particularité physique là. Plate comme une limande. Autrement dit, androgyne. Ca ne la gênait pas. Quoique. Chacun avait ses complexes. Alice se carapata quelques minutes plus tard. Elle arriva à Pré Au Lard, et le vent frais jouait dans ses vêtements, dans ses cheveux. Un nuage de feuilles mortes fut soufflé autour d'elle, et certaines vinrent se loger dans les maillons de son châle. Elle traversa quelques rues plongées dans la pénombre, puis elle arriva aux Trois Balais, où la lumière baignait les environs d'une lueur jaunâtre. Alice poussa la porte et s'aperçut qu'elle n'était pas encore arrivée au point de devoir jouer des coudes pour se frayer un chemin. Pour l'instant, la foule était clairsemée, et elle commença à chercher des yeux des personnes qu'elle connaîtrait. Pour l'instant, elle fit chou blanc, alors elle secoua son châle pour faire tomber les feuilles mortes qui s'était invité là. Elle pensa avec un certain cynisme qu'elle s'était déjà fait un ennemi dans cette soirée, celui qui nettoirait tout après. Ou peut être le proprio des lieux, allez savoir. Son regard fut attiré par un groupe de jeunes garçons. A vue de nez, comme ça, elle vit que les garçons devaient être plus vieux qu'elle. A moins que ça ne soit juste qu'une illusion d'optique. Elle nota à son grand déplaisir qu'il y avait quelques filles dans le groupe. Quoique, non. Si certaines d'entre elles préféraient les filles aux garçons. Alice s'assit à proximité du groupe, au bar. Le bout de ses chaussures tapotant contre les barres de son tabouret. Ses doigts fins pianotèrent sur le comptoir, alors qu'elle leur tournait le dos. Elle entendit une fille glousser.Et un des adolescents ricaner comme un bêta. Alice leva les yeux au ciel, avant de se lever. Elle recula, et se retrouva à regarder les environs, histoire de voir si elle connaissait quelqu'un. Alice ne s'inquiétait pas de rester seule pour le moment. Car à la fin de la soirée, la moitié des gens ici présent la détesteraient -majoritairement des couples, allez savoir pourquoi- et elle aura pu flirter avec certaines personnes. Tout en reculant, elle entra en collision avec quelqu'un. L'autre s'écroula sur elle. Alice se retrouva prise en sandwich entre le garçon et le sol. Et une autre fille au dessus d'eux. Alice écarquilla les yeux, alors que le garçon avait le visage non loin de son genou complètement dénudé. C'était cocasse comme situation. D'ailleurs, certains ne s'étaient pas gênés pour rire et les montrer du doigt. Tu crois qu'ils auraient essayé de les aider? Non, tu parles! Alice serra les dents. Quand elle perçut une odeur familière.

Elle fronça les sourcils, alors que ses souvenirs galopaient dans sa tête. Derek. Un de ses ex', peut être sa relation la plus longue...qui n'a duré que trois mois, en fait. L'histoire était vouée à l'échec avant même d'avoir vu le jour. Ils avaient des trucs en commun, mais ils étaient trop différents. Alice et lui ont eu l'occasion d'aller plus loin. Un bon souvenir, rien de plus. Pour eux, cet évènement marqua le début de la fin. Alice, qui adorait avoir l'attention de tous, était de plus énervée par l'insouciance dont faisait preuve Derek à son égard. Son orgueil de princesse capricieuse avait mal encaissé le coup. Même si Derek et elle, finalement, se sont quittés en bons termes. Elle ne s'attendait pas à le revoir ici, à dire vrai. Elle accepta sa main sans rechigner, jouant la carte de l'innocence, comme si elle ne l'avait pas reconnu. De toute façons, il ne la reconnaîtrait pas non plus. Elle avait coupé ses cheveux, et elle les avait attachés. Son visage avait un peu maigri l'été dernier. Alice restait toujours Alice néanmoins, on la reconnaissait à cause de son sale caractère. Alice rajusta sa robe, puis regarda autour d'elle, alors que Derek s'excusait. Le regard d'Alice se posa sur l'autre fille que Derek avait fait tomber. Charly. Une des copines d'Alice, une copine de ragotage, une amie qu'elle avait en commun avec Peyton. Alice adressa finalement un sourire franc au "couple", puis elle s'écria, de sa voix traînante.

"Charly? Derek? Ca alors! Je ne m'attendais pas à..."

Cependant, quelque chose lui coupa la parole, aussi étonnant que cela puisse paraître. Alice avait surpris le regard que Charly jetait à Derek. Elle arqua un sourcil, mais décida de se taire, se sentant soudainement de trop. Elle entendit Charly bégayer en répondant à l'invitation de Derek. Alice ouvrit la bouche pour accepter elle aussi, mais elle resta scotchée sur place quand Charly proposa une danse à Derek. Son ex, quoi! Alice se mordilla la lèvre inférieure, alors que le poison de la jalousie commençait à se répandre en elle. soit. Derek était son ex. Elle n'avait plus aucun droit sur lui. Il pouvait fréquenter qui il voulait. Alice se reprit, cligna des yeux, avant de terminer sa phrase.

"Vous revoir ici, dans pareilles circonstances. Le hasard fait bien les choses, on dirait."

Charly la devança néanmoins. Alice la fixa, de son regard foncé, alors qu'elle s'inquiétait pour elle. Alice opina discrètement de la tête, ne s'étendant pas sur le sujet. Elle sortit un peu d'argent et elle annonça d'un ton joyeux.

"Ce soir, c'est moi qui fais ma tournée."

_____________________________________

Alice M. Ewing
Mais je vois à cet œil tout chargé de tempêtes, que ton cœur n’est pas fait pour les paisibles fêtes, et que cette beauté, sombre comme le fer, est de celles que forge et que polit l’Enfer, pour accomplir un jour d’effroyables luxures,et contrister le cœur des humbles créatures. BAUDELAIRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Mar 4 Nov - 22:26

La soirée s’annonçait mouvementé! Ou disons plutôt qu’elle avait drôlement commencé, les pieds pardessus la tête et le chandail à moitié remonter. Sur le sol les lumières qui semblaient sortir de nulle part, quoi que même debout, elles donnaient cette impression. Derek c’était enfin relever, s’excusant et en tentant de se faire pardonner. Jusqu'à présent il n’avait pas trop porté attention aux deux personnes sur qui il était tombé. La blonde qu’il releva en premier, lui disait quelque chose, Derek savait qu’il l’avait déjà vue à plusieurs reprises, mais son nom lui échappait encore pour le moment, mais il avait son nom sur le bout de la langue. Il savait que cela avait rapport avec les Aurors et vue l’âge moyenne qu’il lui donnait, elle ne pouvait être que stagiaire comme lui. Puis lorsqu’il tendit la main à la deuxième personne il eut une drôle de sensation et un frisson lui traversa la colonne sans savoir pourquoi. Pourtant lorsque cette deuxième personne fut sur ses jambes il ne la reconnu pas. Une brune, assez mince…Derek en connaissait une et une autre des brunes, mais celle la lui était tellement familière. Ce fut à coup sûr son regard qui la trahit. Il a beau être parfois bien négligeant envers ses petites amies, il n’est pas pour autant aveugle! Ce regard si changeant, si expressif lorsque cela lui chante n’appartenait a personne d’autre que miss Alice M. Ewing. Une de ses ex…qu’il n’avait pas vue depuis un bon moment d’ailleurs. Il ne savait pas s’il devait être heureux, perplexe ou bien tout simplement confus de la voir. Il eut quand même un petit pincement de cœur. Ce n’est pas parce qu’on n’est plus en couple avec une personne qu’on la trouve nécessairement laide par la suite. Puis dans le cas de Alice il fallait être complètement aveugle ou être royalement stupide pour ne pas la trouver belle…Elle était certes d’une beauté parfois glacial et effrayante, mais si jolie lorsqu’elle sourie sincèrement. Lorsqu’il la reconnu soudainement il semblait être en transe ou bien dans la lune, a presque dévisager Alice.

"Charly? Derek? Ca alors! Je ne m'attendais pas à..."

Tien tien…Elle aussi l’avait reconnu…Bon il n’y avait pas grand mérite la dedans…Depuis il avait un peu simplement changé de style, arborant des chandail a manche toute plus ajusté, des jeans qui lui arrivait aux début des fesses et en quelques rare occasions des casquette ou bien des tuques. Il était aussi un peu plus bâti que lorsqu’il était avec elle. Mais Dede sut par la même occasion le nom de la blonde…Charly… Ce nom ne lui était pas inconnu, en fait il l’avait entendu à plusieurs reprise lorsqu’il étudiait à Poudlard, mais n’avait jamais vraiment pu mettre un visage sur sa fameuse réputation. Mais maintenant qu’il la voyait, il la replaçait sans aucun problème. Cette dernière accepta son invitation a boire, mais avec une certaine difficulté d’expression on dirait bien. Derek ne fit aucune remarque et fit comme si de rien était. Puis son regard se posa sur Alice qui avait ouvert la bouche, mais aucun son ne semblait en être sortit. Mais il remarqua quelque chose dans son expression faciale qui changea. Il ne pu pas dire quoi exactement…Charly revint a la charge en lui demandant s’il accepterait de danser avec elle pour se faire pardonner. Dede esquissa un petit sourire.

« D’accord va pour la danse. » Lui répondit-il avant de regarder à nouveau Alice.

Il ne lui avait pas encore dit un mot et cherchait le bon moment et surtout la bonne chose à lui dire. Il se sentait surtout un peu mal à l’aise, il ne savait pas comment réagir…Puis il vit une opportunité lorsqu’elle dit que le hasard faisait bien les choses.


« Oui…Disons qu’il a le don de nous surprendre lorsqu’on ne s’y attend le moins en… » Glissa t-il dans la conversation peut mouvementer en jetant un regard à Alice.

Puis se sentait un peu perplexe, il regarda au tour d’eux et vit que la foule commençait à devenir de plus en plus compacte. S’ils voulaient se rendre au bar pour en boire un coup avant d’aller danser, bien c’était le temps ! Mais avant qu’il ne propose à ces fort jolies demoiselles de sortir de la foule, il entendit Charly s’adresser à Alice. Visiblement elles se connaissaient…Ce que le monde pouvait être petit par moment ! Puis Alice déclara que c’était sa tournée. Derek esquissa un petit sourire et même un léger rire sortit. Cela promettait s’ils se mettaient a se relancé les tournées. Derek voyait déjà presque le magnifique scénario…Mais pour le moment il préférait ne pas trop y penser. Au risque d’interrompre un potentiel sujet de discussion, il s’imposa au près des deux filles.


« Je dirais qu’ont commence par juste bouger d’ici, le bar est là bas…Et rappelez vous de ceux qui ont rie… Tantôt quand l’alcool nous aura apporté un peu de courage on ira les battre. » Bien sûr il disait ça en plaisantant…Mais vue que Charly ne le connaissait pas aussi bien qu’Alice il préféra le mentionner quand même. « Mouais bon en… je ne suis pas sérieux…Mais en tout cas je serai d’avis qu’on sorte de ce tat de monde avant que ça devienne trop compacté. » Leur proposa t’il en fin de compte en commençant à bouger vers un coté.

Il attendit quelques secondes avant de s’élancé a la traverser de la foule. Il n’y avait pas cinq minutes il lui semblait qu’il y avait moins de monde et soudainement les gens s’étaient entassés. Généralement Derek s’excusait et passait, mais des fois il y en avait qui venait a leur rencontre et lui fonçait carrément dedans. Le gentil et doux Dede commençait à s’énerver. Puis a quelques mètres du bar, il sentit que quelqu’un lui pogner une fesse, il se retourna brusquement et regarda autour, puis ne voyant de coupable suspect il se retourna. Mais lorsqu’il vint pour avancer une fille se mis a travers son chemin. Elle lui jeta un regard, un regard de fille un peu trop saoul et elle se mit à danser sur lui… ou étais-ce du frottage ? Bon de toute façon Derek eu presque un haut de cœur et posa sa main gauche sur l’épaule droite de la fille et la poussa vers la gauche. Celle-ci n’eut d’autre choix que de se tassé sur le côté, visiblement un peu frustré…Mais Derek n’avait pas de temps a perdre avec elle…Puis de toute façon elle n’était pas super jolie et les filles qui on l’aire là seulement de corps mais pas d’esprit ne l’intéressait pas trop… Il réussit enfin sortir du ramassis de personnes et s’appuya au bar avant de regarder derrière lui pour voir si Charly et Alice avaient bien suivit.


« Vous ne vous êtes pas trop fait agresser en chemin ? » Demanda t-il en riant un peu. « Mais avant ta tournée Alice, j’avais dit que je vous payais un verre…Choisissez ce que vous voulez. » Leur dit-il avec un petit sourire.

Puis pendant qu’elle regardait, Derek se pencha vers l’oreille de Charly.


« Inquiet toi pas je n’oublie pas la danse que je te dois. » Lui dit-il avant se la regarder et de lui faire un sourire.

Derek tourna la tête et fit donc face au bar pour voir un peu ce qu’il pourrait prendre lui aussi. Il jeta un petit regard à Alice et esquissa un petit sourire en coin avant de regarder a nouvau devant lui, regardant les nom de drinks qu'il y avait sur les murs.


« Vous avez choisit ? » Demanda t-il aux deux en même temps, il était curieux de voir son choix.

Il ne s’inquiétait pas trop pour le prix, il travaillait, l’argent rentrait et il pouvait bien se payer des petits extras de temps en temps !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You sold your soul to feed your vanity, your fantasies, & lies.


▌Citation :
Il n'y a qu'un seul monde et il est faux, cruel, contradictoire, séduisant et dépourvu de sens. Un monde ainsi constitué est le monde réel. Nous avons besoin de mensonges pour conquérir cette réalité, cette "vérité".NIETZSCHE

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 18 ans
▌Année : Huitième
▌Maison : Serpentard
▌Sang : Impur
▌Humeur : lost.
▌Crédit(s) : Ava (c) texas-flood & icon (c) Fox

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Dim 16 Nov - 13:14


Découvrez Trust!


Alice sentait déjà l’odeur familière de la cigarette, et déjà, l’envie d’en griller une parcourut ses veines dans un indicible frisson. L’atmosphère était suffisante pour ne pas se sentir oppressée, comme l’aurait ressenti un individu normalement constitué dans une foule aussi opaque. Ici, on se marchait les uns sur les autres, et parfois, Alice se voyait obligée de se frayer un chemin parmi les gens en jouant des coudes et en bousculant parfois d’un coup de hanches. Enfin, ça c’était jusqu’à ce qu’elle vit le décor tanguer, et le sol se rapprocher à une vitesse alarmante. Alice se retrouvait les quatre fers en l’air, sa petite robe blanche dévoilant ses cuisses plus que nécessaire, alors que l’autre avait le nez près de son genou. L’autre…Il avait un nom, l’autre. Parce que ce n’était pas Monsieur X ou Mademoiselle Y qui avait été responsable du carambolage. Si ça n’avait pas été Derek, elle l’aurait sans doute incendié, comme à son habitude. Seulement, c’était Derek qui l’avait foutue en l’air, et c’est le même Derek qui l’aida à se remettre sur pied. Alice, par réflexe, se passa une main dans les cheveux. Elle rajusta ensuite sa petite robe blanche trop courte, qui quand elle se tenait debout, lui arrivait à mi-cuisses. Elle adorait cette robe. Elle était à la fois simple et sexy. Elle était nouée derrière le cou, car c’était un dos-nu. On voyait qu’elle ne portait pas de soutien-gorge, enfin ceux qui étaient derrière elle. D’ordinaire, ses longs cheveux bruns auraient caché la peau opaline de son dos, là, ils lui arrivaient aux épaules et ne cachaient rien du tout. Bah. Alice ne s’en formaliserait pas pour ça. La jeune femme se gratta la nuque, avant de poser son regard ambré sur Derek, mal à l’aise. C’était tuant de se trouver là, avec Charly et son ex. Deux personnes qu’Alice ne s’attendait pas à trouver ici et qui finalement étaient là. Le regard de la Serpentard s’aventurèrent au niveau des cheveux de l’ex-Poufsouffle, qu’elle avait si souvent ébouriffés. Du temps où ils étaient encore ensemble. Car maintenant, c’était fini. Mais Alice était restée en bons termes avec. Ils étaient trop différents pour s’aimer et continuer à s’aimer, mais ils n’en était pas moins bons amis. Allez savoir, vous, ce qui a fait couler cette histoire. Les exigences d’Alice ne cadraient pas vraiment avec la nonchalance de Derek, qui avait tendance à énerver sérieusement la jeune fille qui aurait tant aimé avoir la totale attention du jeune homme. Attention qu’elle n’avait pas. Juste le minimum syndical, et malheureusement pour Derek, Alice ne se contentait pas du minimum. Si l’indifférence de Derek l’avait tuée, elle, avait sans doute dû tuer le jeune homme à cause de ses caprices. Néanmoins, il n’était plus nécessaire de tergiverser longtemps sur la question, car ils n’étaient plus ensemble, et Alice ne semblait pas disposée à reprendre leur histoire là où ils l’avaient laissée. Elle était passée à autre chose. Elle était là, à contempler Derek, comme une idiote, ne sachant pas vraiment quoi dire, ne s’attendant pas vraiment à le revoir ici.

Et Charly? Qui était elle par rapport à lui? Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas vu sa vieille copine de ragots. Ah, vieille. Cha’ n’était pas si vieille que ça, juste un an de plus qu’elle en fait. Que devenait-elle? Que faisait-elle en ce moment? Allait-elle bien? Ca faisait beaucoup de questions, pour quelqu’un qui prétendait ne jamais se préoccuper des autres, sauf pour pérorer et leur casser du sucre sur le dos après coup. Seulement, Charly était une des rares personnes qu’Alice arrivait à apprécier, hormis Peyton, sa meilleure amie, et Victor, celui qui était comme un grand frère pour elle. Elle avait d’autres « sympathisants » mais ça s’arrêtait là, Alice n’était pas du genre à s’attacher à autrui. Là, Alice, en se posant autant de questions sur l’état de son amie, ne cherchait pas le ragot. Ils viendraient d’eux-mêmes se glisser au cours de la conversation, sans aucun doute, mais Alice n’avait pas envie d’enquiquiner Charly avec ses commérages, qui faisaient plus de mal que de bien…Après tout, c’est ça, le but d’un ragot, non? En se posant autant de questions, Alice voulait donc savoir. Si elle allait bien. Ce qu’elle devenait. Enfin, ce n’est pas grave. Alice avait pris la parole en reconnaissant les deux jeunes gens. Apparemment, elle était le seul point commun qu’il y avait entre lui et Charly. Sauf peut être le boulot. Mais ça, Alice ne le savait pas. Elle trouva cela amusant de voir Charly bégayer alors qu’elle acceptait l’invitation de Derek. Alice nota les rougeurs qu’elle avait sur ses joues, mais elle ne releva pas, par charité. Alice, charitable? C’est quoi ce bordel? Bah..C’est Charly, quoi. Pas n’importe quel tartempion qu’elle se serait amusée à descendre, juste pour voir. Néanmoins, Alice se retrouvait dans une situation délicate. Elle se retrouvait à tenir la chandelle, ou à faire le pot de fleurs, c’est selon. Tout ça pour dire qu’en ce moment, elle se sentait un peu beaucoup de trop. Elle était en train d’assister à quelque chose, mais quoi? Charly, avoir un faible pour Derek? Le délire! Alice connaissait la réputation d’Alice. Comme elle, l’ancienne Serdaigle traînait une réputation de sale garce comme on n’en connaît pas…Alice regarda à nouveau Derek. Elle se rapprocha de lui quand quelqu’un passa derrière elle. Pour dégager le passage, hein. Un instant, elle fut collée contre lui, avant de regagner sa place une fois que l’autre malotru fut passé. Malotru…Ha, la blague. Il n’avait rien fait. Si, effleurer son dos pour faire signifier sa présence. Alice afficha un sourire mauvais. Et si elle avait été face à lui, hein? Il l’aurait pelotée pour lui dire de dégager? Néanmoins, elle se risqua à regarder alternativement Charly et Derek, Derek puis Charly, avant de regarder ostensiblement ailleurs, en se mordillant la lèvre inférieure. Un voile de cheveux bruns masquèrent la moitié de son visage, dissimulant l’expression ahurie qu’elle arborait alors. Il venait d’accepter la danse de Charly. Erf. Alice se mordilla à nouveau la lèvre inférieure, et s’apprêtait à s’éclipser, quand Derek lui répondit:

DEREK: « Oui…Disons qu’il a le don de nous surprendre lorsqu’on ne s’y attend le moins en… »

En quoi? Alice attendait la suite, mais son ex sembla se perdre dans ses pensées alors qu’il regardait aux alentours, comme elle l’avait fait à l’instant. Sauf que, on pouvait l’imaginer, les raisons du jeune homme étaient différentes des siennes. Bah. Le bar commençait à se remplir, et Alice allongea le cou pour pouvoir apercevoir le bar, sa petite taille étant un inconvénient dans ce genre de situations. Alice avait toujours détesté être petite. Elle leva légèrement les pieds, en s’appuyant sur le bras de Derek. Elle s’en aperçut, et marmotta un bref:

Désolée.

Puis, Alice proposa sa tournée. Elle y tenait, mais Derek laissa passer un léger rire. Alice haussa ses épaules dénudées, d’un air de dire Ben quoi? C’était la coutume de proposer une tournée. Imaginons..;Ils étaient trois. En admettant que chacun fasse sa tournée, et réitère l’expérience par la suite, il y aura de quoi se prendre une sacré cuite. Alice ne sortirait pas d’ici parfaitement sobre. Alice opina vivement lorsqu’il leur suggéra de prendre le large pour se rendre au bar, et elle éclata de rire lorsque Derek évoqua l’idée de rouer de coups ceux qui avaient ri de leur carambolage et de leur situation ridicule. Elle se fera aussi une joie de le faire. Elle afficha une moue légèrement boudeuse quand Derek se ravisa au dernier moment. Il n’avait pas l’air d’être un bagarreur. Il était plutôt pacifique, contrairement à elle qui avait le sang chaud et qui était un brin belliqueuse. Néanmoins, elle n’avait pas non plus le profil d’un karatéka et elle n’avait pas non plus la ceinture noire. Enfin si, c’était le seul accessoire qu’elle portait, mais pas dans le sens où on l’entendait. Alice sentit une main effleurer son dos. Elle sursauta, en se retournant vivement, avant de toiser d’un air mauvais celui qui avait fait cela. Avant de soupirer et de suivre Derek et Charly dans la foule. Ce ne sera pas la dernière fois qu’on essaiera de la peloter…Tant qu’on lui colle pas la main aux fesses, tout ira bien, car le cas contraire, elle verra rouge! Elle joua des coudes, pour ne pas se noyer dans la foule compacte qui bourdonnait, comme une tonne d’abeilles impatientes. Alice était moins patiente que Derek, et ceux qui s’avisaient de la bousculer se voyaient royalement envoyer bouler. Elle grimaça en voyant Derek se faire accoster par une fille complètement bourrée. Alice déboula juste après Derek, en lançant haut et fort un:

Je voudrais pas dire, mais ça grouille de salopes dans le coin!

Tant pis si elle avait offensée l’autre, Alice avait tendance à ne pas mâcher ses mots quand elle s’exprimait. Alors si elle avait envie de dire que l’autre est une salope, elle le dira. Néanmoins, l’autre se sentit vexée, malgré le peu de sobriété qui lui restait, et elle l’insulta à son tour. Alice ricana, avant de se prendre un nouveau bain de foule, presque malgré elle. La fille qu’elle avait insulté sans vraiment la viser directement lui lança un regard meurtrier, avant de s’attaquer à un autre garçon. Machinalement, Alice s’était mise à compter les boutons qu’elle avait sur le visage, avant de perdre Derek et Charly de vue. Elle convergea vers eux, en se demandant de quoi aurait l’air l’autre avec des dizaines de pustules supplémentaires…Ca ne ferait pas grande différence, en fait. Alice eut une main aux fesses plusieurs fois, et elle ne débusqua jamais le ou les coupables. Elle laissa tomber, avant de regagner le bar, avec Derek et Charly. Il demanda si elles ne se sont pas trop fait agresser en route. Elle haussa à nouveau les épaules, avant de replonger son regard dans celui de Derek. Elle afficha un sourire lorsqu’il réitéra son invitation, quand il voulait un verre. Elle acquiesça, avant de déclarer, enthousiaste.

Pour moi ça sera donc un Whisky pur-feu.

Elle sourit. Le barman n’acceptera sûrement pas de lui céder sa commande, mais Alice pouvait fort bien jouer de ses charmes pour parvenir à ses fins. Et il lui suffisait parfois d’afficher son sourire ravageur pour atteindre ses objectifs. Pas très loyal, comme méthode, mais ça s’avérait souvent payant. Elle se mit à pianoter sur le bar, en s’appuyant sur son autre main, l’air blasé. La Suite? Au prochain épisode.

_____________________________________

Alice M. Ewing
Mais je vois à cet œil tout chargé de tempêtes, que ton cœur n’est pas fait pour les paisibles fêtes, et que cette beauté, sombre comme le fer, est de celles que forge et que polit l’Enfer, pour accomplir un jour d’effroyables luxures,et contrister le cœur des humbles créatures. BAUDELAIRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amazing future Lady }



▌Âge : 18 ans
▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : ==' Tu veux vraiment le savoir ?
▌Emploi : Stagiaire chez les aurors
▌Poste au Quidditch : AUUUUUCUUUN !

▌Crédit(s) : (c) morphine

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Ven 5 Déc - 21:02

    Qu'est-ce qui se passait ? Charly n'était certainement pas dans son état normal. Elle ne se contrôlait plus. Elle aurait beau se shooter, elle agirait comme ça, mais en plus pire. Elle lui aurait certainement sauté dessus, car elle agissait sur des coups de tête habituellement, mais en ce moment ce n'était pas que du sexe. Elle le voulait pour elle. Charly ne se comprennait plus. Elle l'aimait, sans le connaître, dès la première fois qu'elle l'avait vu. Quand il passait devant elle au ministère, elle devait se contrôler pour ne pas le regarder sinon elle perdait totalement la maîtrise d'elle même. Elle ne se maîtraisait pratiquement jamais. Sa ne changerait rien à sa position, mais en cette instant, elle savait qu'elle craquait pour un collègue de travail. Elle n'en revenait justement pas, elle même. Charly rougissait à vu d'oeil, elle bagayait...Tout pour qu'elle passe pour une folle. Charly aimerait que quelqu'un qu'elle aime l'aime. Elle ne se sentait pas apprécier. Sérieusement, Derek ne l'Aimait certainement pas. Elle était tellement différente, et lui était tellement beau. Les gens avaient l'air d'apprécier Derek, mais elle... Ne se faisait pas vraiment apprécier, voilà le problème. Elle se faisait détester totalement, comment un garçon pourrait l'aimer ? Elle allait détruire la vie de ce dernier, car elle était ce que les gens ne voulaient pas dans leurs vies. En plus, Charly ne voulait plus resouffrir comme avant, comme quand elle eut son premier vrai amour. Elle devait donc oublier Derek, elle n'avait pas le droit d'être amoureuse de lui, mais c'était trop tard. Elle l'aimait. Alice devait le remarquer, mais lui il devait la prendre pour une vraie folle. Charly ne savait pas trop quoi faire. Elle n'avait même plus l'usage de la parole, tellement qu'elle était sous le charme de ce garçon. Charly n'avait pas envie de souffrir comme autrefois. Elle ne savait plus trop quoi faire, devant lui, elle perdait tout ses moyens. En plus, si elle parlait, elle ne réussissait pas à formuler une phrase clair et parfaite. Elle devait se resaisir au plus vite. Elle devait essayer de réussir à se contrôler. Elle devait s'imaginer qu'il était une autre personne, mais... C'était impossible. Charly se croyait réelement amoureuse. Elle avait l'air d'une folle qui était incapable de dire un traite mot. Pourquoi ? Elle avait besoin d'aide, elle ne savait pas comment agir dans ses moments là. Elle avait été une seule fois dans sa vie véritablement amoureuse, et elle avait été blesser, donc elle ne savait pas trop comment réagir. Dans la tête de Charly, elle aurait pu supplier Alice pour qu'elle l'aide. Charly avait besoin qu'on l'aide en ce moment. Elle ne voulait pas faire de faux pas. Charly ne savait réelement pas quoi faire. Comment ne pas passer pour une folle devant le garçon qui vous fais de l'effet ? Comment ne pas le fixer sans passer pour une folle qui voudrait le bouffer ? Charly se sentait prise au piège. Elle devait essayer de se contrôler. Derek lui faisait trop d'effet... Devait-elle essayer d'Avoir un rendez-vous galant avec ce garçon ... ?

    Elle avait réussis à l'inviter, mais dieu sait que se fut difficile. Elle allait danser près de lui, ce qui la stressait un peu beaucoup. Elle essayait de ne pas le montrer. Charly ne voulait pas passer pour une idiote. Elle se sentait tout drôle. En plus, il faisait chaud ici. Elle avait chaud. Elle crevait. Elle devait avoir de l'air. Mais aussi, elle se sentait à part, si sa continuait, elle irait rejoindre Theo à la tête de sanglier, discuter... Elle ne savait pas trop quoi faire. Derek avait l'air interessé par Alice. Charly se sentit mise de côté, et surtout, elle ne croyait ne plus avoir de chance. Alice était plus belle et sûrement plus son genre de fille. Charly soupira, la musique cacha son soupire, mais sa lui faisait de la peine, elle se sentait toute prise. Elle ne le connaissait pas, mais elle se sentait mal. Elle ne savait pas que Alice et Derek étaient de l'histoire ancienne. Charly était blessée qu'elle ne soit pas à la hauteur, son estime de soie était encore plus bas qu'avant. Elle se sentait mise à part, il avait sûrement accepté par pitié de danser avec elle. Ce qui la blessa. Elle pensait tout le contraire de ce qu'elle devrait penser. Charly se sentait idiote d'être ici. Il avait le regard rivé sur Alice, et elle... Rien. Charly n'avait rien à faire ici. Elle était supposée s'amuser à ce party, mais en fin de compte, elle avait qu'une chose dans l'envie partir. Elle ne le connaissait pas, mais sa lui faisait de la peine, car elle, elle l'aimait depuis qu'elle avait posé pour la première fois son regard sur lui. Elle avait juste envie qu'il lui parle à elle, sans devoir y tomber dessus. Elle aimerait qu'il la remarque sans devoir au sol, car il lui avait foncé dedans. Elle aimerait être seule avec lui, elle aimerait tant de chose, mais... Était-ce possible ? Elle était qu'une mal-aimée. Est-ce que Derek pourrait la trouver joli ou encore aimé au minimum une mal-aimée.... ? Charly n'en savait rien, elle était tellement triste en ce moment. Elle se sentait mise à part, elle n'écoutait plus trop ce qui se racontait. Elle avait besoin de pleurer un peu, elle se sentait contrarier, mais ce n'était que de sa faute... Elle n'était pas assez confiante, elle n'était pas assez jolie face à Alice. Charly soupira une deuxième fois, son visage n'avait plus aucun sourire. Une expression triste flottait. Elle était incapable de mentir plus que ça. Elle n'était pas capable, car elle avait besoin d'un peu d'amour, tout le monde ne l'aimait plus. Sa meilleure amie s'était chicanée avec elle. Ses parents ne voulaient plus d'elle à la maison, ils l'avaient abandonné. Elle avait été extrêmement blessée. Charly avait regardé la maison où elle avait été pendant dix-sept années, elle avait regardé la maison en pleurant, elle avait pleuré... Beaucoup. Personne ne s'était demandée pourquoi. Elle avait été encore abandonnée. Elle se sentait méfiante avec tout le monde, elle avait peur. Charly souffrait tout le temps. Elle n'avait pasenvie de souffrir encore. L'amour était un mensonge. Elle n'en croit plus à ça. Une amour maternelle, une amour paternelle, ou tout autre amour n'existe pu pour Charly. Personne ne lui a donné cette amour qu'elle recherchait... Celui avec un grand A.

    Charly ne savait pas trop ce qui se passait. Elle se sentait terriblement triste. Alice et Derek... Elle, rien. Charly savait depuis le début qu'elle n'aurait aucune chance avec ce garçon, mais sa lui faisait tout de même de la peine. Quand elle allait sortir de ce party, elle irait pleurer dans son coin, elle irait se "Shooter" plus fort que d'habitude pour oublier sa peine. ELle était dans un genre de trans, elle ne voyait pas, elle ne bougeait pas, elle ne parlait pas, elle n'entendait rien... Elle était ailleurs, mais elle souffrait toujours. Elle avait perdu tout sourire, elle avait perdu tout expression joyeuse sur son visage, les rougeurs étaient partit. Elle était à présent dans " Down ". Elle aimerait être ailleur. Sa peine était grande. Pourtant elle ne sortait pas avec ce garçon mais sa lui faisait tout de même mal. Charly les regardait sans vraiment les regarder. Ce qu'elle aperçut c'est que Alice s'accota un peu contre Derek essayant de regarder le bar, Charly le prit un peu mal, car elle aimerait bien pouvoir le toucher... Elle aimerait être dans ses bras, ce qu'elle ne pourrait jamais. Elle n'était certainement pas ce qu'il voulait. Il la voulait, elle. Il voulait Alice. Charly devait rester parmi les vivants et ne pas broyer du noir pour un rien. Charly les suivit dans la foule pour se rendre au bar, elle se réveilla un tout petit peu de sa trans. Elle fonça dans plusieurs, elle s'en foutait. Elle tapait les mains qui s'approchaient trop d'elle à son goût. On entendait des grognements des gens à qui elle tapait les poignets et les mains. Charly continuait d'avancer. Elle vit la fille danser près de Derek, il la tassa. Sa voulait dire bien des choses. Il n'était pas interessé par cette fille. Quand elle allait danser avec lui, il n'allait tout de même pas agir avec elle ainsi ? Sa la blesserait droit au coeur. Elle ne le souhaitait pas. Charly les suivait sans rien dire jusqu'au bar. Elle lança un regard noir à la fille qui avait "sauté " sur Derek en essayant que personne remarque ce regard à part bien sûr la fille concerné. Charly remit son regard sur les deux autres. Elle sentit quelqu'un s'approcher de son oreille, elle regarda sans bouger de la tête, elle le vit...LUI. Le beau garçon au cheveux blond et aux yeux qu'est Derek. Charly était nerveuse et commença à jouer avec ses doigts. Elle avait peur de tourner la tête et l'embrassé, encore et encore, mais sa ne se faisait pas. Elle le savait qu'elle en serait capable sur le coup de l'émotion, mais elle ne devait pas le faire. Si elle tournait la tête, elle était sure et certaine qu'elle allait l'embrasser à pleine bouche, mais elle allait certainement se faire repousser. Alors, Charly ne tournait pas la tête. Elle écoutait ce qu'il avait à dire.

    Derek « Inquiet toi pas je n’oublie pas la danse que je te dois. »

    Charly se retenu de ne pas se retourner. Elle avait envie de voir son magnifique visage. Charly hocha de la tête en guise de réponse. Elle n'était pas vraiment là, mais elle l'était plus que plus tôt. Il lui avait parlé. Il avait été très proche d'elle. Elle avait sentit son souffle chaud à son oreille. Charly regardait le bar maintenant avec un léger sourire, elle avait une petit espoir de pouvoir l'avoir, mais Alice l'aimait-elle ? Oh que c'était compliqué. Charly allait devoir voir les possibilités encore.

    Derek « Vous avez choisit ? »

    Alice « Pour moi ça sera donc un Whisky pur-feu.»

    Charly « Pour moi aussi ça sera un Whisky Pur-feu. »

    Charly regarda Derek tout d'un coup. Elle eut un autre élan de vouloir lui sauter dessus et de l'embrasser. Charly prit panique et décida de s'en aller à grand pas. Elle sentit une main prendre son poignet. Puis Bang. Elle se retrouva sur le ventre au sol. Quelqu'un venait de là Jambettre. Ce dernier fit un mouvement de Oups. Tous les gens avaient arrêté de Danser. Les gens se mirent à rire de cette Dernière. Les larmes lui montèrent au yeux. Elle se leva pour repartir. On voyait bien qu'elle était sur le bord de pleurer. Elle se retourna vers Derek et Alice...

    Charly « Je...Je. Crois que je vais partir »

    On voyait qu'elle allait pleurer. C'était plus fort qu'elle.



[ désolée c'est poooooooourriiiii ]

_____________________________________

Je pensais que les mensonges faisaient mal, mais la vérité est encore pire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Mar 9 Déc - 0:50

Ah! Les partys… La musique, le volume au maximum, l’alcool qui coule à flot, les trucs illégale qu’on fume, qu’ont se met dans la bouche ou bien qu’on s’injecte…Les filles qui s’habillent ou bien qui se déshabillent pour l’évènement. Ça sonne un peu débauche en effet. Bien c’est le cas, on ne se voilera pas la face. Derek avait longtemps aimé cet ambiance disons d’euphorie où l’on se sent tout léger, que seul le moment présent compte. Mais à présent, avec le recule, il se rendit compte que ce n’étais pas si extraordinaire…En fait gaffeur et maladroit comme il est, il réussissait à toujours se cogner la tête à quelque part durant la soirée. Des fois des bagarres éclataient et il s’y trouvait mêler la moitié du temps. Pourtant il ne cherchait pas les problèmes, bon de toute façon, ce cher Derek voulait laisser cette partie de sa vie enfouie sous de nouveaux souvenirs, plus joyeux. Il devait avouer que de se retrouver dans ce…bar, dans ce party, lui rappelait beaucoup de souvenirs, mais il continuait de sourire, comme s’il n’avait jamais été dépendant de quoi que ce soit…comme s’il avait toujours été « clean ». De toute façon son ancienne existence n’était l’affaire de personne sauf ceux qui l’avait aidé. Les lumières allaient dans tous les sens, éclairant la foule, les murs, une partie du plafond et recommençait mais pas tous en même temps. Pendant un instant il resta hypnotisé par ces faisceaux lumineux. Mais ce fut une fille ou un garçon qui passa derrière lui qui le sortit de la lune, il l’avait bousculé pour s’excuser quelques secondes plus tard. Ce que les gens pouvaient aimer se compacter des fois… Vous savez lorsque vous devez passer de l’autre côté, mais que vous avez un mur de personnes devant vous… Bien ce « mur » n’était plus si loin du bar et de Derek, au pire il jouerait du coude ou des coups de pieds involontaire et accidentel bien sûr!! Puis il regarda un instant les différents drinks qui étaient écris sur le mur. Il entendit Alice et Charly faire leur choix.

« C’est un bon choix!! » Leur dit-il en esquissant un petit sourire avant de reposer son regard sur le barman qui attendait visiblement qu’il se décide.

Pour éviter de faire attendre tout le monde plus longtemps, il finit par décider de prendre un Zombie. Un heureux mélange de rhum blanc, de rhum brun, de triple sec et d’une des liqueurs préféré des sorciers. Derek regarda un peu autour de lui, puis il posa son regard sur le barman qui commençait à faire ce qu’ils avaient commandé, du moins à faire le sien. Cela ne pris quelques secondes qu’il l’avait déjà devant lui et que le barman lui demandait de l’argent. Derek sortit quelques pièces et le donna à l’homme qui lui fit un bref signe de tête et s’afféra à faire les autres boissons. Il prit une gorgé de sa boisson puis redéposa le verre sur le comptoir et vit Charly s’éloigner un peu sans rien dire. Sur le coup, Derek pensa qu’elle allait au toilette, les filles peuvent tellement être « pisse minute » des fois…on ne sais jamais. Il prit donc une deuxième gorgé, mais lorsqu’il déposa son verre il y eu un grand bruit. Derek leva la tête et vit Charly à plat ventre sur le sol et voir des gens rire autour d’elle. De senti une colère, une envi soudaine d’éclater la tête aux gens qui se marrait bien. Il serra sa main sur le verre et le calla d’un seul coup. Il n’était pas violent normalement, étant plutôt du type nonchalant, il laissait faire ceux qui l’énervaient. Mais cette fois, il ne pu laisser passé ça. Charly se remis sur pied et jeta un regard à Alice et Dede. Elle semblait tellement triste…tellement effondré. Mais la phrase qui suivit fut le coup fatal qui mis Derek hors de lui.

Charly : « Je...Je. Crois que je vais partir »

Il avait bien entendu ? Elle allait partir juste comme ça à cause de pauvres cons qui on abuser de l’alcool ? Derek ne le prenait pas. Bon il fallait dire que l’alcool ne l’aidait pas non plus et qu’il passait facilement d’une humeur à une autre, mais même Alice qui l’avait bien connu ne l’avait sûrement jamais vue dans un tel état. Voyant rouge ou bien noir, la couleur que vous voulez, Derek s’élança à la poursuite de Charly, en bousculant une couple de personne et lui attrapa le poignet. Il ne la serra pas beaucoup et ne tira pas sur son bras, mais fit qu’une légère tension.

« Pourquoi tu t’en vas ? Parce que c’est con ton fait tomber ? Si c’est juste ça, je leur règle leurs problèmes tout de suite… » Dit-il à Charly en la regardant.

Mais Derek ne sembla pas réaliser que des gars pas très loin l’avaient entendu. Il entendit quelques chuchotements ou du moins ce qui ressemblait à ça. Puis un des gars vint lui taper sur l’épaule et lui demanda s’il avait un problème avec eux. De qui s’était revirer pour voir de qui s’agissait changea son expression faciale du tout au tout. Ses traits devinrent plus durs et surtout mauvais.


« Charly, s’il te plait, va rejoindre Alice au bar…Je viens te rejoindre dans quelques minute… » Dit-il à Charly en esquissant un petit sourire.
Il s’assura qu’elle écouta bien ce qu’il venait de lui dire et ce fut seulement lorsqu’elle fut rendu non loin de Alice que Derek fixa son regard azuré sûr le grand gaillard devant lui. Il devait bien mesurer plus que six pieds et être un peu plus large que lui, mais Dede n’affichait aucun sentiment de crainte ou de peur. En fait il avait tellement envi de lui imprimé son poing en plein visage ! En fait Derek sentit monté en lui la colère qu’il avait ressentit quelques instants plus tôt.

« Ouais vois-tu j’ai un problème…Il y a des gars qui s’amusent à faire tomber des belles filles à terre pour ensuite rire… Tu trouverais ça drôle que je t’écrase le nez au sol !? » Les poings et la mâchoire serré, Dede regardait l’autre gars dans les yeux sans sourciller.

Puis l’autre sembla se fâcher lui aussi. Il tenta de frapper Derek en plein visage mais Dede esquiva de justesse et pris l’autre bras du gaillard et lui tordit dans le dos. Il en profita pour lui donner un coup de pied en arrière des genoux…Ce qui eu pour effet de le faire tomber à genoux. Derek se lenca sur lui. Le visage contre le sol Derek Se libéra une main pour la mettre sur l’arrière de la tête du gars. Il pressa son visage contre le sol sans pitié.

« Alors !! C’EST PLAISANT MON GROS ?! » Dit-il visiblement enragé. « TU AIMES ÇA LICHER LE PLANCHER ? IL GOUTE BON AU MOINS ? J’ESPÈRE POUR TOI ! » Lui cria-il dans les oreilles en se penchant vers lui.

Puis il entendit des voix qui venaient de derrière lui. Il ne savait pas trop de qui il s’agissait, mais il s’ôta de sur le dos du gaillard au sol. Il leva les yeux et vit un homme énorme… La sécurité de l’endroit. Il regarda Derek puis le gars au sol qui se relevait douloureusement pour revenir à Derek. Il lui dit de ce calmé si non il devrait les sortir tous les deux. Derek hocha de la tête pour lui montré qu’il avait bien comprit. Puis le Dorman laissa échapper un petit rire.

« Tu te défend pas trop mal quand même… » Dit-il en regardant l’autre gars quitter la place avec ses amis. « Mais essaye même pas de le faire avec moi petit… » Lui dit-il par la suite en reprenant son sérieux subitement avant de partir.

Derek regarda autour de lui et les gens se remirent à danser lentement. Il s’approcha du bar et alla voir Charly et Alice.

« Désolé…Il m’a énervé…Et Charly, je pense que c’est l’heure de ta danse, si tu le veux bien. » Dit-il simplement en regardant Charly et en lui souriant un peu.


Dernière édition par Derek O. Johnson le Mer 18 Fév - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You sold your soul to feed your vanity, your fantasies, & lies.


▌Citation :
Il n'y a qu'un seul monde et il est faux, cruel, contradictoire, séduisant et dépourvu de sens. Un monde ainsi constitué est le monde réel. Nous avons besoin de mensonges pour conquérir cette réalité, cette "vérité".NIETZSCHE

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 18 ans
▌Année : Huitième
▌Maison : Serpentard
▌Sang : Impur
▌Humeur : lost.
▌Crédit(s) : Ava (c) texas-flood & icon (c) Fox

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Dim 14 Déc - 22:54

Alice avait horreur de se sentir invisible. De n’exister pour personne, elle qui avait tant besoin d’affection, d’attention. Pour une créature innocente. Haha. Innocence, Alice? Du tout. Etre privée d’innocence, d’illusions, c’était peut être mieux. Cela permettait à Alice d’avoir un regard clair sur ce qui l’entourait. Alice n’était donc pas la seule à se sentir bête. Sauf que les raisons étaient sans doute différentes de celles de Charly. Entre Derek et elle, c’était de l’histoire ancienne. Et le regard vif et inquisiteur de la jeune femme nota un détail pour le moins insolite. Charly était amoureuse de Derek. D’un côté, il fallait la comprendre. Derek était plutôt mignon dans son genre, avec son visage poupin, ses cheveux blonds ébouriffés. Sa peau pâle, ses yeux…De quelle couleur? Mince alors. Alice ne se rappelait plus de la couleur des yeux de Derek. En revanche, elle se souvenait de la texture de sa peau, de son goût, de son corps ferme et musclé. Son odeur après l’amour. Quoi? Alice a déjà couché avec Derek. Et alors? Ca pose un problème? Les souvenirs liés à Derek n’étaient pas forcément des plus joyeux, quand on y repense. Bon, d’accord, ce n’était pas un sale type, mais voilà, pour ses beaux yeux, elle a assassiné son propre cœur. Et celui d’Aaron. Son ex. D’un an plus jeune qu’elle, il fut le seul dont elle était réellement amoureuse. Sa stupidité à elle avait tout gâché. Son côté volatile aussi. Alice ne se décidait pas. Elle allait de mec en mec, de femme en femme, découvrant les plaisirs de la chair et s’adonnant à des pratiques parfois pas très conventionnelles en attirant dans ses filets des partenaires plus vieux qu’elle. Alors qu’elle était encore et toujours mineure. Seulement, se montrer au bras de toutes ces personnes n’avait pas eu l’effet escompté. Son cœur était blessé, et ça l’handicapait fortement. C’était facile de croire qu’Alice était une salope sans scrupules, mais c’est faux. Elle joue les garces, mais c’est pour se donner une image, qui au fond ne lui allait pas. Elle trompait son monde, se jouait d’eux, de leurs sentiments, sans aucun remords. Seulement, en jouant ainsi avec Aaron, elle a brisé sa seule chance d’être aimé pour ce qu’elle était vraiment. Aaron aimait l’ancienne Alice, celle qu’elle a laissée derrière elle quand elle a commencé à fréquenter Derek. Je ne dirais pas qu’Alice était toute gentille avant, ça serait mentir. Aussi loin qu’elle s’en rappelle, Alice a toujours aimé martyriser les autres. Mais il fut une période où elle s’est un peu calmée. Elle a fait partie, dans le temps, d’un groupe de jeunes qui enquiquinaient les autres. Avec l’âge, les intérêts différents, le groupe s’est disloqué. Alice agissait seule. Seulement, il fallait avouer qu’avoir un public, c’était drôle. Mais d’une lâcheté incroyable. Alice s’est vraiment calmée du temps où elle fréquenta Aaron, lui aussi un emmerdeur notoire. L’amour faisait de drôles de choses, parfois, sur les gens. Ce sentiment ô combien stupide et dérangeant adoucissait horriblement les gens, les transformant parfois en guimauves gluantes. Un monde rose bonbon et tellement mièvre que c’en était écœurant. Et transformait les pires pourritures en des gens presque bien. Aaron avait agi, dans son temps, sur Alice. Et d’avoir comme ça, d’un coup de talon brisé son cœur, cela avait fragilisé le sien. Des fois, il lui arrivait de penser à ce jeune homme. Aux moments passés ensemble, qui laissait flotter dans l’air un parfum de douce nostalgie. Parfois un goût amer. Quelque chose d’indiscutablement douloureux. Alice soupira doucement. Parfois, des fois, elle se surprenait vouloir revenir à cette époque, où elle était certaine d’être aimée. Aaron avait été sa seule certitude. Maintenant, il était devenu problématique. Les histoires d’amour finissaient souvent mal, mais Alice savait qu’elles pouvaient bien finir aussi. Il suffisait juste de rencontrer la bonne personne. Alice ne savait pas qui étaient ses parents. Et peut être ne le saura-t-elle jamais. Les secrets étaient parfois trop bien gardés. Alice voulait savoir, mais elle redoutait le jour où elle saura effectivement. Alors, tout sera fini? Comme la princesse Anastasia du dessin animé, elle aurait retrouvé les siens, et trouvé son prince charmant? Ca ne marchait pas comme ça, en réalité. C’était plus compliqué. Nettement plus compliqué.

La voix de Derek la ramena au présent. Il commentait leurs choix d’un air guilleret, un de ces airs propres à ce genre de fête où la débauche finissait, tôt ou tard, à montrer le bout de son nez. Ce n’était qu’une question de temps, car bientôt, des gens monteraient sur le bar pour faire un strip-tease, ou bientôt viendrait l’heure du slam. Seulement, Alice craignait un peu, pour le whisky pur-feu. Elle eut envie de dire Niééééé, c’est pour la frime, laisse tomber! mais sa fierté et son côté suicidaire la poussait à accepter le breuvage alcoolisé sachant qu’elle tenait très mal l’alcool. Avec elle, se prendre une cuite n’est jamais difficile. Elle y arrivait vite, même avec un verre. Le Whisky pur-feu, imaginez donc. Elle se mordilla la lèvre inférieure, son regard ambré scruta un moment le visage de Derek. Décidément, elle n’arrivait toujours pas à définir la couleur de ses yeux, comme si le savoir était d’une importance capitale. Peut-être, peut-être. Alice baissa les yeux, légèrement embarrassée d’accaparer ainsi l’intérêt de son ex. Et que cela contrariait, accessoirement Charly. Certes, Alice savait se montrer nombriliste quand elle le voulait, mais elle savait aussi se montrer observatrice et attentive. En ce moment, elle étudiait Charly, essayant de comprendre ce qu’elle avait. L’air légèrement triste qui flottait dans son regard, son expression contrariée. Le bruit d’un verre qui se brisait au sol. Serait-ce ce qu’est devenu son cœur? Non, elle n’avait pas le droit. Charly ne devait pas s’imaginer des trucs suspects. Seulement, elle ne savait pas…Qu’entre elle et Derek, c’était une époque révolue. Il n’en restait plus rien, si ce n’est que les souvenirs. Alice ressentait la gêne de Derek quand il se retrouvait face à elle. C’était toujours comme ça, entre eux, même si ils étaient restés en bons termes. Contrairement au dossier Aaron qui s’était refermé avec perte et fracas. D’où quelques feuilles s’échappaient de temps à autres, portées par un vent dont Alice ne connaissait pas l’origine, ni la force. Alice était encore affaiblie par cette histoire, bien qu’elle essayait de rester forte. Quoiqu’il en soit, il n’y avait rien entre Alice et Derek. Certes, ils avaient connu une certaine forme d’intimité, mais ce que Charly prenait pour de la timidité -et de l’intérêt envers elle- du côté de Derek était quelque chose de tout à fait normal, qui n’avait rien de suspect. Seulement, Charly ne pouvait pas savoir. Alors, forcément, elle interprétait mal les choses. Alice se mordilla la lèvre inférieure. Elle se sentait toute chose, dans ses petits souliers. Et c’est elle qui eut envie de partir. Elle se sentait mal, et quand elle commençait à suffoquer dans une telle ambiance, elle ne mettait jamais longtemps avant de se carapater. Alice commençait à sauter d’un pied sur un autre, sur le coup de l’anxiété. Pour un peu, elle aurait porté son pouce à ses lèvres pour ronger ses ongles impeccables. Si elle avait été accoudée au bar, elle aurait pianoté dessus. Seulement, elle ne pouvait rien faire, hormis ce léger mouvement de balancier, comme un métronome, de droite à gauche. Elle ignorait pourquoi elle se sentait aussi nerveuse, aussi mal à l’aise. Une goutte de sueur perla dans sa nuque, et roula dans son dos nus. Elle avait la bouche sèche, ses yeux papillonnaient un peu partout. La musique était assourdissante. Finalement, elle ne se sentait pas très bien. Elle tourna vivement la tête quand elle entendit des rires. Et la voix chevrotante de Charly qui annonça qu’elle allait partir. Alice resta abasourdie, la bouche légèrement entrouverte. Elle jeta un coup d’œil à Derek, qui commençait à se mettre en pétard. Alice se mit à tripoter nerveusement ses doigts. Les choses prenaient vraiment une sale tournure. Derek s’éloigna comme une furie. Alice le retint par le bras en criant:

NON!

Mais c’est comme si elle avait parlé dans le vide. Derek fut bientôt à côté de Charly. Ouf. Alice préférait qu’il ne se mette pas à taper ceux qui osaient avoir un sourire un peu trop large. Alice se précipita aux côtés du couple. Au cas où, elle sera le garde-fou de Derek, celle qui l’empêchera de faire un massacre. Qui risquerait fort de tourner en baston générale. Alice attendit la suite des évènements, avec une angoisse grandissante. Pourquoi avait-elle aussi peur, tout à coup? Elle n’avait rien bu, fumé, ni consommé de choses illicites. Alors, c’était quoi, cette histoire? Ces émotions qui se jouaient d’elle, comme si elle n’était qu’un vulgaire pantin? Elle entendit Derek proférer des menaces à l’encontre de l’autre balourd. Alice se demandait si elle devait intervenir ou non. Cela risquait fort d’envenimer les choses et avoir des conséquences plus que fâcheuses. La violence venait d’augmenter d’un cran, et Derek semblait vraiment être en pétard. La jeune Ewing continua de fixer la scène, et attendit sagement que Charly ne vienne la rejoindre, un peu plus loin. Alice s’accrocha au bras de Charly, comme si elle avait peur qu’il lui arrive quelque chose. Elle lâcha le bras de Charly et se précipita aux côtés de Derek lorsqu’il allait se faire frapper. Quitte à s’interposer entre les deux duellistes.

Derek! Non! Pour l’amour du ciel!

Elle s’avança vers lui pour le retenir au cas où -bien que compte tenu de son poids plume, il en faudrait plusieurs comme elle pour avoir une réelle incidence.- Tout le monde s’était tu et observait la scène avec intérêt. Alice se fit stopper net dans son élan par un drôle de type. Il s’adressa ensuite à Derek, avec son accent nasillard et ses airs de racaille.

Tu ferais d’écouter la poupée, mon p’tit gars, si tu ne veux pas qu’il t’arrive des bricoles!

Alice afficha un visage dur quand l’autre type la qualifia de poupée. Alice se retrouva bientôt coincée entre deux grands types, qui l’empêchèrent de faire ce qu’elle voulait, lui entravant ses mouvements, ce qui la frustra. Alice regarda avec angoisse Derek plaquer l’autre gars au sol, et proférer des insultes. Le vigile finit par intervenir, faisant déguerpir les autres gars. Alice retrouva sa liberté de mouvements, et par la même occasion, Charly, non loin de là. Derek rejoignit les deux jeunes femmes bientôt. Quand il déclara qu’il enlevait Charly un instant pour la danse. Alice se retrouvait plantée là, comme une idiote. Elle se mordilla la lèvre inférieure, avant de boire son whisky pur-feu. Elle eut alors besoin d’aller aux toilettes, la tête lui tournant légèrement. Son malaise était revenu. Elle s’y rendit donc, se frayant un chemin parmi les personnes qui se dandinaient. La jeune Ewing arriva aux toilettes, quand elle se fit plaquer contre le mur. Elle blêmit en voyant le gars de l’autre fois. Qui l’avait coincée tout à l’heure, entre lui et son copain. Elle se mordilla la lèvre inférieure, quand l’autre murmura dans son cou, l’haleine alcoolisée:

Alors salope? On joue les héroïnes? Dommage pour toi, ton chevalier servant n’est pas là pour te sauver la mise.

Alice tapota gentiment sur l’épaule du type pour le faire dégager. Désarçonné par son attitude, il relâcha sa garde. Elle murmura, faiblement.

Désolée, je dois y aller.

Elle abandonna là l’autre type, avant de retourner au bar. Le front en sueur, la chaleur irradiant désagréablement son corps, elle cherchait d’un regard embué Charly et Derek dans la foule, tout en ayant la sale sensation d’être observée.

_____________________________________

Alice M. Ewing
Mais je vois à cet œil tout chargé de tempêtes, que ton cœur n’est pas fait pour les paisibles fêtes, et que cette beauté, sombre comme le fer, est de celles que forge et que polit l’Enfer, pour accomplir un jour d’effroyables luxures,et contrister le cœur des humbles créatures. BAUDELAIRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amazing future Lady }



▌Âge : 18 ans
▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : ==' Tu veux vraiment le savoir ?
▌Emploi : Stagiaire chez les aurors
▌Poste au Quidditch : AUUUUUCUUUN !

▌Crédit(s) : (c) morphine

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Sam 3 Jan - 0:44

    Charly était venue à ce party pour s'amuser. Elle était tombée sur le blondinet de ses rêves. Pourtant, elle ne savait rien de lui, mais elle l'aimait.... Elle l'aimait depuis qu'elle l'avait vu au ministère. Elle l'avait déjà vu, auparavant, vu que Derek était un ami de ses frères. Charly le connaissait don bien en tant que connaissance avant, pourtant elle n'avait jamais ressentit ce sentiment aussi fort ce garçon. Avant, il était un beau jeune garçon, mais maintenant c'est un dieu à ses yeux Avant, il était qu'une connaissance, maintenant elle le veut plus... Elle le veut carrément pour elle. En voyant Alice être près de lui, elle se sentait délaisser, mais elle n'était pas avec Derek. Comment pouvait-elle s sentir ainsi ? C'était totalement illogique. Charly le savait. Elle devait en même temps tenter sa chance sa chance, mais il était avec Alice. Alice lui aurait certainement dit une fois. Charly ne savait sur ce garçon, en fin de compte. Elle aimerait réussir à le serre dans ses bras, lui dire qu'elle l'aime... Il la prendrait certainement pour une fole. C'est sur que Charly n'allait pas le lui dire. Elle n'était pas à ce point folle, même si parfois tout ça laissait à désirer. Charly voulait bien passer au regard de ce garçon complêtement séduisant. Oh que Charly le désirait. Oh qu'elle le voulait à ses côtés. Pour cela, elle devait réussir à le séduire. Cependant, elle ne voulait pas le séduire en se déshabillant, elle voulait aller dans les règles. Est-ce que lui voulait de ça ? Charly n'en savait rien, elle n'était pas partie pour faire ce qu'elle voulait. Elle se sentait déjà triste à cause de ce qui se passait. Elle devrait donc se controler dans ses sentiments. C'était difficile face à lui, face à celui qui l'interesse tant. Elle devait se resaisir dès maintenant. Elle ne voulait pas passer pour la folle de service. Même si elle avait l'air d'être une perdue de la vie avec ses tremblements et ses bagayements face à lui. Elle avait l'air d'une idiote, ce n'était pas de sa faute. Elle avait ressenti ce sentiment qu'une fois auparavant et avait eut le coeur en mille morceaux. Elle ne voulait plus connaïtre ça. Pourtant, le sentiment était bien là. Elle le verrait dès ce soir embrassé une fille devant elle, elle partirait plus vite que son ombre le lui permet. Elle deviendrait Lucky Luke, mais en femme... La femme plus vite que son ombre. Charly ne voulait passer pour la cinglé. Elle voulait être normal. Ressemblé à tout le monde ? Elle voulait avoir des amis comme tout le monde, elle voulait lui...

    Alors reprennons où l'action avait été laissé de mon role play plus haut. Charly avait voulu s'en aller. Elle s'était sentit mal. Elle se sentait exclu. En essayant de partir le plus vite possible. Un attroupement de jeune garçon s'amusait. Elle passa près d'eux et un de cette petite bande de copain sortit le pied pour venir lui faire un croche pied. La pauvre Charly se retrouva à terre dans un temps record. Tout le monde avait entendu le bruit de sa chute. Elle était humiliée. L'ex-Serdaigle avait tellement d'ennemie, mais elle ne comprennait pas pourquoi on s'en prenait à elle en ce moment précis. Elle n'avait pas fait en sorte de chercher le trouble. Elle n'avait pas écoeuré personne. La malchance la suivait donc. Elle n'avait rien fait. De toute façon, tous ceux qui la détestaient n'allait pas s'arrêter à ça. Ils voulaient se venger des saloperies qu'elle aurait pu faire. Malheureusement, elle avait les larmes aux yeux encore plus quand les gens se sont mis à rire d'elle. Charly c'était relevée et avait dit qu'elle allait partir. Quand elle s'apprêtait à partir une main la prit par le bras. Elle se retourna pour faire face à cette personne. Elle fut surprise de constater qu'il s'agissait de Derek. Elle le regardait les larmes sur le bord des yeux.

    Derek « Pourquoi tu t’en vas ? Parce que c’est con ton fait tomber ? Si c’est juste ça, je leur règle leurs problèmes tout de suite… [... ]Charly, s’il te plait, va rejoindre Alice au bar…Je viens te rejoindre dans quelques minute… »

    Charly « Derek, je me sens pas bien... » Elle le regardait quelques instants. Elle ne voulait pas que ce dernier aille se battre. Elle ne voulait que ce dernier aille des problèmes. Elle ne voulait pas lui causer des problèmes. Elle ne voulait pas être une faiseuse de trouble. Charly était capable de tout, mais ce garçon ne méritait pas ça. Alors elle ne voulait pas qu'il aille faire quoi que ce soit à l'autre garçon. Elle avait peur pour Derek. « Non Derek, Noooon. Laisse tomber. Ne fais pas ça »

    C'était trop tard. Charly alla rejoindre Alice. Elle se trouvait conne. Elle ne voulait pas que Derek voulait pas que Derek se blesse ou quoi que ce soit. Charly regardait Derek parler au garçon qu'il l'avait attaqué. Charly ne voulait pas que Derek se fasse attaquer. Elle avait vu que ce dernier était fâché. Charly regardait la scène qui se déroulait. Elle n'osa pas avancer quand Alice alla rejoindre Derek. Elle ne voulait pas. Elle avait peur. Charly regardait la scène près du bar. Elle regarda la garçon se faire battre par Derek. L'homme de sécurité était là. Il vint arrêter la bataille. Elle s'approcha pour voir si tout allait bien. Derek se rapprocha de nouveau d'elle. Elle le regardait sans broncher. Il lui dit que c'était l'heure de sa danse qu'il lui a promis plutôt. Elle le regardait, il souriait un peu. Elle hocha de la tête. La musique changea à ce moment. La chanson qui y jouait était Aline de Christophe, donc un slow. Elle se colla donc à Derek. et dansa un slow. Elle était un peu beaucoup gênée. Elle descendit une main sur les fesses du garçon. Elle remonta sa main gêné. Qu'avait-elle fait ? La Charly qu'elle ne voulait pas qui sort était en train de faire son oeuvre. Elle ne voulait pas de ça. Cette dernière trop gênée pour continuer à danser après 2 minutes se décolla un peu pour le regarder dans les yeux. Elle était rouge tomate, mais grâce à la faible lumière, il ne pouvait pas voir. Sur un coup de tête, elle donna un baiser sur les lèvres de ce dernier. Celle-ci se recula et lâcha un « Désolée » avant de partir. Elle fit quelques pas et se retourna vers lui. Elle s'approcha rapidement de lui et l'embrassa. Un vrai de vrai baiser. Charly s'attendait à se faire repousser...

_____________________________________

Je pensais que les mensonges faisaient mal, mais la vérité est encore pire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Mer 18 Fév - 20:08

Les choses avaient rapidement dérapées. Comme quoi l’alcool change souvent la personnalité des gens. Derek était habituellement un non violent, du moins jusqu’à temps qu’il soit enragé jusqu’aux os. En de rare occasion il s’était battu à cause de l’alcool, mais cette fois ci avait été de loin la plus violente. Il ne savait pas ce qui lui avait pris. Le fait que Charly, même s’il la connaissait depuis peu, se fasse rire d’elle l’avait simplement mis hors de lui. Aurait-il agis de la même façon si cela avait été Alice ? Peut-être, personne ne peux le dire. Cependant il tentait en ce moment de ce calmé. Mais il se sentait encore un peu sous le choc de l’adrénaline. Quelle étrange sensation. On sent qu’ont pourrait soulever une table d’une seule main et lorsque l’effet retombe on se sent si épuisé. Derek ne ressentait cependant aucune faiblesse a proprement dit. Il se sentait simplement sur les nerfs…encore sous «l’excitation » du moment. Le jeune adulte n’avait pas toute sa tête en se moment, même si Charly était tout près de lui. Il pensait aux autres adolescents sur qui il avait cogné, aux moments qui venaient de défiler si vite devant ses yeux…Il avait totalement perdu le contrôle un peu plus tôt. Sur le moment il ne le réalisa pas vraiment, mais maintenant que la poussière retombait, il pouvait constater l’ampleur des « dégâts ». Puis revenant lentement à lui, ses yeux reprirent leur brillance et vivacité habituelle. Les lumières, qui semblaient sortir de n’importe où, se déchaînait au son de la musique. Il observa les lumières quelques secondes, encore un peu dans sa transe. Puis sentit un petit corps ce coller contre lui et la musique changea. Le blondinet baissa les yeux pour voir la tête blonde de Charly. Le DJ avait bien choisit son moment pour mettre une chanson plus lente. Toutes les personnes sur la piste de dance ralentirent la cadence, ce casant pour la plus part avec une personne. Cela faisait longtemps que Derek n’avait pas dansé et surtout avec une personne…et c’était un slow en plus. Il se stressa soudainement. Allait-il lui marcher sur les pieds ? Comment fallait-il déjà se positionner ? Et s’il arrivait quelque chose, comment allait-il réagir ? Un peu crispé, il posa ses mains sur la taille de Charly sans plus. Il se sentait presque revenu a onze ans quand on ne sait pas trop quoi faire de ses mains dans ses temps la. Leur danse allait de bon train lorsque quelqu'un souhaitait passer. Dans une foule, ce n’est jamais évident de se faire un chemin. Mais cette fois-ci cela aurait du être plus facile non ? Tout le monde –ou presque – était deux par deux, il ne suffisait que de passé entre. Mais le garçon qui semblait vouloir aller vers le bar fonça directement sur Derek. Un peu secoué par le coup, Dede jeta un coup d’œil mauvais au garçon qui devait avoir son âge. Il fit finalement le tour de Derek après quelques secondes à se questionner s’il allait bouger ou pas. Pour sa part Derek n’avais aucune envi de se déplacer pour lui faire de la place…Il en avait déjà assez…du moins c’est ce que pensait Dede. L’intrus peu gracieux parti, Derek et Charly purent reprendre leur rythme.

La gêne qui l’envahissait un peu plus tôt sembla partir peu à peu. Prenant un peu plus ses aises, Derek rapprocha un peu Charly de lui, sans nécessairement la coller totalement sur lui. Puis sans prévenir, il sentit une main sur ses fesses. Sans dire un mot, mais presque en sursautant, il baissa les yeux vers Charly. La main n’avait pas resté là bien longtemps. Cela ressemblait plus à un égarement presque involontaire qu’un tripotage de fesse en règle. Esquissant un drôle de sourire mélanger a la gêne, l’embarras et l’amusement, Derek jeta un petit coup d’œil à Charly, mais ne pu pas voir son visage distinctement. La musique continuait à aller de bon train. Dede ne connaissait pas la chanson, mais il finit par en juger qu’elle n’était pas mauvaise. Puis il sentit Charly bouger un peu plus. Il tourna son visage un peu plus vers elle et sans crier gare elle l’embrassa. Disons que c’était plus un léger baiser…Mais Derek resta stupéfait. Aucun mot ne voulu sortir de sa bouche, encore un peu sous l’effet de surprise. Le cerveau tout mélangé, il écouta Charly s’excuser et s’éloigner un peu… Il allait dire quelque chose lorsqu’elle lui fit volte face et vint vers lui rapidement. Cette fois elle l’embrassa pour « de vrai ». Dede ne su comment réagir, mais ses bras eux se refermèrent sur la taille de Charly en la pressant gentiment contre lui. Son cerveau venait de se mettre en veille…Il n’avait jamais imaginé un tel revirement de situation. Mais en tout cas, ça lui plaisait grandement, il ne pouvait dire le contraire. Puis séparant ses lèvres de celle de la belle blonde, il esquissa un sourire et réprima un rire.


« Je ne voie pas pourquoi tu t’excuse…Tu es pardonnée. » Lui dit-il a l’oreille avant de la regarder dans les yeux.


Il allait l’embrasser lorsqu’il sentit une main baladeuse se poser sur le haut de son dos et se promener jusque sur ses fesses. Pendant un instant il crut que c’était celle de Charly, mais il réalisa que ce n’était pas du tout le cas. Agacé de toujours être dérangé par tout le monde, il ôta un de ses mains qui était sur le dos de Charly et en la retenant contre lui de l’autre, il se retourna. Il saisit la main un peu trop aventureuse au vol et regarda à qui elle appartenait. Bon il ne la connaissait pas, mais en se moment il ne souhaitait pas la connaître. Il lui lança presque sa main en lui disant de dégager sur un ton rauque et visiblement agacé. Puis, il tenta du mieux qu’il pouvait d’effacer sa mou d’irritation et la remplaça par un petit sourire. Il refit face à Charly et posa doucement sa main sur sa joue et la fit glisser jusqu’à sa nuque avant de l’embrasser à son tour. Il ne savait aucunement où le mènerait cette histoire. En fait cela lui importait peu. Charly était belle et visiblement il lui plaisait. Pour le moment il profita du moment présent tout simplement. Derek un profiteur ? Non pas vraiment, mais la suite de cette histoire ne l’inquiétait pas.



(sorry c'est court... mais je pense que je ne pouvais pas écrire vraiment plus... XD)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You sold your soul to feed your vanity, your fantasies, & lies.


▌Citation :
Il n'y a qu'un seul monde et il est faux, cruel, contradictoire, séduisant et dépourvu de sens. Un monde ainsi constitué est le monde réel. Nous avons besoin de mensonges pour conquérir cette réalité, cette "vérité".NIETZSCHE

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 18 ans
▌Année : Huitième
▌Maison : Serpentard
▌Sang : Impur
▌Humeur : lost.
▌Crédit(s) : Ava (c) texas-flood & icon (c) Fox

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Mar 2 Juin - 17:10


    Après son bref séjour dans les toilettes, Alice était de retour dans la fête. La musique bourdonnait beaucoup trop fort dans ses oreilles, et cela résonnait longtemps dans sa tête. Comme un écho, précisément. De plus, l’alcool qu’elle avait consommé, même si c’était peu, y était sûrement, un peu beaucoup, pour quelque chose. C’était de la folie de vouloir prendre un verre alors qu’elle tenait l’alcool assez mal. Elle tanguait, et tout vacillait autour d’elle, alors que les gens continuaient à se mouvoir sur la musique, dans de grands gestes désordonnés. Les stroboscopes diffusaient ces éclairs par intermittence, et le rythme rapide de ces lueurs faisait plisser les yeux à Alice. Elle se sentait mal. Très mal. Trop mal. La présence de son ex et d’une de ses amies lui faisait mal aussi. Les émotions se confondaient en elle, désagréablement, mais elle n’était pas en droit de faire un scandale maintenant. De toute façon, c’est elle qui avait mis fin à cette relation, en connaissant tous les termes du contrat, elle ne pouvait donc s’y déroger en faisant un caprice. Elle n’était qu’une gamine, au fond. La jeune femme eut un regard triste en regardant tous ces gens, qui étaient soit en couple, soit en groupes. Des gens qui n’avaient pas à se plaindre de leur entourage affectif. C’était déjà ça, ils en avaient un. Alice, elle, n’en avait pas. Des connaissance par ci, par là. Elle faisait peur aux gens. Mais au fond, combien la connaissaient vraiment? Machinalement, Alice compta sur ses doigts. Mais son cœur se serra alors qu’elle s’aperçut qu’il n’y avait rien à prendre en compte. Même pas pour dire de faire « pouce ». Il y avait bien Marie-Madeleine, mais elle ne comptait pas. Elle n’était pas une personne en chair et en os. Elle pouvait la câliner, mais sans retour. Ca lui manquait, une personne qui pouvait l’aimer. Seulement, elle ne s’en est jamais aperçue. Le slow qui suivit lui vrilla le cœur. Elle aimerait qu’un homme lui dédie ces mots. Ecrive ses chansons en pensant à elle. Ecrire ces mots, rien que pour elle. Et elle serait sa plus grande fan. Elle n’aurait pas honte de jouer les groupies. Ces greluches adolescentes, têtes à claques, qui seraient prêtes à se faire tatouer sur la peau le nom de leur idole pour le regretter dix ans plus tard car elles ne seront plus fans. Alice aurait aussi aimé avoir quelqu’un qui la veuille pour elle et non pas pour son corps. Ou alors les deux. Qui serait capable d’aimer son corps comme il l’aimerait elle. Totalement. Fermant peut être les yeux sur ce qu’elle a pu dire ou faire. Tout simplement exister pour quelqu’un. Etre autre chose qu’une ennemie. Une salope sans scrupules. Et voyez-vous, c’Est-ce dont elle prit conscience en voyant tous ces couples aussi tendrement enlacés pendant la chanson. Et elle soupira en voyant Charly et Derek s’embrasser. La boucle était bouclée. Ils arrivaient à s’aimer. Mais pourquoi pas elle?

    Ca paraissait si simple, l’amour. Mais appartenir à quelqu’un effrayait la jeune femme. Etre scellé à l’autre, pour toujours. Grand amour, rien que le mot était flippant. Alice n’était pas capable d’aimer, ni de s’attacher. Elle allait, venait, papillonnait. Jamais ne se fixait. Pour éviter la désillusion, les larmes et le sang qui coule. La douleur d’avoir perdu l’autre et de le savoir toujours en vie. Pire encore, le voir avec une autre. Ca c’était horrible. Les larmes versées pour celui qu’on croyait aimer, pour celui dont on était proche, et s’apercevoir finalement qu’on s’est fourvoyé. Mais c’était ça l’amour. Il fallait avoir plusieurs essais avant de trouver le bon. Mais Alice n’était pas venue chercher ça ce soir. Elle n’était pas une désespérée qui cherchait à se caser à tout prix. Elle était venue pour le fun de la fête, et la drague. Elle allait finalement laisser Charly et Derek se découvrir. Leur laisser un peu d’intimité. Elle n’avait plus rien à faire dans cette histoire. Pour ses deux amis, elle n’existait plus. Tant qu’ils seraient dans leur bulle. C’était ça qui était magique dans une histoire d’amour. Mais ça faisait aussi flipper. Ne plus voir les gens autour. L’amour qui rend antisocial. On coupe les ponts avec ses amis pour se consacrer à l’Autre, et quand ça finit, on se retrouve seul. La musique changea bientôt, et ce fut quelque chose qui cette fois bougeait. Rien de tel pour reprendre du poil de la bête. D’un truc instrumental, qui faisait du bruit, pour ne pas penser aux paroles et à la musique triste. C’était peut être faire un attentat de proposer ce genre de musique, mais c’était mieux qu’un slow. Alice finit son verre. Elle s’était montrée raisonnable et elle avait pris un jus d’orange. Mais finir la soirée en train de rouler sous la table parce qu’on est totalement bourré, c’est pas le top pour s’amuser.

    Sitôt les dernières gouttes de jus d’orange avalées, elle repoussa son verre et sauta de son tabouret. Elle se fraya un chemin parmi la foule, et elle essaya de repérer un mec, seul. Elle le vit bientôt. Il était brun, ou du moins, dans l’obscurité ambiante, c’était ce qu’il paraissait être. Mais entre le paraître et la réalité, il y avait un fossé. Alice se posta devant lui. Il leva les yeux vers elle, alors qu’elle commençait à bouger sur la musique. Médusé, l’autre la suivit bientôt, épousant son rythme. Bientôt, Alice se retrouva collée contre lui, alors que le jeune homme qu’elle ne connaissait pas remontait ses mains dans son dos, les descendait, les posait sur ses fesses. Elle avait passé ses bras à elle autour de son cou. Et elle se trémoussait toujours sur la musique. Elle jeta un coup d’œil à Charly et Derek, puis elle reporta son attention sur son cavalier. Elle se hissa sur la pointe des pieds, avant de l’embrasser sans aucune pudeur. Alice n’était pas frigide sur ce coup là. Et si elle ne devait pas le revoir, eh bien, elle ne le reverrait pas. Voilà pourquoi elle pouvait s’amuser. Elle ne se fixait pas. Elle continuerait de papillonner. De découvrir de nouvelles expériences, et de nouvelles choses. Avec d’autres personnes. La vie, c’était ça aussi. Les gens partaient, et revenaient. Ils se perdaient parfois de vue. Pour se croiser à nouveau vingt ans plus tard, quand on a fait sa vie. Ca s’embrasse, ça se parle, ou ça s’ignore parfois. Et chacun reprend sa route. Sans qu’il n’y ait de drames. Et plus tard encore, Alice prit le parti de s’en aller, avec ce mec tout juste rencontré et dont elle ne voulait pas savoir le nom. Elle le tenait par la main, et il prit bientôt les devants. Il l’emmena dans ce qui semblait être son appartement, puisqu’il avait les clés. Il referma la porte derrière eux, et ils reprirent où ils s’étaient arrêtés.

    Le lendemain matin, Alice se réveilla, nue, dans le lit de l’autre. Il dormait paisiblement. Alice pouvait voir ses traits grâce à la lumière qui filtrait à travers le store. Il avait la peau pâle, des cheveux d’un brun foncé. Il paraissait à peine plus âgé qu’elle. Elle resta à le regarder, un moment. Elle caressa sa joue, ses lèvres. De ses doigts, elle découvrait ses traits. L’autre tiqua, mais ne se réveilla pas. Alice posa ses lèvres sur les siennes, avant de se blottir contre lui, sa main caressant doucement son ventre. La tête enfouie au creux de son cou. Elle s’imprégnait de son odeur masculine. Elle n’avait pas envie de partir de là. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle éprouvait de la tendresse envers lui, même infime. Elle posa un baiser sur son épaule, et elle repoussa les couvertures, en prenant garde de ne pas le réveiller. Elle ne voulait pas subir l’angoisse de la séparation. Etre tentée de rester s’il venait à le lui demander. Elle se rhabilla. Et elle embarqua sa chemise au passage. Elle l’enfila, car il ferait un peu frisquet dehors. Elle fouilla dans les poches, et posa ce qui appartenait au jeune homme sur sa table de nuit. Histoire qu’elle n’embarque rien qui ne soit pas à elle. Juste sa chemise. Son odeur. Un peu de lui. Et elle sortit dehors, emmitouflée dans la chemise. Après avoir refermé la porte derrière elle. Une chouette hulula, avant de se poser sur une épaule et de lui tendre sa patte, où il y avait une lettre d’attachée. Le hibou paraissait sacrément amoché. En sale état. Pourtant, le courrier était intact.

    L’anima hulula faiblement, alors qu’il rentrait ses serres dans l’épaule tendre de la jeune femme. Déchirant l’étoffe de la chemise à certains endroits. Sur son épaule uniquement. Le reste était intact. Alice prit la lettre, et la décacheta. Elle lut les quelques mots, et son sang se glaça. Machinalement, elle regarda autour d’elle pour voir si on ne l’avait pas suivie. Elle prit le hibou dans ses bras, qui ne chercha pas à se débattre.

    « -Viens là, toi, je vais m’occuper de toi »

    Cruelle ironie. Quand on sait que les animaux qu’a eus Alice n’ont pas survécu. Le hibou n’en avait plus pour très longtemps. Elle repartit vers le château, l’animal blessé entre ses bras. A la première cheminée qu’elle trouva, elle brûla la lettre. Son regard ambré regarda le papier se consumer, en espérant que jamais il n’y en ait d’autres.


Voilà, topic terminé pour ma part (: Vous pouvez rester en amoureux, désolée d'avoir traîné pour répondre & ce post plus que merdique. Et dire que c'était mon dernier avec Alice '-' Breeeef xD J'ai encore celui de Mangouste, donc bon (:

_____________________________________

Alice M. Ewing
Mais je vois à cet œil tout chargé de tempêtes, que ton cœur n’est pas fait pour les paisibles fêtes, et que cette beauté, sombre comme le fer, est de celles que forge et que polit l’Enfer, pour accomplir un jour d’effroyables luxures,et contrister le cœur des humbles créatures. BAUDELAIRE.


Dernière édition par Alice M. Ewing le Lun 18 Avr - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amazing future Lady }



▌Âge : 18 ans
▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : ==' Tu veux vraiment le savoir ?
▌Emploi : Stagiaire chez les aurors
▌Poste au Quidditch : AUUUUUCUUUN !

▌Crédit(s) : (c) morphine

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Lun 22 Juin - 3:22

    Charly avait rarement ressentit ses choses. Elle ressentait d’étrange sensation. Jamais, elle avait connu aussi beau. C’était doux, comme sentiment. Charly ne pouvait quitter du regard Derek. Ce qu’il était beau ce garçon, il était gentil… Il était parfait à ses yeux. Elle ne pouvait voir les defaults de Derek. Il avait un visage d’ange. C’était peut-être le sauveur qu’elle attendait, mais elle avait désespéré de voir ce sauveur arrivé. Quel sauveur ? Quelqu’un qui la ferait changer, quelqu’un qui voudrait bien d’elle. Si elle ne se serait pas pointée à cette fête, comment aurait-elle pu le rencontrer ? Aucune idée. Charly n’aurait jamais eut cette sensation, qu’elle n’avait pas connu depuis longtemps. Il était unique à ses yeux. Charly aimerait avoir plus de lui, même si… ses sentiments lui faisaient peur. S’il ne voulait pas d’elle. Qu’est-ce qu’elle ferait s’il lui disait qu’il n’était pas intéressé à elle ? Elle en serait réellement blessée. Elle ne voulait pas que ça recommence comme auparavant. Au temps où elle avait eut le cœur brisé par Joshua. Si Derek était pareille, elle avait le don de se mettre les pieds dans les plats et de trouver les salauds de ce monde. Elle espérait que cette voici le garçon qui a fait dérailler son cœur soit un gentil garçon. Ce n’est pas un garçon, mais plutôt un homme. Il était beau, ça s’en était sûre… Elle pouvait vous en assurer. Elle ne pouvait s’empêcher de ne pas le regarder. Pourtant, Charly avait ressenti plusieurs sentiments en quelques temps. Elle était amoureuse, mais elle avait eut de la jalousie, avant d’être déçue, maintenant, elle était heureuse. Il n’avait pas oublié sa danse. La danse qui lui devait à cause de la petite bousculade, même si Derek c’était battu, il aurait pu partir tout simplement. Il avait demandé de danser avec elle. Ce qu’elle était heureuse. La musique changea pour un slow. Elle s’était collée contre lui. Il sentait merveilleusement bon. Charly n’avait jamais autant voulu un homme comme en ce moment. Elle ne voulait pas qu’une nuit avec lui, elle voulait un avoir une vraie relation à long terme. Peut-être que c’était trop espérée… Elle savait que son monde tomberait s’il ne voulait pas d’elle et lui ferait comprendre avant qu’elle ne fasse les premier pas pour avoir une relation avec elle. Il connaissait peut-être tout ce que les gens racontaient sur elle. Elle aimerait être aimée, comme elle aimait ce parfait inconnu, même si elle le connaissait de vu à cause de ses frères.

    En dansant le slow, Charly laissa ses mains descendre tout au long de son dos pour finalement poser ses mains sur ses fesses. Elle avait le cœur qui battait la chamade. Derek pourrait sentir son cœur battre contre lui tellement qu’il battait si fort. Elle cacha son visage, elle était rouge comme une pivoine, mais Derek ne pouvait pas la voir à cause de semi-Obscurité qui y régnait à cette fête. Charly essaya de se contenter de l’égarement de sa main, mais elle arrêta presque de danser en pleins milieux du slow, quand tout le monde était avec leurs partenaires, elle se mit sur la pointe des pieds et vint poser ses lèvres contre celle de Derek. Elle recula horrifié par ce qu’elle venait de faire. Il allait lui en vouloir à mort de lui avoir fait ça. Elle n’avait aucun droit. S’il avait une petite-amie et il dansait par gentillesse avec elle. Elle s’excusa rapidement toute gênée d’Avoir fait ça. Habituellement, Charly n’aurait pas agi ainsi. Elle avait l’habitude de briser les couples sans aucun remord. Ce qui était une scène habituelle pour la jeune femme semblait différente de ce temps-ci. Qu’est-ce qu’il avait pu bien faire changer ? Tout simplement les sentiments qu’elle ressentait pour Derek. C’était de vrai sentiment. Pourtant, ce n’était pas trop tôt pour dire qu’elle était amoureuse de lui. Je ne crois pas, elle a été frappée par ce que l’on appelle un coup de foudre. Vous n’y croyez pas ? Vous croyez que Charly a un autre béguin passager. Peut-être et peut-être pas ? L’apprenti auror savait que ce n’était pas un béguin habituel. Elle n’avait pas la même impression, mais comme toujours, si elle se confiait à quelqu’un la personne lui répondrait qu’elle se trompait comment toujours, qu’elle n’était pas amoureuse que Charly Reese Nicholls ne pouvait aimer aussi facilement. On considérait Charly, comme une vilaine Serpentard pourtant elle était allée à Serdaigle. Charly s’arrêta de s’enfuir au milieu de la piste à un mètre de Derek. Elle ne bougeait pas. Elle se tourna vers lui. Elle le regarda et lui sauta carrément dessus. Elle était décidée. Elle l’embrasse pour de « vrai ». L’ex-Serdaigle sentit les mains de Derek se placer sur ses hanches. Elle sentait les lèvres douces de Derek contre les siennes… Charly était bien. Elle était heureuse. Tout ce qui avait tout autour d’elle disparaissait peu à peu. Elle vivait le moment présent puisque ce moment était unique. Elle était sure, elle l’aimait. Il se sépara finalement d’elle, il souriait tout en la regardant. Charly le regardait et se mit finalement à sourire.

    « Je ne vois pas pourquoi tu t’excuse…Tu es pardonnée. »
    « Je ne sais pas quoi dire… J’ai cru que… que tu étais avec Alice au début… Je… je ne dois pas croire à toute sorte de connerie »

    Elle le regardait dans les yeux, même si elle ne pouvait apercevoir la couleur de ses yeux… Mais elle estimait qu’ils étaient bleus. Il pencha de nouveau sa tête vers elle. Elle savait ce qu’il s’apprêtait à faire. Elle se rapprocha aussi, mais elle sentit Derek qui semblait être dérangée par une personne. Elle sentit Derek la lâcher d’une main. Elle fronça les sourcils. Ce que les gens pouvaient être chiant. Elle était tannée. Qu’est-ce qu’elle faisait de mal en ce moment ? Rien du tout. Elle aimerait avoir la paix pour une fois avec l’homme de sa vie ( Bah quoi ‘-‘ ). Elle regardait la fille pendant que Derek essayait de se débarrasser de l’autre. Elle attendait sans rien dire que Derek remet son attention sur elle. La fille partit. Charly regarda Derek, il déposa sa main contre sa joue, elle ferma les yeux, il la fit glisser jusqu’à sa nuque et il l’embrassa finalement de nouveau. Elle tentait toujours de se coller de plus en plus contre lui. Elle se sépara de lui peu après.

    « Derek, je crois qu’on pourrait aller ailleurs… Puisque j’étouffe ici et puis les gens ne m’aiment pas beaucoup d’Ailleurs. Puis, je pense que la moitié des filles aiment te tripoter. » Elle lui sourit en repensant à Alice. Charly se mit sur la pointe des pieds et regarda tout autour d’elle. « Je crois qu’Alice est partie… Tu la vois, toi ? » Elle reposa son regard sur Derek, elle lui prit la main, elle se permit de lui la prendre. « Je voudrais mettre quelques choses au clair. Peut-être que tu me trouves bizarre, mais… je veux te dire que tu ne dois pas croire tout ce que les gens puissent dire sur moi… Je t’ai embrassé et tu… tu m’as fait ressentir des choses que je n’ai jamais ressenti… J’aimerais que ce soit quelques choses de sérieux. Si ce n’est pas ça que tu veux, je préfère que tu me le dises tout de suite. »

_____________________________________

Je pensais que les mensonges faisaient mal, mais la vérité est encore pire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Ven 3 Juil - 18:40

«…Put your lips on my mouth, keep it coming around…»


Comme cette soirée était étrange, mais elle était teinter de quelque chose de spécial en même temps. Il est difficile de dire à quel point Derek c’était sentit lorsque Charly l’avait embrassé. Cela lui prit pas mal de temps avant de la replacé dans ses souvenirs. Cette petite blonde, il l’avait déjà connu…Elle avait un peu moins de forme dans ce temps là par contre, mais elle était aussi mignonne. Dede avait des amis lorsqu’il était jeune et allait souvent jouer avec eux. Ils étaient frères, mais ils s’entendaient bien ensemble. Derek et eux faisait tout un trio! C’était trois petites terreurs. Mais lorsque les deux frères embêtaient leur plus jeune sœur, Derek ne les suivait jamais dans leurs méchancetés. Un jour il les a même frappées pour avoir fait un coup plus que vicieux à leur sœur. Derek n’a jamais su pourquoi, mais il a toujours sentit le besoin de protéger cette petite fille blonde aux grand yeux bleues. Mais lorsque sa relation avec les frères se détériora, il perdu de vue la jeune fille. Même si de temps en temps il lui arrivait de l’oublier durant certaine périodes, lorsqu’il voyait une fille blonde, une vague image d’elle lui revenait à l’esprit. Il s’était toujours demandé ce qu’elle était devenue, si elle avait dû subir longtemps les mauvaises plaisanteries de ses frères. Puis un jour, à la répartition des nouveaux, il remarqua une petite blonde qui fut envoyé à Serdaigle. Il c’était toujours demandé si c’était elle. Physiquement c’était plausible qu’en grandissant elle lui ressemble, puis son nom de famille lui était familier. Le doute resta durant quelques semaines, puis il décida de laisser faire, au cas où il se tromperait de personne.
En quittant Poudlard, il se dit qu’il n’en aurait jamais le cœur net, vu qu’il ne pensait jamais la revoir. Derek décida de devenir apprentie aurore. Il n’était pas le meilleur, mais disons qu’il se débrouillait assez bien. Puis un mardi matin, qui ne vit-il pas entrer dans le département des apprenties…La fameuse petite blonde. Vous vous demandez peut-être pourquoi il n’est pas aller lui parler? Derek lui-même l’ignore. C’était peut-être la gêne? Quoi qu’il en soit, il lui parlait à l’occasion, bref le strict nécessaire. Il fallait aussi dire que Charly c’était fait toute une réputation, mais étrangement Derek n’y prêtait pas attention. Lorsque certain de ses amis s’amurait à rapporter des rumeurs sur elle Derek n’écoutait jamais. Était-ce le fruit du hasard? Ou bien ses oreilles de «bouchaient» volontairement pour ne rien entendre? Alors survient l’annonce d’une grosse fête au Trois Balais. Derek était en manque de social depuis quelques temps, souvent renfermé dans sa bulle. Depuis quelques temps il se sentait mieux seul, mais cette soirée là il avait eu un regain de sociabilité.

Maintenant qu’il était sur la piste de danse avec cette fameuse petite blonde aux yeux bleus qu’il avait toujours vue et connue dans ses bras, Derek réalisait pleinement que leur destins, leurs chemins, avaient toujours été lier, ils s’étaient toujours croisés. Pour lui c’était presque une fatalité qu’ils finissent ensemble cette soirée là. Le destin est une bien drôle de chose. Certains disent que le destin n’existe pas, que c’est par nos choix qu’on crée notre avenir et d’autres pensent que notre voie est déjà toute tracée. Dede avait toujours cru en la première hypothèse, mais en se moment il doutait un peu. Puis Alice y était aussi pour quelque chose. Sans elle il n’aurait sûrement pas parlé à Charly, il ne lui aurait pas tombé dessus non plus. Dede se fit remarquer que lorsqu’il reverrait Alice il devrait la remercier. C’était plutôt étrange de remercier une de ses ex petites amies de lui avoir présenté sa nouvelle petite amie. Puis pouvait-on dire que Charly et lui étaient en couple? Pour le moment c’était peut-être un peu trop tôt pour le dire. Derek ne savait pas où cela allait le mener…Est-ce que cela n’allait être qu’une aventure d’un soir ou il y aurait beaucoup plus que cela? Maintenant qu’il l’avait il souhaitait que cela ne dure pas qu’une simple nuit.

La foule était dense et c’était presque insupportable d’être coincé comme ça. Charly était collée contre lui, mais elle s’écarta un peu puis lui demanda s’ils pouvaient aller ailleurs. Pour toute réponse, Derek lui fit signe de tête puis écouta ce qu’elle avait à lui dire. Lorsqu’elle lui demanda s’il voyait Alice, Derek se mit sur la pointe des pieds pour essayer de voir par-dessus la tête des gens. Dans cette obscurité il n’y voyait pas grand-chose.

«Je ne pense pas la voir non plus…» dit-il assez fort pour que Charly l’entende.

Avec la musique et les gens autour il était difficile d’entendre simplement son voisin y parler. Pourtant il réussit à comprendre tout ce que lui dit Charly par la suite. Derek esquissa un petit sourire amusé et resserra l’étreinte qu’il avait sur elle d’une main pour la rapprocher de lui. Puis il lui parla à l’oreille…Normalement il aurait chuchoté, mais si elle voulait entendre quelque chose, il devait parler un peu plus fort

«Demain matin je ne filerais pas en douce, je ne jetterais pas ton numéro de téléphone, je n’oublierais pas ton nom et je ne me venterais pas que j’ai rencontré un super canon la veille à mes amis. Ça fait longtemps que je cherchais à te connaître, mais à chaque fois je laissais tomber car je pensais me tromper de personne. Maintenant que j’ai la chance de pouvoir mieux te connaître et vivre quelque chose avec toi, sans que tes frères soient entre nous deux, tu peux être sûr que je ne partirais pas…à moins que tu ne me le demande…»

Voilà que c’était dit, Derek avait débité ces paroles sans vraiment réfléchir, mais même s’il y avait pensé, il n’aurait peut-être pas pu mieux s’exprimer. Il n’était pas un grand fan de long discours qui n’en finissent plus, il y avait donc été dans le simple.

«Alors tu viens?» Lui dit-il en lui serrant sa main.

Il la tira un peu puis tenta de sortir de la foule. Puis il se retourna et la regarda.

«Tu veux aller où? Tu as des idées?» Lui demanda-t-il en replaçant une des mèches blonde Charly.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amazing future Lady }



▌Âge : 18 ans
▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : ==' Tu veux vraiment le savoir ?
▌Emploi : Stagiaire chez les aurors
▌Poste au Quidditch : AUUUUUCUUUN !

▌Crédit(s) : (c) morphine

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   Jeu 27 Aoû - 3:19

    Elle était bien. Personne ne pouvait se douter, qu’elle était bien pendant ce slow dans ses bras. Tout le monde avait disparu autour d’elle. Charly était dans son propre monde. Elle et lui faisaient partit de ce monde unique. Il était beau, trop beau, même. Il était si beau qu’elle avait l’impression qu’il était l’ange qui allait l’aider à sortir de ce cauchemar. C’était lui ! Le vrai amour. Elle en était sure. Pourquoi être aussi sure quand rien n’était sure ? Tout simplement qu’elle ressentait des sentiments qu’elle n’avait jamais ressentit auparavant. L’ex-Serdaigle dansait tout doucement contre lui. Ses souvenirs ne l’avaient pas trompé, elle non plus. Elle le connaissait depuis de nombreuses années, pourtant, elle n’oubliait pas le petit garçon qui venait à la maison jouer avec ses frères. La blondasse avait un bien drôle de jeu, c’était de le regarder croyant qu’il était un ange, comme présentement. Il était son ange, son ange gardien pour être plus précis. Aujourd’hui, il faisait que sa vie était plus belle, même si on ne pouvait pas parler de vie en ce moment, mais peut-être qu’une soirée. Elle savait qu’elle devait faire attention avec ses sentiments qu’elle avait pour lui, mais pourtant la petite fille il y a des années, déjà, ne l’oubliait pas. Elle le savait gentil, malgré qu’il ait été avec ses frères. Pouvait-elle être avec lui ? Elle n’en savait rien. Charly ne lisait pas l’avenir malheureusement, elle aurait voulu savoir plus de ce moment inoubliable. L’apprenti n’avait pas envie de finir dans son lit aussi rapidement que les autres garçons qu’elle avait croisé dans d’autres fêtes, elle avait envie de caresses, bien sur, mais aussi elle voulait une relation à long terme. Il était le seul qui lui inspirait autant de confiance. Il sentait bon, il était beau, il faisait battre son cœur, il lui donnait des chaleurs… elle se noyait dans ce trop grand amour qui lui arrivait qu’à une simple fête. Elle ne savait pas si elle devait espérer, son passé avait été difficile pour les histoires d’amour qui se sont toujours terminés assez rudement. Derek avait disparu de sa vie de nombreuses fois, mais ils ne se connaissaient pas. Ils étaient des inconnus pourtant, il y avait toujours un regard rivé l’un vers l’autre sans toutefois avoir de rapprochement, mais Charly l’avait toujours trouvé de son goût, il était simple, mais à la fois très séduisant, il était gentil et il avait du charme. Notre ex-Serdaigle ne voulait pas jouer les salopes avec lui, elle semblait croire en quelques choses en ce moment. Il était son ange gardien, celui qui allait la sortir de son enfer, celui qui allait lui tendre la main pour l’aider, il allait lui montrer le bonheur qu’elle recherchait qui était si simple après tout, puisqu’elle ne demandait pas grand-chose. L’apprentie auror était dans ses bras et son cœur battait si vite, qu’elle avait l’impression qu’il allait exploser.

    Ils s’étaient échangés plusieurs baisers. Apparemment, ils étaient attirés, personnellement Charly pouvait l’affirmer qu’elle était aussi attirée par le blondinet. Ils étaient pris au piège sur la piste de danse qui ne leur fournissait pas assez d’espace pour se laisser aller librement, même pendant qu’ils s’embrassaient des mains indésirables venaient les touchés. Elle les aurait frappés, si elle n’était pas aussi hypnotisée par Derek. Elle lui avait parlé pour savoir où était Alice. Depuis un moment, elle l’avait perdue. Peut-être avait-elle compris que Charly voulait passer un peu de temps avec le beau ex-Poufsouffle, mais elle ne lui avait pourtant pas montré, même si elle avait voulu avoir une danse avec ce dernier. Il était ce qu’elle avait désiré toute sa vie, même si la relation n’avait pas encore évoluée pour dire qu’ils étaient un couple réel. Ils étaient justes au commencement d’une relation qui sera peut-être sérieuse, mais elle n’en savait rien. Elle devrait peut-être remercier la Serpentard pour l’avoir aidé à trouver un garçon qui lui plaisait, mais comment lui dire ça. La blondinette l’avait soupçonnée d’être amoureuse de lui, même si elle n’avait toujours pas la preuve du contraire, mais ce qu’elle savait c’est que lui la désirait, sinon il l’aurait repoussée et elle aurait eu la honte de sa vie se sauvant pour ensuite oublier sa peine dans l’alcool et la drogue comme d’habite. Elle ne changerait donc jamais, mais maintenant, elle avait espoir de changé, depuis qu’elle l’avait aperçu à cette fête, ainsi que de l’avoir embrassé. Elle était tout près de lui, coller contre lui, mais elle s’était reculée pour se mettre sur la pointe des pieds, étant petite, elle devait se débrouiller, pour regarde tout autour pour voir si son amie était à quelques parts par là ou par là. Derek, aussi, tentait de trouver Alice parmi la foule dense qui ne cessait de danser. On voyait que des têtes, mais par la tête de la brunette. Où était-elle passée ? Elle n’en savait rien, mais elle savait qu’Alice était assez grande pour savoir ce qu’elle faisait. Elle était certainement plus responsable que Charly l’était depuis qu’elle avait quitté Poudlard. Puis finalement, Charly reposa son regard avant de lui faire un léger sourire qui indiquait qu’elle était sérieuse pour la suite des choses, elle lui fit un discoure dans lequel, elle expliquait clairement ses changements face à lui, qu’elle ne voulait pas avoir une relation d’un soir et être oublié, si c’était le cas pour lui, alors qu’il passe son chemin… même si la blondinette serait blessée par ce geste, mais elle voulait être clair avec lui. Il valait mieux partir sur une bonne base que de partir sur une base incorrecte qui n’était absolument pas clair dans le contexte. Il lui sourit à son tour et la serra dans ses bras. Charly ferma les yeux ayant peur de sa réponse. Il se mit à chuchoter à son oreille sa fameuse réponse.

    «Demain matin je ne filerais pas en douce, je ne jetterais pas ton numéro de téléphone, je n’oublierais pas ton nom et je ne me venterais pas que j’ai rencontré un super canon la veille à mes amis. Ça fait longtemps que je cherchais à te connaître, mais à chaque fois je laissais tomber car je pensais me tromper de personne. Maintenant que j’ai la chance de pouvoir mieux te connaître et vivre quelque chose avec toi, sans que tes frères soient entre nous deux, tu peux être sûr que je ne partirais pas…à moins que tu ne me le demande… »
    « Tu veux de moi Derek ? Tu veux qu’on créé quelques choses ensemble ? J’ai confiance, mais je suis aveugle, peut-être dans cette histoire. Je t’ai toujours aperçu, toujours regarder… Mais je n’ai jamais osé. Je me sentais idiote d’aller parler à l’ami de mes frères, je n’étais pas dans le monde de mes frères… j’avais peur que tu me rejettes, comme eux le font… » Un autre aveux. Elle lui avait fait un deuxième discoure que pour lui. Elle était sincère. Qu’auraient dit ses frères si elle aurait parlé à leur ami qui était sensiblement proche de ses deux garnements ? Charly voulait vivre une vraie histoire d’Amour avec ce jeune homme. Elle était heureuse d’avoir dansé avec lui, elle s’était peut-être laissée aller, mais la tentation était forte. Elle n’avait pas essayé de le déshabiller, comme elle aurait fait autrefois, comme hier. Elle agissait différemment avec lui et ça c’était une preuve qu’elle était prête à changer quoiqu’il advienne. Elle était prête pour être avec lui, pour être heureuse, pour avoir un avenir différemment à ce qu’elle avait le droit en ce moment. Changé le chemin qui était tracé pour elle en ce moment. Une preuve qu’elle voulait recommencer à zéro pour bâtir un nouveau monde autour d’elle pour montrer sa maturité aussi. Elle voulait se ranger et prouver à tout ceux qui ne l’aiment pas, qu’elle était une fille bien au fond qui a dérapé, mais ça… il n’y avait qu’elle qui avait vu ça qui avait décidé tout ça en croisant le regard de Derek Johnson.

    «Alors tu viens ? Tu veux aller où? Tu as des idées? »
    Elle sentit les doigts de Derek se refermer encore plus dans sa main, elle lui sourit tendrement. Ce soir allait être un nouveau soir de sa nouvelle vie, peut-être. De son autre main, il vint replacer une de ses mèches. Ce qu’il était craquant et il l’avait fait craquer pour tout ce qu’il était au fond, il était le type qui lui fallait. « Je crois que tout à pré-au-lard est fermé. Peut-être devrions-nous aller à Londres ou encore chez toi, puisque moi je n’ai pas de chez moi. Mais ne t’inquiète pas, je n’ai pas d’arrière pensée. Je veux discuter, apprendre à te connaître. Tu n’es sûrement pas le même gamin que j’ai connu quand tu venais jouer avec mes frères » Elle lui sourit et recula pour le faire avancer dans la foule jouant du coude de l’autre bras. Elle lui tourna le dos pour se tracer un chemin tout en le faisant suivre, elle se foutait des autres sur la piste, elle voulait passer pour être avec lui sans s’arracher la voix et pour respirer le bonne air frais qui les attendait dehors. Charly finit par sortir de cet enfer et l’emmener jusque dehors. « Je n’ai nulle part où aller » dit-elle après avoir respiré l’air frais. Ils étaient maintenant dehors. « Mes parents m’ont jetée dehors à cause d’un plan de mes frères. Penses-tu vraiment que je leurs aurais volé de l’argent ? Mon oncle, parrain, m’a donnée de quoi pour m’en sortir, mais… la vie commence à être dure. » Quoi ? Elle se confiait au premier inconnu qui fait battre son cœur à fond. Une voie vers la guérison, je vous le dis !

_____________________________________

Je pensais que les mensonges faisaient mal, mais la vérité est encore pire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Trois-Balais] This time, she takes me away* - Party - libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? :: Sujets inachevés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit