AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anonymous Correspondances (pv Owen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Anonymous Correspondances (pv Owen)   Mer 3 Déc - 17:21

Depuis quelques temps Sally ne savait plus trop ce que lui disait son cœur. Amoureuse or not ? In love ou pas ? Difficile de répondre… Accoudée au une balustrade, son sac en bandoulière, la tête dans les mains, elle regardait le ciel comme si ce qu’il fallait qu’elle fasse pouvait s’écrire dans les nuages… Sally je vous jure… Elle le revoyait, lui, sur son balai, avec une aisance rare et un charisme évident… Son cœur avait battu pendant tout le match que pour lui… Lui c’était Owen Grey, un Gryffondor qu’elle avait déjà vu depuis longtemps mais qu’elle n’avait jamais abordé. Ils n’étaient pas du même monde, Sally était une fille peu populaire, lui par contre était à l’apogée du « it Boy » de l’école ! Sally soupira, si seulement il ne savait pas qui éprouvait tout çà pour lui mais juste que quelqu’un l’avait remarqué…

Sally se redressa, elle tenait une idée !!! une lettre anonyme !! Non mais Sally je vous jure ! Elle se précipita à la volière et engouffrant couloir et escaliers comme si s’étaient des tapis volants. Elle atteignit enfin la volière… De là elle sortit un parchemin et une plume et cérivit la lettre :

« Owen,

Mon dieu quelle victoire ! Superbe match vraiment, j’en ai tremblé pendant toute la partie… Mais je ne t’écris pas pour te féliciter… Je t’écris car depuis que je t’ai vu sur ce balai, je ne peux empêcher mon esprit de penser à toi… Tu hantes mes rêves et mes idées depuis ce match où tu ne m’as même pas vu…

Combien il doit être bon de t’être agréable… Je n’ai même pas pus venir te féliciter après le match. J’aurais pourtant aimé t’approcher de plus près mais la foule m’en a empêché. Je sais que tu ‘as aucune idée de mon identité mais au fond, n’est ce pas mieux ainsi ? Tu pourrais être déçue de qui tiens cette plume… C’est d’ailleurs pour cela que je t’écris et que je ne te parle pas en face. Pourquoi au fond ? Car ta réaction en sera bien différente… Peut être qu’alors tu m’accorderas un peu d’attention… Même si je sais que ma lettre arrivera parmi celle de dizaines de fans en folie. J’espère que ces lignes retiendront ton attention…

En attendant de te lire…

S. »


Sally signa sa lettre de son initiale pour tenter le mystère mais pas dévoiler le secret ! Surtout pas ! Jamais ! Cela devait se passer comme dans les films, il découvrirait surement jamais qui était derrière cette lettre et sûrement qu’il n’y répondrait jamais… Sally roula le parchemin et l’attacha à la patte d’un hibou de l’école et le regarda s’envoler… Et voila qui était fait ! Owen saurait qui serait Sally, enfin non, mais dans l’esprit de Sally, elle existait dans les pensées de son héros du moment… Et il fallait bien avouer que de jouer les mystérieuse l’amusait énormément…

Elle regagna sa salle commune le cœur léger et croisa Owen assis dans un fauteuil, elle passa son chemin prenant à peine le temps de le regarder. Elle devait rester anonyme à tout prix, sinon le charme n’opérerait plus ….
Revenir en haut Aller en bas
avatar



▌Clan : Plus de libertés, moins de contraintes.
▌Âge : 19 ans - né le 13 novembre
▌Année : 9e année
▌Maison : Gryffondor
▌Sang : Pur
▌Emploi : Chercheur d'embrouilles et de nouilles
▌Poste au Quidditch : Poursuiveur

▌Crédit(s) : avatar • Aelou

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Anonymous Correspondances (pv Owen)   Jeu 11 Déc - 13:14



    Les cris, les hurlements de joie s’élevaient dans les cieux pour rejoindre le Gryffondor qui avait marqué le but de la victoire. Owen Grey était aux anges. Il était assit sur son balai, le vent fraie d’automne lui fouettait le visage. La froideur du temps, ses mains gelées, rien ne pouvait l’ébranler. Il avait gagné. Ils avaient gagnés contre l’équipe des Pousouffles. Ce fut un match plein de rebondissements. A quelques points près, les Gryffondor auraient put perdre, mais ce n’était pas pour aujourd’hui. Owen piqua sa descente vers le sol. Il atterrit avec aisance et fut rapidement entourés par une foule. On le félicita de toute part. Euphorie était a son comble ce soir là. On fêta dignement la victoire des Gryffondors. Pendant la soirée, Owen était entouré de groupie. A chacun de ses mouvements, une horde demoiselle le suivait. C’était flatteur mais aussi très exaspérant. Le lendemain les choses s’étaient calmées. Owen était assit dans l’un des fauteuils qui fessait face à la cheminée. Il lisait un article dans la gazette des sorciers. Une hibou toqua sur la fenêtre. Un jeune garçon de première année ouvrit et laissa entrer l’oiseau nocturne qui se dirigea vers Owen. Le Gryffondor surpris détacha le parchemin. Dés les premier mots, il sut que c’était une groupie. Surement encore l’une de ses folles furieuse qui le harcelait. Il passa directement à la fin regardant le nom inscrit. « S » c’était bien la première fois qu’il recevait une lettre anonyme. D’habitude, il avait toujours un nom et un prénom à la fin des lettres. Curieux il se mit à lire la lettre :

    « Owen,

    Mon dieu quelle victoire ! Superbe match vraiment, j’en ai tremblé pendant toute la partie… Mais je ne t’écris pas pour te féliciter… Je t’écris car depuis que je t’ai vu sur ce balai, je ne peux empêcher mon esprit de penser à toi… Tu hantes mes rêves et mes idées depuis ce match où tu ne m’as même pas vu…

    Combien il doit être bon de t’être agréable… Je n’ai même pas pus venir te féliciter après le match. J’aurais pourtant aimé t’approcher de plus près mais la foule m’en a empêché. Je sais que tu ‘as aucune idée de mon identité mais au fond, n’est ce pas mieux ainsi ? Tu pourrais être déçue de qui tiens cette plume… C’est d’ailleurs pour cela que je t’écris et que je ne te parle pas en face. Pourquoi au fond ? Car ta réaction en sera bien différente… Peut être qu’alors tu m’accorderas un peu d’attention… Même si je sais que ma lettre arrivera parmi celle de dizaines de fans en folie. J’espère que ces lignes retiendront ton attention…

    En attendant de te lire…

    S. »


    Ce devait être une blague d’un de ses amis ou pire de ses ennemis. Une jeune fille était amoureuse de lui et il ne l’aurait pas remarqué. Etant un grand observateur, il reconnaît facilement les demoiselles qui montraient un quelconque intérêt pour lui. Il ne voyait aucunes filles qui ferraient une lettre anonyme. « S » ce pouvait être sa cousine Synthia mais là encore se serait de très mauvais goût si c’était elle. En plus ce n’était pas son écriture. Il décida de mettre cette lettre de côté, de voir venir les représailles. Si c’était une blague, il le serait assez vite.

    La neige tombe sur le domaine de Poudlard. Owen était dans la salle commune préparant ses cours pour le lendemain. Il prit son livre sur les sortilèges et un parchemin tomba sur la table. Il avait lut cette lettre il y a une semaine. Il doutait que ce pouvait être une plaisanterie. Il hésita, regardant l’écriture et se décida à répondre.

    « Demoiselle mystérieuse,

    Merci, tout d’abord pour les félicitations. Le match était éprouvant mais nous avons gagnés. Tu étais donc au match. Tu dois être une étudiante, du moins je l’espère. Je me vois mal correspondre avec l’un de mes professeurs sauf si c’est la directrice de l’école. Il est évident que je plaisante. Je peux comprendre que tu as eu du mal à m’approcher, dés que j’ai mit le pied à terre j’ai vus cette horde d’abeille sur moi. J’ai eu du mal a respirer mais tu as due surement le constater j’ai survécue.

    Je dois t’avouer que j’ai mis du temps à me décider à te répondre. Comme tu peux t’en doute, j’ai eu droit à plus d’une lettre et bien que la tienne sorte du lot, j’ai eu peur à un canular, alors j’ai pris mon temps. J’espère que tu ne m’en voudras pas. Je suis curieux de savoir qui se cache derrière ses mots : Une jeune fille de première année ? Un peu plus âgé ?
    Si tu étais prête à venir me féliciter c’est que tu n’es pas totalement timide ou peut être que si ? Qui était tu ?

    Ton écriture me suggère bien des choses. Dés tas d’idée me traverse l’esprit. Parle-moi de toi, de ta famille. Es-tu la fille de parents moldus ? d’une famille de sorcier ?
    J’ai envie de te découvrir
    Ecris-moi !
    Owen »


    Il plia son bout de parchemin et chercha une enveloppe dans son sac. Il sorti rapidement de la salle commune, bousculant une demoiselle dans les couloirs. En arrivant dans la volière, il attacha l’enveloppe à la patte du même hibou que la mystérieuse inconnue avait utilisée. Il n’était pas sur que sa marche mais bon avec un grand coup de bol. L’animal s’envola par la fenêtre et disparut dans le ciel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Anonymous Correspondances (pv Owen)   Jeu 11 Déc - 17:39

Journée des plus décevante, de la pluie, de la pluie et encore de la pluie… A croire que le ciel n’en aurait jamais finit de pleurer. Sally était dans une salle de classe vide, elle venait de finir un devoir de potions et en allant le ranger, elle avait surpris les larmes du ciel frappant contre la vitre, elle avait trouver cela hypnotisant et s’était donc assise à regarder le ciel… Ce tapis gris qui peignait le plafond du dehors lui rappelé combien la pluie est douce quand elle vous dégouline sur le visage et que tout vous paraît loin… Elle ne put s’empêcher d’ouvrir la fenêtre… Elle se pencha et laissa les gouttes courir de son visage à son cou, de ses épaules à ses bras, elle était bien… Puis un ululement la dérangea de ses rêves… Un hibou de l’école qui lui était familier mais sans plus, avait profité de la fenêtre ouverte pour entrer. Sally le regarda, l’oiseau était trempé, elle s’approcha de lui et découvrit une enveloppe. Mais qui donc lui envoyait du courrier. Elle détacha l’enveloppe et l’oiseau s’envola majestueusement, prise de passion pour cette vision momentanée, elle le regarda partir à tire d’ailes. Et là, un flash, cet oiseau !! C’était celui avec lequel elle avait écrit à Owen !! Elle regarda précipitamment l’enveloppe, osant à peine l’ouvrir. Il avait répondu ! Il l’avait choisit parmi des dizaines de filles, il avait choisit sa lettre… Sally resta un instant la lettre dans les mains, faisant durer ce sentiment de victoire sur toutes les filles ultra populaires et savourant d’avance les mots écris de sa main à son intention…

Elle se décida enfin à décacheter l’enveloppe et avec religion, elle déplia le parchemin. Une écriture rapide et masculine noircissait le papier, elle fila direct à la signature et lut : « Owen », elle n’en revenait pas… Il avait lui aussi osé ! Elle s’assit élégamment sur une table et commença sa lecture…

« Demoiselle mystérieuse,

Merci, tout d’abord pour les félicitations. Le match était éprouvant mais nous avons gagnés. Tu étais donc au match. Tu dois être une étudiante, du moins je l’espère. Je me vois mal correspondre avec l’un de mes professeurs sauf si c’est la directrice de l’école. Il est évident que je plaisante. Je peux comprendre que tu as eu du mal à m’approcher, dés que j’ai mit le pied à terre j’ai vus cette horde d’abeille sur moi. J’ai eu du mal a respirer mais tu as due sûrement le constater j’ai survécue.

Je dois t’avouer que j’ai mis du temps à me décider à te répondre. Comme tu peux t’en doute, j’ai eu droit à plus d’une lettre et bien que la tienne sorte du lot, j’ai eu peur à un canular, alors j’ai pris mon temps. J’espère que tu ne m’en voudras pas. Je suis curieux de savoir qui se cache derrière ses mots : Une jeune fille de première année ? Un peu plus âgé ?
Si tu étais prête à venir me féliciter c’est que tu n’es pas totalement timide ou peut être que si ? Qui était tu ?

Ton écriture me suggère bien des choses. Dés tas d’idée me traverse l’esprit. Parle-moi de toi, de ta famille. Es-tu la fille de parents moldus ? D’une famille de sorcier ?
J’ai envie de te découvrir
Ecris-moi !
Owen »


Elle n’en croyait pas ses yeux… « Demoiselle Mystérieuse », en voilà un nom glamour ! Tout au long de sa lettre, il menait avec brillance des déductions sur le compte de Sally, alors le jeu du chat et de la souris avait commencé… Elle sourit intérieurement. Il avouait qu’il avait hésité à lui répondre, mais qu’importe l’hésitation, la lettre était là ! et s’était le principal ! « Pas totalement timide, hoo non, juste certaine de ne pas te plaire Owen » se dit-elle en continuant de lire… Il cherchait après son identité, Sally sentit son petit cœur se grossir d’un coup, alors maintenant s’en était sur, il savait qui elle était… Elle ne pus fermer la bouche au moment où elle lut « écris-moi ! » l’écriture penchée et ferme, presque agressive laissait transparaître un peu de frustration et d’excitation ! Sally n’en revenait pas… Le ciel n’avait plus aucun intérêt et c’est dire comment Sally considère le ciel ! Elle sortit de son sac un parchemin et une plume, elle décida de lui répondre sur le champ.

« Owen,

Ta réponse m’a mise en joie… Je ne m’y attendais vraiment pas… De rien, pour les félicitations, une bien belle victoire mérite compliments non ? Je te signale au passage qu’en effet, j’ai eu l’occasion de voire que tu avait survécut, car tu as raison je suis étudiante et je te croise souvent…

Le temps m’importe peu, c’est que tu es répondu qui m’intéresse et fait si plaisir. Je ne t’ai pas oublié depuis ma dernière lettre, je pense souvent à toi… J’envisage déjà d’essayer d’aller te féliciter à ta prochaine victoire mais les places sont chères…

Je suis plus jeune que toi (mais pas en première année) c’est peut être la réponse au pourquoi tu hantes mon esprit mais je préfère ne pas y penser et me concentrer sur ta lettre. Je suis née de sang pur dans une famille qu’on ne connaît pas trop. Mon nom n’a pas de renommée mondiale, il est une branche lointaine d’une famille sûrement très connue mais je n’ai jamais prit la peine de remonter l’arbre.

Mon écriture t’inspire ? Raconte moi ma vie vu par quelqu’un qui n’a jamais vu mon visage ? Dis – moi ce que tu crois de moi ? Ce que tu imagines derrière ses lignes… Je te dirais si tu es dans le vrai ou dans le faux…

Qui j’étais ? Quand ? Quand je t’ai vu sur ton balai ? J’étais une jeune fille qui se fichait de l’issue du match tant que tu souriais. Qui j’étais quand j’ai écrit ta lettre ? Une jeune fille sûrement pleine d’espoirs mais surtout croyant en ses rêves et écoutant son cœur. Qui je suis là ? Une fille qui a reçut une réponse à une lettre anonyme… Une fille qui savoure chaque courbures de tes mots sur le parchemin, enfin je suis une jeune fille, comme toute les autres, mais moi j’ai voulut romancer mon histoire d’amour… »


Elle plia l’enveloppe, attrapa son devoir de potions et marcha de façon légère vers la volière. Elle ne s’arrêta pas en chemin, elle passa l’enveloppe à la patte du même hibou et le laissa s’envoler dans la pluie. Elle le regarda prendre la direction de la tour des gryffondors, çà y est ! Il y était, il venait de se poser sur le rebord de la fenêtre de la salle commune. Owen allait lire la lettre dans quelques minutes, elle sortie en courant de la volière et gagna la bibliothèque où elle fit semblant de peaufiner son devoir de potions… Surtout, il ne fallait pas qu’il sache…
Revenir en haut Aller en bas
avatar



▌Clan : Plus de libertés, moins de contraintes.
▌Âge : 19 ans - né le 13 novembre
▌Année : 9e année
▌Maison : Gryffondor
▌Sang : Pur
▌Emploi : Chercheur d'embrouilles et de nouilles
▌Poste au Quidditch : Poursuiveur

▌Crédit(s) : avatar • Aelou

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Anonymous Correspondances (pv Owen)   Ven 9 Jan - 18:53

    Assit en tailleur sur lit, Owen lisait la gazette aux sorciers écris par Linda Peals. L’article n’avait pas la même consistance que ceux de Miranda Skeeter. Bien que , qu’Owen ne soit pas un grand fan de Miranda, il trouvait la jeune femme saignante et agréable à lire. Il l’avait déjà rencontré, rapidement, lorsqu’elle sortait un jour du bureau de son père. C’est une très belle femme aux allures hautaines et sûres d’elle. L’article parlait de la rencontre le ministre de la magie Angleterre et celui d’Egypte. Ah l’Egypte, un pays merveilleux avec tant de trésors et de mystères. Bien qu’il ait déjà voyagé, l’Egypte ne fut pas l’une d’entre elle. Peut être qu’un jour, il y passera ses prochaines vacances. Un bruit sourd le fit sortir de son histoire diplomatique. Il se leva pour aller à la rencontre d’un oiseau, un hibou qui tenait une lettre à sa patte. L’animal était celui qu’il avait utilisé pour envoyé sa lettre à sa mystérieuse correspondante. Il remercia le hibou et s’installa sur son lit. Il inspecta l’enveloppe, la renifla pour se rendre compte que cela sentait un léger parfum. Ce parfum ne lui disait rien, mais il était agréable malgré le fait qu’il n’était pas très fort. Au moment d’ouvrir la lettre l’un de ses camarades de chambre entra dans la pièce et regarda le Gryffon.

    _ Ben alors Owen, je t’es vu reniflé l’enveloppe, ça vient de qui ?
    _ ça te regarde ?
    _ Non mais je suis curieux !
    _ Va fouiner ailleurs Stuart

    Agacé Owen se leva pour descendre dans la grande salle. Il y avait beaucoup de monde, trop pour rester tranquille. Il passa derrière une fille aux cheveux sombres et la bouscula légèrement en évitant une autre personne. C’était Sally mais il l’ignore totalement. Un cris s’élevait derrière lui.

    _ Hé Owen ! La lettre que tu as reçut vient peut être de miss Flora, tu sais le fantôme un peu dingue ?
    _ La ferme Stuart ! répliqua Owen en sortant de la salle commune.

    Il continua en direction d’un escalier fixe et s’y installa. Il y avait personne dans les parages, aucun élève pour le déranger. Il ouvrit l’enveloppe et en sorti la lettre. Il la lisait tranquillement, essayant de déchiffré la demoiselle derrière ses courbes écriture. C’était à son tour de lui répondre, il avait beaucoup question et peut être une idée, non de son identité, mais du genre fille qui se cachait derrière. Il se releva pour retourner dans la salle commune. Sur le chemin, une fille blonde lui fit un clin œil. Certainement pas elle, pas assez douce, trop survoltée. Il entra dans la salle commune des lions, monta les escaliers et chercha après sa plume et du parchemin. A la lueur d’une bougie, il s’installa à une table et se mit à écrire.

    « Douce et mystérieuse S.

    Je serai ravie que tu viennes me féliciter lors de ma prochaine victoire. Au moins je pourrai mettre un visage sur cette écriture féminine. Une écriture qui peut révéler bien des choses.

    Je pense que tu es une fille douce, sensible à son environnement. En te lisant je te voyais écrire sous un arbre, une rêveuse. Ne te méprend pas je ne pense pas que tu sois une sorte de nunuche, juste une personne qui vit dans son monde avec une des yeux pétillants. Seule une rêveuse peut vouloir romancer son histoire d’amour. Je crois que tu es une personne discrète, ce doit être à cause du léger parfum que j’ai senti sur l’enveloppe. Les gens ne font pas attention à ce détail, lorsqu’on touche les choses on laisse souvent des odeurs, pas toujours agréable, pour ta part c’était un parfum doux, léger et agréable. Tu dois certainement être une jeune fille intelligente, peut être à Serdaigle ? Mais ton enthousiasme se ressent dans tes lettres, je pencherai plus pour Gryffondor ou Poufsouffle.

    Dit moi, charmante correspondante, si mes pensées son juste ?

    Vu que tu as parlait de toi, en retour je te parlerai de moi, sauf si tu es une de ses maniaques qui découpe des brochures ou fait des enquêtes sur les hommes qu’elles apprécient et que tu sais déjà tout sur moi. Mais j’en doute, n’est ce pas ?
    Enfin voilà, moi je suis d’une famille plutôt noble, voire connu dans le monde des sorciers. Il parrait que je suis de sang pur, pour moi ce mot ne veux rien dire dans notre monde actuel. Que penses-tu de ses histoires de sang pur ? J’en serai encore un peu plus sûr toi. Je fais du Quidditch pour me détendre, pour connaître des sensations. Je suis un accros des sensations fortes.

    Je vais éviter de faire un roman et m’arrêta là.
    Dans l’attente de ta réponse
    Amitié
    Owen Grey »


    Il plia sa lettre, inséra dans une enveloppe qu’il trouva dans les tiroir de son bureau et descendit les escaliers. Dans la volière, le hibou qui connaissait déjà était là. Intuitivement, le hibou s’approcha, aurait il compris qu’il était destiné à faire la navette entre les deux correspondants ? Owen regarda l’oiseau nocturne s’envoler avec un air satisfait. Il décidé de retourner dans sa salle commune en passant rapidement à la bibliothèque ce chercher un livre pour la nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Anonymous Correspondances (pv Owen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anonymous Correspondances (pv Owen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? :: Sujets inachevés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit