AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Another Winnfield: Vesper. ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 17 ans
▌Année : 7ème année
▌Maison : Poufsouffle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Joyeuse
▌Crédit(s) : kebeo

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Another Winnfield: Vesper. ||   Mar 6 Jan - 9:37




    icon by CandyCam's


    CARTE D'IDENTITE

    Nom: Winnfield. J'espère que vous connaissez bien ce nom. Sinon gare à vous, notre famille vous le reprochera. & bientôt vous serez à ses pieds.
    Prénom(s): Vesper. La jeune femme ne sait pas ce que cela signifie. Pourtant, en regardant la signification des prénoms de ses frères et soeurs, elle est persuadée qu'un sens se cache quelque part. A moins qu'il n'y en ait pas. Et qu'elle ne soit rien. Parce que quand on voit que Brionny est son second prénom, c'est à se poser des questions.
    Age & Année : 16 ans & Seizième année.
    Date & Lieu de Naissance: Le 20 Septembre 2014, Irlande.
    Sang: Pour ne citer qu'un de ses triplés, le plus vieux en l'occurence, disons: «Maudis soit le fou qui s'est marié avec une Sang Mélé». Les Winnfield se considèrent purs devant tous.. Mais cherchent néanmoins à laver ce drame en organisant des mariages arrangés.
    Maison : Poufsouffle ou Gryffondor. Peu lui importe.




Dernière édition par Vesper B. Winnfield le Jeu 5 Mar - 9:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 17 ans
▌Année : 7ème année
▌Maison : Poufsouffle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Joyeuse
▌Crédit(s) : kebeo

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Mar 6 Jan - 9:39


    APPARENCE

    Physique: «Comme tout le monde, j'aurais pu dire que Vesper était une belle jeune femme. Mais cela serait mentir. Déjà parce qu'elle n'a que seize ans et qu'elle a encore le temps de s'épanouir ou de s'enlaidir. Mais surtout parce que dans le monde, il n'existe que deux types de femmes: les laides et les maquillées. Enfin, cela, c'est l'avis d'un certain Oscar Wilde. Ce n'est donc pas le mien mais revenons à nos moutons, voulez-vous. Vesper n'est pas belle. Mais elle n'est pas moche non plus. En réalité, quelque chose m'attire chez elle. Un je-ne-sais-trop-quoi indescriptible qui me fait la regarder quand je peux. Peut être un son parfum. Oui, son parfum corporel. Un mélange de jasmin et d'ambre sûrement. Beaucoup me diront que je suis fou, à lier, d'être attiré par l'odeur d'une personne, mais c'est la vérité. Mais si vous voulez être assuré que je n'ai pas de mauvaises intentions, sachez que mon but n'est pas de me prendre pour Grenouille, magnifique nez mais tueur machiavélique. Mais si mon attirance ne se limiterait qu'à cela, je cacherai sous silence la majorité des choses. J'aime ses cheveux. Leur couleur surtout, d'un marron profond, faisant penser au henné et à toutes les merveilles de l'orient. Il me suffit de la voir sous un soleil cuivré et de la sentir pour m'imaginer dans un des ces pays magiques dignes des milles et une nuit. Et plus que ses cheveux, j'aime son regard. Un peu mystérieux. Un peu mélancolique. Le tout forme une sorte de puits, un puits sans fin, dans lequel mes yeux pourraient se plonger dedans sans jamais parvenir à se réhydrater. La sagesse que j'y lis, peut être aussi cette once de folie et de diablerie m'appelle et je ne peux y résister sans grands efforts. Je me souviens parfaitement du jour où cela s'est produit. C'était un 13 avril. La demoiselle n'avait alors que quatorze ans mais déjà ses yeux m'hypnotisaient. Elle était debout, devant moi. Elle était au violon tandis que je l'accompagnais au piano. En temps normal, je n'aurais jamais dû la voir mais elle m'avait demandé de la regarder afin de corriger les quelques écarts de gestuels. Son archer commença à vibrer sur les cordes et, rapidement, j'oubliai sa mission, préférant m'en octroyer une nouvelle: celle de vivre sa passion à travers ses yeux. Je pense que vous le remarquerez, tôt ou tard: tous ses sentiments y passent et si par malheur un jour son visage n'exprime plus rien, n'hésitez pas à plonger. Dans l'inconnu. Bien entendu, vous pouvez toujours l'observer. Du haut de son mètre soixante six, ce n'est pas si difficile à faire. Enfin, l'observer dans l'ensemble car si vous chercher quelque chose de particulier telle une poitrine abondante, vous vous trompez de porte. Pour les fesses, c'est identique, il n'y a pratiquement rien à voir. Et je crois que c'est ceci qui fait son charme: un ensemble sauvage, éloignée mais tellement vivant. La joie vous décoiffe à tout instant. Les rires arrivent à vous décrocher de nombreux sourires. Vous pensez certainement que tout cela est ridicule, que ce n'est que l'attirance d’un jeune homme du même âge. Vous avez peut être raison. Mais savez qu'il vaut toujours mieux cela que le regard malveillant d'un adulte. Contrairement à Humbert Humbert, le personnage de Lolita, je ne suis pas du genre à la prendre pour une nymphette et à vouloir assouvir mes désirs en sa personne. Non, elle reste seulement pour moi un objet de contemplation. Doux, fragile. Une peau comme les nymphettes, certes, mais en différent. Ces petits bras m'interpellent, sa façon de se mouvoir, de se pencher, de sourire aussi. Mais je ne suis pas Humbert Humbert. La contemplation est mon jeu. Peut être me remarquera-t-elle un jour mais, pour l'heure, je préfère rester dans l'ombre et l'imaginer en ce jour du 13 Avril.»
    Matteo Windsor, élève de Serdaigle

    Style vestimentaire:«Vous ne voulez qu’un seul mot sur son style ? Soit : désuet et ringard. Bon, je vous accorde que cela en fait plutôt deux mais résume parfaitement mes pensées. Quand je la vois, la chose qui me frappe le plus est le non-port de l’uniforme. Heu meuf, c’n’est pas fait pour les chiens, tu sais ? Et puis c’est une règle. Que tu ne respectes pas de toute évidence, préférant te faire remarquer par le port de cette stupide cravate. Une cravate, oui. C’te fille porte une cravate comme si elle était un garçon, je vous jure. Avec parfois un chemisier blanc, comme un garçon, et des bottines. Ce faux look me fait presque peur… Enfin, c’est un bien grand mot. Disons qu’il me fait pitié. Et quand ce n’est pas ce style là qui est majoritaire, s’en est un autre, tout à fait différent, mais également ridicule. Vous voulez encore savoir ? Soit. C’est le côté soi-disant « grunge » ou « hippie » que veulent avoir tout ces jeunes. Le côté « je joue ma rebelle » et je m’en fou de vous. Ca se résume alors à un Tee-Shirt mis à la va-vite & à un jean troué. Ensuite, cela, c’est pour les vêtements. Car il suffit de regarder ses cheveux pour deviner que c’est tout un ensemble. Que c’est presque réfléchi.Pourquoi ? Parce qu’on dirait vraiment qu’elle se coiffe à la façon de la Petite Sirène, une fourchette à la main. Je suis sûre que vous trouveriez ceci autant lamentable que moi. Mais arrêtons là les remarques désagréables, je suis seulement dans un mauvais jour et cela influe sur mon avis. Car j’avoue, qu’il y a des fois, elle peut être convenablement habillée. Je dirais même qu’elle est magnifiquement vêtue. Normal en un sens, c’est quand elle porte Mon style. Vous savez, les longues robes, légères, feutrées, magnifiques. Celles qui relèvent la taille, qui vous amincissent, vous embellissent. Sérieux les gens, quand elle veut se mettre en valeur, elle le peut vraiment. Et d’après ce que j’ai compris par de petits ragots à droite & à gauche, elle profite de cet accoutrement différent pour changer de la rigidité de sa famille. ‘Fin, je veux dire par là que les Winnfield sont réputés pour ne pas laisser passer grand-chose dans leur maison et que l’habit doit aussi être réglementé. Genre ils doivent se tenir droit, bien serrés dans leurs petits costumes. Et ne pas faire un seul écart dans leur mouvement. Ou encore la moindre tâche. Enfin, ceci sont les ragots et je pense que si elle voulait lâcher la tradition familiale, elle aurait pu choisir autre chose que ces deux styles pourris. Hey !, tant que j’y pense, ce manque de goût est sûrement dû au fait qu’elle ne doit pas trop avoir l’occasion d’en découvrir de nouveaux et qu’elle a dû se limiter aux vieux magasines. Ou un truc du genre. Quoique, ça fait six ans qu’elle est à Poudlard, elle avait largement le temps de changer. Et bien non. Une vrai quiche cette fille au final.»
    Uranie Willardsey, élève de Poufsouffle

    Signe particulier: X


    CARACTERE

    Description: Vesper aime le travail bien fait et cela se remarque. Toujours attablée, elle ne sortira pas temps que le travail n'est pas fini même si elle avoue ne pas apprécier tout les cours. C'est juste une "sorte" de passion, ou plutôt de devoir qu'elle s'est imposé à elle même. De plus, pour elle, tous les Hommes sont à égalité. Aucun n'est plus fort, plus faible, plus lâche. Chacun est geste différent et s'est ce qui la fascine. D'ailleurs, elle aime le monde même si cela l'est pas réciproque. Pour elle, c'est un artifice de couleur, de culture qu'elle s'efforce de déchiffrer. Car tout a un sens. Le sens que les dieux se sont efforcés de donner. Loyale, elle aidera quiconque, même ses ennemis s'ils sont vraiment en danger. Patiente, elle ne s'énerve que très rarement. D'ailleurs, ses excès de colère ne sont que très courts, la demoiselle préférant profiter de la vie et rire. Rire de tout, de n'importe quoi et avec n'importe qui. Ne vous étonnez pas de a voir parler avec un arbre, à un mur, ou à rien. Sa gaîté est tellement contagieuse qu'elle doit sûrement ébranler les particules "d'air". Optimiste et impulsive, elle est prête à tout afin de pouvoir profiter de la vie au jour le jour. C'est pourquoi elle se bat avec acharnement contre l'ennuie, l'autorité et le pessimisme à grands renforts d'humour, d'imagination et d'originalité. Par ailleurs, elle cherche toujours à rendre le sourire à tout le monde et à partager sa bonne humeur. Souriante, elle ne déprime jamais et il est rare de ne pas voir un sourire sur son visage, sauf quand elle boude évidemment, ce qui est peu probable. Génétiquement courageuse la jeune adolescente fonce tête baissée n'importe où, quelle que soit la grandeur du danger. Elle n'aime pas rester de côté et veut toujours être au coeur de l'action. Elle protège ses amis et les défend. De plus, Vesper a un fort penchant pour faire des choses improbables. Certains disent qu'elle est folle, d'autres affirment qu'elle s'est appropriée une personnalité dynamique et joyeuse... Comme chaque être vivant, elle possède elle aussi des défauts. Le premier étant que, rapidement, elle fait confiance à tout le monde,vu qu'elle les aime. Le deuxième étant qu'elle parle beaucoup, trop. Attendez vous donc à partir avec elle dans les délires de l'inconscient. Attendez vous à voyager au fil de ses paroles qui n'en finissent pas. Attendez vous ... à perdre du temps. &Comme dit plus haut, sa plus grande qualité est également son plus grand défaut. Car le mauvais côté c'est que, bien entendu, elle se fiche complétement du danger de certaines situations mais qu'en plus elle ne se préoccupe quasiment pas d'elle-même. Par exemple, si elle devait sauter dans un trou noir pour sauver une personne même totalement inconnue, elle le ferait sans hésiter, mais surtout sans réfléchir. Et quoiqu'il arrive elle ne regrettera jamais son choix et trouvera toujours un moyen de s'en sortir car elle n'abandonne jamais. La miss est extrêmement têtue ! Dès qu'elle a une idée en tête, il est extrêmement difficile que l'on réussisse à l'en dissuader ! Et le plus souvent, on lui fait confiance et on la suit ! Enfin, Vesper prend trop compte du regard des autres ce qui fait d'elle une grande timide. Pourtant, une fois la glace brisée, elle retrouve sa malice et son côté taquin. Encore gamine dans l'âme, si elle sait s'arrêter avant d'aller trop loin, elle énerve parfois les gens qui l'entourent... Petite note à ajouter, elle est gentilment naïve.

    Principales Qualités: Loyale. Courageuse. Souriante. Pétillante. Malicieuse. Protectrice.
    Pricipaux Défauts: Têtue. Bornée. Infatiguable interlocutrice. Naïve.
    En plus: X



Dernière édition par Vesper B. Winnfield le Mar 3 Mar - 8:50, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 17 ans
▌Année : 7ème année
▌Maison : Poufsouffle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Joyeuse
▌Crédit(s) : kebeo

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Mar 6 Jan - 9:39



    HISTORIQUE

    Histoire: Bref. Je vais cesser de laisser les personnes s’exprimer à ma place et prendre ainsi le relai afin de vous conter l’histoire de la famille. Et en partie un peu de la mienne. Bien sûr, vous vous doutez bien que certains éléments que je vais donner ne seront pas forcément juste, du moins je le pense, car apportés par des membres de ma famille et par des connaissances. J’aurais bien aimé commencer par vous expliquer les raisons pour laquelle ma famille est si grande mais l’ensemble n’aurait vraiment aucun ordre chronologique, sachant qu’elle n’en a pas encore par le moment. Alors, commençons par le début si vous voulez bien. Mettez-vous à l’aise dans le sens, faites-vous plaisir.
    Ma vie commence sur une sorte de mensonge, sur une chose cachée aux yeux de tous mais qui, lentement, a contaminé toute ma famille. Une lubie est née chez mes arrières grands-parents, si ce n’est pas, et se transmet de plus en plus dont le représentant le plus sévère doit sûrement être mon père. J’avoue tourner autour du pot depuis quelques instants, mais il faut bien afin de maintenir un quelconque effet de suspense qui ne sert strictement à rien. Revenons donc à la lubie de nos parents et à la hantise de son renouveau. Il fut un temps, pour ne pas dire il y a très longtemps, un cracmol est apparu dans notre famille. Rapidement isolé, il ne représentait forcément aucun danger car non apte à pratiquer la magie. Ce n’était donc rien, du moins pas grand-chose, à part une personne qui nous portait honte. Mais là encore, la honte était relative et tout pouvait s’arrêter là. Sauf que… La personne en question –je ne sais pas si c’est un homme ou une femme- s’est éprise d’une autre personne que ma famille qualifiait de « son rang » : un sang –mêlé. Et là, si je puis dire, ce fut l’horreur, la trahison. Peut être la fin du monde. Et si ce n’était pas cela, c’était en tout cas tout comme. Vous vous doutez bien que devant la tâche qui s’est incrusté dans notre sang, la famille a dû prendre des mesures. Pour le moins radicales : dorénavant, les mariages arrangés seront main courante. Et ma mère, Helen, n’échappa pas à cette stupide règle. Je la plains d’ailleurs. Car au fond de moi, je n’aimerais pas devoir me marier avec quelqu’un que je ne connais que peu, et que je n’aime pas. Je suis persuadée qu’elle n’aime pas mon père. Mais là-dessus, je ne la plains plus. Car elle était née avec une magnifique cuiller d’or dans la bouche. Cela se voyait. Du moins, les photos mouvantes me l’ont montré : elle se pavanait telle une reine dans un petit costume serré qui l’enlaidissait, si vous voulez mon avis. Mais cette cuiller devenait encore plus nette si on parlait de son nom de famille : Becker. Cela ne vous dit rien ? Je ne sais pas d’où vous sortez, mais vous n’êtes pas dans ce monde. Becker. Ce nom devrait tinter à votre oreille, vous ouvrir les yeux. Becker, grande famille, créatrice de la poudre de cheminette. J’espère enfin que vous savez de quoi il retourne. Cette jeune fille riche, très riche, s’est alors mariée à un homme qui ne l’était pas moins : mon père, Peter. Peter n’avait pas grand-chose à envier à sa femme. Il était également beau bien que, comme elle, il n’avait aucun goût. Et plus que cela, c’était aussi le descendant d’une grande famille, mais d’horloger cette fois-ci. Et quand on voit la complexité des horloges sorcières, on voit d’où vient l’essence même de la fortune. Mes parents étaient ainsi issus d’un mariage arrangé, devenait ainsi une des familles les plus influentes d’Irlande. Et je ne doute pas que mon avenir soit déjà tracé tout comme celui de Joshua, mon frère présumé héritier. Et pendant que j’y suis, avant d’entrer dans les détails de ma morne mais joyeuse vie, je vais vous expliquer une petite chose. Celle qui vous permettra de comprendre pourquoi nous sommes si nombreux. Au départ naquit la plus grande de mes Sœur, Rose. Je ne sais pas si elle était désirée et, même si je l’apprécie pas plus que cela, son statut de femelle ne correspondait pas à ce que voulaient nos parents. Helen eut alors une seconde portée qui se solda par l’arrivée de Josh’, d’Erwann et de moi-même. Vous vous doutez bien que je n’avais strictement aucune importance vis-à-vis de mes deux frères mâles. Quelques années plus tard, Erwann est venu me rejoindre dans l’exclusion. Mais à l’époque, restons-en aux faits, mes parents tout comme mes grands-parents cherchaient l’héritier parfait, idéal qui correspondrait à leur désire. C’est pourquoi Helen continua à pondre. Vint d’abord Eireann, d’un an plus petite que moi et Théa, celle qui correspond sûrement à être la plus apte mais, malheureusement, le sexe n’y est pas. Mais trêve de bavardage à présent et parfois de moi. Rien que de moi.

    Je suis née le 20 Septembre 2014, quelques minutes avant Erwann mais juste après Joshua. J’aurai bien aimé vous parler du temps qu’il faisait mais j’avoue ne pas m’en souvenir. Pour tout vous dire, mes souvenirs remontent au plus loin à mes cinq ans. D’avant, je ne m’en rappelle de pas grand-chose, ne serait-ce que cette gifle monumentale que j’avais reçu pour je ne sais quelle occasion. Bien sûr, les rares photos qu’on prit mes parents ainsi que leurs discours soporifiques me permettent de dresser un inventaire. Très petit, certes, mais il y en a au moins un. Il paraîtrait que, dès mon plus jeune âge, j’étais déjà gaie, ouverte sur le monde, souriant aux anges durant la nuit. Vous savez, ce sont les grands sourires que font les enfants, en dormant. Des sourires de félicité, certainement, bien que j’avoue ne pas savoir d’où cela aurait pu provenir car je ne pense pas que des enfants d’à peine quelques semaines –que dis-je, des bambins- puissent aussi rapidement rêver et par la même occasion cauchemarder. Je souriais donc aux anges comme les princesses dans les contes de fées sourient à leur marraines, féeriques cela va sans dire. Pour ma part, je n’en possédais pas mais cela ne m’empêche pas de faire la comparaison, histoire que vous ayez du support. Malheureusement, comme tous mes frères et sœurs, ce ne fut pas l’amour qui me permis d’évoluer et de grandeur mais la rigidité de la famille, leurs stupides idées et surtout la froideur dont il faisait preuve. Les rares photographies où je suis en compagnie de mes parents, je suis dans un coin avec la gouvernante, à côté de parents coincés, lèvres pincées. Mais passons, cela n’a pas vraiment d’importance. Petite, je jouais avec mes frères et sœurs. Pas tout le temps, disons-le, car par moment, le monde que je m’étais créé n’acceptait aucun autre habitant. Il avait déjà leur reine et ne voulait surtout pas courir à sa perte. Enfin, reine est un bien grand mot. Car je ne m’imaginais pas ce que s’imaginent en général les enfants. Il n’y avait ni reine, ni preux chevalier, ni dragon. Je régnais juste en maîtresse sur un monde multicolore, sentant bon la barbe à papa et la cannelle. Le reste du temps, je jouais avec les autres. A tout et à n’importe quoi. C’était le bon temps vous dirai-je car cela me rendait heureuse de jouer avec eux, pouvant donner les marques d’affection et de tendresse que nous n’avons jamais eu, Peter étant à l’atelier et Helen étant je ne sais trop où. Et, je ne sais trop pour quelles raisons, nous finîmes par nous éloigner. De nos jours, cela me désole. Vraiment. Et je suis sûre que ceci c’est à cause de nos parents. Bien entendu, si quelqu’un me demande de l’aide à n’importe quel moment, je coure vers elle. Cela m’arrive de temps en temps avec ma cadette, restée encore trop jeune dans sa tête. Ayant des problèmes d’ordre féminin, elle n’arrive pas à se décider. Et je peux vous dire que j’ai peur pour elle. Je sais que c’est une réaction un peu trop maternelle mais c’est ainsi. De la même manière, cela m’arrive avec mes « jumeaux ». Certains médicomages disent qu’il existe un lien fusionnel et je vous promets que je suis certaine qu’il existe. Dès que l’un ne se sent pas tellement bien, cela influe sur mon moral. De la même manière, une sorte d’angoisse m’envahit lorsqu’un se trouve en danger et, pour tout vous avouer, cela m’arrive assez fréquemment à cause du caractère bagarreur de Josh’. La première fois que cela m’est arrivée, je ne m’en souviens que trop peu mais je me souviens avoir brisé mon cœur à l’âge de cinq ans. C’est à ce moment là qu’Erwann a changé. Mais je suis incapable de vous dire ce qu’il s’est passé. J’aurai bien aimé car je crois n’avoir jamais été aussi proche de l’infarctus, quelque chose s’est produit.
    Mon histoire n’est guère intéressante. Je ne suis quasiment jamais sorti de la maison et les rares sorties, je les ai fait avec la gouvernante dans le jardin. Mon enfance a été occupée par mes jeux et par la bonne humeur, la protection que je tentai d’insuffler aux autres, en vain. Aussi par quelques cours, à gauche et à droite pour que j’apprenne l’essence même des mots et des chiffres. C’est ainsi que j’appris ce que signifiait le fait d’être fiancé et je plains Josh’ d’avoir été choisi comme héritier, d’autant plus que cela ne lui plaît guère … Je me souviens encore de la dispute avec Peter qu’il m’a rapporté. Cela avait fini par une droite bien frappé de notre père et s’est aussi à partir de ce moment là que je remarquai les changements de mon autre jumeau.

    Découverte de la Magie: Ce fut il y a très longtemps, comme l'atteste certains documents de la famille. Pour être précis, c'était un 20 Septembre 2018, quatre ans après, jour pour jour, de ma naissance. J'étais en train de discuter avec quelqu'un quand, après une énorme contradiction de la personne -sûrement la gouvernante renvoyée- je m'étais mise à crier tellement fort que je fis buller les verres qui se trouvaient sur la table. Et, connaissant leur prix -c'étaient des verres en cristal-, j'accusai alors la gouvernante d'avoir fait de la magie dessus. Elle se révolta et m'énerva tellement à ne pas croire l'enfant que j'étais que mes cris doublèrent d'intensité, faisant alors la même chose aux assiettes. L'ensemble de la vaiselle fut à refaire ce jour-ci.

    Famille: Ma famille est constituée de mes parents, Helen Winnfield née Becker ainsi que de Peter Winnfield. La plus grande de mes soeurs est Rose. Vient ensuite Joshua, moi-même et Erwann, le petit groupe de triplé. Par la suite, naquit Eireann et enfin Théa. Les relations que j'entretiens avec ma famille ne sont pas fatalement mauvaises mais pas magnifiquement bonnes. Car, malheureusement, je ne peux pas ne pas aimer les gens, encore moins ceux de ma famille. Alors, même si je n'ai quasiment aucunes relations avec Rose, Théa ou mes parents, je les aime. Tout comme j'aime les autres, que je surprotège apparemment.

    Relations amoureuses: x
    Relations amicales: x




Dernière édition par Vesper B. Winnfield le Jeu 5 Mar - 9:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 17 ans
▌Année : 7ème année
▌Maison : Poufsouffle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Joyeuse
▌Crédit(s) : kebeo

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Lun 12 Jan - 21:05


    DETAILS

    Orientation sexuelle: Dans sa volonté de tout découvrir, de tout toucher, de tout essayer, Vesper est attirée autant par les hommes que les femmes. Quoique... Elle trouve que les femmes ont une aura différente, une aura comme elle les aime. Alors, pour le moment, si elle devait se retrouver dans le lit de quelqu'un, se serait sans aucun doute celui d'une de ces douces créatures. Mais s'il faut plutôt considérer le futur, elle se voit plutôt au bras d'un homme, que ce soit celui qu'on lui a prédestiné ou non.
    Baguette Magique: A l'âge de ses onze ans, enfin, un tout petit peu avant, la baguette qu'on lui donna mesurait 29.3 centimètres. A cette époque, elle la trouvait vraiment grande et le fait qu'elle soit en bois de rosier, un bois qu'elle adorait, ne lui faisait pas passer la hantise qu'elle avait de s'en servir. Bien sûr, tout a changé et c'est pour le mieux. D'ailleurs, sa baguette excelle en Sortilège. En espérant que ce soit la plume de Diricawl qui y soit pour quelquechose.
    Balai: Parce que vous croyez que Vesper oserait grimper sur un balai? Et bien, sachez que vous avez de l'espoir. Car la jeune fille a peur du vide & de la vitesse. Bien sûr, elle a déjà essayé de vaincre sa peur pour s'intéresser un peu plus au sport national qu'est le Quidditch. Elle n'a tenu que quelques secondes et en est sortie plus tétanisée que jamais.
    Animaux: Vesper n'en veut pas. La chatte de sa soeur, Eris, la motive grandement pour ne pas en avoir. Elle est folle.
    Forme du Patronus: Pour le moment, elle est incapable d'en produire un malgré les avantages que lui procure sa baguette. Mais le jour où elle réussira à en faire un, se sera sans conteste un rouge-gorge. Le fait qu'elle ait peur du vide n'a aucun rapport. Ce qui rentre en compte est plutôt la bouille mignonne du volatile et sa tranquillité.
    Forme de l'Epouventard: Imaginez seulement son reflet. Un reflet livide, couvert de sang. Et par-ci, par-là, des lambeaux de chairs. Le pire est qu'elle ne soit pas morte & que son corps, ressemblant à une pieuvre sur l'asphalte soit encore capable de se mouvoir. Ceci, c'est le reflet de sa peur, la peur de tomber de haut. De trop haut.
    Futur envisagé: Apparemment, ses parents ont des projets pour elle. La preuve est que ce n'est pas elle qui a choisi ses matières pour la suite de ses études. Mais cela lui convenait. Alors, même si elle sait qu'elle ne choisira pas, elle se voit rêveuse. Enfin, journaliste si vous préférez. Mais avec les études qu'elle fait, elle se voit bien travailler à la coopération internationale. Ou un truc du genre.


    HORS-JEU

    Multicomptes?: Oui. Dont le majoritaire est Hope L. McGwen, pour les curieux.
    Star sur l'avatar: Ellen Page
    Personnage prédéfini? Non.

    Prénom ou Surnom: x
    Age: 18 ans
    Code Règlement: Ok
    Commentaires: x
    Taux d'activité |/7| : x
    Où avez vous connu le forum? Sur le net =)



Dernière édition par Vesper B. Winnfield le Jeu 5 Mar - 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Ven 30 Jan - 15:45


    Tu as jusqu'au 6 mars 2009 pour terminer ta présentation, ce après quoi ton compte sera supprimé pour inactivité.

      Merci de ta compréhension.


Dernière édition par Sofia G. Lohman le Jeu 5 Fév - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 17 ans
▌Année : 7ème année
▌Maison : Poufsouffle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Joyeuse
▌Crédit(s) : kebeo

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Sam 31 Jan - 13:59


    Alors là, jusqu'à vendredi prochain, je pense que cela va être un petit peu dur. J'avance généralement la présentation le jeudi sauf que jeudi 5 fèvrier, je suis chargée de défendre mes camarades de classe pour les faire passer en semestre 2. Et du coup, je suis plutôt en train de préparer leur défence que de faire ma présentation. Et le jeudi suivant, je dois interviewer des techniciens physico-chimistes pour mon projet tutoré.
    && puis, je suis aussi en train de me mettre à jour avec Hope et Allister... Jusqu'au 22 février, c'est possible?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Sam 31 Jan - 16:30

    Je peux t'ajouter un mois de plus, sans problème. Merci d'avoir prévenu, Vesper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 17 ans
▌Année : 7ème année
▌Maison : Poufsouffle
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Joyeuse
▌Crédit(s) : kebeo

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Jeu 5 Mar - 9:14

    Le tout est fini bien que l'histoire soit médiocre =/&& Merci de m'avoir accordé du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    synthia; disturbed
    malicious admin;



▌Citation :
«Méfiez-vous de tous ceux en qui l'instinct de punir est puissant»
Nietzsche

▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19 ans. (7 août)
▌Année : 9ème année
▌Maison : Slytherin
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Solitaire
▌Poste au Quidditch : Poursuiveuse.

▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Jeu 5 Mar - 23:53


    J'aurai eu de la lecture ce soir ^^
    Rien à dire.
    Mon ami le Choixpeau arrive.


_____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t22-synthia-grey http://cracbadaboum.keuf.net/t3020-boite-de-synthia http://cracbadaboum.keuf.net/t2120-synthia-lost-far-away http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Crédit(s) : Fae

MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   Ven 6 Mar - 0:06

" Un sens inné pour le travail et l'acharnement,
Des étincelles de joies,
Un mûle sommeille en toi,
Ma foi,

Poufsouffle!"

Bon jeu =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Another Winnfield: Vesper. ||   

Revenir en haut Aller en bas
 

Another Winnfield: Vesper. ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? ::  :: «Let the Sorting Hat decide your destiny.» :: Felix Felicis :: Hufflepuff-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit