AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I keep on forgetting to forget about you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



▌Citation :

    « Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre »

▌Clan : Plus de libertés, moins de contraintes.
▌Âge : 17 ans
▌Année : 7e année
▌Maison : Poufsouffle
▌Sang : Mélé
▌Crédit(s) : Avatars: Younglust

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: I keep on forgetting to forget about you   Jeu 3 Juin - 6:32

    « I keep on forgetting to forget about you »

    Premier post réservé à Damian J. Turner

    Il lui aurait été plus facile de se concentrer sur son devoir si seulement ces pies derrière elle pouvaient bien se taire. Après tout, une bibliothèque n’était-elle pas supposée être une lieu calme et propice au travail? Là n’était donc pas la question... Pour la septième année, ces griffonnes pouvaient jacasser tant et aussi longtemps qu’elles en avaient envie, à défaut de changer de sujet. Effectivement, la Poufsouffle commençait sérieusement à s’impatienter et se défoulait sur sa pauvre et innocente plume qu’elle serrait probablement trop fort. Ces enfantillages de gamines l’énervait, il n’y avait aucun doute là-dessus... Elle en avait marre, voilà tout. Pourquoi ciel devait-on toujours ramener Damian James Turner dans chaque conversation, voudriez-vous le lui dire? Détrompez-vous, la jeune femme n’avait rien envers le populaire Gryffondor. Au contraire, il faisait partie de ses amis les plus proches; il était donc évident qu’elle l’appréciait. Or, là était justement le problème. L’orpheline n’appréciait pas uniquement le huitième année, pour ne pas simplement avouer qu’elle l’aimait en secret depuis bien longtemps déjà, refoulant ses sentiments vu les circonstances passées. Aussi bien préciser qu’elle ne se voyait pas s’immiscer dans la vie de couple de son meilleur ami, peu importe ce qu’elle pouvait bien ressentir pour lui. Malgré tout, depuis que la nouvelle n’était plus un secret pour personne, un certain fan club féminin semblait s’être créer afin de s’accaparer le nouveau célibataire le plus en vue de Poudlard. C’était ridicule -on aurait pu facilement se croire dans un film de préados, à se demander pourquoi!-. Le plus ridicule encore était donc d’avouer que cette frustration chez l’élève n’était aucunement dût à son incapacité à se concentrer, mais bien par un brin de jalousie en écoutant quelques bribes de conversations.

    Depuis que Grey et Turner ne formait plus un couple, c’était devenu invivable pour Cuthbert qui devait alors endurer toutes ses filles qui semblaient se réveiller, mais aussi s’endurer elle-même. S’en était insupportable de toujours s’imaginer des chances potentielles avec le Gryffondor lorsqu’elle s’était pourtant toujours promis de ne rien lui révéler, par peur de perdre son amitié qui lui était beaucoup trop précieuse. Néanmoins, cette fois-ci, elle avait, comme qui dirait, le champ libre. Du moins, c’était le cas, même si elle savait pourtant très bien ce qu’il en était de l’état sentimental du garçon. Puis, Riley Rose n’avait pas non plus la prétention de dire qu’elle pouvait facilement remplacer la Serpentard, Synthia Grey. Elle qui s’était efforcée depuis tout ce temps à oublier Turner -du moins, ses sentiments envers lui-, elle en était venue à oublier qu’elle essayait d’oublier. Comment y parvenir de toute façon si tout le monde le lui rappelait? Déposant sa plume durement contre la table de travail, la jeune femme ébouriffa sa crinière blonde. Elle allait s’arracher les cheveux!

    « Non mais, vous avez rien de mieux à faire? J’en ai marre de vous entendre fantasmer à voix haute depuis une heure! Trouvez-vous une vie, bon sang! » se surprit-elle en se retournant vers les deux jeunes Gryffondors qui restèrent estomaquées. Sur ce commentaire, elle rassembla ses effets personnels et décida de quitter la bibliothèque avant de devenir folle. Si on avait encore l’audace de mentionner le nom de Turner avant qu’elle ne parvienne à terminer son fichu devoir d’Arithmancie, elle allait exploser. Heureusement pour elle alors que personne ne le fit plus, laissant la jeune femme rejoindre la grande salle pour le souper, quelque peu plus zen que tout à l’heure. En effet, cette fois-ci, il n’y en avait plus que pour le nom de Turner -ou de moins, la vision du jeune homme assis à la table des Gryffondor-. Une véritable gamine à son tour, va s’en dire! Piochant dans son assiette, elle préférait le regarder manger au loin, sourire en coin. Ce fut à ce moment qu’une idée lui vînt en tête, la faisant rire. Inutile de dire que ses camarades s’empressèrent de lui demander ce qui se passait, elle qui n’avait rien dit depuis son arrivée parmi eux. Riley n’en dit pas plus pour autant, ce qui ne dut pas l’aider à ce que les autres ait encore confiance en sa santé mentale. « Dit, Prescott, tu vas à la table des Gryffondors? Tu voudrais bien me rendre un petit service de rien du tout? » s’empressa-t-elle alors de rajouter en constatant que le garçon assis à ses côtés se relevait pour quitter. Ce dernier acquiesça pour confirmer, sans trop savoir ce que pouvait bien vouloir Cuthbert. Celle-ci le remercia et sans perdre une seconde, pris un bout de parchemin qui traînait dans son sac et y écrit:

    « Rendez-vous près du lac à 20h.
    À moins bien sûr que tu ne t’inquiètes du couvre-feu.
    Mais aux dernières nouvelles, tu dois réapprendre à t’amuser un peu!

    PS. Tu as de la sauce sur le coin de la bouche!

    Riley »


    Puis, d’un geste rapide, elle plia le message et le tendit à Prescott: « Tu pourrais remettre ça à Damian, tu veux? Merci. ».Puis, après que son messager ait quitté vers sa mission, la jeune femme quitta à son tour la grande salle, direction du lac. Elle était certaine qu’il viendrait, avec ou sans bonté de coeur. Il devait bien se changer les idées et cesser de penser à Grey, sans quoi lui aussi allait devenir fou. C’était un fait, tout simplement. D’ailleurs, c’était son principal rôle d’amie qu’elle jouait cette fois-ci, comme toutes les autres fois d‘ailleurs. Aussi bien était-elle heureuse de voir la verte et argent loin de son meilleur ami, Riley Rose était tout aussi attristée de le voir dans un tel état. Elle ne pouvait donc pas se contenté de regarder sans rien faire. Or, elle essayait de le divertir un peu, maladroitement. C’était déjà mieux que d’aller crier des injures à l’autre blonde, bien que l‘envie de manquait pas.

    La soirée était fraîche, mais agréable tout de même. D’un pas lent, piochant de ses pieds à chacun d‘eux, la Poufsouffle était finalement arrivée à destination. Elle avait suivit le petit sentier, appréciant le ciel de la nuit au-dessus de sa tête. Ce dernier, elle ne cessa toutefois pas de l’admirer, prenait néanmoins un rocher près de la berge pour s’y asseoir. Recroquevillant ses jambes contre elle pour se réchauffer quelque peux, elle se mit à fredonner un petit air léger, l’accompagnant sagement dans son attente. C’est alors qu’elle entendit un bruit derrière elle. Prenant pour acquis qu’il s’agissait de son ami, elle l’invita à prendre place auprès d’elle: « Je vois que tu ne t’es pas fait attendre, tant mieux. ». Évidemment, ce fut d’un ton blagueur qu’elle partagea ce commentaire, car en effet, le beau grand blond n’avait pas pris de temps à montrer le bout de son nez... Du moins, c’était ce qu’elle croyait: « Tiens, je t'ai pris ça en chemin, c’est bien ton préféré, je me trompe? On dit que les gâteries sont une excellente thérapie pour les coeurs brisés... Du moins, c'est ce qu'on dit. Dam’? ». N’ayant aucune réponse, l’adolescente trouva cela étrange et n’hésita pas cette fois-ci à se retourner pour s’apercevoir qu’elle parlait dans le vide, tout en tendant un morceau de gâteau, soigneusement bien envelopper dans une petite assiette qu‘elle avait prise au souper, dans les air. « Dam’, t’es là? Si t’essaie de me faire peur, c’est loupé! Alors laisse tomber... » Aucune silhouette à l'horizon; avait-elle alors halluciné ces bruits de pas sur l'herbe?

    HJ: J'espère que ce premier post te convient. Sinon fais signe et je modifierai à ta guise ;).


_____________________________________


.HANG ON WHEN THE WAVES ARE CRASHING.
i'm so stubborn, it's how i got here so alone, feels like forever wanna swim away and breath the open air I feel so afraid then I hear you say
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I keep on forgetting to forget about you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? ::  :: «Outside» :: Lac noir-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit