AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sirius McAdams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



▌Citation :
    .: L'humiliation est une torture pour l'âme surtout lorsqu'elle se produit en public. Gare à ceux qui l'inflige, car tôt ou tard la vengeance réclamera leurs têtes et dévoilera leurs méfaits aux yeux du monde. :.

▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Impur
▌Humeur : Masacrante
▌Emploi : Professeur de mythologie
▌Crédit(s) : Avatar - Aelou

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Dim 20 Juin - 7:42

HISTOIRE


CHAPITRE I : La bonne étoile à ratée sa route …

La scène était cachée par de grands rideaux rouges. Un homme apparut en fessant une pirouette. Il était habillé d’un costume d’arlequin et portait un masque coloré avec un long nez. Les enfants assirent devant la scène et se mirent à rire. L’arlequin souriant, saluant les spectateurs qui trépignaient d’impatience.

« Bon jour sorcières et sorciers. Je m’appel Jack et je vais vous racontez l’histoire de Ripert Finn. Un sorcier qui a perdue son âme. Dans la vie de Ripert rien n’a la couleur du gris. Vous avez d’un côté le noir, les ténèbres, l’enfer et de l’autre le blanc, la lumière, le paradis. C'est un ange et un démon à la fois. Il est unique, fascinant, dangereux. Comment ce beau et talentueux sorcier et devenu le vengeur sanglant ? C'est de son histoire que l’on cherchera les réponses » Dit-il d’une voix mystérieuse.

L’arlequin sortit de sa manche sa baguette et les rideaux s’ouvrir sur une immense scène dont on ne voyait plus le fond. Sur la droite, un homme imposant, d’une quarantaine année, avec un costume de sorcier apparut de l’ombre. Il avait un visage rond, un nez droit, les joues rouges et un double menton. Sur la gauche, une femme mince, du même âge, les cheveux longs blonds, des yeux petits forts maquillés marchaient à côté de l’homme. Ils s’arrêtèrent devant la scène et regardaient le public. L’arlequin se mit à rire en parlant de l’homme corpulent « Regardez mes gens, voici Doug » Incita-t-il sur le prénom. « Il est le père de Ripert » .

L’homme sorti de sa poche une flaque de whisky et regarda la blonde d’un air gourmant. Lui fessant des clins d’œil, léchant sa lèvre supérieure avec sa grosse langue. La voix fluette de la femme trancha le silence. « Je m’appel Rosa, Rosa Williams. Je suis marié à cet homme qui me regarde comme si j’étais un bifteck. Une viande qu’il peut malmener. Au début de notre rencontre, la courtoisie de cet homme était telle qu’aucunes femmes ne pouvait y résister. Il était beau, maintenant … il s’agit que d’un gros … » le mot « porc » fut prononcé par l’arlequin qui fit rire l’assistance. Il est vrai que Monsieur Finn était gros et manquait de prestige. Rosa reprit la parole « J’étais heureuse avec lui, jusqu’à ce qu’il perde son travaille au ministère pour malversation et se mette à boire. Il me prenait toujours avec violence, me battait jusqu’à ce que je perde connaissance. Il avait l’impression d’être encore un homme puisqu’au lit sa virilité avait fuit avec son honneur. » Ironisa t’elle. « Lorsque je lui ai annoncé que j’étais enceinte, il avait l’air d’être heureux, me promettant même d’être un homme nouveau. La promesse dura neuf mois. Car lorsque j’accoucha de Ripert, Doug trouvait notre fils extrêmement moche, prétendant que ce n’était pas son fils. » Rosa s’énerva et se déplaça sur la scène fessant des grands gestes. « Que j’étais allé voir ailleurs. Moi Rosa Williams … je n’étais qu’une trainée pour mon mari. » Elle tourna autour de Doug, le regard noir. Celui-ci ne pipa mot. « Un jour alors que mon tout petit était endormit, il rentra ivre. La claque, les coups me tua. Au moment où je … » Elle se mit à pleurer. « Le moment où j’ai eu ce dernier coup qui ma tuée, j’ai pensé à mon ange. C'était un bébé pas très beau mais de ce petit canard, je savais qu’il deviendra le plus magnifique des cygnes. Là seule chose qui me brise le cœur … c'est de ne pas être là … pour le sauver de ce monstre.»

Elle tomba sur la scène, la tête baisser. Ses larmes tombèrent sur le sol, se transformant en une rivière de sang. L’arlequin s’approcha de la mère de Ripert, lui caressant les cheveux. Le corps de Rosa se désagrégea sous ses caresses. Un léger vent la réduit en poussières sous les yeux médusés des spectateurs.

Doug repris une gorgée de sa liqueur. « Je n’ai pas fait exprès de la tuer. Elle était toute ma vie, c'était la même chose pour mon boulot. Elle sait retrouvée au mauvais moment, à la mauvaise heure. » Il commença à s’énerver alors que Jack prenait une poignet de cendre. « C'EST DE SA FAUTE … ELLE EN VOULAIT TOUJOURS PLUS. ELLE, ELLE … C'EST DE SA FAUTE … ELLE Etait là … J’étais en colère. Exaspérait de ne pas trouver de boulot et ce gosse qui pleurait tout le temps. J’en POUVAIS PLUS. NE ME REGARDAIT PAS COMME ça » hurla t-il après les spectateurs silencieux et accusateurs. « Ça aurait put vous arrivez de pétés les plombs … ». L’arlequin s’approcha de Doug et lui tapota l’épaule comme un viel ami. « Pas grave Doug, tué un être innocent c'est très courant. Tout le monde a déjà eu cette envie d’assassiner quelqu’un» dit-il d’une voix compatissante. « A part que nous, on n’aurait jamais eu le cran de passer à l’acte. » reprit il en levant les yeux sur Doug dont les joues gardèrent leurs couleurs cramoisies dues à l’alcool et la colère. Les mains dodues de Doug attrapèrent le cou de Jack sous les cris affolés des spectateurs. Brusquement, le corps du sorcier ce mit à prendre feu et disparut en un tas de cendre. Libéré de son assaillant, il se massa le cou. « Pas commode ce type ! Ne trouvez vous pas ? » Dit-il d’une voix fluette.

CHAPITRE II : Lorsque l’enfant est triste, le ciel pleure. Lorsque l’enfant est en colère, les éclairs se transforment en une arme redoutable.

L’arlequin disparut un instant derrière les rideaux rouge et réapparut un verre à la main. Il le but d’une seule traite avant de reprendre la parole. « Ripert Finn perdit sa mère à l’âge de sept ans. Deux années plus tôt, il découvrit qu’il avait des pouvoirs. Un jour alors qu’il se promenait avec sa mère dans un champ de coquelicots. Le jeune Ripert observa un arbre avec curiosité. »

Un enfant entra en scène. Il avait les cheveux en bataille, le regard vitreux et le tient pâle. Ripert s’avança vers un arbre qui apparut au milieu de la scène. « Au sommet de cet arbre, un corbeau se lavait les plumes et croassait. Ripert le trouvait beau. Le jeune garçon fut interrompu par des cries d’homme » Un paysan apparut à son tour sur scéne et jeta des cailloux sur le volatile. « Ripert essaya d’arrêter le paysan, ne comprenant pas pourquoi cet homme s’acharnait dessus. Le corbeau s’était posé sur un pommier. Le paysan avait trop peur que le corbeau lui mange toutes ses pommes. Alors que l’homme continuait à lancer les cailloux, Ripert trouvant la situation injuste se mit en colère. Un orage gronda dans le ciel. Le corbeau effrayé par le bruit s’enfuit. Un éclair percuta le paysan qui s’effondra sur le sol. Il était mort. » Sur scène l’enfant regarda le corps calciné de l’homme car comme l’avait raconté arlequin le paysan était mort, tuer par un éclair. Les enfants et certains adultes c'étaient mit à hurler de peur. « N’ayez pas peur » dit Ripert en s’avançant vers les gens. Le corps de Ripert se mit à grandir devenant celui d’un enfant d’une dizaine d’année. Il avait le corps très fin, un visage pâle, cerné et maladif. Ses cheveux étaient en bataille et gras. Il portait un tee-shirt gris sale et un jeans un peu trop petit qui laissait entrevoir ses chaussettes. Il était impassible, comme si son corps n’était habité d’aucune émotion.

L’arlequin se caressa le menton d’un air songeur. « Hum … voilà un enfant très curieux. Je ne vois aucune émotion chez ce garçon. L’explication doit venir du fait que son père le maltraite. Jour après jour, cet enfant subit de mauvais traitement. Ripert appris rapidement à encaisser sans broncher, sans émettre la moindre plainte. Il ne conçoit pas d’être aidé car il est fier. Il sait qu’il va bientôt partir de chez lui. Ripert voit en Poudlard une chance de vivre une nouvelle vie. Là-bas, il espère trouver un petit peu de bonheur. Avoir des amis, peut être même une famille.»

La scène se transforme en un salon et une cuisine aménagée de meubles vieillots. Ripert donnait à manger à un chat à trois pattes. Le visage de Ripert était paisible alors qu’il était assit au coté de l’animal. « Ce n’est que lorsque Ripert est au côté d’animaux qu’il se sent paisible. Les animaux n’ont jamais déçut le jeune garçon. Il peut rester des heures à caresser un animal ou se balader dans la nature. Un hibou est arrivé un jour pour annoncer qu’il était admis à Poudlard. » Un hibou majestueux se posa au côté de l’enfant. Il dénoua le nœud qui retenait la lettre. Un sourire immense élargit le visage de Ripert. « Ce fut la première fois que les yeux gris de Ripert pétillait de joie. Doug qu’en à lui, n’a exprimé aucune émotion. Pour lui son fils était arriérer et Poudlard n’allait certainement pas l’aider à progresser. Doug avertit son fils qu’il ne l’aiderait pas à financer ses études. Le jeune Ripert ne se démonta pas pour autant. Il avait déjà songé à cette éventualité, c'est pourquoi avec l’argent qu’il gagna en fessant de petit boulot, il décida d’investir dans différente société moldue en bourse. Il trouvait le système d’une grande simplicité et commença à fructifier ses ressources. Son argent moldu fut transformé en monnaie magique et son compte ouvert à Gringotts grandit. Son père n’était pas le genre d’homme à se soucier de l’argent. Ripert à assez pour financer ses études pour les sept années études qui l’attente. Doug trop ivre, ne se rend absolument pas compte du potentiel de Ripert. »

L’arlequin se déplaça, s’arrêtant au milieu de la scène alors que le corps de Ripert disparut avec le décor dans un nuage brumeux. « Ripert depuis toujours est un enfant malin, réfléchit. Il admire les plus grands sorciers de notre époque, essayant de s’imaginer à leur place. Il veut leur ressembler. » Un nouveau décor se créa par magie. Ripert était avec sa lettre dans la main, assit sur le rebord de sa fenêtre. Le regard rivé sur le plafond qui se transforma en une nuit étoilé. Arlequin prit une voix douce et se plaça à côté du jeune garçon. « Un jour, Ripert rattrapera sa bonne étoile … il en rêve. » L’arlequin posa sa main sur l’épaule Ripert qui disparut en une pluie d’étoile.

Les rideaux se refermèrent.

CHAPITRE III : L’aigle s’envole pour sept année de tourment

Le décor de la scène ressemblait à la grande salle de Poudlard. Ripert était assit à la table des Serdaigles. Agé de dix-sept ans, le jeune homme avait grandit. Il avait le visage attaqué par l’acné, les cheveux châtains et gras. Il y avait personne autour de lui. Les autres élèves apparurent tour à tour s’installant loin du jeune homme. Isolé de tous, Ripert avait la tête baissé sur son assiette. Il était un être invisible. L’arlequin apparut, s’installant prés d’une jeune demoiselle qui mangeait une pomme.

« Les grands sorciers et sorcières apprécient la solitude car ils ont rarement l’occasion d’être seuls. Ripert est seul depuis qu’il est entré dans l’école la plus prestigieuse d’Angleterre. Il espérait une autre vie en entrant dans cet univers qui regroupe des adolescents de son âge. Il n’a pas sut se faire des amis. Personne n’est venu vers lui. Personne ne sait intéressait à lui. Il était invisible pour les autres. Les rares moments où l’on prononçait son nom se passe au moment des cours. Il était doué, il était le meilleur. Les autres l’enviaient pour son intelligence. Les autres l’injuriait sans se préoccuper du mal qu’ils provoquaient. » Le jeune homme se mit à ce gratter son poignet droit jusqu’au sang lorsque un élève lui envoya une boule de papier sur la tête. « Ripert est un élève renfermé. Lorsqu’il est nerveux il se gratte le poignet droit jusqu’au sang. Pourtant au début de ses années d’écoles, il s’est ouvert, essayant d’aller vers les autres mais son apparence laide et creuser par les boutons fit reculer ses camarades de cours. »

Un groupe se mit à parler tout bas. Brusquement, une jeune et jolie demoiselle asiatique se leva. Elle portait un uniforme avec l’écusson d’un serpent. Elle s’approcha de Ripert et s’installa prés de lui. « Bonjour Ripert, Je m’appel Opale » dit elle d’une voix suave. Ripert ne répondit pas, gardant la tête baissé. Opale Lang se leva ainsi que trois autres Serpentard. Ils s’avancèrent tous devant la scène. La jeune fille commença à prendre la parole « Je m’appel Opale Lang. Je fais parti de la maison des Serpentards. Avec mes amis nous avons eu une idée pour la fin d’année. Une blague pas très méchante. Je suis celle qui doit appâter notre victime. Ripert Finn est comme un ours mal léché et moche. Je ne supporte pas ce visage disgracieux et à chaque fois qu’il gratte ses boutons pleins de pue, j’ai envie de vomir. ». Son visage se déforma par le dégout. Son voisin, un jeune homme aux cheveux sombres et aux yeux bleus se mit à rire. « Ce genre de type me fais pitié. Je m’appel Greg Sims. J’ai jamais aimé Ripert avec son uniforme trop court. Avec ça, c'est un intello. Il n’a rien pour lui. C'était une proie facile. » Il tourna son visage sur Matias Black et Tyler Granger. L’arlequin passa entres eux, les dévisageant de bas en haut. [color=Firebrick] « Eh bien, Eh bien, Eh bien, … Une véritable équipe de choc. » ironisa-t-il. « Opale à mis un mois pour obtenir le cœur de Ripert. Lui qui pensait qu’elle était sincère. Un soir, une semaine avant le bal de fin d’année, Ripert suit Opale à la lisière de la forêt interdite. Greg, Matias et Tyler s’étaient déguisés en centaure. Ripert reconnut rapidement ses assaillants. Fou de rage Ripert lança des sorts. Un contre quatre, le duel était disproportionné. Ripert s’enfuit en s’enfonçant un peu plus dans la forêt. » Les protagonistes s’écartèrent. Le décor avait changé. Ripert courait dans le fond noir et disparut.

Une voix se fit entendre au loin, tranchant avec le silence qui venait tout juste de s’installer. « Nom d’un merlin ! ALLEZ CHERCHER LA DIRECTRICE ». Ripert apparut devant la scène. Son visage est tuméfié par des coups. Il n’avait plus que son pantalon sur lui. Il avait des plaies un peu partout sur le corps. Il ne restait plus rien de l’uniforme des Serdaigles. La directrice arriva sur la scène. Arlequin fit un baise main à Maureen Filztter avant de s’écarter et reprendre son récit « Ripert dénonça les quatre Serpentards, racontant ce que lui est arrivé dans la forêt interdite avec les centaures » Ripert s’avança : « Ils ont dit que j’étais plus un enfant, que j’étais un adulte et de ce fait j’allais devoir être punis. Je les suppliés de me laissé tranquille, de m’aider à sortir de la forêt. Ils ont rient. L’un d’eux m’a pris par les cheveux … » Ripert avait les yeux hagards, perdues dans ses mauvais souvenirs, une larme coulait doucement sur sa joue. « Ils m’ont attachés les mains, brisé ma baguette et m’ont fait trainer derrière eux à coup de sabots. Les buissons m’ont arraché la peau, leurs coups m’ont défiguré. Certain d’entre vous trouverez la chose amusante. » dit il avec un sourire forcé. « J’étais déjà pas très beau à voir en tant normal. » Les spectateurs restèrent silencieux. [i] « Vous vous moquez de moi. Vous pensez que j’ai n’es pas de sentiments, que parce que je ne rentre pas dans le moule, je dois subir le mépris des autres, VOUS CROYEZ QUE JE NE ME BATTRERAI PAS … détrompez vous ! Je vous hais tous … ». Arlequin posa sa main sur l’épaule du jeune homme qui pleurait. [i] « Ripert est devenu le sujet de discussion préféré à Poudlard. A chaque fois qu’il traversa les couloirs de l’école, ses camarades lui adressèrent des mots compatissants. Derrières ses mots, Ripert ne voyait que de la pitié. Il avait l’impression d’être seul … encore. Depuis l’arrivée de la directrice à l’école, Ripert est impressionnée. Il la trouve belle, puissante. Il là respecte. Il se sentait bien que dans le bureau de la directrice. Elle était tellement tendre avec lui que Ripert lui fessait confiance. Elle lui promit de sanctionné les coupables. »

Le décors changea.

Ripert était assit sur un banc avec un nouvel uniforme sur le dos. La directrice sortie avec Allister Gerwald, le directeur des Serpentards. « La directrice expliqua sous le regard conquérant d’Allister que les auteurs de la blagues seront exclus pendant un mois et subiront des travaux d’intérêt générale. » Jack fronça les sourcils. « Rien que ça ! » s’exclama t-il. Les spectateurs étaient abasourdis. Huant les quatres Serpentard, leur lançant des œufs et des ordures. Arlequin leva les bras apaisant le public.
Le décor changea à nouveau. Ripert était assit seul sur un fauteuil. « La haine est un puissant moteur pour une vengeance. Le jeune Ripert fini son année dans l’humiliation et la colère. Lorsqu’il rentra chez son père, celui-ci n’avait pas changé. Il était toujours alcoolique et violent. Il avait juste prit de l’âge et ses mouvements étaient moins précis. Ripert prenait maintenant le dessus sur cet homme qui l’avait battue durant son enfance.

Arlequin fit les cent pas. « Je ne comprends pas comment ce garçon si intelligent à basculé dans les ténèbres ? A quel moment tout à basculé ? »

Les rideaux rouges se referment.

CHAPITRE IV : Une vie tourmentée jusqu’à ce que la dernière goutte fit déborder le vase.

Arlequin revint sur scène. Joyeux, le sourire aux lèvres. Il fit apparaitre dans sa manche un bouquet de fleures. Il lança le bouquet sur le public qui se transforma en une multitude de petits oiseaux. Des cris d’admirations s’éleva parmi les spectateurs. « C'est beau n’est ce pas ? Je peux vous avouer que ce n’est rien en comparaison de ce que peut faire le jeune Ripert ». Jack se promena sur scène puis s’arrêta, balayant le public du regard. « Ripert est retourné à Poudlard »

Jack s’essaya sur le côté laissant le décor prendre forme. Ripert était assit sur une chaise devant le bureau de la Directrice. Maureen prit la parole d’une voix douce et ferme à la fois : « Je suis désolé Ripert mais je ne vous prendrez pas comme professeur. Vous n’avez pas assez expérience. Je vous conseil d’être patient … » Ripert baissa la tête. Arlequin s’exprima en haussant l’épaule. « Pas assez expérience ! Ripert pensait que la directrice lui laisserait sa chance mais ce n’était pas le cas. Une nouvelle fois déçut, il entra chez lui où son père avait préparé le repas. Quelques personnes de la famille avaient été conviées. » Le bureau de la directrice disparut. Une cuisine où était réunit plusieurs personnes autour d’une table buvaient et discutaient de tout et de rien. Le silence s’installa lorsque le jeune Ripert entra dans la pièce. Son visage avait bien changé. Il utilisait depuis quelques temps une crème que lui a prescrit une sorcière médicomage du Kent. Le tient de son visage était plus lumineux mais des crevasses restèrent visibles sur la surface de sa peau. Doug s’approcha de son fils « Alors tu as eu le poste ? » Ripert fit « non » de la tête sans dires un mot. « Je l’aurais parié. Tu es vraiment un bon à rien. Comme ta mère, tout juste à sucer les autres. Tu es faible … » dit il avec mépris. « Regardez ce petit con ! Mon fils est un moins que rien. » Scanda-t-il en le désignant de la main. Les invités ne répliquèrent pas. Aucun ne prit la défense du jeune Ripert.

« La colère est un puissant poison. Humilié devant les membres de sa famille, Ripert voit rouge. Il décida que ce serait la dernière fois que son père se permette de le traiter ainsi. Il était temps pour Ripert de prendre sa vie en main. Le soir même il descendit les escaliers, s’approcha de son père et déversa sa colère en flots de paroles. Doug, ivre s’attaqua à son fils. »

Doug et Ripert était dans le salon. La bagarre était d’une extrême violence lorsque le corps de Doug tomba en arrière. Sa tête percuta le rebord d’une table basse. Ripert se précipita sur le corps de son père. Il essaya de le ranimé mais Doug resta inerte, le crane fendue dans un bain de sang. Ripert hurla laissant la colère et la frustration l’emporter. « Même mort ce con allait me pourrir la vie … » la voix de Ripert était froide. Il serra les dents, se prenant la tête dans ses mains. Réfléchir. Analyser. Trouver une solution. Il prit la baguette magique de son père. Ripert se retourna, utilisant un sort de réduction sur le cadavre pour en faire un simple os. Le public et Jack regardèrent Ripert prendre ce qui restait de Doug Finn et s’éloigner dans le fond noir qui se transforma en bois. « Ripert fit disparaitre son père quelques part dans les bois. Il remit tout en place dans la maison, signalant la disparition de son père le lendemain. Doug était connut par les services des Aurors pour ces multiples agressions. Malgré tout, certains soupçonnaient le fils d’avoir mit fin à la vie de Doug. Ripert sentait le vent tourner en sa défaveur décida qu’il était temps pour lui de partir de Londres et de ce construire une nouvelle vie. Pendant plusieurs mois, il fit semblant d’être en deuil, de pas savoir gérer sa vie sans l’aide des autres membres de sa famille. Tous sans exception étaient persuadés que le jeune homme était en dépression, qu’il ne supportait plus la disparition de son père. C'est à ce moment là que Ripert s’est rendu compte qu’il avait un pouvoir immense sur les autres. Il savait jouer la comédie. Il savait dissimuler sous un masque de tristesse sa satisfaction de s’être débarrassé de son père. Il mit plusieurs mois à mettre en œuvre son faux suicide. Tout avait été planifié au millimètre prés. Un thérapeute de sainte Mangouste devait venir le chercher pour sa séance de psychanalyse à huit heures précises. Le guérisseur entrait souvent sans frapper et aperçut sur la table une lettre où Ripert exprimait son désarroi, sa colère d’être séparé de son père. Du sang se trouvait un peu partout dans la maison. En suivant du regard les traces de sang, il aperçut au loin Ripert qui se tenait à l’extrême pointe d’une falaise. » Le public se mit à hurler alors que le corps de Ripert tomba dans l’eau.

Arlequin se leva, dépoussiérant son derrière. « Ne vous alarmez pas. Ripert ne sais pas nager. » Dit il en regardant les visages déconfites des spectateurs. L’arlequin reprit avec amusement « Je vous avez dit que Ripert était un sorcier intelligent. Il n’aurait jamais eu l’idée de mourir en se noyant. La personne qui tomba du haut de la falaise n’était qu’une illusion de lui-même. Lorsque les autorités arrivèrent sur place ; ils retrouvèrent son manteau de sorcier accroché au rebord de la falaise immaculé de son sang. On ne retrouva pas le corps du jeune Finn. Il avait disparut. »

Les rideaux se refermèrent derrière L’arlequin.





Dernière édition par Sirius McAdams le Mar 29 Juin - 19:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Citation :
    .: L'humiliation est une torture pour l'âme surtout lorsqu'elle se produit en public. Gare à ceux qui l'inflige, car tôt ou tard la vengeance réclamera leurs têtes et dévoilera leurs méfaits aux yeux du monde. :.

▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Impur
▌Humeur : Masacrante
▌Emploi : Professeur de mythologie
▌Crédit(s) : Avatar - Aelou

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Dim 20 Juin - 7:43

CHAPITRE V : Le premier de la liste tomba dans le gouffre de la mort. Au suivant …

L’arlequin raconta la suite de l’histoire d’un air nonchalant « Une nouvelle vie en Grèce. C'est tout ce que désirait le jeune Ripert qui se promenait sur les vestiges qui abritait il y a bien longtemps des dieux et des déesses. Il rencontra par hasard une femme d’une cinquantaine année Marisa O’Brian, une spécialiste des baguettes magiques. Ils conversèrent ensemble, tout en contemplant une statue d’Ares le dieu de la guerre. » les rideaux rouges s’ouvrirent à nouveau. Une femme grande aux cheveux rouges vifs était assise sur un pilier renversé. Ripert était début, les mains dans les poches. « Comment vous appelez vous ? » demanda Marisa. « Eric Green » dit-il d’un ton neuter. « Mentir était devenu une seconde nature pour le jeune Ripert. . Le jeune homme se tenait debout, les mains dans les poches. Il avait bien changé : Grand, les épaules larges, les cheveux soyeux et en bataille lui donnant un air mystérieux. Ce qu’on remarque le plus chez lui se sont ses yeux gris, blues, qui vous transporte dans les mers froides du monde nordique. Il avait une beauté fascinante qui ne laisse aucune femme indifférente. Les spectatrices se mordaient les lèvres, le dévorait des yeux. Ripert Finn était devenu beau.

Jack reprit la parole : « Ripert se lia d’amitié avec Marisa. Il apprit le secret bien gardé de la fabrication des baguettes magiques. Marisa le prit sous son aile, n’arrivant pas à ce détaché de cet homme dont la beauté lui éblouissait les yeux. Ripert qu’en à lui s’épris de la fille de sa protectrice. Angela. Belle ange aux courbes magnifiques et aux regards aussi vert qu’une émeraude en plein soleil. » .

Le décor avait à nouveau changé. Un lit était posé sur la scène dont on aperçut une couple fessant l’amour. Leur étreinte était sauvage et sensuelle à la fois. Une danse endiablée qui fit rougir l’assistance. Lorsqu’ils s’arrêtèrent, Ripert se leva nu comme un verre. Les mères, choquaient se précipitèrent sur leur bambins pour leur boucher la vue. Néanmoins, elles se laissèrent tenter par un furtif coup œil en direction du jeune homme. « Eric » demanda Angela en se levant à son tour, s’entourant du drap lit. « Pourquoi tu ne me parle jamais de ton passé ? » . Ripert se retourna, haussant les épaules. « Parce qu’il y a rien à dire. » . La demoiselle s’approcha de son amant, l’entourant de ses bras frêles. « Tu devrais me faire confiance. Je t’aime. » . Ripert baissa la tête et lui caressa les bras. « Aimer. Ripert ne répondit pas. Il ne savait pas comment faire. Personne ne lui a apprit à le dire. Il ressentait bien quelques choses mais il ne savait pas si c'était de l’amour. Et comment le reconnaître ? » L’arlequin se caressa le menton « Ripert était heureux le jour et en colère la nuit. Il fessait des cauchemars, se débattait dans son sommeil contre son père, les quatre Serpentard, contre ses professeurs, contre les centaures. Tous l’on humilier. Il avait cette sale impression qui lui pressait l’estomac, que justice n’avait pas été rendue. Un soir, alors que ses cauchemars se fessaient plus violent, il s’attaqua à Angela, l’attrapant par le cou. »

Le lit était toujours là, Ripert était au-dessus de sa compagne, serrant son cou toujours plus fort. Angela attrapa sa baguette et lui envoya un sort cuisant. Ripert fut projeté en arrière. Les spectateurs étaient sous le choc. Ripert se leva sous le regard apeuré d’Angela. Elle pleurait, tenant sa baguette dans sa main tremblante. « MAIS QU’EST-CE QUI T’ARRIVE ? » hurla t’elle. Ripert se redressa avec difficulté. « Je suis … désolé ! Je suis en colère parce que je n’arrive pas à tourner la page … » murmura t’il. « Je suis désolé » répéta t’il en se levant. Ils disparurent dans une brume épaisse. « Ripert est un homme blessé. Son passé le tourmente et il n’arrive pas à avancer. Dans son esprit les choses son clair, seule la justice peut l’aider. Il ne ferra pas appel à la justice des sorciers mais bien à sa propre justice. »
« Un soir alors que l’été s’installa sur l’île de Lesbos, Ripert rencontra Mathias Black. L’un des anciens Serpentards qui lui avaient fait cette fameuse blague de centaures déguisés. Mathias n’a pas reconnut Ripert qui avait bien changé. Ripert accosta Mathias. Ils conversèrent ensembles. » Ripert et Mathias apparurent sur la scène, assit sur des tabourets devant un comptoir. « … J’ai été engagé comme professeur de mythologie à Poudlard. J’uis en vacance en ce moment … » dit il en buvant son verre. Arlequin fronça les sourcils. « Ce sale type était professeur à Poudlard et en plus il avait le poste que Ripert désirait tant. » Jack se tourna vers les deux hommes. « Sinon Killian, tu fais quoi dans la vie ? » demanda Mathias. « Je suis dans la fabrication de baguette magique. J’ai l’intention d’inonder le marché Anglais. » « J’ai peut être des contacts qui pourrait intéressé … » . Le décor disparut.

« La nuit fut longue. Mentir, Ripert était douée. Le jeune homme resta allongé toute la nuit sur son lit après avoir quitté Mathias. Il échafauda son plan. Le tout était d’être précis et patient. Mathias et Ripert se rencontra plusieurs fois. Mathias donna une liste de ses contacts qui vivaient à Londres. Sournois, Fourbe. Ripert se montra d’une compagnie agréable. Mathias était en vacance pour une période de deux mois. En un mois, Ripert mit en place sa vengeance. Avec sa liste de contact, Ripert se fessait passer pour un certain S.M. Il envoya des hiboux aux contacts de Mathias, proposant à ces futurs partenaires une association lucratif permettant d’investir dans son entreprise. Du même coup, il envoya son curriculum vitae à la directrice de Poudlard pour obtenir le poste de professeur de mythologie. La dernière chose à régler était le renvoie ou la disparition de ce cher Mathias. Ripert ne savait pas encore comment procéder. Devait-il le tuer ? Ou faire en sorte que son ami décide de démissionner de lui-même ? Mathias aurait put lui laisser la vie sauve s’il n’avait pas appris après une soirée arrosé que Mathias battait sa femme et la traitait de chienne.

La scène se déroulait dans un bois. Ripert était recouvert d’un costume noir de la tête au pied. On ne distinguait que ses yeux bleus, gris. Il tenait sa baguette dans la main, se grattant le poignet droit, signe de sa nervosité. Mathias était attaché par les mains et les pieds entre deux arbres. Il saignait de par et d’autres de son corps. Il pleurait. « Ripert le tua rapidement après une petite torture rapide pour obtenir des informations sur les autres Serpentards. Mathias Black fut le premier à subir sa vengeance. Il y a pas de pitié pour ceux qui inflige malheur et humiliation aux autres »

Les rideaux se refermèrent.

CHAPITRE VI : Les blessures de l’âme ne se guérisse pas d’un seul coup de baguette magique. La vengeance est le seul remède d’apaiser les cauchemars car justice doit être faite.

Arlequin passa le corps entre les rideaux. « Ripert est arrivé à Londres quelques semaines plus tard, appelé en urgence par la directrice car l’année allait commencer. La disparition de Mathias fit les choux gras de la presse du monde entier jusqu’à ce que le temps fasse son office. Ripert à changé de nom, il se fait nommé Sirius McAdams. Il est connut dans le secteur du département de la coopération magique international comme consultant en ce qui concerne le commerce des baguettes magiques. Il fabrique sur mesure des baguettes magiques pour des sorciers et sorcières riches.

Jack l’arlequin souffla « Sirius est homme aimable et sympathique. Il est difficile de pas succomber sous son charme. » Ripert apparut au côté d’Arlequin. « Je suis Sirius » dit il en tournant sur regard sur Jack. Le masque coloré de Jack tomba à terre. « Je suis Ripert » Le conteur était le sosie de Ripert. « Nous sommes deux hommes différents. L’un est le jour, l’autre la nuit. Nous tuons ceux qui méritent d’être tué, nous aidons ceux qui doivent être sauvé. Nous écartons les plus forts pour montrer que nous sommes supérieures à vous tous. Nous prenons notre temps, car la patience est une vertu. Nous crions justice … Nous voulons réparer les erreurs du passés, réparés vos erreurs. Le temps nous dira si nous avons gagnés la bataille contre nos ennemis … L’histoire ne fait que commencer. »




Dernière édition par Sirius McAdams le Ven 2 Juil - 11:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    synthia; disturbed
    malicious admin;



▌Citation :
«Méfiez-vous de tous ceux en qui l'instinct de punir est puissant»
Nietzsche

▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19 ans. (7 août)
▌Année : 9ème année
▌Maison : Slytherin
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Solitaire
▌Poste au Quidditch : Poursuiveuse.

▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Dim 20 Juin - 16:25

Mouah <3
L'avatar est réservé, tu as une semaine pour le terminer. S'il te faut plus de temps tu me préviens et il n'y aura pas de problèmes.
Bonne chance pour la suite !

_____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t22-synthia-grey http://cracbadaboum.keuf.net/t3020-boite-de-synthia http://cracbadaboum.keuf.net/t2120-synthia-lost-far-away http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Citation :
    .: L'humiliation est une torture pour l'âme surtout lorsqu'elle se produit en public. Gare à ceux qui l'inflige, car tôt ou tard la vengeance réclamera leurs têtes et dévoilera leurs méfaits aux yeux du monde. :.

▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Impur
▌Humeur : Masacrante
▌Emploi : Professeur de mythologie
▌Crédit(s) : Avatar - Aelou

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Dim 27 Juin - 14:31

Je crois que ce sera plus long que prévu ... si c'est possible d'avoir une semaine de plus très chère administratrice ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    synthia; disturbed
    malicious admin;



▌Citation :
«Méfiez-vous de tous ceux en qui l'instinct de punir est puissant»
Nietzsche

▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19 ans. (7 août)
▌Année : 9ème année
▌Maison : Slytherin
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Solitaire
▌Poste au Quidditch : Poursuiveuse.

▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Dim 27 Juin - 16:16

Aucun problème !
Et donc pareil s'il faut plus de temps encore et bien tu prolonges en demandant =)

_____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t22-synthia-grey http://cracbadaboum.keuf.net/t3020-boite-de-synthia http://cracbadaboum.keuf.net/t2120-synthia-lost-far-away http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Citation :
    .: L'humiliation est une torture pour l'âme surtout lorsqu'elle se produit en public. Gare à ceux qui l'inflige, car tôt ou tard la vengeance réclamera leurs têtes et dévoilera leurs méfaits aux yeux du monde. :.

▌Ancienne maison : Serdaigle
▌Sang : Impur
▌Humeur : Masacrante
▌Emploi : Professeur de mythologie
▌Crédit(s) : Avatar - Aelou

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Ven 2 Juil - 11:24

J'ai fini ... J'espère que le perso vous plaît !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    hope; let me play with words and your mind »



▌Citation :


    «L'un des pièges de l'enfance est qu'il n'est pas nécessaire de comprendre quelque chose pour le sentir. Et quand la raison devient capable de saisir ce qui se passe autour d'elle, les blessures du coeur sont déjà trop profondes.»

▌Clan : Vive le Ministère, ils vont peut-être nous produire un miracle.
▌Âge : 18 ans
▌Année : Huitième année
▌Maison : Serdaigle
▌Sang : Pur
▌Humeur : incertaine
▌Responsabilité : Préfète-en-chef des Aigles; redresseuse de tords; accessoirement gueularde.
▌Poste au Quidditch : Batteuse.

▌Crédit(s) : (c) zaw & Opium (gif)

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Ven 2 Juil - 16:03

    Pour ma part, j'aime beaucoup !

_____________________________________

      « Dès les premières lueurs
      Oh je sombre. »

      « Il me parait bien loin l'été
      Je n'l'ai pas oublié
      Mais j'ai perdu la raison
      Et le temps peut bien s'arrêter
      Peut bien me confisquer
      Toute notion de saison. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t1267-hope-l-mcgwen-presentations http://cracbadaboum.keuf.net/t3021-boite-de-hope http://cracbadaboum.keuf.net/t1572-hope-l-mcgwen-relations http://cracbadaboum.keuf.net/t1849-animal-city-l-autruche-la-hyene-le-mammouth-l-abeille
avatar
    synthia; disturbed
    malicious admin;



▌Citation :
«Méfiez-vous de tous ceux en qui l'instinct de punir est puissant»
Nietzsche

▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19 ans. (7 août)
▌Année : 9ème année
▌Maison : Slytherin
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Solitaire
▌Poste au Quidditch : Poursuiveuse.

▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Sam 3 Juil - 10:59

Je dirais même plus pour ma part j'aime beaucoup aussi. La manière de raconter l'histoire est vraiment géniale.
Cela dit fais attention, je ne sais pas si tu t'es relu ou pas, mais il y a carrément des fautes d'homonymes (du genre 'sans' à la place de 's'en' par exemple).

Mais te voilà VALIDE, je vais également réserver le poste de prof de mythologie !
Bon jeu ^_^

_____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t22-synthia-grey http://cracbadaboum.keuf.net/t3020-boite-de-synthia http://cracbadaboum.keuf.net/t2120-synthia-lost-far-away http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Clan : Vive le Ministère, ils vont peut-être nous produire un miracle.
▌Âge : 18 ans
▌Année : 8e Année
▌Maison : Gryffondor
▌Sang : Mélé
▌Emploi : étudiant
▌Crédit(s) : Aelou

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Sirius McAdams   Sam 3 Juil - 14:38

Merci pour la validation ^^
C'est possible pour mes fautes, je vais relire ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sirius McAdams   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sirius McAdams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? ::  :: «Let the Sorting Hat decide your destiny.» :: Felix Felicis :: Adults & Childs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit