AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❥ Nathanael Flynn ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: ❥ Nathanael Flynn ❞   Mer 22 Sep - 14:02



» Carte d'identité «
NOM :
PRÉNOMS :
ÂGE & ANNÉE :
DATE & LIEU DE NAISSANCE :
SANG :
MAISON :
Flynn.
Nathanael, Ciarán, Edward.
18 ans, huitième année.
22 janvier 2014, Dublin.
Mêlé.
Serdaigle.
» Apparence «
PHYSIQUE : Bon, on va pas mentir. Il en est conscient, Nathanael, qu'il est pas super moche, qu'il a pas de malformation congénitale, pas de nez énorme, tordu, pas de problèmes de peau qui empêche de sortir de chez soi, nan, rien, que dalle. Ça veut pas dire qu'il est obligé de bien s'aimer, hein. Mais on y reviendra plus tard.

Grand, brun, mince. Cheveux bruns, brun foncé, presque noirs, souvent. Courts, pas ras, parfois ils poussent, ils poussent, et un jour il se dit qu'il faudrait les couper avant qu'ils soient longs, tout de même, et séance chez le coiffeur et tout revient à la normale. Yeux bruns aussi. Il a un visage très expressif ; tiens que je te bouge mes sourcils avec dextérité, hé hop maintenant avec ma bouche sexy je fais une moue qui traduit très bien que je veux plus jamais voir ta tête, et maintenant, sourire qui veut dire dégage. Il est légèrement myope, alors en cours il porte des lunettes. En dehors d'une salle de classe, il s'accommode fort bien du léger flou dans lequel le monde reste.

Grand, on a dit. Pas baraqué du tout. En même temps, il ne s'en plaint pas vraiment. C'est clair qu'il va pas soulever des camions, mais c'est pas parce qu'il a pas des sales muscles trop laids qui sortent de partout qu'il a pas un peu de force au moins dans les bras, quoi. Sa peau n'est pas pâle, pas mate non plus, ça dépend un peu de la saison, enfin il évite quand me de trop se mettre au soleil, ça a pas d'intérêt, puis les coups de soleil c'est super moche, et puis en plus, pour bronzer, faut se déshabiller, et bon, exposer son corps, c'est pas sa passion non plus.

( SIGNES PARTICULIERS : Il a des cicatrices. Des cicatrices de connerie. Des conneries. Sur le bras gauche. Deux sur l'avant-bras à l'intérieur, une à l'extérieur — elles sont gavantes celles-là, elles sont violettes, bordel, pourquoi faut-il qu'elles soient violettes, une en haut du bras. C'est chiant. Très. Y en a deux trois autres ailleurs sur son corps. Sur le ventre et les cuisses, en fait. Mais bon. Y a moins de chances qu'on les voit, celles-là. Tant mieux. C'est plus dur d'inventer une excuse pour elles.

Il a des grains de beauté aussi, quelques uns, pas mal, ça le dérange pas, enfin les jours où il est en mode complexe, parfois, ça le dérange, mais sinon, ben, non. )

Les vêtements, les vêtements, se vêtir, oui, c'est important, on va pas s'balader à poil non plus. Il porte des couleurs sombres, et du blanc, majoritairement. Des chemises, surtout, les cravates, il aime bien, et puis les chemises, ça a des manches longues, c'est bien pratique. S'il fait plus chaud, ben comme tout le monde, il sort des T-shirts. Sombres ou blancs, là encore. Il porte assez indifféremment des pantalons, des jeans ou des slims. Tant qu'il trouve qu'il a pas trop l'air débile dedans. Comme chaussures, il a une ample collection de converse, moult chaussures vernies et deux paires de rangers. Là encore, il alterne. C'est chouette les rangers. T'as l'impression d'être puissant et un peu un gros con en même temps. Nan sérieusement, c'est génial.

Ce qu'il aime chez lui, c'est ses mains. En fait, il aime les belles mains, d'une manière générale. Mais passons. Ses mains. Il a des doigts longs, un peu carrés au bout, il trouve ça vraiment formidable, en fait il trouve ça sexy, mais si tu dis « je trouve mes mains super sexys » tu passe pour un mec un peu bizarre, non ?

» Caractère «

DESCRIPTION : Par où commencer. Pas par le début. D'abord, il est où le début, genre tu sais où les choses commencent, ben vas-y, explique-moi, si t'es si malin. Crétin.

Nathanael fonctionne avec des obsessions et des monomanies. Oh, oui, il est monomaniaque. Par phases. Pendant tout un mois il se désintéressera de tout le reste pour se lancer dans l'étude de la vie de tel ou tel personnage célèbre. Les deux semaines suivantes, tout ce qui l'intéressera ce sera la pâtisserie. Et pendant deux mois, ensuite, toutes les heures de toutes ses journées, il les consacrera à la lecture de tous les romans d'un auteur du XIXème siècle. Les choses ne peuvent pas coexister, enfin pas vraiment. S'il fait des gâteaux, bien sûr, il a un livre, à côté, pour le soir, par exemple, mais ce n'est pas pareil, le livre est accessoire, le livre est superflu, le livre est un décor.

Obsessions disions-nous. Pour commencer, il y a son poids. Oh, ça, oui, ça l'obsède. Plus jeune, il fut plus enveloppé. À force de régimes plus drastiques les uns que les autres, il s'est fabriqué le corps qu'il a aujourd'hui. Mais le souvenir, l'idée, l'image de ce corps passé le hante, et le gras, et l'immondice, et — vraiment, il préfèrerait mourir que grossir. Ce n'est pas rationnel, il est au courant. Chez quelqu'un d'autre, il qualifierait tout ceci de stupide, d'absurde, bien entendu. Mais c'est comme ça. De toute manière son corps, il ne l'aime pas, ça l'énerve de devoir le subir, est-ce que ça ne serait quand même pas bien plus pratique de pouvoir exister sans ça ? Non, il ne l'aime pas. On en reparlera.

La deuxième chose qui l'obsède, c'est le temps qui passe. La vieillesse. Voilà, dans la vie, il a peur de grossir, et peur de vieillir. Peur du changement peut-être. Bah. Vieillir. Il n'aime pas les vieux, comme il n'aime pas les gros, avec cette haine sauvage mais voilée qu'on a pour ce dont on a peur et pour ce qui nous ressemble. Parce qu'il sera vieux, un jour. Enfin, il espère mourir avant. Peut-être que lorsqu'il aura quarante ans il aura aussi le courage nécessaire pour mettre fin à ses jours avant de devenir un légume, une ignoble chose ridée, une pitoyable créature incapable de survivre sans assistance, dépendante, sénile, débile, laide. Et puis le temps, le temps, le temps, on n'en a jamais assez du temps, et chaque jour qui passe passe à la fois vite et lentement, et il ne fait rien, et il n'accomplit rien, du temps qui passe, du temps perdu, du temps qui s'enfuit, du temps passé du temps pourri.

Et puis il y a la réussite. Petit, on lui a dit qu'il était intelligent. C'est pas complètement faux. Petit, il était très bon élève. Jamais excellent mais toujours meilleur que les autres ; la flemme, déjà. Ça a duré longtemps. Il y a quelques années maintenant qu'il n'est plus le meilleur. Il est simplement très bon. Mais ce n'est pas assez. Mais il n'arrive pas à faire mieux. Heureusement il n'est pas entouré que de gens brillants. Sinon il serait minable. Mais il n'a pas la motivation. Il n'a pas l'envie. Probablement qu'il a un temps été bon pour ses parents. Un peu pour lui-même aussi, parfois. Ne pas les décevoir, ne pas se décevoir. Mais il ne fait que décevoir et être déçu.

La vie c'est une longue succession d'échecs dont on tente tant bien que mal de se relever. Enfin c'est ce qu'est la sienne, et puis la tienne, grand bien t'en fasse si elle est mieux.

Il s'ennuie. Tout le temps. Sans discontinuer. Simplement, c'est conscient, ou non, plus ou moins flagrant, selon les moments. Il s'ennuie et il n'a envie de rien. Il n'envisage rien. Il n'a pas vraiment d'idées. Il prend peu d'initiatives, et à peine plus de décisions. Il n'a pas de passion, il ne fait pas vraiment de sport, à part quelques abdos, comme ça, et pour se déculpabiliser quand il a trop manger ; il n'a pas d'objectifs, ou pas vraiment, il voudrait bien gagner de l'argent, faire un truc intéressant, plus tard, pourquoi pas être important — mais il se fera chier, n'importe comment.

L'avenir. Ne lui parlez pas d'avenir. Il ne veut pas y penser, il ne veut pas en parler, ça le déprime, mais alors violemment. Parce qu'il n'a pas de projet, pas d'envies, que dalle, et comme il est un peu brillant on voudrait qu'il en ait. Parce qu'on a l'impression qu'il gâche sa vie, mais elle chiante sa vie, il sait pas quoi en faire de sa vie, elle est moche sa vie, alors ça veut dire quoi, la gâcher, hein. ( Ouais, il a l'air un peu dépressif comme ça, ben peut-être qu'il l'est, mais c'est pas tes affaires de toute manière, retourne jouer avec ta merde et fous lui la paix. Et parle par de psychiatre ou de psychologue ou de psychanalyste ou quoi, surtout. Ça donne envie de tuer des gens. )

Ah, les autres. Irons-nous jusqu'à dire que c'est l'enfer ? Bon. Nathanael est un peu handicapé des relations sociales. Et sa relation à l'humanité entière est conflictuelle. Il aime les gens, il les méprise, il a de l'affection pour eux, il les hait. Il n'aime pas la foule, il n'aime pas la masse. La masse est vulgaire, même si c'est une masse de gens raffinés. La masse est stupide, et celle des gens intelligents l'est plus encore. La masse est laide. La masse regarde et juge, la masse range, la masse étiquette. Il n'aime pas qu'on le juge et il n'aime pas qu'on l'étiquette et il n'aime pas qu'on s'imagine le connaître.

Il a peur du regard des autres sur lui, et puisque ça le terrifie et puisque ça le met mal à l'aise et puisque ça le fait souffrir il essaie de l'ignorer, de se persuader qu'il s'en moque, que ça l'indiffère, et qu'il méprise le monde.

Les autres en particulier, ce n'est pas plus simple. Il aime uniquement si ça lui fait du mal — il s'agit là d'amour véritable. Il a de l'affection, et tendre, et profonde parfois, pour ceux qui l'aiment, ou qui l'aiment bien. Mais ce n'est pas pas pareil et ce n'est pas suffisant. Il aime ceux qui lui sont indifférent, et il les hait par conséquent. ( Oh, ce qu'il déteste être ignoré. ) Il aime ceux qui souffre, que ce soit par une sorte d'empathie idiote ou simplement parce qu'une relation avec eux sera nécessairement complexe, difficile, douloureuse. Il aime ceux qui sont déjà pris, ceux qui se déguisent, ceux qui ne le regardent pas et ceux qui le fuient. Il aime les gens pas idiots, les gens fragiles, les gens qui se fabriquent une carapace.

Il n'aime pas les imbéciles, les andouilles superficielles et les pseudo-intellectuels ; les courageux et les gentils, les attentionnés et les fidèles. Et pourtant, dans toute relation, amicale ou amoureuse, ou n'importe quoi d'autre, il exige, il veut, l'exclusivité. Et s'il l'a il se lasse. Et s'il ne l'a pas il souffre. Et il semble que ce soit ce qu'il veut.

Il a des sautes d'humeur, il n'a pas confiance, il ne croit pas aux compliments mais les insultes le blessent presque systématiquement, bien qu'il ne laisse rien paraître ; il a des crises de pleurs sur l'oreiller de collégienne débile, il a des jours de mauvaise humeur chronique. Il peut t'envoyer chier très méchamment, ça sort tout seul, c’est comme ça, les réflexes, toutes ces choses. Il a des crises d'amour et des crises de détestation. Il te détestera pour ta faiblesse, il te méprisera s'il découvre qu'il a de l'ascendant sur toi, et il te haïra si d'aventure tu lui ressembles.

Il y a des jours où tout l'énerve, toi, les autres, le monde, lui-même, la vie, l'avenir le passé et le présent, les devoirs à faire, une tâche sur le mur. Il déteste l'échec et les accumule.

Il t'aime et il a peur de toi et il te déteste parce qu'il est vulnérable face à toi et il voudrait que tu te confies à lui et il voudrait que tu pleures dans ses bras et il voudrait que tu lui fasses du mal et que tu panses ses plaies ensuite. Il est jaloux et ce maladivement, il ne sait pas entretenir une relation, et il s'en veut alors il n'a pas confiance alors il ne se lance pas alors il attend que tu viennes vers lui mais tu ne le fais pas parce que dans son attitude il y a la méfiance il y a la peur il y a le besoin de se protéger des autres, les autres qui peuvent lui faire du mal, et cette distance entre vous lui prouve qu'il est vraiment nul en relations sociales et que ça vaut pas la peine d'essayer.

Il ne fait pas vraiment attention aux autres. C'est un peu compliqué à expliquer. Il n'est pas sûr de connaître vraiment qui que ce soit — mais ce n'est que justice, personne ne peut se vanter de le connaître, après tout — et quand il y réfléchit, il s'aperçoit qu'il ne remarque que rarement les légers changements d'attitudes, chez la plupart des êtres qu'il côtoie. ( Oh bien sûr, pour les personne spéciales à ses yeux, celles qui focalisent son attention, c'est différent. Mais elle sont peu. ) Peut-être que c'est du mépris. Il sait pas trop. Y a plein de choses qu'il sait pas. Il est pas sûr de vouloir savoir. Enfin tout ça pour dire qu'en plus, comme ami, il est plutôt nul.

Et toi tu crois que c'est facile de changer, peut-être ? Tu crois qu'il n'a pas essayé ? Mais il a arrêté il y a bien longtemps maintenant. Il n'aurait même plus la volonté d'essayer. Et puis merde quoi, que le monde fasse avec ce qu'il est. Pourquoi ça serait à lui de s'adapter. Alors que tous ces cloportes, là, dehors, tous ces ratés, toutes ces raclures, tous ces personnages lamentables, ils pourraient, changer, eux. Certainement.

Au fait, au cas où, précisions, Nathanael, il parle — il raconte sa vie, celle des autres, en réussissant à ne jamais parler de lui, il plaisante, il rit et il sourit, comme la majorité des êtres humains, hein. Ça veut pas dire qu'il fait pas semblant. Mais il le fait. ( Il est inhibé, certes, mais on n'en meurt pas. ) Il paraît même que souvent il est drôle. Super. Amuser la galerie, c'est trop ce qu'il veut faire dans la vie, hi hi hi.

PRINCIPALES QUALITÉS : C'est quelqu'un à qui on peut faire confiance, en fait, pour les choses sérieuses. Il est fidèle — t'sais, comme un chien, c'est chouette hein ? — si il t'aime. Il fait pas trop mal la conversation, il a toujours des trucs à dire, il parle il parle. Il est pas complètement débile. Il t'écoute, si ce que tu dis ça lui semble sérieux. Il a pas mal d'amour à distribuer. Et il est pas méchant, en fait.

PRINCIPAUX DÉFAUTS : Il est distant, souvent. Pas dans le sens viens je suis froid et mystérieux, non, mais toujours, toujours, tu fais que gratter la surface. Il a la flemme, toujours, tout le temps. Il est pas motivé, il est pas dynamique, il est mou. Parfois il est déprimé, c'est chiant les gens qui dépriment. Égoïste. C'est pas une créature sociale. Et il n'a pas vraiment d'estime pour toi. Possessif, jaloux, lunatique.

» Historique «

HISTOIRE : Il paraît qu'il neigeait sur Dublin le jour où Nathanel est né. Il n'en sait rien, il ne se souvient pas. Il paraît que ses parents, en vacances chez les parents de son père, étaient très heureux, les plus heureux du monde. Il n'en sait rien, il ne se souvient pas. Il paraît qu'il pesai 2 kilos 600 et qu'il avait quelques cheveux blonds, qui sont tombés deux semaines plus tard. Mais ça non plus bien sûr, il ne s'en souvient pas. Il n'a a jamais demandé à ses parents ce qu'il avait dit comme premier mot, parce qu'il s'en moque, et puis parce que de toutes manières, ils ne s'en souviennent probablement pas vraiment — au bout de quelques années, on ne se souvient plus des choses telles qu'elles se sont passées, mais telles qu'on se les est racontées.

Sa mère est une sorcière, elle travaille à Gringotts, et son père et un moldu, et travaille lui aussi dans une banque, quelle merveilleuse rencontre ! Ouais. Bien entendu, son père savait que sa mère était une sorcière, et ils étaient tous les deux conscients qu'il y avait de fortes chances pour que Nathanael soit un sorcier lui aussi. Cependant, ils avaient décidé de vivre comme des moldus, et ce depuis le jour de leur installation ensemble. Ainsi, jusqu'au jour où Nathanael envoya son camion de pompier s'écraser au plafond ( il avait 5 ans et demi, pour information, si jamais ça intéresse quelqu'un, sait-on jamais ) il vécut comme n'importe quel gamin. Et en fait, jusqu'à son entrée à Poudlard, le fait d'être un sorcier n'apporta que très peu de bouleversements dans sa vie. ( Il a une petite soeur, elle a quatre ans de moins que lui et elle, par contre, n'a jamais manifesté la moindre aptitude magique. Elle est un peu jalouse, il lui semble. Bah. )

Sa mère lui parlait un peu du monde sorcier, parfois. Elle l'emmena sur le chemin de Traverse, à plusieurs reprises. Mais il vivait comme un moldu, en compagnie de moldus, et somme toute assez coupé du monde sorcier. Plus tard, il en a voulu à ses parents pour cela. Elle lui avait dit que quand les autres entreraient au collège, lui irait à Poudlard, une école pour les sorciers. Ça ne le gênait pas vraiment, parce qu'ils n'avaient pas beaucoup d'amis à l'école, mais il avait un peu peur et il était inquiet, parce qu'ils ne connaissait pas d'autres sorciers, et les autres enfants quand ils arriveraient à … comment était-ce déjà ? Oui, Poudlard, et ben ils auraient probablement déjà des copains et des copines et lui il serait tout seul encore plus tout seul que d'habitude.

Il garda cependant ses inquiétudes pour lui, comme il l'avait toujours fait et l'a toujours fait depuis, et se contenta de rester le premier de sa classe jusqu'aux vacances d'été de sa onzième année. Quand la lettre de Poudlard arriva, il la lut avec attention, et écarquilla les yeux devant la liste des fournitures demandées et la liste des ouvrages à acheter. Il s'apercevait avec horreur que bien que sa mère soit une sorcière, il ne savait pour ainsi dire rien de ce nouveau monde où il allait désormais vivre — et ça le terrifiait — et les autres, ils se moqueraient de lui, probablement, parce qu'il ne saurait rien ! Sa mère lui avait dit qu'il y avait des sorciers dont les deux parents étaient des moldus, alors qu'il ne serait pas le seul à n'avoir pas vécu comme un sorcier. Mais quand même. Et puis elle était une sorcière. Elle aurait du … enfin.

Le jour de la rentrée, ses deux parents l'accompagnèrent prendre le Poudlard Express. Il s'émerveilla ( mentalement bien sûr, bien sûr, il faisait … beaucoup de choses uniquement dans sa tête ) lorsqu'ils traversèrent un mur, et en voyant tous ces sorciers — et une fois de plus il ressentit cette amertume, cette rancoeur, de ne pas avoir connu tout ceci plus tôt. Dans le train, il y avait trois autres personnes dans son compartiment, mais il ne leur parla pas beaucoup, et puis de toutes manières ils avaient l'air de bien s'entendre et lui il était juste en trop, parce qu'ils n'avaient pas du trouver de place ailleurs, alors ils n'avaient pas besoin de lui parler et il ne voulait pas s'imposer. La cérémonie de répartition fut une expérience terrible. Alors comme un crétin poser un chapeau sur sa tête qui déciderait de son avenir devant tout le monde. Il avait les mains qui tremblaient.

Les premières semaines, l'excitation de la découverte, des choses nouvelles, le plongèrent dans une félicité sans pareille. Il se sentait comme à sa place, et découvrit qu'il était loin d'être mauvais. Mais très vite il déchanta. Ces cours qui l'avaient fasciné devinrent une routine. Ces gens qu'il avait admiré lui apparurent vulgaires, normaux, insipides. Certes il lui semblait que ce monde était plus intéressant que celui dont il venait. Mais il n'était pas le plus merveilleux qui soit pour autant. On a si vite de l'espoir, à onze ans seulement.

Du fait de son enfance passées comme un moldu, il a gardé nombre d'habitudes qui ne sont pas celles de sorciers, et des formulations, et des expressions, et des références. Il juge les deux mondes de l'extérieur, car il se sent appartenir et pourtant être hors des deux. Cependant il n'a pas mis longtemps à acquérir la base de la culture sorcière, et l'histoire du côté magique l'a un temps passionné tant et si bien qu'il la connait probablement mieux qu'une partie des sorciers plus ou moins pur souche. Il connait les anciennes tensions et les anciennes croyances, il sait la haine que de nombreux sang-purs ont encore pour ceux qui ne le sont pas, il connait ces pratiques et ces pensées hors de leur temps, et qui pourtant demeurent ; le passé l'intéresse plus que le présent. Il y a quelque chose de romanesque dans le passé, du côté moldu comme du côté sorcier, que notre époque a semble-t-il définitivement perdu.

Avec le temps, le brillant élève devint un brillant sorcier. Il n'avait pas assez d'envie pour être le meilleur, et probablement n'en était-il de toute manière pas capable, enfin, quoiqu'il en soit quand on n'en est pas capable dans sa tête, on ne peut pas l'être dans les faits, alors peu importait une 'vérité' purement théorique. Il se lia d'amitié avec quelques personnes, et il a même gardé quelques amis jusqu'ici. Ça tient du miracle et il le sait. Pour ce qui est d'aventures amoureuses et tout le bordel, sur 8 ans il a du avoir, quoi … trois relations, à peu près ? Et jamais de flirt d'un soir. Il en fut une qui ne dura que trois semaines, avec une fille qui avait trois ans de plus que lui. Les deux autres, c'était entre un et trois mois, et des garçons, et ils sont toujours à Poudlard, et c'est gênant parfois, mais, bon, faire comme si de rien n'était, ça n'est pas difficile.

Sexuellement il n'en est nulle part, ça le frustre un peu, mais il n'y peu rien il a peur, voilà quoi merde, peur. Il se demande s'il n'aurait pas une réputation de frigide d'ailleurs parce que personne ne lui fait jamais d'avances. Pas que la plupart des gens se fasse sauter dessus dans les couloirs, bien entendu, mais tout de même. Peut-être que c'est son attitude. Bah. Il aimerait bien une histoire sérieuse, une histoire qui ressemble à quelque chose, quelque chose qui ne lui laisse pas que des remords et des regrets. Mais on dirait qu'il est parti pour chercher encore un moment.

Oh, au fait. Ses parents se sont séparés. L'année de son entrée à Poudlard, en fait. Alors il passe les vacances en alternant avec l'un ou l'autre. Parfois, il ne rentre pas pour les vacances. Parce qu'ils l'énervent, tous. Parce qu'il n'a pas envie. Parce que ceci, parce que cela, parce qu'il est las. Hélas. Il aime bien aller en Irlande, cependant, mais ces temps-ci ils s'y rend de plus en plus seul. Il a toujours besoin d'un centre d'intérêt compulsif et d'un fantasme. En ce moment, il s'intéresse vaguement à l'occlumancie, il s'y mettra peut-être sérieusement un jour, mais peut-être pas, et il arrive que ce qui retiennent le plus son attention en cours d'Études des Moldus ne soient pas les propos du professeur mais le professeur lui-même. Ah, les gens plus âgés … les professeurs … les positions de pouvoir … Rien de bien original, hein.

Et puis de temps en temps il achète des cravates, parce qu'on n'a jamais assez de cravates et en plus il a décidé qu'il lui fallait exactement 42 cravates — et de belles, alors il les aura.

DÉCOUVERTE DE LA MAGIE : Un jour, Nathanael avait humblement cinq ans et demi, et jouait tranquillement, puis tout à coup, hop ! Le camion de pompier, plus là, le camion de pompier collé au plafond, alors il a appelé sa mère en hurlant. Quelques jours plus tard, tout doute fut balayé puisqu'il changea la couleur des carottes dans son assiette, qui devinrent bleues.
FAMILLE : Papa, irlandais, banquier moldu, Maman, anglaise, banquière sorcière, séparés. Et la petit soeur qui s'appelle Eleonor, aussi.
RELATIONS AMOUREUSES : Souvenirs mélancoliques d'échecs critiques et d'espoirs brisés — et en plus au fond, y a de la musique douce et on est sur la plage avec une guitare, ah purée, j'en pleure grave snif.
RELATIONS : Avortées, tuées dans l'oeuf, à bout de souffle ou sous assistance respiratoire.
» Détails «

ORIENTATION SEXUELLE : Ah. Nathanael est un bisexuel théorique. C'est à dire qu'il est puceau et que son seul partenaire sexuel jusqu'à présent, c'est sa main. C'est super sexy, mais c'est comme ça. En théorie, les sexe de la personne lui importe peu. En pratique, de toute manière il flippe, il veut pas montrer son corps, et il est dégueu son corps et qui peut bien avoir envie de toucher ça ? Alors lui il peut désirer les autres, mais l'idée qu'il puisse être objet de désir c'est … Nan mais, drôle, quoi. Sinon il aime les belles mains les beaux avants-bras les veines et les clavicules qui ressortent, les parfums forts et qu'on lui caresse le dos, et les hanches, et le cou, et — en fait, si tu le fais pas gerber ( et oui, il y a beaucoup de gens qui, physiquement, genre, récation physique automatique, le dégoûtent au moindre contact ) il aime quand tu le touches.
BAGUETTE MAGIQUE : Bois de sorbier, crin de licorne, 30.2 centimètres.
BALAI : Un nimbus quelque chose. Le numéro il doit être marqué dessus. On voit plus très bien. Enfin il vole et il est pas trop moche, quoi.
ANIMAUX : Un hibou pas très gros tout gris, qui s'appelle Lube, c'est très joli, il l'a depuis deux ans, il est trop mignon, et il espère qu'il va pas mourir, parce que c'est triste quand ils meurent, les animaux. Ouais.
PATRONUS : C'est un lynx. Non mais, sérieusement ? Un lynx ? Bon, d'accord, c'est mignon. Ouais, c'est mignon. C'est un gros chat quoi. Bon.
ÉPOUVANTARD : Une immense pendule, avec un oeil au milieu du cadran, qui s'avance vers lui en chuchotant il-ne-sait-quoi, mais que des saloperie certainement, que des vérités, et tout le monde les entend, oh mon dieu tout le monde les entend, et tout le monde le voit, et la pendule, elle veut le faire vieillir, et tout le monde le verra, vieux, répugnant, et — non, non, non !
FUTUR ENVISAGÉ : Futur ? Futur ? Il n'envisage pas. Il voudrait rester à Poudlard toute sa vie. Oh oui s'il-vous-plait, jamais choisir, jamais mon avenir, pitié.

» Hors-jeu «

MULTI-COMPTES : Nope.
AVATAR : Joseph Gordon-Levitt.
PRÉDÉFINI : Nope.
PRÉNOM/SURNOM : ML, Emmelle, Kapwing, ô resplendissante lumière céleste et merveilleuse qui illumine chaque jour de ma vie.

ÂGE : 17 ans.
CODE : Ok.
& : C'est ma passion dans la vie, faire n'importe quoi avec du code dans les modèle de présentation. Oui. C'est-à-dire que c'est un formidable moyen de retarder le moment fatidique où il faut l'écrire, la susdite présentation. Enfin, normalement, je finis ça sous 7 jours ~
TAUX D'ACTIVITÉ : J'sais pas trop, j'ai pas encore repris les cours là, mais enfin ... je dirai 5/7, et c'est probablement évalué à la baisse.
OÙ AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Au terme d'un long voyage, de partenaire en partenaire, un périple interminable, un tour du monde, que dis-je, une Odyssée !


Dernière édition par Nathanael Flynn le Ven 24 Sep - 10:16, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    synthia; disturbed
    malicious admin;



▌Citation :
«Méfiez-vous de tous ceux en qui l'instinct de punir est puissant»
Nietzsche

▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19 ans. (7 août)
▌Année : 9ème année
▌Maison : Slytherin
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Solitaire
▌Poste au Quidditch : Poursuiveuse.

▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: ❥ Nathanael Flynn ❞   Mer 22 Sep - 16:16

WelcOOoome parmi nous !
Je te réserve ton avatar pour une durée d'une semaine, et s'il te faudra plus de temps tu n'hésites pas à nous prévenir ^-^ Le code du règlement est valide.
Bon courage pour la suite et puis amuse toi bien avec tes codes, j'avoue ça fait passer le temps mais niveau histoire ça n'aide pas forcément =p

_____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t22-synthia-grey http://cracbadaboum.keuf.net/t3020-boite-de-synthia http://cracbadaboum.keuf.net/t2120-synthia-lost-far-away http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar
    hope; let me play with words and your mind »



▌Citation :


    «L'un des pièges de l'enfance est qu'il n'est pas nécessaire de comprendre quelque chose pour le sentir. Et quand la raison devient capable de saisir ce qui se passe autour d'elle, les blessures du coeur sont déjà trop profondes.»

▌Clan : Vive le Ministère, ils vont peut-être nous produire un miracle.
▌Âge : 18 ans
▌Année : Huitième année
▌Maison : Serdaigle
▌Sang : Pur
▌Humeur : incertaine
▌Responsabilité : Préfète-en-chef des Aigles; redresseuse de tords; accessoirement gueularde.
▌Poste au Quidditch : Batteuse.

▌Crédit(s) : (c) zaw & Opium (gif)

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: ❥ Nathanael Flynn ❞   Mer 22 Sep - 18:48

    Bonjour ! Bienvenue parmi nous ! Etant donné que Synthia est passée par là, je te souhaite bonne chance pour la rédaction de ta fiche. Et tout ce qui va avec, code ou non. Même si entre nous, je patauge encore avec (a). Et si tu as des questions, je te propose également ma boite MP.
    SEE YA !

_____________________________________

      « Dès les premières lueurs
      Oh je sombre. »

      « Il me parait bien loin l'été
      Je n'l'ai pas oublié
      Mais j'ai perdu la raison
      Et le temps peut bien s'arrêter
      Peut bien me confisquer
      Toute notion de saison. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t1267-hope-l-mcgwen-presentations http://cracbadaboum.keuf.net/t3021-boite-de-hope http://cracbadaboum.keuf.net/t1572-hope-l-mcgwen-relations http://cracbadaboum.keuf.net/t1849-animal-city-l-autruche-la-hyene-le-mammouth-l-abeille
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: ❥ Nathanael Flynn ❞   Mer 22 Sep - 19:58

Merci merci bien ~

Ça m'a l'air de bien progresser ( oui, je vois tout ça de loin, d'un oeil parfaitement extérieur, les mots se forment tous seuls, je n'y suis absolument pour rien ) woohoo, je suis trop on fire, enfin, presque, c'est chouette, tra la la pom pom ♫ Bref, je préviendrai quand j'aurai fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: ❥ Nathanael Flynn ❞   Mer 22 Sep - 23:56

DOUBLE POST ! Si si vas-y comment c'est moooche comment c'est pas bieeen. Mais bon en même c'est pour prévenir que j'ai fini alors je m'auto-pardonne. Donc :
Et voilà qui est pondu, terminé, magnifique, même pas trop bâclé !

shyfti
J'espère que c'est pas trop mauvais et pas trop illisible, surtout. Et qu'il y a pas trop de fautes d'inattention débiles aussi. Parce que y avait rien de souligné en rouge, mais si je remplace un mot par un autre, il le voit pas, Open Office, snif snif. J'aime finir mes fiches à deux heures du matin. Je suis sûre que c'est bon pour elles. Et j'aime pas écrire une histoire à mes persos. Il se passe jamais rien dans leur histoire. Ils doivent être tous tristes les pauvres. Tra la la. Hem. Bon. Dormir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You sold your soul to feed your vanity, your fantasies, & lies.


▌Citation :
Il n'y a qu'un seul monde et il est faux, cruel, contradictoire, séduisant et dépourvu de sens. Un monde ainsi constitué est le monde réel. Nous avons besoin de mensonges pour conquérir cette réalité, cette "vérité".NIETZSCHE

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 18 ans
▌Année : Huitième
▌Maison : Serpentard
▌Sang : Impur
▌Humeur : lost.
▌Crédit(s) : Ava (c) texas-flood & icon (c) Fox

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: ❥ Nathanael Flynn ❞   Jeu 23 Sep - 8:19

Hey, welcome sur Crac' ♥
Je vois que les filles sont passées avant moi, mais je passe pour dire que j'ai entièrement lu ta fiche et je trouve ton personnage très intéressant. J'exige un lien, cela va de soi, avec tous mes personnages :D Trêve de plaisanterie, te voilà officiellement validé, pour moi tout est bon. Le camion de pompier, ça change des sempiternelles chutes d'où l'on s'en sort indemne ou des crises de colère qui font péter le vase préféré de Maman. Le Choixpeau ne va pas tarder à passer.

_____________________________________

Alice M. Ewing
Mais je vois à cet œil tout chargé de tempêtes, que ton cœur n’est pas fait pour les paisibles fêtes, et que cette beauté, sombre comme le fer, est de celles que forge et que polit l’Enfer, pour accomplir un jour d’effroyables luxures,et contrister le cœur des humbles créatures. BAUDELAIRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Crédit(s) : Fae

MessageSujet: Re: ❥ Nathanael Flynn ❞   Jeu 23 Sep - 8:26

D'une nature calme et mélancolique,
Toi qui aime si peu le genre humain,
Passionné de tout, de rien, surtout de rien mais toujours avide de savoir,
Brillant mais extrêmement modeste,

BIENVENUE A SERDAIGLE!

          Si la maison ne te convient pas, tu peux toujours envoyer un MP à Alice pour qu'elle te change de groupe. J'avais hésité avec Poufsouffle mais comme on a cruellement besoin de bleu & bronze...Quoiqu'il en soit, bon jeu, n'hésite pas à faire ta fiche de liens et des demandes de RP. Si tu as une question, n'hésite pas :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ❥ Nathanael Flynn ❞   

Revenir en haut Aller en bas
 

❥ Nathanael Flynn ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? ::  :: «Let the Sorting Hat decide your destiny.» :: Avada Kedavra-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit