AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HOT On ne sait jamais de quoi l'avenir est fait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



▌Âge : 18 ans
▌Année : 8ème année
▌Maison : Serpentard
▌Don(s) : : Voyance.
▌Sang : Mélé
▌Crédit(s) : Avatar FYA

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: HOT On ne sait jamais de quoi l'avenir est fait   Mer 24 Nov - 2:11

&
Le bonheur c'est le plaisir sans remords. Socrate

La rentrée, un mot qui pour la plupart des gens signifie non seulement la fin des vacances mais aussi le retour à la routine, aux études, aux retenues, aux devoirs... bref rien de bien réjouissant. Sauf peut-être pour June. Il n'y avait rien de plus plaisant pour la jeune fille que ce mot, il évoquait pour elle aussi la fin des vacances mais cette perspective semblait depuis toujours bien plus agréable pour elle que pour les autres élèves. Il faut dire qu'eux ne devaient sûrement pas passer leur été cloitrés dans la maison familiale des Millighan, prisonniers de règles de conduite strictes, contraints à l'isolement avec pour seules sorties d'interminables soirées en présence de tout le gratin sorcier et seules distractions de multiples visions et cauchemars hantant leurs nuits. On peut donc comprendre que la rentrée soit plus réjouissante pour elle que pour les autres élèves. Au moins, à Poudlard si elle n'était pas plus entourée, elle n'était pas considérée comme une pestiférée qu'on évitait à tout prix, elle avait l'impression d'être normale et ça, ça valait plus que de l'or à ses yeux.

C'était en effet une chose que June recherchait à tout prix depuis qu'elle avait développé vers 5 ans, un don de voyance en plus de ses pouvoirs de sorcière. Tout d'abord élevée au rang de trophée par ses parents et utilisée pour se vanter auprès de leurs amis, elle avait très vite été reléguée au rang de curiosité bizarre. Son allure maladive, son inexpressivité et sa capacité à assener à n'importe quel moment les secrets qu'elle détenait avaient vite fait d'elle une indésirable que l'on préférait reléguer au fin fond de sa chambre pour mieux l'oublier. Elle avait ainsi grandi dans cet univers solitaire et réaction compréhensible avait, au fil des années, rendu responsable son don pour tout ce qui lui arrivait. Et arrivée à Poudlard, elle avait tout fait pour que personne ne soit au courant pour son don. Ce n'avait pas té bien difficile, avec les années les gens avaient oublié la curiosité Millighan quant à ses parents, ils n'osaient pas s'opposer à elle quand elle s'énervait. Depuis toujours, elle et son pouvoir leur faisaient peur. Ainsi, il avait été facile de cacher à tout le monde son petit secret, enfin tout le monde excepté Delilah, chose que June préférait oblitérer la plupart du temps. Ainsi, elle avait pu pour la première fois de sa vie, être normale sans que rien ne la distingue des autres élèves. June étant solitaire, associable et considérablement volcanique, certains élèves la trouvaient assez perturbée mais au moins aucun ne la regardait avec crainte ou dégoût, ce qui était un changement plutôt appréciable.

Et s'il y avait une chose à Poudlard qui faisait que June se sente aussi normale que possible, c'était bien la relation qu'elle entretenait avec Andrew Kingston. La perspective de voir leurs rencontres secrètes reprendre n'était d'ailleurs pas étrangère à sa joie de retrouver Poudlard car June devait se l'avouer, elles lui avaient manquées. Elle ne connaissait rien de mieux qu'une heure ou deux passées avec lui pour se vider la tête. Ce qu'elle ne s'avouait pas en revanche, c'est qu'Andrew lui même lui avait manqué. Certes, il était rare qu'ils discutent pendant des heures durant leurs rencontres clandestines mais au fil du temps, elle s'était malgré elle attachée à lui, chose qu'elle ne s'avouerait sûrement jamais mais qui n'en était pas moins vraie.

C'est pourquoi, alors que les autres élèves semblaient déjà renfrognés après quelques semaines à peine de cours, la jeune fille rayonnait encore du bonheur d'être revenue à Poudlard. Surtout qu'elle avait reçu ce matin-là, une note d'Andrew par hibou lui fixant rendez-vous dans la soirée. Savourant par avance le moment qu'elle allait passer avec lui, elle n'avait pas vu passer la journée et bientôt il fut temps pour elle de se rendre au rendez-vous qu'il lui avait fixé. La pièce où ils avaient prévu de se voir était une simple salle de cours inutilisée, certes ce n'était pas le grand confort mais cela leur suffisait amplement, la magie pourvoyait bien assez à leurs besoins. Dans le couloir attenant, June pressa le pas, quelque peu fébrile et sans s'arrêter un instant, poussa la porte grinçante d'un geste décidé. Malheureusement, la pièce était vide, June soupira avant de se reprendre, ce n'était pas quelques minutes d'attente qui allaient la tuer. Elle alla se percher sur l'une des tables la nettoyant rapidement d'un coup de baguette puis avec avec un nouveau soupir, s'allongea sur le dos, laissant sa robe de sorcière s'étaler négligemment autour d'elle. Laissant son regard se perdre dans les moulures du plafond, elle croisa ses bras derrière sa tête et en tentant de faire passer le temps, se remémora la façon dont tout ça avait commencé.

Elle ne se rappelait plus exactement quand ça c'était passé. Il y a quelques mois, un an, deux ans? Elle n'avait jamais vraiment eu la notion du temps, celle-ci s'était quelque peu détraquée lorsqu'elle avait commencé à avoir ses cauchemars. Si elle distinguait toujours la réalité de ses rêves, elle avait désormais du mal à dater les choses, à se souvenir de quand elles s'étaient passées. Bien sûr certains évènements comme Noël, les vacances ou Halloween ne pouvaient pas s'oublier et elle n'avait aucun problème pour savoir quel jour il était. C'est simplement que pour le reste, les "petites" choses, il était difficile pour elle de les dater avec précision. Depuis elle avait pris l'habitude de noter tout ce qui lui arrivait, ce n'était pas un journal à proprement parler, plutôt une liste de dates reliées à des évènements. Cette nuit-là devait s'y trouver avec la date qui lui était associée, June y jetterait un coup d'oeil en rentrant, histoire de voir depuis combien de temps durait cette liaison.

Tout avait donc commencé cette fameuse nuit, les verts et argents ayant gagné un match de Quidditch contre Serdaigle, une petite fête avait été organisée et comme toutes les fêtes chez les Serpentards, celle-ci avait dérapée. Une ou plusieurs personnes avaient réussi à introduire plusieurs bouteilles de Whisky pur feu et autres alcools et la fête avait pris un tour plus corsé. June avait beau être l'une des plus solitaires de Poudlard, elle n'était pas du genre à dédaigner de s'amuser. Et puis quoi de mieux que les fêtes, on parle, on rit, on danse avec les gens et parfois même on se rapproche d'eux de façon plus intime mais ce n'est que superficiel et au matin tout disparaît. La situation parfaite pour June en somme. Mais à cette fête-là, elle avait peut-être bu un peu plus que d'habitude et au matin elle s'était réveillée à côté d'Andrew. Et là tout n'avait pas disparu. Pour la première fois de sa vie, elle s'était sentie bien, totalement normale et elle ne regrettait pas le moins du monde ce qu'elle avait fait. Elle avait même très envie de recommencer, ce qu'ils avaient fait. Et depuis ils s'étaient régulièrement retrouvés. June ne savait pas ce que ces étreintes apportaient à Andrew, tout ce qu'elle savait c'est qu'il était disponible, qu'il ne posait pas de question et que cette liaison purement charnelle le satisfaisait lui aussi. Et elle n'aurait pas abandonné ces instants de paix où tous ses problèmes disparaissaient pour tout l'or du monde.

Une silhouette apparut soudain dans son champ de vision, la sortant de ses pensées. Avec le contre-jour il lui fallut quelques instants pour reconnaître Andrew. Elle ne l'avait pas entendu entrer, distraite comme elle l'était, pourtant la porte grinçait assez fort, elle devait être vraiment perdue dans ses songes. Elle s'étira longuement comme un chat, se sortant doucement de la torpeur qui l'avait envahie.

Hey! Je t'ai pas entendu arriver. Tu va bien?


Cela faisait des mois qu'ils ne s'étaient pas vus et voilà tout ce qu'elle savait dire, elle n'était vraiment pas douée pour faire la conversation, c'était le moins que l'on puisse dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



▌Citation : Il y a les faibles qui se font marcher sur les pieds et les salopards qui font tout pour réussir... Je n'ai jamais fait partie de la première catégorie...
▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19
▌Année : Huitième
▌Maison : Serpentard
▌Sang : Pur
▌Humeur : Suspicieux
▌Crédit(s) : Avatar : Mr Pepper

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: HOT On ne sait jamais de quoi l'avenir est fait   Ven 26 Nov - 5:20

June & Andrew

    L'heure de la huitième année avait enfin sonné pour notre cher Serpentard. Tel un rituel parfaitement huilé depuis quatre ans, Andrew avait passé un été qui ressemblait à tout sauf des vacances ! Il n'avait eu de cesse de travailler et de s'entraîner dur pour faire des avancées et des progrés significatifs depuis les examens de septième année. Inutile de vous dire que le jeune sorcier maladroit et mauvais élèves de la première et la seconde année était bien loin derrière lui aujourd'hui ! Deux mois de vacances où il se levait tous les jours aux aurores pour s'infliger trois heures de vol quotidienne afin de ne pas perdre la forme et d'améliorer son agilité déjà grandement reconnue au sein de sa Maison. Une fois que cela était terminé, il enchaînait sur différents exercices destinés à renforcer sa condition physique et, ce, jusqu'à la mie-journée où le repas de midi se voulait préparer. Les après-midi, quand à eux, perpétuait leur habitude par deux heures d'études théoriques et le reste du temps qui lui était imparti à la perfection de ses sorts et des arcanes de la magie noire. Un travail de longue haleine, une tâche sans relâche... Il n'y avait pas un seul jour durant l'été où il brisa cette cadence et, ce, qu'importe les soirées mondaines et autres réceptions auxquelles il devait se rendre avec ses parents pour rentrer aux petites heures du matin. Quoiqu'il arrive et quoiqu'il se passe, sa détermination ne connaissait aucune limite. Son rêve de devenir un joueur de Quidditch professionnel se concrétiserait... Quand à sa vengeance, l'apprenti sorcier s'était fixé comme limite personnel d'être capable de tenir tête et de tuer l'assassin de son frère par sa connaissance et sa maîtrise magique ! Oui, voilà dans quelle joyeuseté se déroulait les vacances d'été de notre ami depuis ces quatre années. Alors, autant vous dire que retourner à Poudlard ne changeait absolument pour rien ! Si ce n'est que là-bas, il pouvait côtoyer un lot de personnes bien plus intéressantes et beaucoup moins coincées que ses parents, malgré tout le respect qu'il avait à leur égard !

    Une nouvelle année qui n'annonça aucun changement particulier dans le quotidien du sorcier. A partir de la huitième, il avait l'entière liberté de choisir son cursus scolaire et de se spécialiser ou encore se perfectionner dans les matières qu'il désirait lui seul. De base, connaissant l'animal, on pourrait dés lors penser qu'il ne suivrait pratiquement aucun cursus pour perpétuer ses entraînements... Néanmoins, derrière cette image de tête de cracmole sportive et écervelée se cachait un jeune homme avisé qui avait pris suffisament d'option pour qu'on ne le voit guère traîner dans les couloirs à toute heure de la journée. Que voulez-vous ? On ne pouvait guère attendre autre chose d'un garçon épris de liberté mais dont toute l'éducation comportementale obéissait au terme 'discipline' ! Et croyez bien que la discipline chez les Kingston n'avait rien à voir avec la sévérité relativement légère d'une mère vous grondant pour un retour tardif ou un père mécontent de vos résultats. On savait se faire entendre, on savait se faire respecter et on savait se faire craindre parmi les anciens de la famille. Un conditionnement dans lequel vous grandissez et qui vous incombe de suivre quelques lignes tracées à l'avance ! Une autre raison pour laquelle Andrew aimait tellement Poudlard, c'est parce qu'ici ses parents n'avaient aucune prise sur lui et que les chemins lui étant destinés pouvaient être désertés le temps d'une journée, d'une semaine, d'un mois ou d'encore une année. Tant que ses résultats et ses notes se voulaient satisfaisantes, c'était le principal, point à la ligne !

    Ce matin-là, ce fut les petites d'Ambre sur son torse qui vinrent tirer doucement Andrew de son sommeil. Ce dernier entrouvrit les yeux légèrement tout en venant poser une main tendre et bienveillante sur le crâne de son chat. Ambre se pelotenna contre lui avant d'émettre un petit ronronnement qui fit naître un très faible sourire sur le visage du Serpentard. Ne cherchez pas à comprendre le pourquoi du comment mais il avait toujours été fasciné et totalement subjugué par ce petit ronronnement, parfois bien puissant tout de même, dont pouvait faire preuve les petits félins comme celui qu'il possédait. Elle resta à ses côtés, savourant les caresses de son maître sur le dos durant une longue demi-heure qu'Andrew mit à profit pour observer calmement les rayons du soleil apparâitre au loin des collines entourant Poudlard. Ce ne fut que lorsque la clarté se fit pleinement voir qu'il décida d'abandonner son chat pour entâmer sa journée en passant d'abord par la salle de bain du dortoir. Une fois douché, coiffé, rafraichit et habillé, notre ami descendit dans la salle commune, balais à la main, tout en prenant la peine de saisir de quoi écrire. Le jour venait à peine de se lever, bon nombre de ses camarades dormaient encore mais lui, il partait déjà s'envoler sur les abords du terrain de Quidditch. Il fit toutefois un petit arrêt par la grande volière afin de faire parvenir un hiboux à l'une de ses compagnes de chambre si l'on peut dire. Ils étaient de la même maison, à peine quelques mètres les séparaient l'un de l'autre et, cependant, Andrew correspondait toujours avec elle par l'intermédiaire d'un hiboux. Cela pouvait paraître étrange, je vous l'accorde, mais cela était le seul moyen d'avoir la paix et de ne pas éveiller les curiosités de quelques confrères trop indiscrets ! Et, autant vous dire que Kingston n'était pas le genre d'élève à apprécier les trop grandes indiscrétions !

    La journée de notre ami passa rapidement sur le plan du temps... Mais de manière incroyablement lente sur le plan psychologique. Les interrogations, réflexions et prises de tête actuelles de notre cher ami rendait les secondes comparables à des heures interminables, digne d'une torture inavouable et dévorante. L'objet de ses tortures ? Sa famille, une fois de plus ! Tant la mort de son frère comme c'était le cas quotidiennement que la nouvelle lettre que ses parents lui avaient fait parvenir en lui expliquant ses fiançailles arrangées de force, prévues pour Noël. Un problème, un soucis qui accaparait toute son attention et toute sa concentration, rendant quelques uns de ses entraînements personnels très peu productif ! Ce n'est pas d'ailleurs pour rien qu'il en avait décidé de donner rendez-vous à June en plein coeur de la soirée. Au moins avec elle, en sa compagnie, il savait que ses soucis s'envoleraient, ne fut-ce que durant une heure ou deux. Que durant ce laps de temps, rien d'autre ne compterait à part le plaisir mutuellement offert, l'expression du désir et de l'attirance présente ainsi que la volupté la plus douce et la plus passionnée. Il en avait l'envie, il en ressentait le besoin... Qu'importe le temps depuis lequel dâtait leur dernière retrouvaille, il fallait combler cela au plus vite et y remédier sans laisser d'attente supplémentaire ! Pour être honnête avec lui-même, Andrew devait admettre que c'est également pour celà qu'il avait l'impression que sa journée n'avançait pas. Pourquoi fallait-il que ça soit le cas à chaque reprise dans ce genre de situations d'ailleurs, hum ? A croire qu'une force au dessus de nos têtes veillait à ce que l'on se torture suffisament pour mériter de profiter un tant soit peu comme il se doit du moment tant attendu...

    Enchainant une matinée en cours de Sortilèges et Enchantements, notre anglais entâma son après-midi avec une séance de Cours de Défense Contre les Forces du Mal pour conclure par une petite heure au sein du club de Duel de sa Maison, histoire de mettre en pratique ces derniers progrès en matière d'attaque et de défense. Lorsque tout ce merveilleux petit programme fut terminé, il prit le temps de retourner dans sa chambre pour se rafraichir une nouvelle fois et enfilé une tenue... plus confortable dirons nous ! A l'instar du costume traditionnel propre à chacun des élèves, Andrew aimait troquer sa tunique contre un pantalon noir assorti à une veste de la même couleur, le tout teinté d'une chemise dans les tons vert jade, histoire de faire honneur aux couleurs de son logis ! L'ensemble de sa chevelure rabattue vers l'arrière, à l'exception de quelques petites mèches rebelles retombant sur son front, notre ami arpenta les couloirs sans adresser une quelconque attention aux autres élèves croisant sa route. La démarche assurée, son regard glacial aussi tranchant que l'acier et cet aspect hautain qui se dégageait naturellement de lui lorsqu'il marchait de la sorte, inutile de dire qu'il n'avait rien de spécialement attirant sans risquer de se prendre une remontrance sévère pour l'avoir importunée. Arrivée à son lieu de destination, il jeta un rapide coup d'oeil de chaque côté avant de pousser la vieille porte décrépie de l'ancienne salle de cours. Son visage totalement froid et renfermé se laissa à se détendre, ses traits dessinants un léger sourire satisfait à la vue de ce corps tendu sur cette table et n'attendant que lui...

    "Salut. J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre..."

    Souffla-t-il en arrivant à sa hauteur, la laissant s'étirer avec grâce sans perdre une seule miette de ce spectacle se voulant déjà délicieux à lui tout seul.

    "Ca peut aller et toi ?"

    Une question de routine, traditionnelle, histoire de briser la glace entre eux bien qu'il voulait sincèrement savoir comment elle se portait. Cela faisait longtemps, oui, trop longtemps qu'ils n'avaient plus eu le plaisir et la chance de se retrouver. Raison pour laquelle, sans aucun doute, il se permit de venir poser une main sur la joue de la belle et ténébreuse June pour emprisonner sensuellement ses lèvres au creux des siennes dans une saveur tout simplement exquise.

    "Ca me fait plaisir de te voir..."

    Murmura-t-il avec sincérité contre sa bouche. Un avoeu de la sorte provenant d'Andrew Kingston avait une valeur inestimable de par la rareté avec laquelle il s'exprimait comme cela. Dans son langage, cela pouvait se traduire par 'Salut, tu vas bien ? Tu sais que tu m'as manqué ?' Mais notre Serpentard était encore loin d'en arriver à un tel stade. Restait juste à voir si son comportement suffisait toujours à June pour préserver leur 'entente' et leur 'relation'...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

HOT On ne sait jamais de quoi l'avenir est fait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? :: Sujets inachevés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit