AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lyra Eva Bennett.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



▌Clan : Plus de libertés, moins de contraintes.
▌Âge : 17 Ans
▌Année : Septième
▌Sang : Mélé
▌Crédit(s) : FAE

MessageSujet: Lyra Eva Bennett.   Sam 9 Juil - 14:03



CARTE D'IDENTITE

Nom: Bennett.
Prénom(s): Lyra Eva.
Age & Année : 17 ans ; Septième année.
Date & Lieu de Naissance: Née à Boston un 1er Avril.
Sang: Sang-mêlé.
(ELEVE DE POUDLARD) Maison : ?
(SECTE) Ecole de provenance et maison de répartition :


APPARENCE

Physique: Quand Lyra était enfant, elle ne faisait guère attention à son apparence ou à son physique. Elle se moquait d’être un peu trop boudinée ou d’avoir un ou deux bourrelets qui pouvaient dépasser de ses vêtements ou même la gêner dans ses mouvements. A l’époque, les moqueries de ses camarades de classe n’étaient pas suffisantes pour l’inciter à changer. C’est en grandissant, quand ses amis la délaissaient à cause de son physique, qu’elle décida de se prendre en main, enfin. Jamais elle n’avait pu imaginer que les gens jugeaient, à première vue, par le physique ! Elle entreprit donc de faire un régime. Il ne fallut que deux ans environ pour qu’elle se dise être parfaite à ses yeux (même si le plus gros de sa masse corporelle elle le perdit rapidement -trop- en deux mois). A ce jour, elle aimait beaucoup passer devant ses anciennes, soit disant ‘amies’, pour se démarquer d’elles, car elles commençaient à leur tour à prendre beaucoup trop de formes et à devenir vraiment imposantes du fait de l’arrivé de l’adolescence. Lyra prenait un plaisir fou à les voir rager et se plaindre. De plus, son nouveau physique lui avait donné la chance de pouvoir fréquenter les garçons les plus populaires de son école. Sa vie avait complètement changé ! Son physique pouvait, à présent, lui permettre de porter tout ce qu’elle voulait. Elle avait donc décidé d’adopter la mode. Faisant toujours attention à ce qu’elle portait (les couleurs bien associées, si la mode n’est pas déjà dépassée, si aucune tâche ne se cachait). En fonction de ses habits, Lyra a toujours fait attention à sa coiffure et à son maquillage. Elle aimait être remarquée dans les couloirs, mais faisait cependant mine de ne rien apercevoir. Lyra avait donc cette apparence d’une jeune adolescente américaine qui paraissait superficielle.

Signe particulier: Enrobée jusqu'à l'âge de douze/treize ans.


CARACTERE

Description: De manière générale, Lyra une fille que l’on qualifierait de gentille, malgré une nette tendance à l‘agacement, surtout quand elle se lance dans un long monologue faisant l’éloge de son chat. Une mise en garde tout de même, Lyra est assez susceptible pour vous en vouloir si vous la coupez pour lui dire que vous n’aimez pas son chat. Surtout qu’en plus de cela, sa nette tendance à ne pas oublier ce qui peut la vexer ou la blesser, ne lui fera pas passer l’éponge sur votre terrible phrase. Il paraît alors normal de vous prévenir que certains aspects de sa « folie » peuvent la pousser à faire des actes totalement incontrôlés et incontrôlables. Comme sauter partout lorsqu’elle est heureuse, fuir sans se retourner quand elle voit une araignée, faire des câlins sans raisons apparentes à ses compagnons. De manière générale Lyra est gentille. Curieuse juste assez pour ne pas être énervante avec des tonnes de questions. Cependant, niveau énervement, elle se rattrape. Tête de mule, lorsqu’elle a une idée en tête elle ne fait qu’y penser, même si elle est irréalisable. C’est son côté rêveuse qui la pousse à toujours continuer, à moins que ce ne soit son acharnement qui ne se réveille. Acharnée, elle est aussi d’une manière générale avec ses amis. Lorsqu’elle a des amis, elle les garde, elle les aime, elle les aide. De ses proches elle supporte très mal la trahison, c’est pour cela qu’elle se montre loyale envers eux. Son expérience passée avec l’amitié, lui a appris que les préjugés peuvent se faire rapidement et pour un rien. C’est pour cela qu’elle essaye d’être juste dans ses actes parce qu’elle ne veut pas devenir comme les autres qui jugent trop vite sur les apparences.

Principales Qualités: Débrouillarde, loyale, joueuse, intelligente (un peu), souriante, ambitieuse (un peu), grain de folie, valeur profonde pour l'amitié, naturelle, à l'écoute, travailleuse, acharnée, juste, joyeuse, rêveuse, active (un peu), curieuse.

Principaux Défauts: Casse-cou, méchante gratuitement (un peu), chiante, paresseuse (un peu), jalouse, possessive, bornée, susceptible, râleuse, exigeante (un peu), maniaque (un peu), trop rêveuse.

En plus: Lyra est somnambule et parle dans son sommeil ( quand elle arrive à rester dans son lit ).


HISTORIQUE

Histoire: Entre l’âge de six ans et demi et sept ans, l’entreprise de son père avait proposé à ce dernier une mutation définitive à l’étranger, en Angleterre. Bien que la décision fut difficile pour la famille, ils choisirent de quitter tous leurs proches qui habitaient dans les villes à côté, de quitter Boston, de quitter l’Amérique. Ce fut un énorme choc pour Lyra. A son âge, elle s’était faite des copines qu’elle aimait beaucoup. Dur pour elle fut de quitter son nid. Elle avait fait plusieurs crises d’angoisses à l’idée de partir sur un autre continent. On peut dire qu’elle se souciait déjà beaucoup à cet âge. Elle s’était beaucoup attachée à cette petite maison de ville. C’était là une partie de son enfance qu’elle avait du laisser derrière elle, à des gens qu’elle ne connaissait pas et qu’elle détestait déjà. Une fois la famille installée à Londres, Lyra restait dans sa chambre à jouer avec ses poupées toute la journée. Elle espérait peut-être retrouver une chambre plaisante. Un endroit dans lequel elle pourrait y retrouver sa cousine avec laquelle elle passait beaucoup de temps à faire des bêtises dans son ancienne maison. Sa mère devait la forcer à descendre ou la punir pour qu’elle vienne manger. Lyra était devenue capricieuse après ce déménagement. Ce changement l’avait plus que troublée. La nuit, son papier peint rempli de motifs fluorescents lui manquait, l’air de Boston lui manquait, alors que celui de Londres lui pesait. Elle ne trouva pas le sommeil pendant de longs mois. Au fils du temps, elle avait fini par accepter de recommencer sa vie en Angleterre. Avec du recul, elle s’était rendue compte que le pays n’était pas si mal que ça enfin de compte … . Le temps n’était pas le même mais elle s’y était habituée. Par contre, elle pensa ne jamais se faire à la vie d’un vrai ‘British’. Ils étaient beaucoup trop bizarres pour elle. Alors que tout commençait à rentrer dans l’ordre dans leur nouvelle vie, il arriva des nuits où elle ne trouva plus le sommeil, où elle faisait des cauchemars, où elle se réveillait dans le canapé du salon, par exemple, alors qu’elle affirmait à ses parents s’être couchée dans son lit, et ne pas s’être endormie devant les dessins-animés. Il avait fallut peu de temps, peut-être un moins à tout casser, pour que ces derniers décident de l’emmener chez un docteur. En effet, il était arrivé quasi toutes les nuits qu’elle quitte son lit pour se balader dans la maison. Ses parents l’avaient surpris une fois cherchant de la nourriture dans le frigo, alors qu’elle était complètement endormie. Résultat, elle s’était réveillée avec une assiette contenant un homard entier entouré de mayonnaise, dans une main. Dans son autre main, elle y tenait une cuillère remplie de moutarde, on suppose qu’elle voulait la manger …. Il était donc deux heures du matin. Ses parents ne purent que rester béats devant cette scène. Le médecin avait alors conclut après explications des évènements, par les parents, qui avaient pu marquer Lyra, qu’elle avait eu un traumatisme du à leur déménagement précipité et lointain, et qui causa toutes ces choses. Ce fut un choc pour eux d’apprendre qu’elle était somnambule. Après cette visite, les crises ne se firent pas attendre… .

***
Pour l’anniversaire de ses neuf ans, sa mère lui avait offert un balai. Non pas un balai ordinaire de sorcier, mais un balai de sorcier pour enfant. Lyra s’empressa de monter dessus, sans même lire comment il fonctionnait, et fit le tour de la maison à califourchon sur son nouveau ‘joujou’. Elle criait de joie dans toute la maison, n’entendant pas ses parents lui dire de faire attention, car en effet, elle se prenait tous les meubles et les murs. Une fois revenue dans la cuisine où ses autres cadeaux et son gâteau d’anniversaire l’attendaient, sa mère lui reprit le balai avant qu’elle ne casse la maison. Le soir même, Lyra le rangea dans l’armoire de sa chambre, bien calé, de façon à ce qu’il ne tombe pas sur la porte de celle-ci et fasse un bruit assez fort, susceptible de la réveiller, et qui pourrait lui faire croire que quelqu’un se cache dans sa chambre. Alors qu’elle dormait paisiblement, dans son lit, elle fit une crise de somnambulisme. –Une comme celle-ci ne lui était pas arrivée depuis l’âge de ses sept ans- Elle était tellement obnubilée par son premier balai, qu’elle en rêva. Ce qui ne lui réussit pas. Elle se leva d’un pied ferme de son lit, toujours bien endormie, essayant de se diriger vers la porte de son armoire sans se prendre les pieds du lit ou de la chaise dans les siens, ni sans même trébucher sur le chat qui malheureusement pour elle, avait décidé de ne pas dormir et de l’empêcher de marcher correctement. Elle manqua de tomber deux fois. Une fois trouvée, elle ouvrit la porte de son armoire, et en sortie le balai. Cette nuit là, ses parents l’avaient entendu parler. Il semblerait qu’elle essayait de communiquer. Effectivement, ils avaient pu entendre sortir des sons sortir de sa bouche sans pour autant les comprendre. Ses parents n’avaient pas prit la peine de se lever car ils savaient bien que leur fille ne tenait pas en place la nuit, et se rendormirent. Lyra alla ouvrir la fenêtre de sa chambre. Le balai en mains, elle l’enfourcha, et décida de faire une petite balade nocturne. Cependant, une fois sur le rebord de la fenêtre … Un problème se posa, comme une évidence. Le balai allait-il supporter son poids ? … Elle prit tout de même le risque de s’envoler dans le ciel étoilé, remarquant par elle-même qu’il était solide. Elle était contente. Endormie, elle ne pouvait donc pas voir où elle se dirigerait. Elle prit donc conscience en plein rêve qu’il serait sage de voler autour de la maison. Elle avait pourtant oublié un détail … Un gigantesque arbre se tenait en plein milieu de son jardin, et faisait quelques mètre de hauteur … . La paille du balai heurta une branche ce qui déstabilisa Lyra. C’est seulement au moment où elle se prit une banche plus fine, dans la tête, qu’elle se réveilla. Elle tomba dans la piscine qu’avaient installée ses parents la veille. La seule chose que l’on entendit c’est un énorme PLOUF. Ses parents avaient accouru dans le jardin, pensant qu’un cambrioleur était passé. A leur grande surprise, ils trouvèrent Lyra essayant de sortir de l’eau, le balai suspendu dans l’arbre, effleurant le sol. Ils comprirent donc qu’elle était entrée dans une nouvelle crise.
Depuis cette nuit, Lyra avait décidé de ne plus jamais toucher un balai de sa vie, et en fit sa principale phobie.


***
Un matin, alors qu’elle était à l’école, elle était plongée sur sa lecture. La maîtresse leur avait demandé de lire un petit paragraphe de dix lignes à peine car à leur âge, ils pouvaient se permettre de lire les contes pour enfant. Elle s’entraînait beaucoup à la maison pour être la meilleure élève de sa classe. Ce petit texte parlait d’araignées enchantées qui discutaient entre elles. Quand elle eu finie de lire, elle leva la tête et ses yeux allèrent trouver le plafond. Elle essaya de regarder avec un peu plus d’attention. Elle vit une toute petite forme noire s’approcher de ses cheveux. Elle n’eu pas de mal à distinguer un corps muni de huit pattes. Elle resta un moment sans bouger la bouche ouverte. L’araignée paraissait énorme ! Elle reprit ses esprits, et là … Ce fut le drame. Elle recula sa chaise aussi vite qu’elle le pu. Par manque de chance, un pied alla se coincer dans un joint des carreaux au sol, ce qui lui valut une petite chute de sa chaise. L’araignée continua à descendre. C’était une menace pour la fillette. Alors elle se leva d’un bond et elle alla se réfugier près du bureau de la maîtresse. Elle poussa un cri d’horreur aussi fort que strident, quand elle aperçut une énorme araignée sur la table. Alors elle leva la tête et là … elle couru dans toute la salle de classe en criant. Elle en fit le tour au moins deux fois et se prit plusieurs bureaux. A chaque chute, elle se relevait et continuait sa course. Elle était tellement occupée à échapper à des araignées de la taille d’une ampoule, qu’elle ne remarqua pas ses camarades de classe ainsi que sa maîtresse la regarder comme s’ils la prenaient pour une folle. A ces cris, la directrice de l’école était entrée dans la salle. Elle prit Lyra par le bras, lui demandant de se calmer et de lui expliquer tout ce vacarme. Elle lui montra les araignées. Sa maîtresse intervint sur le coup « Je suis désolée Mme. Raignée –oui, c’était là le nom de la directrice-, mais Lyra s’est emportée de façon inexplicable et je n’ai pu qu’assister à cette scène. Pensez vous que nous devrions appeler ses parents ? ». A ces mots, Lyra sortit de la salle et couru dans les couloirs.
La raison de cette course ? Nous étions en Avril, le premier plus exactement, c’était donc le jour de son anniversaire, celui de ses 10 ans, et c’était seulement en ce jour qu’elle se rendait compte que le plafond de sa salle de classe était rempli de suspensions d’araignées. Des décorations qui soit disant étaient présentes sur ordre de la directrice, car elle les aimait beaucoup. La directrice avait pu donc conclure que Lyra était très … mais vraiment très longue pour se rendre compte des choses qui l’entouraient. Elle n’avait pas osé demander à ses parents s’ils avaient oublié de préciser qu’elle avait un petit retard mental … . Non, Lyra était seulement longue à la détente et il manquait très certainement quelques cases à la directrice. Ses parents pensaient même, avec humour, que celle-ci avait une araignée au plafond … .Ce fut le deuxième anniversaire où une phobie se révéla. Celle des araignées.
Non, ce n’était pas un poisson d’Avril.


***

13 ans. Ce fut là, l'âge le plus compliqué pour elle. Pourtant on pourrait penser le contraire. Qui a des problèmes à cet âge ? ... La cruauté de la différence ne l'avait pas épargné. Elle n'était pas grosse, non, mais juste un peu enrobée. Ce fut là son majeur problème. Ce fut à cet instant qu'elle reconnue de loin ses vrais amis. Tous, sans exception, l'avaient délaissé pour ça. Les moqueries, les injures de ses camarades de classe. Tous la regardait d'un air de dégoût. Ils devaient sûrement penser que ce genre de fille n'était pas fréquentable. Les liens d'amitiés créés par le passé ne furent que détruits. Elle avait simplement, peut-être, trop forcé sur les gourmandises comme le chocolat ou les bonbons. Personne n'était à l'abri. Personne n'avait un corps parfaitement parfait. Mais le sort avait voulu qu'il s'acharne sur elle. Jusqu'à cette année, ses bourrelets ne l'avaient pas dérangé plus que ça. Les vêtements un peu trop serrés au niveau du ventre ou encore des épaules, non plus. Elle se sentait bien. Et c'était là le principal. Mais si être satisfaite de soi-même ne suffit pas aux autres pour qu'ils comprennent qu'elle était la même personne qu'il y avait deux auparavant, avec seulement, quelques kilos en moins, cela commençait sérieusement à l'énerver. Elle décida alors, un beau matin, de se prendre en main. Fini les chocolats et les bonbons à longueur de temps. Fini le grignotage entre les repas. Fini les journées devant une télé à s'empiffrer. Elle pensait que c'était simple, avant qu'elle ne craque. Il lui fallut quelques petits mois pour réussir à se contrôler et commencer enfin ce régime. Les regards des autres lui faisait empresser le pas quand elle passait devant eux. Elle ne voulait plus être confrontée à ça. C'était trop cruel de leur part pensait-elle. Elle passait son temps dans la bibliothèque à lire ou faire ses devoirs. Elle choisissait les tables où s'installer. Elle ne voulait personne à coté d'elle. Et si quelqu'un avait le malheur de se mettre à sa table, quelque soit ses intentions, bonnes ou mauvaises, il n'était pas question qu'elle y reste. Elle partait immédiatement sans même regarder qui était venu. Les soirs, elle restait seule dans son coin. Seule sur son lit, à lire. Et quand l'air se faisait trop lourd (quand trop de monde était autour d'elle), elle quittait son lit pour descendre dans la salle commune. Au cours de son régime, elle était devenue très indépendante. Elle n'attendait plus rien de personne. Une fois l'année terminée, elle était contente de rentrer enfin chez elle. Les vacances se passèrent mieux qu'elle ne pu l'imaginer. Elle s'était fait des amis à la plage, et personne ne la regardait de travers. Personne ne la jugeait. C'était simplement une enfant, normale aux yeux de tous, qui avait simplement oublié de faire attention à ce qu'elle mangeait. Point. Elle se dit alors, très souvent, que cette discrimination ne devait exister que chez les sorciers. Ses parents n'avaient pas prit au sérieux sa déclaration. Quels parents ont entendus dire leur enfant, à 13 ans à peine: ' Papa Maman, je fais régime ! ' Leur surprise ne se fit pas attendre. Elle avait pourtant l'air très sérieuse quand elle en parlait. Alors, ils avaient décidé de la laisser faire. Elle ne mangeait plus que des légumes, ou des repas très sain. Elle faisait très attention aux calories que contenaient les aliments et refusait toutes sortes de nourriture sans en avoir lu la composition. En plus d'être capricieuse, elle était devenue exigeante. Ce qui, disons le, ne facilitait guère les tâches de la mère. Elle perdit dix kilos en deux mois. Et cela se voyait beaucoup. C'était, selon elle, exactement ce qu'elle avait en trop. Il fallut refaire sa garde-robe en vitesse avant que les cours ne reprennent. Et ce fut très facile. Quand on est 'normal' on a pas de mal à s'habiller. Cependant, elle redoutait fortement la rentrée. Comment les autres allaient-ils la regarder ? Etait-elle reconnaissable ? ... Une fois arrivée à Poudlard, elle passait inaperçue. Plus de regards oppressants. Plus de doigts pointés vers elle. Plus de ricanements derrière son dos. Personne ne lui avait encore adressé la parole. Et personne ne se souciait d'elle, aussi. C'est une fois arrivée en classe, que les autres avaient pu la remarquer. Oui, c'était bien elle, Lyra Eva Bennett. Une nouvelle Lyra. Plus satisfaite d'elle que jamais. Elle ne prêtait guère attention aux chuchotements autour d'elle. Elle ne voulait plus avoir à faire avec ces personnes là. Elle n'irait plus vers eux. Au fil des jours, elle se fit des nouveaux amis, comme une élève qui entre dans une nouvelle école. Elle avait pu donc comprendre, grâce à ce régime, que la discrimination n'épargne personne.
Son nouveau physique lui avait permit beaucoup de choses. Des rencontres avec les élèves les plus populaires du château, des soirées, des amis ... . Mais ce qu'elle aimait par-dessus tout, c'était de passer devant ses anciennes connaissances, et les faire rougir de honte d'être plus imposantes qu'elle, Lyra, car les désagréments de l'adolescence commençaient petits à petits à prendre place. Elle ne put s'empêcher un jour, de s'arrêter nette devant elles et de leur lancer avec un grand sourire, juste avant de s'en aller : "C'est ce que l'on appelle l'ironie du sort mes chères !" Puis, après quelques pas, elle se retourna et hurla : "Fait gaffe Beleen, ton t-shirt dépasse de son pantalon ! ... Ah noon !! C'est ton ventre." Contente d'elle, elle s'en alla. Les rires autour d'elle ne purent que la rendre plus heureuse de son coup.

***

Lyra n’était pas seulement une rêveuse, mais aussi une passionné de danse. Depuis l’âge de cinq ans elle pratiquait la danse classique. Puis, au fil des années, elle avait eu envie de découvrir d’autres facettes de cet art. Sa mère l’avait donc inscrit à d’autres cours de danse pour qu’elle puisse s’y épanouir. Elle ne pensait qu’à ça: danser. Cela dit, le fait d’y accorder peut-être un peu trop d’importance, lui avait fait négliger ses devoirs et fait rapporter de mauvaises notes. Il fallut donc qu’elle apprenne à contrôler ses envies et ses rêves se rapportant à ça pour passer un peu plus de temps sur ses devoirs. Elle avait craint le fait d’aller à Poudlard. Elle pensait qu’elle serait obligée d’abandonner sa passion. Elle avait pour désir de devenir une grande danseuse étoile, applaudit et admirée de tous… Puis, elle dut se faire à l’idée qu’au lieu de faire ses études dans une école d’art … Elle irait dans une école de Sorcellerie. Grande fut sa surprise quand elle aperçut un cours de danse dans une salle. Elles étaient là, devant elle, accomplissant des pas qu’elle avait fait toute petite, des pas qu’elle faisait tous les jours dans sa chambre, dans sa salle de bain, partout. C’est avec grand plaisir qu’elle s’y inscrit peu après son arrivée, découvrant en fait qu‘il s‘agissait d‘un discret club existant à Poudlard : le club de danse. Elle était restée assez réservée avec les autres et ne parlait presque pas. Parmi les autres danseuses, une d’entres elles lui paraissait ouverte: Aaliyah Dangelo. C’est avec elle qu’elle aimait parler pendant ses cours de danse. Aaliyah était une personne qu’elle aimait regarder danser. C’était pour elle, une des seules qui se démarquait. De temps à autres, on pouvait apercevoir Lyra se balader de couloirs en couloirs en dansant. Ou encore en allant à ses répétitions de Pom Pom Girl de Quidditch. Elle s’y était inscrite car elle voulais faire partie de ceux qui participaient aux déroulement du tournoi. C’était ça, ou une place dans l’équipe de sa maison. Les balais. C’était ça qui lui avait fait choisir d’être une Pom Pom Girl. Cela dit, le fait de voir voler quelqu’un près d’elle pendant un match lui faisait tout de même un peu peur. La peur qu’un méchant balai s’acharne sur elle pour avoir fracassé le sien, accidentellement contre un arbre, peut-être ? Une vengeance sûrement. Quand ils s’approchaient d’elle, elle oubliait un peu sa chorégraphie et pensait à s’enfuir. Si elle l’avait pu, on l’aurai vu faire plusieurs fois le tour du stade s’écriant qu’un balai l’attaque. Mais les années avaient eu raison d’elle et l’avait fait assez mûrir pour qu’elle comprenne qu’un balai était dirigé par son sorcier.
Un soir, dans sa chambre, elle avait repensé à ses cours de danse dans sa vie de moldu. Toutes ces fois où elle était tombée sur le sol en essayant de faire des tours. Tours qu’elle aura beaucoup de mal à perfectionner. Mais le fait de s’entraîner à chaque moment de la journée dans n’importe quel endroit lui avait permit de progresser et de devenir une bonne danseuse. C’était déjà un bon début. Elle avait découvert beaucoup d’endroits dans lesquels elle pouvait s’entraîner au château, mis à part la salle spécialement conçue pour ça. Elle avait fait le tour des sept étages pour trouver LA salle qui lui conviendrait le mieux. En fait, c’est à 14 ans, pendant une crise de somnambulisme qu’elle la découvrit. Une nuit, alors qu’elle dormait paisiblement, elle s’était en effet levée de son lit et avait quitté le dortoir de sa maison pour faire une petite balade nocturne dans Poudlard. Toujours bien endormie, elle se dirigeait un peu n’importe où, et les murs ou les portes qu’elles pouvait rencontrer ne la dérangeait guère. Les murmures des tableaux qui pouvaient, peut-être, être surpris de voir une élève à cette heure-ci, ne l’importunaient même pas. Elle avait continué son chemin tranquillement et avait fini par se réveiller dans une pièce très étrange. Elle ne l’avait jamais vu auparavant c’est pourquoi elle pensa directement que c’était la salle sur demande. Elle était émerveillée. Ce n’était qu’une salle, oui, mais pour elle, c’était bien plus. Des miroirs. Des miroirs partout dans la pièce ! L’idée d’être seule dans une immense salle de ce genre avec des grandes glaces qui lui feront office d’amies, ne l’avait pas trop rassurée. Oui, elle n’aimait pas beaucoup se trouver face à face avec plusieurs miroirs, toute seule. Qui sait ce qui pouvait sortir d’eux, ou encore de son imagination ? Elle était très douée pour se faire peur elle-même. … Des barres d’entraînements, des tapis, des miroirs, de la musique de tout genre … bref, il ne manquait vraiment rien. Elle décida d’en faire SA salle de danse. Elle pourrait alors être tranquille à l’abri des regards de tous et imaginer toutes les chorégraphies de son enfance. Il lui avait fallut un peu de temps avant de rejoindre son dortoir éveillée. Elle n’avait pas la moindre idée de par où elle était passée et à quel étage elle était. Depuis cette nuit là, ses seules occupations étaient devenue plus minces. Elle passait énormément de temps dans cette salle. A peine les cours terminés, elle y courait, et passait le reste de l’après-midi dedans, jusqu’au dîner. Il n’y avait que les week-end où elle s’accordait un peu de répit pour passer du temps avec les autres.


***


Puka était beau. Puka était magnifique. Puka était adorable.
Cloche. Cloche fut le premier nom de son premier animal pour Poudlard. Un hibou. Elle lui avait donné ce prénom car c’est la première chose qu’elle vit quand elle détourna son regard de lui : une cloche. C’est sa mère qui lui avait acheté pour son départ. Soit disant, que les hiboux, c’est bien… quand ça sait voler. Cloche n’était pas doté de cette faculté. Enfin si, il volait, mais il aurait peut-être fallut que son père ou sa mère soit une chauve-souris pour qu’il ait la chance d’être doté de radars. Cela lui aurait évité de rencontrer murs, fenêtres et portes sur son passage. Elle fut heureuse de constater que son prénom lui allait à merveille. Un soir de décembre, quelques jours avant les vacances de Noël, Cloche nous quitta. C’est en voulant ramener un courrier à sa maîtresse qu’il ne su pas contrôler son tournant et se heurta à une fenêtre de la grande salle. Ce coup là lui avait été fatal. Lyra avait couru à son secours mais hélas il était trop tard. Cloche était là, étendu sur le sol enneigé, une lettre dans le bec. Il lui fallut plus d’une semaine pour se remettre de la mort de son animal. C’est pourquoi elle avait décidé de l’enterrer dans son jardin dès son retour à la maison, pour les vacances de Noël.
R.I.P.
Puka était beau. Puka était magnifique. Puka était adorable.
Le jour de Noël elle avait aidé ses parents et sa sœur à préparer le repas et la table de la salle à manger, car ils recevaient de la famille, sorciers eux aussi. Une fois les invités arrivés elle se retira dans sa chambre car elle n’avait toujours pas le cœur à trop rire ou à parler aux gens. Voyant qu’elle s’ennuyait à mourir elle redescendit dans le salon et mit un dessin animé qu’elle aimait beaucoup regarder durant son enfance : Anastasia. Ce qu’elle retenu ce soir là, c’est le chien du film. Puka. Adopté par l’héroïne. Son père l’appela pour l’informer que le repas de Noël allait commencer. Elle essayait de sourire un peu sans trop penser au Noël dernier où Cloche avait confondu la dinde avec une graine géante et avait voulue la prendre pour la manger. Toute la famille avait rit. Elle se mit à table et participa au toast. Tout le monde était au courant pour son hibou. Ils avaient donc décidé de la laisser en paix et de ne pas trop lui parler de lui. 00.00 : l’heure d’ouvrir les cadeaux. Le seul cadeau qu’elle souhaitait c’était de revoir Cloche vivant. Ils passèrent à la distribution et Lyra commença à ouvrir les siens. Dans un coin, elle aperçu un emballage très étrange. Elle voulu s’approcher et voir à qui il appartenait. Une boîte longue et rectangulaire plus haute qu’elle. Sa mère s’approcha et lui dit tout doucement : « Je te déconseille d’y toucher, je ne voudrais pas que tu hurle et que tu te mettes à courir dans la maison. Va le donner à ta cousine, Melinda. Elle sera heureuse de l’avoir, pour sa première année à l’école de Sorcellerie. » Elle avait comprit à cet instant que c’était un balai. Non, elle ne voulait pas ça pour Noël. Elle lui amena d’un pas pressé de peur que le balai ne sorte de son emballage. Puis retourna aux siens. Son père s’approcha alors d’elle avec une boîte encore plus étrange. Un cube de taille moyenne. Il semblait bouger. Elle pensait que sa mère l’avait ensorcelé pour lui faire une petite frayeur. Elle tendit les mains et prit le paquet. Elle prit soin de le déballer comme on déballe un trésor. Dedans, une lettre, et en dessous, une peluche. Les larmes lui tombèrent des joues quand elle lu la feuille, parlant de Cloche. Ses parents avaient fait exprès de choisir des mots pour être sûr de la faire pleurer. Vu ce qui allait s’en suivre, non, cela n’était pas du tout cruel. Les larmes de Lyra coulaient sur la peluche. La peluche était un chat. Et pas n’importe quelle race, un persan bleu. Ses parents savaient que si leur fille devait avoir un chat, ce serait ça. Les larmes produisirent un bel éclaboussement enchanté dans la boîte. Il y avait des rayons de couleurs qui se reflétaient sur le visage de Lyra. Tandis que Lyra posait la lettre, la peluche s’était transformée en une mignonne petite boule de poils vivante, au contact des larmes de la jeune adolescente. Ses yeux brillaient encore tandis que l’animal avait les siens rivés sur elle, comme un bébé regarde sa maman pour la première fois. Elle le prit dans ses bras et le regarda longuement. Ils échangèrent ainsi des regards profonds. Lyra le serra contre elle et fit couler sur son pelage quelques dernières larmes. Le chat ronronna et leva la tête un cours instant pour lécher le visage de sa ’maman’ . Elle le regarda avec un grand sourire d’émerveillement. Les réactions ne se firent pas attendre. Elle était devenue, en l’espace de quelques secondes, complètement gaga de son chat. Elle avait couru dans le salon avec lui dans les bras, rigolant, et avait fait un tour complet de la table de la salle à manger. Les membres de sa famille ne s’étaient guère inquiétés de son comportement. C’était des réactions tout à fait normales pour elle. Elle avait sauté dans les bras de ses parents et de sa sœur pour les remercier. Elle ne faisait même plus attention à sa cousine de 11 ans qui voulait le caresser. Elle n’avait toujours pas d’idée de prénom pour une boule de poils comme lui. Alors en attendant, elle le posa à terre l’admira encore une fois, tandis que d’un coup de baguette magique venant de sa mère dans son dos, elle lui vit apparaître un magnifique collier autour du cou du chaton, muni d’une clochette en or brillante. Elle avait fait ça pour penser à Cloche quand l’animal secouerait sa tête, pour qu’une part de lui ne s’échappe pas totalement. Elle sourit au même moment où des petites larmes de joies ne demandaient qu’à tomber de ses yeux. Les cadeaux étaient tous déballés, la table débarrassée et presque tout le monde était au lit. Melinda se baladait dans la maison avec son balai, prenant soin de ne pas s’approcher de Lyra. L’adolescente avait tout de même réussit à regarder le balai plusieurs minutes, pour se revoir, elle, à son neuvième anniversaire. Elle avait eu un sourire nerveux. Elle regarda son chat et le reprit dans ses bras. Elle alla allumer la télé et proposa à Melinda de la rejoindre. Elles étaient tellement, chacune, excitées par le trésor qu’elle avaient reçue, qu’elles ne pouvaient pas fermer l’œil. Lyra remit Anastasia, en espérant pouvoir s’endormir devant et partir dans des songes si merveilleux qu’elle ne voudrait pas quitter. Soudain, au nom du chien d’Anastasia, un déclic fit surface. Elle regarda la télé, le chat, encore la télé et puis le chat. Elle repassa dans sa tête le nom plusieurs fois : Puka. Puis à haute voix : « Puka … Puka … . » Elle prit la tête de son chat dans le creux de ses mains et lui fit un bisou sur sa truffe. « Ca te plais Puka ?  » Il miaula. Elle prit ça pour un oui et décida de lui attribuer ce nom. Elle le caressa sur la tête puis joua un instant avec lui. Elle se leva, fit un bisou sur la tête de sa cousine, et lui souhaita de passer une bonne nuit. Elle lui avait laissé la télé pour qu’elle puisse s’endormir tranquillement. La jeune fille monta dans sa chambre et se mit au lit. Le chat sur sa couette, elle s’endormit. Chaque matin elle se réveillait avec lui, et s’endormait avec lui chaque soir. Son sourire renaissait de jour en jour et on pouvait enfin l’entendre rigoler comme avant. Une chose était sûre, la frimousse de Puka l’avait rendue encore plus heureuse. Et le bruit de la clochette se dirigeant vers elle la faisait toujours sourire.
Puka était beau. Puka était magnifique. Puka était adorable.



***


Découverte de la Magie: Quand Lyra découvrit la magie, elle n’avait que 7 ans. Il s’était passé des choses très étranges cette nuit là. Alors qu’elle « dormait » avec l’ancien chat de la famille, elle entra dans une de ses crises de somnambulisme. Elle s’était mise à parler au chat comme si elle lui engageait la conversation et que celui-ci lui répondait. Mais force était de constater qu’il ne lui répondait pas. Elle pensait donc que celui-ci s’était perdu dans le lit. Il fallait donc le retrouver !! Elle se leva d’un bond et sauta sur son lit, sans se soucier qu’elle aurait pu l’écraser. En effet, le chat manqua de justesse son pied et alla se réfugier sur une de ses étagères, faisant au passage tomber bruyamment des livres, réveillant les parents dans la chambre d’à côté. Elle continua de sauter en s’énervant et décida de partir à sa recherche. Elle fit d’abord un premier pas sur son lit, puis un deuxième, puis un troisième, ne se rendant pas compte qu’elle marchait dans le vide. C’est alors qu’elle était suspendue dans les airs que la porte s’ouvrit sur ses parents, sa mère poussa un cri de surprise, ce qui réveilla Lyra, et BOUM elle tomba. Heureusement pour elle, à l’époque, elle avait les fesses bien rembourrées.

Famille:
    Marisa Applegate Bennett ; mère de Lyra Eva et Eve ; sorcière.
    Matthew Bennett ; père de Lyra Eva et Eve ; moldu.
    Eve Bennett ; grande sœur de Lyra Eva ; moldu.
    Melinda Applegate ; cousine de Lyra Eva et Eve ; sorcière à l’école Salem.


Relations amoureuses: //
Relations: Aaliyah E. C. Dangelo ; relation amicale à définir avec la joueuse.


DETAILS

Orientation sexuelle: Hétéro.
Baguette Magique: Faite dans du bois de merisier, et contenant un nerf de dragon à l’intérieur.
Balai: Elle possède un balai pour enfant dans le placard de sa chambre chez ses parents (voire l’année de ses neuf ans).
Animaux: Un persan bleu (russe), à multiples surnoms mais nommé Puka ( se prononce Pouka).
Forme du Patronus: Un chat (pour son caractère mitigé) à la forme de Puka (du à l’importance et à l’amour qu’elle lui porte).
Forme de l'Epouventard: Araignée sur un balai. (Inspiration Synthia :D)
Futur envisagé: « Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps et eurent beaucoup d’enfants ». Sans oublier son chat Puka.


HORS-JEU

Multicomptes? : Non.
Star sur l'avatar: Selena Gomez
Personnage prédéfini? : Non.
Prénom ou Surnom: Florine.
Age: 17 ans.
Code Règlement: ok
Commentaires: oshi
Taux d'activité |/7| : Au moins une fois par jour.
Où avez vous connu le forum : Ma sœur m’en parle à longueur de journée x) .




Dernière édition par Lyra E. Bennett le Ven 5 Aoû - 17:11, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    anneSo « Sentir la mort dans ses veines. Et revenir »



▌Citation :

« We say we waste time, but that's impossible. We waste ourselves. »

▌Clan : Avec moi-même, ça en fait moins à trahir.
▌Âge : 41 ans (7 janv.)
▌Don(s) : : Naturellement protégée contre les instrusions dans son esprit suite à l'acquisition d'un mental d'acier.
▌Ancienne maison : Gryffondor
▌Sang : Impur
▌Humeur : Saine
▌Emploi : Auror d'élite, espionne, formatrice et mère.
▌Crédit(s) : (c)fae

MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   Sam 9 Juil - 14:06

Niark. Bienvenue héhéhé. *out*
Bref l'avatar est réservé, je valide le code du règlement, et puis bah, la suite tu sais. Et merci pour le vert, merci.
C'est ma petite soeur, vous savez celle qui a offert "gracieusement" sont deuxième prénom à Eloïse, et qui (edit bis et qui se se fou de moi parce que j'oublie des mots.) m'a inspiré pour certaines scènes.

edit je sais je suis sous AnneSo.

_____________________________________

«Je sais là que c'est le signe, tout s'arréte ici. Je voudrais que l'on donne au bruit le souffle de nos vies. Je voulais croire en nous et voilà j'ai perdu les clés. Moi je sais que c'était toi et tu vas me manquer.»
Inséparables - Mylène Farmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t2890-anne-sophie-kill-the-light http://cracbadaboum.keuf.net/t3014-boite-d-anne-sophie http://cracbadaboum.keuf.net/t2892-anne-sophie-there-is-a-reason-for-the-way-you-re-alive http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 32 ans. (11mars)
▌Don(s) : : Voyant.
▌Ancienne maison : Serpentard.
▌Sang : Pur
▌Emploi : Professeur de Divination.

MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   Sam 9 Juil - 14:43

    Haaan bienvenue parmi nous.
    Bonne chance pour ta fiche, bisous bisous la jolie :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t3697-danny-9658-it-s-my-life-it-s-now-or-never#61933 http://cracbadaboum.keuf.net/t3711-boite-de-daniel-addams http://cracbadaboum.keuf.net/t3712-professeur-addams-daniel
avatar



▌Clan : Plus de libertés, moins de contraintes.
▌Âge : 17 Ans
▌Année : Septième
▌Sang : Mélé
▌Crédit(s) : FAE

MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   Sam 9 Juil - 19:40

Merci ;D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    synthia; disturbed
    malicious admin;



▌Citation :
«Méfiez-vous de tous ceux en qui l'instinct de punir est puissant»
Nietzsche

▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19 ans. (7 août)
▌Année : 9ème année
▌Maison : Slytherin
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Solitaire
▌Poste au Quidditch : Poursuiveuse.

▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   Lun 25 Juil - 8:55

Je précise tout de même que ici une demande de rallonge m'a été demandée. *out*

_____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t22-synthia-grey http://cracbadaboum.keuf.net/t3020-boite-de-synthia http://cracbadaboum.keuf.net/t2120-synthia-lost-far-away http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Clan : Plus de libertés, moins de contraintes.
▌Âge : 17 Ans
▌Année : Septième
▌Sang : Mélé
▌Crédit(s) : FAE

MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   Ven 5 Aoû - 17:13

Voilà, j'ai fini :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    synthia; disturbed
    malicious admin;



▌Citation :
«Méfiez-vous de tous ceux en qui l'instinct de punir est puissant»
Nietzsche

▌Clan : Le pouvoir mène au succès.
▌Âge : 19 ans. (7 août)
▌Année : 9ème année
▌Maison : Slytherin
▌Sang : Mélé
▌Humeur : Solitaire
▌Poste au Quidditch : Poursuiveuse.

▌Crédit(s) : (c) fae

AND MORE...
▌Relations:

MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   Ven 5 Aoû - 18:51

Je confirme, j'vais chercher le Choixpeau Magique !

_____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cracbadaboum.keuf.net/t22-synthia-grey http://cracbadaboum.keuf.net/t3020-boite-de-synthia http://cracbadaboum.keuf.net/t2120-synthia-lost-far-away http://cracbadaboum.keuf.net/t2673-anneso-eloise-maureen-miranda-muse-synthia
avatar



▌Crédit(s) : Fae

MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   Ven 5 Aoû - 18:58

" Une petite boule d'énergie animée par le feu de la justice à ce que je vois. Je te vois aussi acharnée dans ce que tu fais, mais attention à ne pas basculer dans l'aveuglement. Pour cela je t'envoie chez Poufsouffle !"
Et bien bon jeu parmi nous !
Ta validation fait gagner 26 points à Poufsouffle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lyra Eva Bennett.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lyra Eva Bennett.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cracbadaboum; Une malédiction, des sorciers. Oserez-vous ? ::  :: «Let the Sorting Hat decide your destiny.» :: Felix Felicis :: Hufflepuff-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit